Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et juin 2019

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 144 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 07/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Il n'est pas obligatoire, même la nuit, de porter un gilet rétroréfléchissant lorsqu'on circule dans une agglomération, alors que c'est là que les accidents se produisent. Je maintiens donc les deux amendements, dont je ne suis d'ailleurs pas la première signataire.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

L'obligation du port du gilet ne s'applique qu'hors agglomération. Or 70 % des accidents surviennent dans les agglomérations.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Il s'agit d'un amendement de repli qui ne concerne que la circulation de nuit.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Or sept cyclistes blessés sur dix ont été renversés dans une agglomération. Il est donc essentiel d'étendre à tous les cyclistes circulant de jour comme de nuit, en agglomération et hors agglomération, l'obligation de porter un gilet rétroréfléchissant.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

… a été rendu obligatoire en 2008 pour le conducteur et le passager d'une bicyclette circulant hors agglomération la nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Sur la route, le cycliste est particulièrement vulnérable : depuis 2010, le nombre de cyclistes tués sur les routes croît en moyenne 1,6 % par an, alors que toutes les autres catégories de morts sur les routes connaissent une diminution. La loi d'orientation des mobilités a pour ambition de renforcer la protection des usagers les plus vulnérables et de faire évoluer les comportements mettant les cyclistes en danger. À cet effet, l'aménagement d'espaces plus sûrs pour le cyclisme, avec la construction de pistes cyclables séparées de haute qualité, doit être privilégié. Dans plus de 70 % des cas, la responsabilité des cyclistes impliqués dans des accidents ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

La mesure est-elle limitée aux routes où la vitesse est limitée à 50 kilomètres à l'heure ou pas ?

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

M. le rapporteur a déclaré que la circulation de ces engins serait seulement autorisée sur les routes où la vitesse maximale autorisée est de 50 kilomètres à l'heure. Or la vitesse sur les routes départementales hors agglomération est souvent limitée à 70 ou 80 kilomètres à l'heure.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Dans ma circonscription, de nombreuses personnes circulent en monoroue également hors agglomération. Nous avons bien compris que les maires peuvent accorder des dérogations dans leur commune. Hors agglomération, toutefois, les utilisateurs d'engins de déplacement individuel ne seront plus autorisés à circuler sur les routes dépourvues d'une bande ou d'une piste cyclable. Or de nombreuses routes hors agglomération empruntées quotidiennement par ces utilisateurs sont encore dans ce cas. Ainsi, le code de la route pourrait entraver la circulation de ces engins propres et pousser leurs utilisateurs à reprendre leurs voitures pour effectuer ces trajets. L'amendement ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Je n'avais pas trouvé, dans la presse, d'information allant dans ce sens. Je retire l'amendement.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Il concerne également les engins de déplacement personnel motorisés, mais il ne concerne pas Paris, qui a fait l'objet de la plupart de nos débats sur ce sujet. Ma circonscription, bien que située en Île-de-France, est relativement rurale. J'y ai été interpellée par certains de mes concitoyens qui avaient investi dans un monoroue, qu'ils utilisent quotidiennement pour se rendre dans les gares ou parfois sur leur lieu de travail en circulant de banlieue à banlieue, les transports en commun ne proposant pas ce type de trajet dans ma circonscription. Ces personnes sont ainsi amenées à traverser plusieurs communes. Nous avons bien compris que les utilisateurs de ces ...

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 05/06/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Le programme Vie étudiante représente environ 10 % des crédits, avec 2,6 milliards d'euros sur 27,5 milliards exécutés. La note d'analyse de la Cour des comptes souligne que 83 % de ces 2,6 milliards sont alloués sous la forme d'aides directes, principalement des bourses sur critères sociaux. Je tiens avant tout à saluer l'exécution budgétaire de ce programme, dans un contexte d'afflux d'étudiants dans l'enseignement supérieur qui complique toutes les prévisions budgétaires. Les effectifs de boursiers augmentent, tout comme le recours à certaines aides comme l'aide à la mobilité ou l'aide aux étudiants ne pouvant financer une formation labellisée grande ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 29/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

L'enjeu de la publicité audiovisuelle me semble essentiel à l'heure où la publicité a pris une dimension nouvelle, concomitante à l'explosion de la publicité digitale sur les sites des GAFAM. Le marché de la publicité audiovisuelle est en pleine mutation, ce qui n'est pas sans effet sur les opérateurs historiques. Ma question porte plus spécifiquement sur la publicité géolocalisée. L'article 13 du décret du 27 mars 1992 impose aux opérateurs de diffuser les messages publicitaires sur l'ensemble de la zone de service. Cependant, les acteurs du secteur partagent leur souhait de recourir à ce type de publicité. Cela signifie concrètement que les publicités ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 28/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Monsieur le ministre, je vous remercie à mon tour pour cette présentation très intéressante. La première phase pilote du SNU, qui a eu lieu en avril, a été une grande réussite. Ma question porte sur les tests de détection des difficultés de lecture qui ont déjà lieu lors des journées de défense et de citoyenneté. Ils se poursuivront avec le SNU. Il y aura ainsi une véritable continuité dans les statistiques construites chaque année à l'occasion de la JDC. Les chiffres se sont stabilisés et indiquent qu'autour de 20 % des jeunes sont en difficulté de lecture depuis plusieurs années. Ce sont à l'avenir les mêmes compétences fondamentales qui seront ...

Consulter

Question orale du 28/05/2019 : Stages courts pour les étudiants

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Je vous remercie, madame la ministre, et j'espère que de nombreux étudiants trouveront un stage cet été.

Consulter

Question orale du 28/05/2019 : Stages courts pour les étudiants

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Madame la ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, l'effort de professionnalisation est primordial pour l'insertion future des étudiants, car les employeurs attendent, en sus de solides connaissances académiques, une première expérience en milieu professionnel, même pour le recrutement d'un junior. Fortes de ce constat, un nombre croissant d'universités et d'écoles supérieures ont intégré la réalisation d'un ou plusieurs stages dans leur cursus de formation, au cours de la licence ou du master. La durée du stage varie de quelques jours à six mois, qui est la durée maximale. Selon la durée, les contraintes ne sont pas les ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 30/04/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Madame la rapporteure, comme vous, comme nous tous, j'ai été profondément attristée par l'incendie de Notre-Dame-de-Paris, car cette cathédrale fait partie de notre patrimoine commun et historique. Très rapidement, les messages de soutien et les promesses de dons ont afflué en provenance du monde entier. Chacun d'entre nous souhaite que cette cathédrale soit rénovée, car nous y sommes tous profondément attachés, c'est pourquoi le Président de la République a annoncé le lancement d'une souscription nationale pour financer sa rénovation et sa conservation et permettre à chacun d'y participer. Si nous devons légiférer aujourd'hui, ce n'est pas seulement pour ...

Consulter

Commission d'enquête sur l'inclusion des élèves handicapés dans l'école et l'université de la république, quatorze ans après la loi du 11 février - Intervention le 02/04/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Il est très bien que les enfants handicapés participent aux voyages scolaires de leur classe. Pour cela, ils doivent être accompagnés ; ne risque-t-on pas des difficultés quand des AESH, en raison de contraintes personnelles, ne pourront pas accompagner l'enfant ?

Consulter

Commission d'enquête sur l'inclusion des élèves handicapés dans l'école et l'université de la république, quatorze ans après la loi du 11 février - Intervention le 26/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

La nécessité de procéder à la numérisation des dossiers est exprimée dans de nombreux départements et, s'il existe à plusieurs endroits des projets individuels de mise à jour, j'aimerais savoir s'il est envisagé de procéder à une réforme globale en vue d'aboutir à un système unifié qui permettrait aux familles qui déménagent de faire suivre leur dossier, au lieu d'être obligées d'en constituer un nouveau selon d'autres méthodes et au moyen d'autres formulaires que ceux qu'elles connaissent. Certains départements sont sans doute dotés de systèmes plus satisfaisants que les autres. A-t-il été procédé à des évaluations comparatives de ces ...

Consulter

Question orale du 26/03/2019 : Projet de loi pour une école de la confiance

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Je comprends parfaitement que ces informations erronées puissent inquiéter la communauté éducative ou les maires, car nous sommes tous préoccupés par l'avenir de nos enfants et très attachés à notre école. L'école est l'un des piliers de notre République. Elle doit garantir à chaque enfant l'acquisition des savoirs fondamentaux et de nos valeurs républicaines. Nous renouons d'ailleurs avec la promesse d'égalité des chances, grâce à toutes les mesures mises en place depuis dix-huit mois. Alors que l'un de nos objectifs est de réaffirmer l'importance de l'école maternelle, le projet de loi est détourné, et la rumeur de la disparition des écoles ...

Consulter

Question orale du 26/03/2019 : Projet de loi pour une école de la confiance

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Ma question s'adresse à M. le ministre Jean-Michel Blanquer, et j'y associe mon collègue Gaël Le Bohec. Depuis quelques jours, de fausses informations circulent sur le projet de loi pour une école de la confiance. On peut lire, ici ou là, que les écoles maternelles et élémentaires vont disparaître, tout comme leurs directeurs, et que des classes en milieu rural seront fermées. Toutes ces informations sont fausses, mais elles circulent de façon virale sur les réseaux sociaux, partagées par des enseignants, des directeurs d'école ou des parents d'élèves, qui s'inquiètent de leur avenir ou pour celui de leurs enfants. Aujourd'hui, certains tracts, qui ne sont ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/03/2019 : Organisation et transformation du système de santé

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

À l'occasion du grand débat, les Français ont exprimé leur attachement au service public de la santé. L'évolution des besoins de santé implique qu'on s'adapte à la réalité des territoires ruraux et qu'on propose des solutions innovantes. À titre d'exemple, le projet « Plateforme alternative d'innovation en santé » – PAIS – , mis en place dans la vallée du Cher et en Sologne depuis 2009, permet de mieux coordonner le milieu médical en créant des réseaux d'acteurs de santé en lien avec les élus locaux. Il est parti d'un constat : un déficit de coordination diminue la qualité de l'offre de soins et pose à la fois la question de la permanence des ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/03/2019 : Organisation et transformation du système de santé

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Nous avons voté, au début de la semaine, la suppression du numerus clausus et nous avons évoqué le besoin de créer de nouveaux stages en médecine générale. Chaque maison de santé devrait pouvoir proposer des stages en médecine dans la mesure où ils sont financés par l'État.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/03/2019 : Organisation et transformation du système de santé

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Afin de faciliter la relation entre les élus, les CPTS et les acteurs de santé, le présent amendement vise à instaurer l'obligation de définir un interlocuteur, au sein des CPTS, chargé des relations entre les structures médicales et les élus.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 13/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Madame la présidente, madame la vice-présidente, je vous remercie d'avoir remis ce rapport très intéressant à notre commission. Je souhaitais vous interroger aujourd'hui sur deux points. Le premier, la levée de l'interdiction publicitaire des oeuvres cinématographiques à la télévision, a déjà été évoqué par mes collègues. J'insisterai donc sur votre recommandation concernant la suppression de la clause qui empêche, à ce stade, un acteur extra-européen de détenir plus de 20 % d'un actif possédant une fréquence hertzienne. N'est-ce pas un risque important vis-à-vis de notre souveraineté culturelle ?

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 20/02/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

La présente proposition de résolution entend définir les bases d'un acte II de la loi de 2005 dans le champ scolaire. Néanmoins, elle ne prend pas en compte les progrès obtenus grâce au travail mené depuis plusieurs mois par Mme Sophie Cluzel et M. Jean-Michel Blanquer. La stratégie « Ensemble pour une école inclusive » y est à peine mentionnée, alors qu'elle apporte des moyens concrets pour mettre réellement en oeuvre la loi de 2005 à l'école, avec la création d'unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS) et de structures spécialisées, le développement de liens entre l'école et le secteur médico-social et le recours à de nouveaux enseignants ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/02/2019 : Citoyen sauveteur

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Il est en retrait par rapport au précédent : la seule obligation pour l'employeur serait de faire, tous les deux ans, un état des lieux du nombre de salariés formés, et de proposer au reste du personnel, dans le cadre du plan de formation, des actions de formation aux premiers secours.

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/02/2019 : Citoyen sauveteur

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Cet amendement d'appel vise à intégrer les formations aux gestes de premier secours dans les plans de développement des compétences proposés aux salariés par l'employeur. De plus, celui-ci devrait chaque année établir un état des lieux du nombre de salariés formés aux gestes de premiers secours et organiser une ou plusieurs sessions de formation pour au moins 10 % des autres salariés.

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/02/2019 : Citoyen sauveteur

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Il me semble qu'il y a un malentendu sur la notion de « sensibilisation ». Par ce terme, on n'entend pas ce que nous faisons, en ce moment, à travers la vidéo, à destination des personnes qui nous regardent. Non : il s'agit bien d'une mini-formation de deux heures, durant laquelle les gens pratiquent sur des mannequins et apprennent à faire des massages cardiaques. Quand on parle de sensibilisation, il s'agit donc en réalité d'une petite formation à des gestes pratiques, et pas uniquement d'un message adressé à quelqu'un.

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/02/2019 : Citoyen sauveteur

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Il est identique au précédent : la commission l'aura repris.

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/02/2019 : Citoyen sauveteur

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Il s'agit du même amendement que celui que j'avais déposé la semaine dernière lors de l'examen du projet de loi pour une école de la confiance, si ce n'est que j'y ai ajouté les personnels de l'éducation nationale, car beaucoup d'initiations sont faites par les infirmières scolaires, et pas uniquement par les enseignants.

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/02/2019 : Citoyen sauveteur

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Afin d'assurer à tous les élèves une sensibilisation à la reconnaissance des signes d'alerte de l'arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent, les enseignants ou les personnels de l'éducation nationale, comme les infirmières scolaires, doivent pouvoir initier les élèves, dans le cas où les organismes habilités ou les associations agréées ne pourraient pas le faire pour tous les élèves d'un établissement. Le présent amendement a déjà été partiellement adopté au cours de l'examen du projet de loi pour une école de la confiance mais la réécriture de l'article L. 312-13-1 du code de l'éducation par la présente proposition de loi m'a conduite à en ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/02/2019 : Citoyen sauveteur

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Lorsqu'un citoyen prête assistance à une personne en situation d'urgence vitale, il doit continuer de pratiquer les gestes de premier secours jusqu'à ce que les professionnels de secours lui indiquent d'arrêter, et non nécessairement jusqu'à leur arrivée : il peut, dans certains cas, devoir poursuivre après l'arrivée des professionnels, le temps que ceux-ci s'installent. L'amendement remplace donc les mots « arrivée des professionnels de secours » par les mots « ordre contraire des professionnels de secours ».

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/02/2019 : Citoyen sauveteur

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

… avec la brigade de sapeurs-pompiers de Paris et les pompiers de l'Assemblée nationale, que je remercie pour leur engagement. M. Colas-Roy et M. Renson ont d'ailleurs programmé une nouvelle session de formation demain, à l'hôtel de Lassay. J'en ai moi-même organisé une, le 9 février dernier, dans ma permanence, en circonscription. Toutes ces initiatives sont des pierres ajoutées à l'édifice pour parvenir à l'objectif ambitieux fixé par le Président de la République de sensibiliser 80 % de la population à la reconnaissance des signes d'alerte de la mort subite et à l'apprentissage des gestes qui sauvent. Cette proposition de loi permettra d'accélérer le ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/02/2019 : Citoyen sauveteur

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Entre 40 000 et 50 000 personnes décèdent chaque année en France d'un arrêt cardiaque. Ce constat est absolument insupportable, d'autant plus qu'un grand nombre de ces décès – plusieurs milliers – pourraient, nous le savons, être évités. Une des causes est le manque patent de connaissance des gestes qui peuvent sauver la vie : le massage cardiaque, la position latérale de sécurité, la pause d'un garrot. La formation à ces gestes est donc essentielle. Souvent, l'appréhension du témoin est en cause : il n'ose pas agir de peur de mal faire. Selon une vieille croyance, il ne faudrait jamais toucher un blessé, mieux vaudrait attendre l'arrivée des secours. ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 15/02/2019 : Pour une école de la confiance

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Les enseignants doivent pouvoir dispenser aux élèves une formation aux gestes de premiers secours. Actuellement, lorsqu'ils sont recrutés, une formation PSC1 _ prévention et secours civiques de niveau 1 _ est exigée, ce qui est très bien. Toutefois, si le diplôme a été obtenu au collège, une petite révision serait bienvenue avant qu'ils puissent à leur tour dispenser cette formation. Une telle sensibilisation doit donc être réitérée lors de la formation des enseignants.

Consulter

Intervention en hémicycle le 15/02/2019 : Pour une école de la confiance

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Cet amendement, dont la première signataire est Perrine Goulet, vise à inscrire la prévention et la détection des maltraitances sur les enfants dans le code de l'éducation afin de mieux former les futurs enseignants et de les informer sur les méthodes à adopter s'ils y sont confrontés.

Consulter

Intervention en hémicycle le 15/02/2019 : Pour une école de la confiance

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Cet amendement, dont la première signataire est ma collègue Laurence Vanceunebrock-Mialon, vise à intégrer spécifiquement dans l'enseignement des futurs INSPE des sensibilisations à la lutte contre le harcèlement et les discriminations liées à l'orientation sexuelle ou à l'identité d'une personne. Elles existent déjà dans certaines ESPE mais sont souvent facultatives. Les enseignants se trouvent dépourvus face à l'homophobie ou à la transphobie.

Consulter

Intervention en hémicycle le 15/02/2019 : Pour une école de la confiance

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Il tend à ce que le nouveau Conseil d'évaluation de l'école veille à la cohérence des évaluations et en définisse le cadre méthodologique également pour l'enseignement agricole. Il est en effet possible de mener les mêmes études pour les établissements agricoles.

Consulter

Intervention en hémicycle le 15/02/2019 : Pour une école de la confiance

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

L'amendement de Mme Charvier ne dit pas qu'il n'y aura pas de test, mais seulement que les tests seront adaptés à l'âge de l'enfant. On peut très bien élaborer un test pour savoir si un enfant de 3 ans maîtrise une langue ou pas !

Consulter

Intervention en hémicycle le 15/02/2019 : Pour une école de la confiance

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Béatrice Piron

Il s'agit toujours de l'apprentissage des enfants ne disposant pas, déjà, d'aptitudes multilingues. Je me fonderai sur l'exemple d'un établissement proche de chez moi, le lycée international de Saint-Germain-en-Laye, qui accueille plus de 4 000 élèves, de l'école maternelle jusqu'au lycée. Il s'agit d'un lycée d'excellence doté de quatorze sections internationales différentes, et dont les élèves proviennent de 80 communes différentes, parfois relativement éloignées. C'est donc un lycée d'excellence, et les demandes d'admission y sont très nombreuses. Il est aujourd'hui très difficile d'intégrer l'établissement, même pour les enfants qui habitent tout ...

Consulter