Jean-Félix Acquaviva

, député NI de la 2ème circonscription de Haute-Corse

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

  Présences détectées     Participations     Questions orales    Vacances parlementaires   Médiane des députés    Lire plus d'explications

Informations

Contact

  • Par e-mail :
  • Par courrier :
    • Assemblée nationale, 126 Rue de l'Université, 75355 Paris 07 SP
    • Permanence parlementaire 5 Avenue du Président Pierucci 20250 Corte 04 95 61 15 89
  • Collaborateurs :
    • M. Yannick Bertolucci
    • Mme Maria-Dumenica Cesari
    • Mme Aurélia Sicurani
    • M. Paul Parigi

Responsabilités

Travaux législatifs

Ses derniers dossiers

Tous ses dossiers

Ses interventions

Consulter ses travaux en commissions

Consulter ses travaux en hémicycle

Consulter toutes ses interventions

ProposésSignés
147Total352
2adoptés5
73rejetés176
5tombés7
13retirés27
40non soutenus106
9irrecevables23
5en attente8

Suivre l'activité du député

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS
Flux rss
sur mon site

Champ lexical (sur 11 mois)

Productions parlementaires

Ses derniers rapports

Ce député n'a déposé aucun rapport.

Ses dernières propositions de loi

Toutes ses propositions de loi cosignées

Questions au gouvernement

Ses dernières questions orales

Toutes ses questions orales

Ses dernières questions écrites

Toutes ses questions écrites

Historique des fonctions et mandats

Derniers commentaires concernant les travaux de Jean-Félix Acquaviva Flux rss

Proposition de loi N° 473, Tessia a dit le 30/04/2018 :

Avatar par défaut

Les malades en hôpital psychiatrique ont besoin de vrais soins, pas seulement des calmants afin de les remettre sur pied: aide de l'extérieur en ce qui concernel'apprentissage d'un métier, ou le dévloppement de leur intellect, ou de leurs capacités manuelles. Il faudrait les traiter comme des ê...

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

Proposition de loi N° 473, winnie29 a dit le 20/12/2017 :

Avatar par défaut

Tout est à faire dans les hôpitaux psychiatriques : les méthodes, les conditions de vie des patients semblent dater d'un ou 2 siècles. Y mettre les pieds, un enfer...... dont beaucoup ressortent à l'état d'épave. A moins d'avoir les bons réseaux, des psychiatres privés..... il est plus que temps ...

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires