Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et juin 2019

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Résultats 1 à 50 sur 102 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 10/05/2019 : Restauration de notre-dame de paris

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Je note que le sujet vous trouble, mais il s'agit d'un véritable problème. Pour prendre un exemple que je connais bien, la cathédrale de Strasbourg repose sur des pieux en chêne qui, à l'époque, ont été plantés dans la nappe phréatique. Cette dernière a baissé et les fondations de la cathédrale ont été fragilisées. Les cathédrales sont là pour des siècles. Comme l'ensemble du bâti existant, elles vont devoir affronter les changements climatiques, avec des pics de chaleur et des périodes de sécheresse extrême. Je crois qu'avec ce drame du 15 avril, nous avons l'occasion d'engager une réflexion exemplaire, qui intégrerait ces préoccupations. Certes, je ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 10/05/2019 : Restauration de notre-dame de paris

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

La France compte beaucoup de monuments. Il y a bien évidemment Notre-Dame, qui est le plus emblématique, mais il y a aussi des monuments politiques, comme l'accord de Paris sur le climat. Le présent amendement, déposé à l'initiative de ma collègue Béatrice Descamps, tend à intégrer une préoccupation écologique dans le texte et à donner une dimension environnementale aux travaux liés à la restauration et à la reconstruction de Notre-Dame. Cette dimension devra influer sur le choix de matériaux et de techniques adaptés à l'évolution du climat. En outre, les cathédrales sont des lieux froids et humides, difficiles à chauffer. Peut-être est-ce là ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 10/05/2019 : Restauration de notre-dame de paris

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Si des catastrophes comme celle du 15 avril dernier sont rares à l'échelle d'une vie d'homme, elles le sont moins à celle du temps de la nation. Plusieurs orateurs ont évoqué ce matin le bombardement de la cathédrale de Reims en 1914. En Alsace, nous nous rappelons aussi celui de la cathédrale de Strasbourg, en 1870 puis en 1944. Transmettre les savoirs et les savoir-faire, les mobiliser de façon massive pour faire face à des chantiers de grande ampleur, constitue un défi redoutable. Former est donc essentiel. C'est la clé qui permettra de réconcilier le temps court – celui de l'urgence à protéger et à restaurer la toiture – et le temps long – celui qui ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 10/05/2019 : Restauration de notre-dame de paris

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Mes propos s'inscrivent dans le droit de fil de ceux de M. El Guerrab. L'article 2 concerne notamment la formation des artisans et artistes qui seront mobilisés pour restaurer Notre-Dame. C'est, à mes yeux, l'un des aspects les plus importants de l'immense tâche qui nous attend.

Consulter

Intervention en hémicycle le 02/04/2019 : Débat sur la transition écologique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Monsieur le ministre d'État, lorsqu'on parle de « transition écologique », tout le monde entend « écologique », très peu de gens « transition ». Voilà l'origine d'une énorme méprise entre un discours politique qui entend par exemple décarboner les transports et la voix du peuple qui répond : « Touche pas à mon diesel ! » Ce que nous vivons n'est pas une crise de l'écologie, c'est une crise de la transition – celle-ci étant le mouvement qui consiste à partir d'un état présent connu de tous pour aller vers une situation future, présentée comme meilleure, mais que nos concitoyens peinent à imaginer. Cette crise, l'agriculture française y est ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/03/2019 : Coopération parlementaire franco-allemande

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Il est vrai aussi que la France a évolué sur sa politique énergétique et a décidé de fermer la centrale nucléaire de Fessenheim, source de tensions récurrentes outre-Rhin alors que, sur la rive gauche du Rhin, c'est la polémique sur le siège du Parlement européen de Strasbourg qui est source de crispations. Chacun doit apprendre à faire un pas vers l'autre. C'est ainsi que peuvent naître des coopérations remarquables comme Eucor dans les domaines de la recherche et de l'innovation. Mes chers collègues, le modèle européen que nous avons connu, celui qui a permis à la France de relever le défi de la décolonisation, celui qui nous offert le terreau de la ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/03/2019 : Coopération parlementaire franco-allemande

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Monsieur le président, madame la ministre, mes chers collègues et, plus spécialement, chers collègues du Bundestag, j'ai le plaisir de soutenir, au nom du groupe UDI, Agir et indépendants, l'adoption de la proposition de résolution relative à la coopération parlementaire franco-allemande. Le projet dont nous débattons aujourd'hui est le fruit d'un travail d'élaboration qui s'est déployé tout au long de l'année 2018, et qui a amené une délégation de neuf députés français à dialoguer, dans un état d'esprit constructif et, à présent, amical, avec les neuf députés du Bundestag désignés à cet effet. Le résultat de ces travaux a fait l'objet d'une ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/12/2018 : Modification de l'acte portant élection des membres du parlement européen

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Dans moins de six mois, en mai 2019, l'Union européenne vivra un moment démocratique important : pour la neuvième fois depuis 1979, les citoyens seront appelés à élire leurs représentants au Parlement européen. Ils siégeront à Strasbourg, capitale européenne, ville humaniste, à Strasbourg, qui a été meurtrie la semaine dernière. Nous avons encore une fois une pensée pour les forces de sécurité et les forces de secours, ainsi que pour les familles des victimes. Le Parlement européen n'est pas seulement l'organe législatif de l'Union européenne. Ses pouvoirs ont été renforcés au fil des traités, et il est devenu, par essence, le lieu principal de ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Le groupe UDI, Agir et indépendants, au nom de mes collègues polynésiens, salue cette décision qui permet à nos amis polynésiens de clore heureusement un chapitre de souffrances.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth, rapporteur pour avis

Antoine Herth C'est la principale raison pour laquelle Jean-Baptiste Moreau a déposé cet amendement. Si nous ne disposons pas des moyens, y compris contraignants, pour appliquer la loi EGALIM, cela continuera. Nous continuerons à creuser le déficit commercial parce que nos PME sont incapables de trouver des relais de croissance grâce auxquels leurs marques seront valorisées et leurs produits attendus sur le marché international. Il faut un gendarme, sinon, cela ne marchera pas. C'est pourquoi je soutiens fermement l'amendement Moreau de la commission des affaires économiques.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth, rapporteur pour avis

Antoine Herth En tant que rapporteur pour avis du budget « Commerce extérieur », je vous rappelle deux chiffres : 40 milliards de déficit commercial ; en France, 25 % des PME et TPE travaillent à l'export contre 80 % en Allemagne. J'ai essayé de comprendre, j'ai posé la question à mes interlocuteurs de Business France lors d'une audition : selon eux, l'une des raisons majeures de cette situation est l'incapacité des PME à investir dans des outils de production, d'innovation, en raison d'un pillage systématique de la valeur de ces PME de l'agroalimentaire par la grande distribution.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth, rapporteur pour avis de la commission des affaires économiques

Antoine Herth Plus largement, nous devons renforcer la visibilité de l'offre française, notamment dans les salons, en créant une marque France, commune à l'ensemble des filières, qui tarde, hélas, à se concrétiser. Enfin, au niveau de l'État, d'autres réformes doivent être lancées. Il convient d'abord d'investir dans la logistique export. Ainsi, les fonds du plan France logistique 2025 devraient être orientés vers la modernisation des outils de fret et l'optimisation des plateformes logistiques. Il faut ensuite améliorer la compétitivité prix. Des efforts ont été réalisés pour baisser le coût du travail, mais nous devons progresser dans le domaine de la fiscalité. Je ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth, rapporteur pour avis de la commission des affaires économiques

Antoine Herth Pour cela, elles doivent adapter leurs produits à la demande internationale et, quand c'est possible, déployer des actions collectives à l'export. À titre d'illustrations, je citerai, comme en commission, la collaboration entre Interbev et Inaporc, qui mutualisent leurs équipes et leurs réseaux sur le marché chinois, ou encore l'association entre biscuiteries normandes pour constituer un outil commun de production dédié à l'export.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth, rapporteur pour avis de la commission des affaires économiques

Antoine Herth Madame la présidente, madame la secrétaire d'État, chers collègues, le commerce extérieur est un secteur stratégique pour l'économie française, qu'il s'agisse des recettes, des emplois ou de l'activité. Pourtant, le solde des échanges de biens et services s'est encore dégradé en 2017, plongeant à près de moins 40 milliards d'euros d'après certaines sources – M. Nicolas Forissier évoquait un déficit supérieur à 60 milliards. Dans ce contexte, je souligne la diminution des crédits alloués au commerce extérieur. Les crédits de l'opérateur Business France, bras armé de l'État pour le commerce extérieur, baissent de 2,7 % par rapport à 2018. Pour ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 02/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Des agriculteurs céréaliers de la région Grand Est ont fait de la paille de maïs : elle doit à présent être transportée, parfois sur de longues distances. Or le transport est cher : il faudra bien, à un moment donné, le prendre en charge par de l'argent public. Et cela n'influera nullement sur le cours de la paille, puisque celle-ci est gratuite ! J'ai bien compris, monsieur le ministre, que vous surveillez cette question comme le lait sur le feu : si le couvercle de la marmite se soulève, nous reviendrons à la charge !

Consulter

Intervention en hémicycle le 02/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Je prends note de vos propos, monsieur le ministre. Monsieur Moreau, vous dites que les aides directes ne seraient pas inutiles. Mais il en faut quand même un peu !

Consulter

Intervention en hémicycle le 02/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Notre rapporteur pour avis, M. Jean-Baptiste Moreau aurait pu déposer cet amendement qui vise à conforter la provision pour risques et aléas. Elle s'élevait, en 2018, à 300 millions d'euros, mais elle est ramenée à 200 millions, alors même, comme l'a expliqué Jean-Baptiste Moreau, que de nombreuses zones d'élevage, dans soixante-dix départements, sont durement frappés par la sécheresse. Les éleveurs sont confrontés à une grave pénurie de fourrage, aussi je pense qu'il est important de donner un signal. Les régions l'ont déjà fait. La région Grand Est vient de débloquer 6 millions d'euros. L'heure est à la mobilisation afin d'éviter que les éleveurs ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 02/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

C'est d'abord, et avant tout, une question européenne. Nous sommes dans un cadre européen, ce qui, d'une certaine façon, est une contrainte parce que nous ne pouvons pas décider tout seuls. Mais c'est également un atout en ce que toutes les productions agricoles européennes sont soumises à la même réglementation. C'est tout de même une bonne nouvelle pour les consommateurs qui ne consomment pas que français. Aussi, monsieur le ministre, ma question est simple mais importante : comment allez-vous peser au niveau européen pour faire évoluer la réglementation sur la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques ? Sur le grand plan d'investissement, vous ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 02/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Monsieur le président, monsieur le ministre, madame, messieurs les rapporteurs, à mon tour, je tiens à m'exprimer sur le budget qui nous est présenté et évoquer quelques points qui nous paraissent particulièrement importants. Le premier, vous n'en serez pas surpris, est la fin du dispositif TODE. Nous avons bien compris que cette mesure s'inscrit dans le cadre d'une réorientation du soutien plus global que le Gouvernement veut apporter au travail salarié et à la réduction des charges, mais je continue d'entendre sur le terrain des interrogations, en particulier sur certaines tranches de salaires qui seraient pénalisées par le nouveau dispositif. La région d'où ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 02/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Permettez-moi d'abord de saluer le déblocage du dossier des cartes de combattants 1962-1964, qui était attendu de longue date et permettra de rétablir l'équité au regard des règles prévalant actuellement s'agissant des militaires engagés dans le cadre des OPEX. Il permettra aussi, je l'espère, de convaincre les bénéficiaires de rejoindre les rangs des associations patriotiques, qui en ont bien besoin. En effet – c'est l'objet de ma question – , elles voient leurs effectifs fondre d'année en année, en raison du grand âge de leurs membres. Bien souvent, quand les statuts le permettent, les conjoints ou les membres de la famille des anciens combattants prennent ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Au nom du groupe UDI, Agir et indépendants, j'apporterai aussi mon soutien à la proposition de résolution. Je salue ce travail sur la politique agricole commune, et forme le voeu que nous ayons plus souvent l'occasion de travailler sur des sujets européens. Dans cet hémicycle, le drapeau européen est désormais hissé au côté du drapeau français. Il a fallu se battre pour que ce soit le cas. Notre assemblée a beaucoup progressé dans la compréhension de la déclinaison, au niveau national, des textes européens. Nous pouvons encore progresser, à mon sens, dans cette compréhension. Elle contribuera à placer la France en position de leader en Europe et à lui ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Pouvons-nous apporter à ces États souverains un concours qui leur assure la souveraineté alimentaire ? C'est cette question que je pose à travers mon amendement, qui est donc en effet différent.

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Merci pour ce très beau débat sur un sujet qui me passionne depuis trente ans. J'ai en effet présenté, en 1995, un rapport au Conseil économique et social sur l'équilibre alimentaire mondial. Nous débattions donc déjà de ces sujets à l'époque ! André Chassaigne a vu clair : effectivement, les deux amendements diffèrent. Celui de Mme Battistel relaie, au fond, la position qui prévaut depuis trente ans, à savoir la position officielle de la non-ingérence ; mais, en réalité, les choix que nous faisons ici, on le sait bien, ont des conséquences pour les pays africains, pour les pays qui commercent avec nous et en subissent les effets. M. le secrétaire d'État ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Il est presque identique au précédent : c'est la posture qui change. Dans l'amendement qui vient d'être présenté par Mme Battistel, l'Union européenne « respecte » la souveraineté alimentaire des pays partenaires. Ce que je souhaite, pour ma part, c'est que l'Union européenne « concoure » à leur souveraineté alimentaire. En effet, qu'avons-nous à apporter à ces pays pour faire face aux changements climatiques et aux difficultés géographiques ? La France est un puits de savoir : nous disposons d'instituts de recherche, nous possédons un savoir extraordinaire en matière d'agronomie, nos organisations agricoles ont, depuis des décennies, démontré qu'elles ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Vous êtes en train d'envoyer un courrier à la Commission européenne, disant que nous préconisons un sous-cloisonnement du marché unique. Car c'est bien ce que veut dire « prôner un approvisionnement des restaurants collectifs publics en produits de proximité » : les Italiens diront la même chose, les Espagnols aussi et chacun fera son petit cloisonnement de son côté ! Cela créera une difficulté pour les producteurs français, qui, jusqu'à présent, avaient l'habitude de trouver des débouchés chez nos partenaires européens. Je voulais simplement pointer cette difficulté. Est-ce bien prudent d'affirmer cela dans un texte européen ? Mais j'ai bien compris que ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Cet amendement traduit une interrogation. Je comprends l'alinéa 65 comme un copier-coller de tout ce que nous avons pu dire lors de l'examen du projet de loi agriculture et alimentation. Or nous sommes en train de travailler sur un texte européen : dès lors qu'on évoque un marché de proximité à l'échelle européenne, cela correspond à l'ensemble du marché unique ! Il y a donc là une contradiction entre ce qui est écrit dans la proposition de résolution et la dimension européenne à laquelle elle aspire.

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Je comprends très bien l'avis de sagesse du secrétaire d'État. Effectivement, lorsqu'il s'agissait de l'AESA, qui se situe vraiment dans le champ de compétences de la direction générale de la santé et de la sécurité alimentaire, son argument était juste. En revanche, la question des pratiques agronomiques, et celle du lien entre l'allocation d'aides européennes et leur justification, ou de l'éco-conditionnalité, nous amène en plein dans une logique d'application de pratiques qui sont écologiquement vertueuses. Il existe dont un lien direct entre les pratiques agricoles et mon amendement. Il me semble, chers collègues, que le point de vue de M. le secrétaire ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Comme je l'ai déjà rappelé, la France est en pointe en matière de réduction de la dépendance de la production agricole à l'usage des produits phytopharmaceutiques. Elle l'a particulièrement démontré lorsqu'elle a assuré la présidence tournante de l'Union européenne, au moment de l'adoption de directives relatives à l'autorisation de mise sur le marché de ces produits. En particulier, la directive 2009128CE a prévu la mise en oeuvre, pour chaque État membre, d'un plan de réduction des produits phytopharmaceutiques. À l'occasion du déplacement à Bruxelles que j'ai pu effectuer avec la mission d'information commune sur l'utilisation des produits ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

À ma grande surprise, cet amendement est identique à celui de Mme Battistel, même si les exposés sommaires sont différents. Il vise à corriger l'image que nous avons pu donner à l'occasion de nos débats sur le projet de loi EGALIM s'agissant de sujets connexes, en particulier à propos de la polémique sur le glyphosate, qui ont pu conduire à nous prêter une volonté de remise en cause l'Autorité européenne de sécurité des aliments – AESA. Or c'est bien le contraire qui nous réunit ici, j'en suis persuadé : cette autorité doit fonctionner ; elle doit améliorer son fonctionnement. C'était d'ailleurs le but du déplacement de la secrétaire d'État Brune ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Je l'ai déjà évoqué lors de la discussion générale : il s'agit de rester prudent sur les priorités que fixe cette résolution, et, en l'occurrence, de ne pas donner le sentiment que nous souhaiterions que notre pays renonce aux aides agricoles. C'est important dans le cadre des discussions budgétaires qui vont s'ouvrir, mais aussi pour justifier lesdites aides. En effet, elles ont toujours été, historiquement, la contrepartie d'un engagement de régulation des marchés ou une compensation à des baisses de prix – à l'époque où ceux-ci étaient encore encadrés au niveau communautaire. Aujourd'hui, la justification des aides devient de plus en plus complexe, ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Cet amendement nous permet de revenir sur la question de la régulation du foncier. Il vise à préciser que la « régulation publique » mentionnée à l'alinéa 27 doit être nationale. Je l'ai rectifié, car la première version évoquait une « régulation nationale publique » et que je préfère finalement « régulation publique nationale ». Mais sur le fond, j'ai évoqué la question lors de la discussion générale et je n'y reviens pas.

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Je voudrais apporter mon appui à l'analyse de M. le secrétaire d'État. Nous sommes au milieu d'un travail délicat, engagé à la demande du Gouvernement, qui porte sur la redéfinition des relations entre propriétaires et bailleurs, et la rénovation du statut du fermage. Ouvrir à ce stade le débat au niveau européen, c'est inviter la Commission européenne à y mettre son grain de sel ; or elle le fera en fonction de la moyenne des points de vue européens. Mais quelle est la moyenne entre la position de la Pologne, arc-boutée sur la souveraineté nationale dès qu'il s'agit de ses terres, et celle de l'Italie, qui vit depuis des siècles avec les grandes ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2018 : Agriculture durable pour l'union européenne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d'État, monsieur le président de la commission des affaires économiques, messieurs les auteurs de la proposition de résolution, monsieur le rapporteur, mes chers collègues, le groupe UDI, Agir et indépendants salue l'initiative de cette proposition de résolution européenne. À nos yeux, en effet, notre Parlement national et, plus largement, les parlements nationaux de l'Union européenne doivent participer aux débats sur l'avenir d'une politique majeure de l'Europe. Ce faisant, ils contribuent à rendre plus proche des préoccupations quotidiennes de nos concitoyens une Europe trop souvent caricaturée et décrite comme ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/06/2018 : Accueil des gens du voyage et lutte contre les installations illicites

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Je tiens à le dire ici car, si l'on mettait un peu d'huile dans les rouages, les situations locales seraient peut-être perçues comme un peu moins dramatiques.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/06/2018 : Accueil des gens du voyage et lutte contre les installations illicites

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

alors qu'il existe une aire de passage flambant neuve – je peux vous en montrer les photos – , qui reste déserte toute l'année. Puisque vous pointez certaines situations locales, madame la ministre, je vous signale une deuxième habitude, que je regrette : les sous-préfets, qui sont sous votre autorité, ont tendance à se défausser un peu facilement de leurs responsabilités, quand bien même les élus locaux ont fait le nécessaire.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/06/2018 : Accueil des gens du voyage et lutte contre les installations illicites

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Je ne voudrais pas que l'on pense que ce débat concerne uniquement les deux départements de Savoie et quelques autres. En Alsace aussi, nous rencontrons ces problèmes, et de mauvaises habitudes ont été prises, madame la ministre. Je vous invite d'ailleurs à venir avec moi à la rencontre des élus de ma circonscription qui, tous les ans, voient leur terrain de foot occupé et leurs installations saccagées,

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/05/2018 : Équilibre dans le secteur agricole et alimentaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

Il s'agit de modifier la date d'entrée en vigueur de l'article 14 prévue dans le texte voté par la commission, à savoir trois mois après la promulgation de la loi. Cela devrait normalement arriver dans le courant du dernier trimestre 2018, mais cela reste une date est incertaine, alors que les opérateurs sur le marché ont besoin de clarté. L'amendement no 1986 propose donc de fixer au 1er janvier 2019 la date d'entrée en vigueur de l'article 14 : cette date butoir claire et nette donnerait de la visibilité à tout le monde.

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/05/2018 : Équilibre dans le secteur agricole et alimentaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

C'est la dernière fois que je prendrai la parole de façon longue et développée sur les produits phytosanitaires, mais le sujet mérite qu'on s'y arrête une dernière fois. Avec cet amendement, je cherche à vous rendre service, monsieur le ministre, car il vise à supprimer les premiers alinéas de cet article, qui vous obligent à rédiger une ordonnance qui sera extrêmement difficile à rédiger. En même temps, je suis conscient que je rends surtout service à la majorité car, lorsque l'opposition dit à la majorité qu'il faut qu'elle renonce à une décision qu'elle a déjà prise, cela ne fait que conforter la majorité dans sa décision. Je sais donc bien qu'en ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/05/2018 : Équilibre dans le secteur agricole et alimentaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Antoine Herth

En tout cas, c'est la mission que l'on vous a confiée. J'en ai eu la preuve lors de mon audition par la mission conjointe des inspections générales des affaires sociales et de l'agriculture, qui m'a demandé ce que je pourrais proposer. Je leur ai répondu de poursuivre, accélérer et renforcer Écophyto 2, car cela me paraît la seule solution raisonnable. Ils m'ont demandé ce que je pensais de la séparation du conseil et de la vente, si bien que j'ai compris qu'ils étaient là pour tester cette mesure auprès des différentes formations politiques. Je leur ai dit ce que je redis ici : cette séparation n'est pas une bonne idée. D'ailleurs, les rédacteurs du texte ...

Consulter