Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et décembre 2019

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 277 triés par date — trier par pertinence

Commission des affaires étrangères - Intervention le 27/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

La lutte contre les émissions de CO2 et le changement climatique sont au coeur de la politique verte. Grâce au nucléaire, la France est mieux classée que l'Allemagne ou, surtout, la Pologne qui continuent de faire tourner leurs centrales à charbon. Cependant, on ressent un réel besoin de politique commune pour parler d'une seule voix face à des géants tels que Gazprom, notamment afin de définir nos priorités et le mix énergétique que nous voulons pour notre continent. Au niveau des infrastructures, un accent doit être mis sur l'industrie de réseau et de transport d'électricité. Avec l'augmentation du nombre d'objets connectés et l'extension de la 5G, ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 20/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Vous avez évoqué, à plusieurs reprises, madame la ministre – et je pense que vous avez eu raison de le faire –, la question de notre autonomie, de notre défense nationale et de notre souveraineté. Les enjeux sont notamment considérables en matière de cybersécurité et d'espace. Je voudrais vous poser une question très concrète sur notre stratégie. La nécessité d'assurer la sécurité des moyens spatiaux, qui concerne notamment leur intégrité physique et numérique, fait partie des aptitudes opérationnelles mentionnées par la dernière revue stratégique de défense et de sécurité nationale. Le statut de grande puissance technologique de notre pays ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 31/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

L'augmentation devait profiter pour deux tiers à l'aide bilatérale et pour un tiers à l'aide multilatérale. La question qui est posée est celle du déficit de la présence de la France dans les organisations multilatérales. D'autres pays ont su occuper cette place de façon bien plus performante que nous. Chaque fois que nous augmentons notre participation aux fonds multilatéraux, nous devons être soucieux de la manière dont la France peut influer les décisions pour promouvoir ses valeurs au sein de ces instances. C'est la raison pour laquelle la commission des affaires étrangères envisage dans un deuxième temps de créer une mission sur ce sujet précis ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 31/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Le groupe Les Républicains est évidemment favorable à cet amendement. Nous avons eu ce débat en commission, s'agissant notamment du rapport entre l'aide multilatérale et l'aide bilatérale. Il est souhaitable d'augmenter un peu plus l'aide bilatérale, tout en continuant d'augmenter l'aide multilatérale. Or, en dépit de ce qui a été annoncé, cette année l'augmentation de l'aide multilatérale est plus importante.

Consulter

Intervention en hémicycle le 31/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Monsieur le ministre, vous faites mieux que vos prédécesseurs, mais, une fois encore, les discours et les actes sont dissonants. Nous sommes nombreux à penser que la dernière marche, celle qui conduit au plein accomplissement de vos engagements, est un peu trop haute. C'est la raison pour laquelle le groupe Les Républicains s'abstiendra sur cette mission budgétaire.

Consulter

Intervention en hémicycle le 31/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Le Gouvernement disposait de plusieurs solutions pour financer l'augmentation des crédits de la mission « Aide publique au développement » : il aurait pu affecter l'intégralité ou la quasi-intégralité des revenus de la taxe sur les transactions financières à l'APD, ou encore augmenter le taux de cette taxe. Malheureusement, tous nos amendements ont été rejetés par le Gouvernement, y compris celui de notre rapporteur. Je remercie M. Jean-Paul Lecoq pour sa contribution au rapport budgétaire, tout particulièrement en ce qui concerne la participation des collectivités territoriales. Celles-ci peuvent faire beaucoup, car elles apportent des moyens et de ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 31/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

En commission des affaires étrangères, les députés de la majorité nous ont expliqué, par de multiples contorsions, que la trajectoire budgétaire était respectée – ce qui est faux – , et que le Gouvernement ferait bondir de 4 milliards d'euros le budget alloué à l'aide au développement durant les deux dernières années du mandat. Cette année, avec une simple augmentation de 200 millions d'euros en crédits de paiement, l'intention du Gouvernement paraît certes vertueuse, mais, en réalité, les moyens n'y sont pas. Il y a loin de la coupe aux lèvres ! À compter de cette année, il aurait fallu prévoir 1,5 milliard d'euros par an, en capacité de ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 31/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Selon une étude produite par une ONG que vous reconnaîtrez sans doute, la France est classée, pour l'aide au développement, treizième sur vingt et un donateurs, obtenant une mention « assez bien » en matière de volume et de qualité de l'aide, et une mention « faible » pour le ciblage de celle-ci. Le ciblage, c'est la capacité qu'a la France d'atteindre ceux qui en ont le plus besoin. C'est donc un signe important d'efficacité – ou, en l'occurrence et selon cette étude, de non-efficacité. Les enjeux sont pourtant immenses : climat, santé, éducation, et j'en passe. Le Président de la République a pris un engagement fort, au début de son mandat, en ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Nous demandons que le Gouvernement remette au Parlement un rapport sur le montant de l'aide publique au développement accordée à des pays qui ne délivrent pas les laissez-passer consulaires demandés par les autorités françaises. Nous savons en effet que certains pays refusent d'admettre sur leur territoire certains de leurs ressortissants entrés en France illégalement. À titre personnel, j'estime qu'il ne convient pas de remettre en cause l'aide publique au développement d'une manière générale – on ne va pas arrêter d'aider les pays à mieux soigner et mieux éduquer leurs habitants – mais qu'il est possible de prendre appui sur les aides budgétaires ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Notre commission a très bien identifié les importants problèmes posés par les organisations internationales. Il s'agit de savoir quelle est l'influence de la France en leur sein. Nous avons déjà évoqué la possibilité de créer une mission propre à notre commission. Au-delà des rapports, elle nous permettrait de savoir comment les choses se passent dans chaque organisation.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Je veux rappeler l'engagement que vous aviez pris, madame la présidente, d'auditionner le directeur de l'AFD, M. Rémy Rioux, une ou deux fois par an. Ce serait une bonne chose.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Je souhaite commencer en félicitant notre collègue Hubert Julien-Laferrière d'avoir réussi à présenter de manière cohérente et globale une politique aussi opaque et peu compréhensible. Même avec la meilleure volonté, en se référant aux documents budgétaires, je ne sais pas si l'un d'entre nous est capable de dire combien la France souhaite consacrer à cette mission en 2020… C'est vraiment abominable. Michel Herbillon évoquait, au sujet de l'action extérieure de l'État, l'écart important entre les ambitions, louables, affichées et les décisions concrètes. Les engagements pour l'aide publique au développement sont malheureusement essentiellement ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

J'admets que nos moyens d'investigations sont limités, nous nous en plaignons depuis longtemps. Mais autant mobiliser ces petits moyens au début de la procédure plutôt qu'à la fin…

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Je remercie notre rapporteure de dresser, chaque année, un bilan très précis et sincère de l'état du ministère des affaires étrangères. La directive 2015637 du Conseil européen établit les mesures de coordination et de coopération nécessaires pour faciliter la protection consulaire des citoyens de l'Union européenne non représentés dans des pays tiers. Vous faites état dans votre rapport de la politique de mutualisation du réseau diplomatique, notamment de la coopération avec l'Allemagne – qui reste pour le moment timide. Quels sont les autres pays avec lesquels la France a engagé cette démarche ? Vous avez déjà évoqué la possibilité, qui me ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

… puisque cela fait des dizaines d'années qu'on se voile la face. Il faut définir des stratégies en matière d'immigration légale et illégale, en ce qui concerne l'AME, les MNA, la demande d'asile, sujets qui doivent être approfondis et réfléchis. Or Valérie Boyer a raison de dire que nous n'avons pas connaissance des éléments réels nous permettant de juger de ce que la France peut décider de faire. Il y a pourtant urgence au regard des enjeux auxquels nous-mêmes mais aussi l'Europe et les pays développés sont confrontés. Dans les pays en développement, l'explosion démographique, le danger climatique et écologique, les conflits armés à venir font ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Madame la présidente, j'ai également apprécié vos propos dans le débat sur l'immigration, comme j'ai apprécié l'exposé de Valérie Boyer. Je considère que nous sommes face à un sujet tabou depuis de nombreuses années. Cela ne date même pas du mandat précédent...

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Je le répète, il est très clair que la France n'atteindra pas l'objectif de 0,55 % de RNB consacré à l'aide publique au développement à la fin du mandat.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Le Président de la République n'a pas lancé en l'air sa promesse d'augmenter l'aide publique au développement ! Il savait très bien quels montants cela représentait, et j'imagine qu'il a réfléchi aux mécanismes susceptibles d'alimenter cette augmentation. À ce jour, pourtant, les crédits de paiement n'ont même pas crû de 500 millions d'euros. Selon l'engagement du Président de la République, nous sommes censés parvenir à une augmentation de 6 milliards d'euros à la fin du mandat. De toute évidence, la trajectoire n'est pas respectée. Les autorisations d'engagement ne veulent rien dire, ce sont les crédits de paiement qui comptent ! Ce qui compte, ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Si vous aviez commencé dès le départ, nous n'en serions pas là !

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Au demeurant, ce que nous proposons pour l'aide publique au développement française est ridicule au regard des réalisations de nos voisins européens. J'espère vraiment que nos collègues nous suivront.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

… qui nous permettrait, si elle était tenue, d'aider des pays partenaires de la France à traiter des enjeux énormes, tels que la préservation de l'environnement ainsi que l'accès à l'éducation et à la santé, est vaine.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Notre collègue Bertrand Pancher et moi-même sommes tous deux coprésidents du groupe d'études sur la coopération au développement. Comme tels, nous sommes attentifs aux moyens qui y sont consacrés. L'amendement vise à prélever 1,63 milliard d'euros sur les recettes issues de la taxe sur les transactions financières en vue de les allouer à l'aide publique au développement, afin d'atteindre l'engagement – que nous partageons – pris par le Président de la République visant à allouer 0,55 % du revenu national brut à la solidarité internationale. Au demeurant, cette proportion demeure en deçà de 0,7 %, taux pourtant prescrit et appliqué par bon nombre ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

L'émotion suscitée par les dispositions de l'article 27 est liée à l'intensité des difficultés que rencontre actuellement le monde agricole français. Les exploitations sont en grande difficulté, les agriculteurs très malheureux. Il fallait vraiment oser engager une telle réforme, alors que les chambres d'agriculture constituent un soutien local important pour les agriculteurs ! Je me joins à ceux qui ont félicité les élus de la commission des finances, le Gouvernement, qui a repris la proposition formulée dans l'amendement de M. Brun, et les députés de la majorité qui, se joignant à ce concert, ont permis de faire échouer une mauvaise idée.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 16/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Bérengère Poletti

Nous avons déjà eu ici des débats très intéressants au sujet du climat, des océans, et, aujourd'hui, des forêts. Il est aussi très intéressant de comprendre comment la politique française en matière de relations internationale a un impact sur ces sujets, qui sont liés. Selon une étude récente, les surfaces recouvertes de forêts ont augmenté au niveau mondial de 7 % depuis 1982. Cela correspond à une augmentation de 2,22 millions de kilomètres carrés. Toutefois, l'implantation de ces forêts et la répartition des essences montrent un déséquilibre. Les zones tropicales sont menacées à la fois par la déforestation et par les conséquences à venir ...

Consulter