Véronique Louwagie

, députée LR de la 2ème circonscription de l'Orne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

  Présences détectées     Participations     Questions orales    Vacances parlementaires   Médiane des députés    Lire plus d'explications

Informations

Contact

Responsabilités

Travaux législatifs

Ses derniers dossiers

Tous ses dossiers

Ses interventions

Consulter ses travaux en commissions

Consulter ses travaux en hémicycle

Consulter toutes ses interventions

ProposésSignés
1859Total12875
64adoptés376
975rejetés6704
95tombés695
197retirés1329
221non soutenus1912
237irrecevables1489
70en attente370

Suivre l'activité de la députée

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS
Flux rss
sur mon site

Champ lexical (sur 12 mois)

Tous ses mots

Productions parlementaires

Ses derniers rapports

Tous ses rapports

Ses dernières propositions de loi

Toutes ses propositions de loi cosignées

Questions au gouvernement

Ses dernières questions orales

Toutes ses questions orales

Ses dernières questions écrites

Toutes ses questions écrites

Historique des fonctions et mandats

Derniers commentaires concernant les travaux de Véronique Louwagie Flux rss

Proposition de loi N° 298, Laïc1 a dit le 14/05/2018 :

Avatar par défaut

"Rien n'y fait : 2 millions de Français, âgés de 15 à 25 ans, ne sont actuellement ni en formation ni au travail." Ils font quoi alors, ils mendient dans les rues ?

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

Proposition de loi N° 298, Anonyme a dit le 14/05/2018 :

Pourquoi pas, mais il faut surtout revaloriser l'enseignement dispensé dans les sections techniques et technologiques! Les allemands qui ont des diplômes technologiques parlent parfaitement l'anglais, par exemple!

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

À propos d'une question écrite du 03/04/2018, Stéphane Thomas (Prolétaire) a dit le 09/05/2018 :

avatar

On manque clairement de médecins en France, en réalité dans certaines zones de la France. Il faut créer des zones franches (fiscales) pour attirer des médecins dans les déserts, voire taxer fortement ceux qui vont exercer dans des zones déjà largement pourvues. Faciliter l’intégration de médecins...

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

Voir les 16 commentaires