⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Interventions en hémicycle de Xavier Breton


1521 interventions trouvées.

On ne peut pas demander aux élèves handicapés d'acquérir la maîtrise du socle commun au même rythme que les autres élèves, ni de la même façon. Cette maîtrise ne doit pas non plus être une condition de la poursuite de leur scolarisation en établissement scolaire ordinaire.

J'entends la réponse de Mme la rapporteure. Toutefois, l'amendement mentionne les aides et dispositifs spécifiques que le PPS doit indiquer. Cette précision doit permettre de prendre en compte la situation particulière de chaque enfant. Pouvez-vous me confirmer qu'elle sera intégrée ?

Cet amendement vise à compléter le premier alinéa de l'article L. 122-1-1 du code de l'éducation par les phrases suivantes : « L'acquisition du socle commun est progressive. Les élèves qui éprouvent des difficultés dans cette acquisition reçoivent des aides et bénéficient de dispositifs adaptés. Le renforcement de l'exigence du socle commun s'a...

J'ai l'honneur de présenter cet amendement, qui a été déposé par notre excellent collègue Marc Le Fur et cosigné par plus de trente membres de notre groupe. La réussite d'un enfant intellectuellement précoce ou manifestant des aptitudes particulières nécessite parfois, nous le savons, des aménagements particuliers de son parcours scolaire. L'a...

Vous ne pouvez pas balayer l'amendement d'un revers de main en vous contentant d'émettre un avis défavorable sans donner la moindre justification. C'est faire fi des situations concrètes vécues sur le terrain et des attentes, qui sont très fortes. Loin de vouloir introduire des redites dans la loi, nous examinons concrètement la manière dont la...

Je ne me sens pas investi du pouvoir de retirer l'amendement, puisqu'il a été déposé par Marc Le Fur.

Je sais bien qu'il faut aller vite, mais il est dommage que nous soyons obligés de vous relancer, monsieur le ministre, pour obtenir, sur ces questions importantes, des éléments d'information qui nous éclairent sur les efforts réalisés. On peut ensuite juger de leur pertinence et de leur caractère suffisant ou non. En tout cas, je vous remercie...

Cet amendement est défendu. Je rends hommage à M. le ministre pour avoir reconnu que le vieux monde avait quand même du bon, et surtout à notre collègue Pradié pour le souffle de jeunesse et de renouveau qu'il apporte à nos débats !

Cet amendement très important, tant sur le plan des principes que sur celui des situations concrètes, vise à permettre aux AESH de suivre des élèves en situation de handicap dans des établissements hors contrat. Bien souvent, les enfants sont scolarisés dans de tels établissements parce que la scolarité y est plus adaptée, avec des effectifs pl...

Je trouve affligeant que vous vous contentiez d'une réponse purement technique sur un sujet aussi humain... Donnez-nous des pistes pour sortir de cette situation ! Aujourd'hui, de nombreuses familles n'ayant pas trouvé de place dans un établissement sous contrat n'ont pas d'autre solution que de scolariser leurs enfants dans un établissement ho...

J'invite ceux de nos collègues qui donnent des marques d'agacement à prendre la parole pour exprimer leur point de vue, ce qui permettra qu'il figure au compte rendu… Ce ne sont pas des questions de principe que nous évoquons, mais des situations très concrètes : en d'autres termes, nous n'avons pas rédigé notre amendement à partir de rien, mai...

Nous abordons là un article particulièrement sensible, puisqu'il touche à la liberté éducative des parents et des familles, laquelle est garantie par la Constitution. Il est normal qu'un contrôle soit exercé afin d'éviter des dérives préjudiciables à l'intérêt de l'enfant. Mais il doit être adapté, car le choix de l'instruction à domicile, on ...

Si nous approuvons le principe d'un contrôle, celui-ci doit être adapté, proportionné et équitable. Or, l'article 5 étend les contrôles indifférenciés, confirmant ainsi la logique d'un État qui entrave la liberté éducative des parents. Les modalités du contrôle avaient déjà été renforcées dans le cadre de la loi relative à l'égalité et à la ci...

Il est question non pas de nier la nécessité d'un contrôle, mais d'exiger qu'il soit adapté et de refuser qu'il s'inscrive dans une logique de tutelle de l'État sur les familles.

J'appuie tout à fait les arguments de notre collègue Minot : on ne peut que reconnaître la nécessité d'une prise en compte concrète des spécificités, et celle d'une volonté d'adapter notre système d'enseignement, mais également le système de formation. C'est ce que traduit cet amendement. Permettez-moi d'autre part de revenir sur l'amendement ...

Il n'est pas du tout question, comme je l'ai entendu, de trouver un équilibre entre une liberté constitutionnelle et le contrôle de cette liberté. Le principe, constitutionnel, c'est la liberté éducative des familles et des parents, et c'est dans le cadre de ce principe qu'il faut effectivement assurer, dans l'intérêt de l'enfant, un certain no...