10 juillet 2018

Rapport N° 1137

de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république sur le projet de loi constitutionnelle pour une démocratie plus représentative, responsable et efficace (n°911).

Extrait

Mesdames, Messieurs, « Il est vrai que, par une bizarrerie qui vient plutôt de la nature que de l'esprit des hommes, il est quelquefois nécessaire de changer certaines lois.

Mais le cas est rare ; et lorsqu'il arrive, il n'y faut toucher que d'une main tremblante. » (2) La mise en garde d'Usbek à son compatriote Rhédi est connue, volontiers citée lorsqu'il est question de réviser la Constitution, mais elle ne résume pas à elle seule la pensée de Montesquieu, qui sait que l'homme n'arrête pas le temps.

On lit aussi sous la plume du philosophe : « Il faut changer de maximes d'État tous les vingt ans, parce que le monde change. » (3) À défaut de figer le temps, l'homme d'État se reconnaît à sa faculté de s'y adapter.

Cette ambition, le Président de la République l'a rappelée lors de son allocution devant le Parlement réuni en Congrès, le 3 juillet 2017. Réitérant les engagements pris durant la campagne électorale, quelques mois plus tôt, il a fait de la moder...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur ce rapport.

Inscription
ou
Connexion