⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

30 octobre 2020

Avis N° 3403 (Tome III)

sur le projet de loi de finances pour 2021 (n°3360).

écrit par Valérie Thomas rapporteur
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

   L’année 2020 a été marquée par plusieurs évolutions au niveau international, certaines liées à la crise de la Covid-19 et d’autres déjà latentes, mais renforcées par la situation.

L’imbrication des crises (sanitaires, environnementales, sociales, humanitaires et sécuritaires), l’effacement des frontières entre le hard et le soft power, et la crise du multilatéralisme contribuent à la contestation toujours plus forte des règles internationales dans de nombreux domaines, y compris celui du développement.

Une forme de « concurrence » règne, notamment en Afrique, où se confrontent intérêts, valeurs et objectifs divergents.

Ainsi, lors de la crise de la Covid-19, derrière la « diplomatie du masque », une logique de compétition a souvent prévalu au nom de la coopération internationale.

Parallèlement, des dissensions et polarisations croissantes, dans des domaines comme la santé ou le climat, ont succédé au relatif consensus qui prévalait depui...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet avis.

Inscription
ou
Connexion