Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et mai 2019

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 227 triés par date — trier par pertinence

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

J'ai bien entendu, moi aussi, les arguments de la rapporteure pour avis. Je vais retirer l'amendement CF156. Nous en discuterons d'ici à la séance.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Par l'amendement CF156, je propose d'instaurer une modulation du taux du VM, notamment afin d'atténuer le « mur » fiscal qui peut exister entre une agglomération et les territoires périphériques. Une telle disposition serait précieuse pour les syndicats mixtes.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Dans le cadre de la préparation de notre rapport spécial, Anne-Laure Cattelot et moi-même avons eu des échanges avec la direction générale des infrastructures, des transports et de la mer sur ce sujet. Je salue le travail réalisé sur le terrain par tous les collectifs d'usagers sous la houlette de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT), qui mène une action remarquable. Je sais que des discussions sont en cours avec le ministère. Nous attendons donc des précisions.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Je vais retirer l'amendement CF155. Nous aurons des échanges avec le ministère d'ici à la séance.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Je vais retirer mon amendement. Nous en discuterons avec le ministère des transports d'ici à la séance.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

On voit que le VM est une vraie question. Mon amendement vise à pérenniser le financement des syndicats mixtes de transport. Un syndicat mixte Nouvelle-Aquitaine Mobilités vient, par exemple, d'être créé : il a vocation à réunir tous les acteurs concernés. Cela va dans le bon sens et s'inscrit dans l'esprit du texte qui nous est soumis. Je propose que les syndicats mixtes puissent instituer un VM de 0,1 % dans leur périmètre, de manière à éviter un certain nombre d'écueils dont nous avons quelques exemples très concrets en Gironde. Je m'inspire de notre expérience dans ce territoire.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

L'amendement CF154 permettra à d'autres régions que l'Île-de-France de bénéficier du versement mobilité par la création d'un taux additionnel, plafonné à 0,2 %.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Je précise, dans une période où nous parlons beaucoup d'Europe, que les personnalités qualifiées comprenaient notamment une députée européenne chargée des mobilités.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

La composition actuelle du Conseil est la suivante : trois députés, trois sénateurs, trois élus locaux et sept personnalités qualifiées – parmi lesquelles l'ancien préfet François Philizot, qui conduit la mission sur les « petites lignes », un membre du CGEDD et un représentant de Bercy. Les trois élus locaux représentaient l'Assemblée des départements de France, Régions de France et l'Association des maires de France.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

L'amendement CF151 vise à préciser l'objet, les missions et la composition du COI. Il vise également à fixer à dix-sept le nombre de ses membres, comme c'était le cas lors des travaux que nous avons conduits pendant six mois sous la présidence de M. Philippe Duron. La répartition des membres était la suivante : trois députés – Barbara Pompili, Matthieu Orphelin et moi-même – et trois sénateurs, trois élus locaux et sept personnalités qualifiées. Bercy était naturellement représenté. Nous avons tous salué le travail effectué. L'amendement vise à le formaliser. L'amendement rédactionnel CF150 précise que le COI rédige un rapport qu'il présente tous ...

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

L'amendement CF145 a trait aux préconisations du COI concernant la vignette ; dans le même esprit que pour le précédent, je le retire suite au débat que nous venons d'avoir. L'amendement CF147, quant à lui, fait écho au projet de loi relatif à l'Alsace adopté au Sénat : là encore, nous devrons avoir le débat, et ces amendements étaient destinés à l'ouvrir.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

M. de Courson a raison : nous touchons à la question des compétences. Les régions ont la compétence sur le transport ferroviaire mais pas sur les routes. Il ne nous a pas échappé que nous nous dirigeons vers un « acte III » de la décentralisation. Ne voulant pas perturber les négociations que la rapporteure a évoquées, je retire l'amendement. Je pense cependant qu'il nous faudra tôt ou tard nous saisir de ce sujet, car cette recette substantielle permettrait d'investir dans la régénération des réseaux grâce non pas à une taxe mais à une redevance kilométrique respectueuse de l'esprit des règles européennes, selon le principe du pollueur-payeur, sans que ...

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

En tant que rapporteur spécial, j'ai constaté un manque à gagner de 500 millions d'euros lié à la vignette par rapport aux prévisions du COI. À cela s'ajoute la baisse des recettes liées aux amendes provenant des radars : cela commence à faire beaucoup. Nous aurons forcément besoin de recourir au budget général – d'où l'intérêt, a fortiori, de s'interroger sur la pertinence de l'AFITF. Cet amendement vise à proposer une solution sous la forme d'un « pass » régional pour les camions. Nous n'avons pas réussi à l'instaurer au niveau national ; faisons confiance aux territoires, notamment aux régions qui pourraient ainsi capter des ressources importantes ...

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Nous partageons tous le point de vue selon lequel l'AFITF s'ajoute à une liste déjà longue d'agences diverses. Il pourrait être utile de poursuivre la réflexion lancée par la ministre des transports concernant l'Agence des routes, qui aurait la vertu réelle de fusionner les directions interdépartementales des routes existantes et d'affecter des recettes à ce domaine d'action. L'AFITF, qui est concernée par les CPER, est un peu différente, mais il me semble opportun de poursuivre cette réflexion.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Je respecterai la règle du jeu fixée par Mme la rapporteure : certains projets ont été évoqués dans le rapport Duron et nous aurons sans doute le débat en commission du développement durable. L'amendement CF142 visait à poursuivre le processus de concertation concernant le grand contournement autoroutier de Bordeaux. L'amendement CF143, quant à lui, portait sur la RN134, axe européen – puisque l'on parle beaucoup d'Europe en ce moment – qui passe au coeur de la vallée d'Aspe et dans lequel il est nécessaire d'investir. L'amendement CF144, enfin, qui fera également débat en commission du développement durable, concernait le Grand Projet du Sud-Ouest et ...

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Il existe en région parisienne deux stations d'approvisionnement des voitures : l'une à Paris, au pont de l'Alma, l'autre à l'aéroport d'Orly. L'objectif est d'intensifier ce déploiement en mutualisant les équipements de sorte qu'ils servent non seulement à approvisionner les voitures mais aussi les trains, voire les bateaux.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Toutes les données qui vous manquent figurent dans le rapport que j'ai remis à la ministre des transports avec le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) et le ministère de l'économie et des finances. Je maintiens donc l'amendement.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Chacun se souvient du plan « Hydrogène » qui a été annoncé pour un montant de 100 millions d'euros d'ici à 2020. Cet amendement vise à afficher un objectif dans ce projet de loi de programmation : le déploiement de 400 à 1 000 stations de recharge, dans l'esprit de ce qui se fait en Allemagne. Le but est de développer la filière afin de ne pas miser sur l'électrique davantage que sur l'hydrogène et de favoriser ce mix énergétique.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Ayant travaillé sur la question de l'hydrogène avec les services de Bercy dans le cadre du rapport qui m'avait été confié, je défends cet amendement qui vise à ce que l'État fournisse un « chèque vert » aux collectivités, en particulier les régions, pour les inciter à acquérir – puisqu'elles en ont la compétence – du matériel tel que des trains à hydrogène ou des trains hybrides à batterie.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Les CPER n'étant pas voués à être révisés dans les prochaines années, je maintiens l'amendement.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Cet amendement s'inscrit dans le sillage du rapport que m'avait confié la ministre des transports sur l'abandon du diesel dans le transport ferroviaire, qui s'imposera dans les années à venir – un train à hydrogène, conçu grâce à l'ingéniosité d'Alstom, circule d'ores et déjà en Allemagne. L'amendement vise à cesser de financer l'électrification de lignes, en particulier les lignes UIC 7 à 9 – les fameuses « petites lignes » – et à flécher les crédits des CPER vers l'acquisition de matériels verts pour atteindre la neutralité carbone.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Soit, je retire l'amendement et nous aurons le débat en commission du développement durable.

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Cet amendement vise à accorder la priorité au projet de RER métropolitain, déjà abordé dans les travaux du COI. Sans doute ce texte n'est-il que de la littérature sans impact normatif, mais on peut tout de même supposer qu'il sera lu par des hauts fonctionnaires et des élus, et qu'il donnera lieu à des mesures allant dans le sens de la politique gouvernementale. Or nous sommes très attachés au projet de RER métropolitain.

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/04/2019 : Statut d'autonomie de la polynésie française - diverses dispositions institutionnelles en polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Je souhaite souligner l'esprit pacifique qui a habité les débats cet après-midi. J'espère que ce vent pacifique soufflera jusqu'en métropole. On voit bien, M. Molac l'a dit, que la solution à toutes les crises que nous traversons en ce moment passera par nos territoires. Nous avons ici l'illustration même de l'application du pacte girondin prôné par le Président de la République. Dans ce texte se conjuguent la responsabilité et la différenciation mise au service de la réussite économique. La Polynésie française dispose, je le sais, de nombreux atouts en la matière, notamment la perliculture et le tourisme. Chers collègues polynésiens, j'espère que, ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/04/2019 : Statut d'autonomie de la polynésie française - diverses dispositions institutionnelles en polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Permettez-moi de vous dire à titre liminaire à quel point je suis heureux et fier d'être ici aujourd'hui avec vous pour porter la voix du groupe La République en marche sur ces deux textes si importants pour l'avenir de la Polynésie française et pour nos amis polynésiens que je salue. Au-delà du surf que l'on pratique à Lacanau comme à Tahiti, mon territoire quasi-insulaire, le Médoc, a quelques problématiques en commun avec la Polynésie, notamment en matière d'aménagement du territoire. Je me permets d'ailleurs de saluer le travail que nous menons avec Maina Sage sur nos sujets respectifs face notamment au défi du changement climatique. Je la sais ...

Consulter

Commission des affaires européennes - Intervention le 11/04/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

À mon tour je vous félicite, madame la secrétaire d'État : issue de la commission des finances, vous avez tout pour réussir des négociations ambitieuses sur le cadre financier pluriannuel à venir. Avec le nouveau report du Brexit, les Britanniques auront réussi, une fois de plus, à obtenir le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière. Ce scénario est redouté par les milieux économiques. Tous les acteurs de la viticulture bordelaise sont suspendus à ce feuilleton inouï. Ne devrions-nous pas être proactifs et revoir le circuit logistique de la filière vitivinicole pour éviter que les vins ne restent coincés au Royaume-Uni, qui est le premier ...

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 13/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

En Nouvelle-Aquitaine, où 9,5 % des entreprises sont accompagnées par Bpifrance, un sujet majeur nous préoccupe : la réindustrialisation du site de Ford Aquitaine Industries. Vous avez insisté sur votre forte implication dans les cofinancements pour la transition écologique et énergétique mais, sur le terrain, ce n'est pas si simple, si l'on considère les critères que vous fixez pour bénéficier du fonds d'innovation et d'industrialisation. Un cas précis concerne l'entreprise Hydrogène de France, qui se positionne pour réindustrialiser le site de Ford à Blanquefort ; vous comprenez l'urgence, puisque l'entreprise sera fermée fin août. Or, vous fixez des ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 12/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

En effet, il ne s'agit pas de coercition mais de régulation, au moyen – c'est l'objet de l'amendement AS1364 – d'une expérimentation qui se ferait dans l'esprit du « pacte girondin ». De même, l'amendement AS1366 vise à instaurer un conventionnement sélectif – préconisé par la Cour des comptes – à titre expérimental dans les régions qui se porteront volontaires, toujours dans le même esprit.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 12/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Je vous crois sur parole et reprendrai donc contact avec l'ARS dans les prochains jours.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 12/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Cet amendement est le fruit de séances de travail avec le conseil de l'Ordre de Gironde, ainsi qu'avec un médecin généralise exerçant en zone tendue, près de Lesparre, que j'ai rencontré lors d'un repas des aînés. C'est un amendement de bon sens et je ne comprends pas bien votre argumentation, madame la rapporteure.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 12/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Nous n'aimons pas la coercition, mais nous pouvons aimer l'incitation. Mon amendement vise, dans les zones de désertification médicale, à valoriser la rémunération des astreintes des médecins.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 12/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Quand j'étais maire, j'ai été confronté à ce problème de la désertification médicale, qui va crescendo année après année. Je propose donc, par l'amendement AS1363, d'encadrer la liberté d'installation, qui relève de l'intérêt général, comme pour les pharmaciens, en instaurant une obligation d'installation en zone sous-dense durant les trois premières années suivant la sortie des études de médecine. L'amendement AS1365 participe du même esprit. Il s'agit de défendre la liberté d'installation, mais sans compromettre le droit à la santé, qui est une garantie constitutionnelle.

Consulter

Question orale du 05/03/2019 : Situation de l'usine ford à blanquefort

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Par égard pour tous les contribuables français qui ont alimenté les fonds publics dont a bénéficié Ford à Blanquefort, la morale veut maintenant que le grand groupe américain contribue : non seulement par le plan social, mais aussi à la réindustrialisation du site à hauteur de plusieurs dizaines de millions d'euros. Ce n'est que justice ! Il est inenvisageable qu'un tel site, essentiel à l'économie girondine, puisse être abandonné. Au-delà de la question du foncier, pouvez-vous nous assurer que vous mettez tout en oeuvre pour permettre sa réindustrialisation ? La création d'un groupe de travail associant salariés, État et élus locaux est une première ...

Consulter

Question orale du 05/03/2019 : Situation de l'usine ford à blanquefort

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Monsieur le ministre, je n'ai pas peur de le dire : il faut que Ford paie !

Consulter

Question orale du 05/03/2019 : Situation de l'usine ford à blanquefort

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Monsieur le ministre de l'économie, le plan de sauvegarde de l'emploi qui scelle la fermeture de cette usine a été validé cette nuit, mettant fin à l'espoir de sa reprise. C'est un site industriel emblématique en Gironde, avec 850 salariés, qui va fermer ses portes dans quelques mois alors qu'il est reconnu à l'échelle européenne pour sa compétitivité et son excellence en matière de boîtes de vitesse. Je tiens une nouvelle fois à faire part de mon indignation face à l'attitude de Ford qui a décidé de se retirer juste au terme de ses obligations contractuelles, après avoir bénéficié de millions d'euros de subventions publiques depuis plusieurs années.

Consulter

Question orale du 05/03/2019 : Situation de l'usine ford à blanquefort

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Chers collègues, au nom de la représentation nationale, je tiens à témoigner de toute notre solidarité aux salariés de l'usine Ford de Blanquefort.

Consulter

Intervention en hémicycle le 24/01/2019 : Office français de la biodiversité - application du cinquième alinéa de l'article 13 de la constitution

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Dans le même esprit que l'amendement précédent, nous proposons d'insérer ce terme de « cynégétique » dans l'alinéa. Pour avoir travaillé avec Henri Sabarot, président de la fédération des chasseurs de Gironde, la première de France, nous souscrivons tout à fait à cette nouvelle écriture. Nous en profitons également pour ajouter les « instances de la pêche de loisir ». Mais je ne vous parlerai pas de mes parties de pêche en Nouvelle Aquitaine...

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/01/2019 : Office français de la biodiversité - application du cinquième alinéa de l'article 13 de la constitution

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Je le maintiens car nous avons une occasion historique de faire travailler les gardes particuliers avec les autres acteurs et, au-delà de mon amendement, nous devrons forcément nous revoir, madame la secrétaire d'État, pour résoudre le problème posé par cette corporation composée, je le répète, de bénévoles de la République.

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/01/2019 : Office français de la biodiversité - application du cinquième alinéa de l'article 13 de la constitution

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Il s'agit, cela a été dit, d'un texte de rassemblement : il concerne les collectivités d'outre-mer, les apiculteurs… Je vais évoquer les gardes particuliers. Quand j'étais maire, je devais gérer 300 hectares de zone humide et j'ai pu mesurer l'importance des gardes particuliers assermentés – gardes-chasse, gardes-pêche, gardes forestiers. Le présent amendement vise à intégrer les gardes particuliers, maillon essentiel, vous l'aurez compris, sur nos territoires, dans les dispositifs opérationnels de police de l'environnement, coordonnés ou pilotés par le futur Office français de la biodiversité, afin de les associer à la protection de la biodiversité. ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/01/2019 : Office français de la biodiversité - application du cinquième alinéa de l'article 13 de la constitution

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Je voterai ce texte des deux mains, mais, dans la perspective de la rédaction des textes réglementaires, j'alerte sur deux points sur lesquels nous pouvons nous retrouver : comme l'a fait la députée de Polynésie, j'appelle l'attention sur la représentation, au sein du futur office, de l'outre-mer, mais aussi des chasseurs, auxquels deux sièges sur vingt sont attribués alors qu'ils en possédaient neuf sur vingt au sein de l'ONCFS. Voyez, nous nous rejoignons. Ensuite…

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/01/2019 : Office français de la biodiversité - application du cinquième alinéa de l'article 13 de la constitution

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Sur les bancs de la majorité siègent d'anciens maires ou élus locaux – hélas, peut-être, plus de députés-maires, je vous l'accorde – qui sont bien ancrés dans les territoires. Le président du groupe d'études « chasse et territoires », Alain Perea, et moi avons mené un travail approfondi avec le président de l'ONCFS. Nous avons beaucoup travaillé aussi avec Sébastien Lecornu sur cette réforme. Les chasseurs sont les premiers écologistes de France – je suis ravi de le dire dans cet hémicycle.

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/01/2019 : Office français de la biodiversité - application du cinquième alinéa de l'article 13 de la constitution

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Ce texte ambitionne d'aller de l'avant et de créer une véritable police de la ruralité. Vous n'avez pas le monopole de la ruralité, ni le monopole de la chasse…

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/01/2019 : Office français de la biodiversité - application du cinquième alinéa de l'article 13 de la constitution

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Pourtant, vous l'avez évoqué. Vous ne pouvez pas asséner autant de contre-vérités : nous ne pouvons pas laisser dire n'importe quoi ici !

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/01/2019 : Office français de la biodiversité - application du cinquième alinéa de l'article 13 de la constitution

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

S'agissant de l'arrêté sur la chasse aux oies cendrées pris récemment par le ministre de la transition écologique et solidaire…

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/01/2019 : Office français de la biodiversité - application du cinquième alinéa de l'article 13 de la constitution

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Je vous ai écoutés attentivement, mes chers collègues. Je suis chasseur dans un territoire qui compte la plus grande communauté de chasseurs de France, la Gironde, avec 40 000 chasseurs. Jamais, avant notre arrivée aux responsabilités, autant d'engagements n'avaient été pris publiquement par le Président de la République.

Consulter

Question orale du 19/12/2018 : Site ford de blanquefort

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

En agissant ainsi, Ford piétine le dialogue social mené depuis des mois, détériore la relation de confiance construite avec les salariés et les collectivités territoriales, surtout, autorise la suppression de centaines d'emplois, compromettant ainsi la survie de ce site. Dans ce contexte, ma question est simple. Bruno Le Maire a annoncé ce matin que toutes les options étaient sur la table. Pouvez-vous dire quelles actions le Gouvernement entend engager, pour permettre un reclassement rapide de l'ensemble des salariés, et redonner un avenir au site de Blanquefort, dont la survie est cruciale pour notre économie girondine ?

Consulter

Question orale du 19/12/2018 : Site ford de blanquefort

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Benoit Simian

Cette approche n'est pas digne d'un grand groupe responsable, dont les bénéfices nets ont fait un bond de 65 % en 2017.

Consulter