31 décembre 2018

Proposition de loi N° 1523

visant à faire reconnaître la lutte contre la disparition des abeilles Grande cause nationale 2019

Extrait

Mesdames, Messieurs, Les phénomènes naturels mondiaux ainsi que l'activité humaine fragilisent les écosystèmes et menacent certaines espèces animales et végétales essentielles à la survie de notre espèce.

La surmortalité constatée des abeilles doit être un signal d'alarme pour nous tous.

Ce pollinisateur est un acteur majeur de l'environnement et de l'agriculture et sa conservation doit être un objectif national.

L'hiver 2017-2018 a connu un effondrement important du nombre d'abeilles en France.

L'enquête menée par le ministère de l'agriculture et de l'alimentation a fait état d'un taux de mortalité des colonies de presque 30 % ce qui constitue un chiffre considérable et désastreux.

Il ne s'agit pas seulement d'un problème local.

Depuis la fin des années 90, les apiculteurs du monde entier tentent d'alerter les pouvoirs en place des risques liés à la disparition de ce maillon essentiel de la chaîne alimentaire.

Ils constatent depuis lors un recul inhabituel de...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

1 commentaire :

Le 08/01/2019 à 11:26, Jacques MAIROT a dit :

Avatar par défaut

Il était temps de comprendre ce que je dis à Villefranche sur Saône depuis plus de vingt années (le patriote, radio calade, publication l'ami diététique, etc..).

Les néonicotinoïdes n'ont pas disparus et d'autres pesticides remplacent les interdits et les pollueurs doivent être les payeurs. Inutile de mettre encore en place des taxes en place. Par ailleurs l'assemblée et le sénat (élus de droite )ont ces dernières années été en faveur des néonicotinoïdes

Il faut obliger les apiculteurs à respecter certaines règles de production et taxer les faux miels venant de pays sans scrupule, notamment la chine.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion