13 avril 2018

Proposition de résolution N° 841

en application de Article 34-1 de la Constitution invitant le Gouvernement à promouvoir la rédaction des directives anticipées dans le dossier médical partagé

Extrait

Mesdames, Messieurs, 85 % des médecins généralistes et 60 % des Français connaissent l'existence d'une loi sur la fin de vie selon les chiffres d'une étude BVA Opinion du 6 février 2018 : « Les directives anticipées, le regard des Français et des médecins généralistes ». Il y a treize ans déjà, la fin de vie entrait dans le débat public avec la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie, dite loi Léonetti.

Pourtant, nous constatons aujourd'hui que les Français sont bien mal informés.

40 % d'entre eux ignorent l'existence de cette loi, de son contenu, son impact, son utilité. De surcroît, parmi les 60 % de Français qui répondent en connaître l'existence, seuls 19 % savent précisément de quoi il s'agit.

Ce constat est catastrophique ; d'autant plus quand l'année 2017 a été l'objet d'une campagne d'information et de sensibilisation à ce sujet : « Parlons-en ». Justement, parlons-en, concrètement, efficacement.

Malgré la diffi...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette proposition de résolution.

Inscription
ou
Connexion