Projet de loi de finances pour 2019 — Texte n° 1255

Amendement N° CF331C (Rejeté)

Publié le 24 octobre 2018 par : M. Ratenon, Mme Autain, M. Bernalicis, M. Coquerel, M. Corbière, Mme Fiat, M. Lachaud, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Obono, Mme Panot, M. Prud'homme, M. Quatennens, Mme Ressiguier, Mme Rubin, M. Ruffin, Mme Taurine.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Le Gouvernement remet au Parlement, dans un délai de trois mois à compter de la promulgation de la présente loi, un rapport sur le coût pour les finances publiques, ainsi que les conséquences sociales, économiques, environnementales et budgétaires de la lutte contre l'orpaillage clandestin en Guyane, et des moyens supplémentaires nécessaires à mobiliser pour mettre fin à cette pratique.

Exposé sommaire :

L'orpaillage clandestin est un fléau. Cette pratique s'affranchit de toutes les règles en vigueur dans l'exploitation aurifère.

Les normes en vigueur en France permettent une préservation de l'environnement et de la santé des travailleurs ainsi que des populations environnantes d'une exploitation intensive et sauvage.

Nous pouvons notamment penser à l'interdiction de l'usage de mercure, en vigueur depuis 2006, que les orpailleurs illégaux ne respectent pas malgré l'impact environnemental et sanitaire désastreux de l'usage du mercure dans l'exploitation aurifère.

Nous voulons faire le point sur la pratique de l'orpaillage illégal et de ses conséquences tant sur l'environnement et la santé publique que sur les finances publiques.

1 commentaire :

Le 26/10/2018 à 23:45, NICOULEAU a dit :

Avatar par défaut

C'est inadmissible et insensé que votre amendement sur l'orpaillage clandestin soit rejeté .

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion