⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances rectificative pour 2017 — Texte n° 384

Amendement N° 355 (Adopté)

Publié le 4 décembre 2017 par : M. Giraud, M. Mattei, M. Barrot, M. Bourlanges, Mme El Haïry, M. Laqhila, M. Mignola, les membres du groupe du Mouvement Démocrate apparentés.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

À la première phrase du 4° du 5 de l'article 266quinquies C du code des douanes, après le mot : « consomment », est inséré le mot : « intégralement ».

Exposé sommaire :

La présente mesure a pour objet de préciser le champ de l'exonération de contribution au service public de l'électricité prévue, à titre de simplification, pour les petits producteurs en indiquant que celle-ci ne s'applique que lorsque ceux-ci consomment l'intégralité de l'électricité qu'ils produisent.

Cette exonération constitue la transposition en droit national de la possibilité, offerte par la directive encadrant le cadre européen de taxation de l'électricité, d'exonérer de taxe l'électricité produite par les petits producteurs à condition de taxer les produits énergétiques utilisés pour la production de cette électricité. Cette possibilité a été introduite afin de dispenser les petits producteurs d'obligations déclaratives.

Son application à une consommation partielle de l'électricité aurait pour effet de créer un risque de double imposition qui ne pourrait être neutralisé que par la mise en place d'un dispositif complexe de remboursement qui donnerait lieu à une charge administrative accrue.

Une circulaire de l'administration avait déjà prévu cette mesure. Néanmoins, cette dernière a jugée illégale au motif qu'elle avait ajouté à la loi une condition que le législateur n'avait pas prévue. Le présent amendement vise à compléter la loi afin que la mesure de simplification puisse s'appliquer pleinement.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion