⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Interventions en hémicycle de Xavier Breton


1521 interventions trouvées.

Nous avons assisté hier soir au premier épisode : la suppression des mots « père » et « mère » à l'école au profit des mots « parent 1 » et « parent 2 », qui va provoquer de très vives réactions – les appels à la désobéissance civique face à cette mesure funeste se font déjà entendre. Le deuxième épisode a donc lieu ce soir, avec l'abaissement...

... vise d'ailleurs à instaurer un « continuum éducatif de la naissance à six ans ». Il est clair que c'est cette volonté qui sous-tend la mesure.

Quand notre collègue Valentin rappelait que cette mesure figurait dans le programme de Benoît Hamon et de Jean-Luc Mélenchon, elle voulait dire qu'il s'agissait donc d'une mesure socialiste.

L'élection présidentielle doit permettre un vrai débat. Certains assument ce qu'ils sont et je pense à notre collègue Juanico auquel il faut reconnaître sa cohérence. Le dispositif en question relève d'une vision socialiste et les socialistes, en tant que tels, l'ont proposé aux Français. Dont acte. Or cette conception de l'école n'est pas la n...

Assumez donc, ce n'est pas dramatique, que l'article 2 relève d'une vision socialiste de l'éducation. Si vous le vivez très bien, dont acte, mais les Français doivent le savoir. Régnait en effet une certaine confusion concernant la personnalité du ministre de l'éducation nationale parce qu'il avait été directeur général de l'enseignement scola...

Les Français étant, par comparaison notamment avec ce qu'on observe dans d'autres pays, insuffisamment informés des phénomènes économiques, l'amendement no 127 a pour objet d'améliorer la connaissance qu'ont les jeunes de l'entreprise et de l'économie et de leur assurer une initiation à l'entrepreneuriat. Des expériences ont déjà été menées en ...

Je m'étonne de la réponse de Mme la rapporteure, puisque les expériences déjà mises en oeuvre ont fait la preuve de leur efficacité, et que le seul regret qu'on puisse émettre à leur sujet est précisément que, dans les écoles qui en bénéficient, les élèves concernés par cette démarche de micro-entreprise et d'émulation sont trop peu nombreux. I...

Nous sommes animés de la même volonté de définir dans la loi ce socle commun et je pense que nous pouvons nous retrouver quant au contenu : la maîtrise de la langue française, celle des mathématiques, une culture humaniste et scientifique qui permettra à chaque enfant d'exercer librement sa citoyenneté, la pratique d'une langue vivante étrangèr...

Nous venons d'assister au premier épisode de la série : « Najat Vallaud-Belkacem en rêvait, Jean-Michel Blanquer le fait ».

Voici un amendement socialiste qui tend à prolonger la scolarité de 16 à 18 ans. Et que répond le ministre ? « Ne vous inquiétez pas, je vais aller encore plus loin » ! On le voit bien : c'est une inspiration socialiste qui est à la base de ce texte,…

… avec l'instruction obligatoire à partir de 3 ans et l'amendement que vous allez nous présenter. Dont acte. On peut regretter que cela soit fait subrepticement, par l'intermédiaire d'un amendement et sans aucune étude d'impact permettant d'évaluer le coût exact d'une telle mesure et ses conséquences sur l'organisation de notre système éducati...

Il s'agit d'un amendement important, qui touche à un article non moins important du code de l'éducation, l'article L. 131-1-1, selon lequel « [l]e droit de l'enfant à l'instruction a pour objet de lui garantir [… ] l'éducation lui permettant de développer sa personnalité, son sens moral et son esprit critique ». Rien que ça ! Ce sont là des not...

Pour être théoriques, ces échanges n'en sont pas moins intéressants. À la question de savoir si les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, vous venez de nous faire, monsieur le ministre, la même réponse, mot pour mot, que Vincent Peillon il y a quelques années dans cet hémicycle, lors de l'examen du projet de loi dit de « refond...

Ma deuxième remarque concerne le mot « émancipation ». Il s'agirait, selon Mme la rapporteure, de s'émanciper de la famille ; mais la famille, ce n'est pas une malédiction ! C'est même souvent une bénédiction ; c'est le lieu où l'on se retrouve, où l'on peut partager les joies comme les épreuves. Nous ne partageons pas votre vision négative de ...

Cet amendement, identique aux deux précédents, est en quelque sorte d'appel – puisque l'on m'objectera sans doute que des dispositions existent déjà sur le sujet. Hier, en fin de matinée, j'étais devant une classe de CM2 qui, dans ma circonscription, participe au Parlement des enfants, dont le thème, cette année, est le bon usage du numérique....

On connaît les risques liés à un usage irraisonné du numérique en termes de manque de sommeil, de perte de vigilance, de défaut de concentration ou d'addiction. Une sensibilisation est donc nécessaire en la matière, que nous appelons tous de nos voeux, quels que soient les bancs sur lesquels nous siégeons dans cette assemblée.

Il s'agit toujours de l'article L. 311-4 du code de l'éducation, dont la seconde phrase est ainsi rédigée : « L'école, notamment grâce à un enseignement moral et civique, fait acquérir aux élèves le respect de la personne, de ses origines et de ses différences, de l'égalité entre les femmes et les hommes ainsi que de la laïcité. » Nous vous pro...