⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

2 novembre 2020

Avis N° 3403 (Tome VI)

sur le projet de loi de finances pour 2021 (n°3360).

écrit par Amélia Lakrafi rapporteur
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

L’épidémie de Covid 19 est à l’origine d’une crise majeure, qui emporte des conséquences très lourdes pour l’économie et pour le commerce extérieur français.

La baisse spectaculaire de la demande internationale, la rupture des chaînes d’approvisionnement, les difficultés logistiques, les restrictions aux déplacements sont autant d’obstacles aux échanges.

Sur ceux-ci pèsent également les incertitudes liées notamment au Brexit, aux tensions commerciales et aux tentations protectionnistes.

Le Gouvernement anticipe pour 2020 un déficit de notre balance commerciale pour les biens en valeur de -79 milliards d’euros.

La crise sanitaire a révélé les dépendances de la France et de l’Union européenne en termes d’approvisionnement.

Si elles peuvent justifier un effort de relocalisation d’un certain nombre de filières industrielles, le développement à l’international doit toutefois rester une priorité. L’export et la relocalisation en France et en...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet avis.

Inscription
ou
Connexion