30 juillet 2018

Rapport N° 1150

de la Commission des affaires sociales sur la proposition de loi de Mme Brigitte Bourguignon et plusieurs de ses collègues visant à renforcer l'accompagnement des jeunes majeurs vulnérables vers l'autonomie (1081).

écrit par Brigitte Bourguignon rapporteur pour la Commission des affaires sociales
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

La prise en charge des jeunes rencontrant des difficultés familiales et sociales par les services départementaux de l'aide sociale à l'enfance peut se poursuivre après l'âge de 18 ans sous la forme d'un contrat jeune majeur.

Ainsi, près de 20 900 jeunes âgés de 18 à 21 ans bénéficient aujourd'hui de ce type de contrat, conclu pendant environ six mois avec le département afin de les accompagner vers l'autonomie.

L'aide proposée comporte à la fois un suivi éducatif, social et psychologique, une aide financière et une aide en matière d'hébergement.

Les contrats jeunes majeurs paraissent d'autant plus indispensables dans le contexte actuel, caractérisé par une augmentation de la précarité des jeunes.

Ainsi, les jeunes de 15 à 29 ans qui ne sont ni en études, ni en formation, ni en emploi, désignés dans les pays anglo-saxons sous l'acronyme « NEET » « not in education, employment or training », seraient entre 1, 6 et 1, 9 million en France (1). Le taux de chô...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur ce rapport.

Inscription
ou
Connexion