Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et juin 2019

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 30 sur 30 triés par date — trier par pertinence

Question orale du 26/03/2019 : Violences sexuelles dans le département du nord

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Ma question s'adresse à Mme la secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations. En tant que femme et élue du Nord, je ne peux que m'inquiéter de la hausse des violences sexuelles en 2018 : en augmentation sur tout le territoire national, elles ont littéralement explosé dans mon département. Après n'avoir cessé d'augmenter depuis une dizaine d'années, elles y ont en effet crû de 20,8 % en 2018, soit deux points de plus que le niveau national. On constate plus généralement une progression des violences faites aux femmes. Ces chiffres, déplorés par Michel Lalande, ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/02/2019 : Pour une école de la confiance

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

L'article 2 porte sur l'obligation d'instruction dès l'âge de 3 ans. Cette obligation, qui répond à l'urgence de traiter les inégalités dès la racine, doit permettre aux enfants les plus en difficulté de ne pas voir se creuser un écart de niveau dès les premières années d'école, écart qui, on le sait, va croissant année après année. Je rappelle que 80 % des décrocheurs qui quittent l'école à 16 ans sans savoir bien lire, écrire et compter étaient déjà en difficulté au CP. C'est donc collectivement, au-delà de tout clivage politique, que nous devons défendre l'égalité scolaire. Plusieurs études scientifiques ont mis en évidence les effets ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 13/02/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

De la « macronie » à la « mélenchonie », nous sommes tous d'accord, le permis de conduire est à la fois indispensable et cher. Nous le savons, ce qui est gratuit n'a pas de valeur. C'est pourquoi le Gouvernement a la volonté de baisser le coût du permis de conduire, plutôt que de le rendre gratuit. En outre, la gratuité a des limites : quel serait le coût d'une telle mesure ? Chaque candidat n'ayant pas besoin du même temps d'apprentissage, la gratuité serait-elle illimitée et comprendrait-elle plusieurs inscriptions à l'examen – 40 % des inscrits échouent à la première tentative ? Enfin, le Président de la République a évoqué la possibilité ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 30/01/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Je propose l'attribution d'un numéro identifiant national élève (INE) à chaque enfant, dès l'âge de trois ans, quel que soit le mode d'enseignement. Ainsi, on pourra établir un contrôle dans les établissements hors contrat, à domicile ou auprès des gens du voyage.

Consulter

Question orale du 23/01/2019 : Évaluations en classe de cours préparatoire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Enfin, pourriez-vous nous indiquer quelles solutions ont été envisagées pour parer à une bonne ou à une mauvaise réputation d'établissement qui influencerait le choix des parents ?

Consulter

Question orale du 23/01/2019 : Évaluations en classe de cours préparatoire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Comment rassurer les enseignants sur le bien-fondé de cette mesure ? Pourrait-on envisager d'aller plus loin et d'inclure d'autres matières ou d'autres thématiques comme le bien-être des élèves à l'école, ce qui se fait déjà dans certains pays ? Je souhaite également vous interroger sur les risques de compétition entre établissements liés aux résultats de ces évaluations.

Consulter

Question orale du 23/01/2019 : Évaluations en classe de cours préparatoire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Elle arrive. Néanmoins, les enseignants restent inquiets quant à la facilité de mise en place de ces évaluations et quant à l'anxiété qu'elles peuvent faire naître chez certains des enfants évalués. Monsieur le ministre, mes questions sont donc les suivantes.

Consulter

Question orale du 23/01/2019 : Évaluations en classe de cours préparatoire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Monsieur le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse, vous l'avez dit, l'école est la mère de toutes les batailles. Elle doit être notre priorité pour s'attaquer aux difficultés et aux inégalités à la racine. L'objectif est que tous les enfants arrivent dans le secondaire avec des savoirs fondamentaux consolidés qui les accompagneront tout au long de leur vie. Pour l'atteindre, vous avez souhaité évaluer les élèves dès leur entrée en CP et en CE1. Chacun d'entre nous sait que ces classes constituent des passages décisifs dans la vie d'un élève puisqu'il y apprend les quatre fondements de l'éducation : lire, écrire, compter et vivre ensemble. ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 31/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Madame la présidente, Franceinfo est la cinquième chaîne d'info en continu et, comme pour toutes ces chaînes d'info, les investissements sont très lourds. Or force est de constater que ses audiences se situent aux alentours de 1 %. Le secteur est très concurrentiel, mais ce score n'est pas, selon moi, en rapport avec la notoriété et la qualité de la chaîne. En revanche, sa position sur le canal 27 est peut-être à revoir afin de la remonter. En tout état de cause, quelles décisions conviendrait-il de prendre pour améliorer cet état de fait ?

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 03/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Monsieur le rapporteur, votre proposition de loi a entre autres pour mission de décloisonner le soutien à apporter aux enfants en situation de handicap. Cette intention est tout à fait louable. Ces enfants ont besoin d'un accompagnement quotidien ; ils doivent bénéficier d'une véritable continuité dans la prise en charge. Toutefois, comment pouvez-vous nous assurer que l'aide périscolaire et l'aide à domicile ne reviendront pas au final aux AVS et aux AESH, qui sont de véritables professionnels de l'accompagnement scolaire et qui n'ont pas pour vocation de s'occuper des enfants en dehors de ces temps scolaires ?

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 13/06/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Étant, comme mes collègues, une députée de proximité, je voudrais saluer France Bleu Nord qui est la première et la plus ancienne des radios du réseau. C'est aussi la première en audience, avec plus de 300 000 auditeurs, soit plus de 60 000 auditeurs de plus que la deuxième station du classement. Sa progression cette année est de près d'un point, mais il reste des marges d'amélioration, sa part de marché étant de 7,7 points. J'ai rencontré des équipes de cette radio dont tous les membres sont très motivés et conscients de l'opportunité qu'ils ont d'évoluer dans leur métier, leur encadrement les incitant à écrire l'histoire de façon très positive.

Consulter

Question orale du 27/03/2018 : Ligne de ter lille-comines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Je vous remercie, madame la secrétaire d'État. Ce dossier, que je connais bien, contient un enjeu de financement, mais je voudrais qu'on aille au-delà. Tous les acteurs sont d'accord pour reconnaître que cette ligne n'est pas seulement un axe ferroviaire, mais revêt aussi une dimension politique. Il est très important que l'ensemble de l'agglomération soit desservie raisonnablement. La région des Hauts-de-France prend sa part à cet effort ; j'aimerais que l'État donne également son impulsion.

Consulter

Question orale du 27/03/2018 : Ligne de ter lille-comines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Ma question s'adresse à Mme la ministre chargée des transports. Je souhaite évoquer un dossier essentiel pour l'agglomération lilloise : le maintien de la ligne de TER Lille-Comines, desservant huit gares. En raison de l'insuffisance de l'entretien, cette ligne, dans un bassin de population en pleine mutation, est menacée à l'horizon 2019. Or cette option n'est pas raisonnable et risque de plonger tout le territoire dans des difficultés économiques nouvelles et, surtout, l'isolement social. Comment en est-on arrivé là ? Au cours des dernières années, la maintenance n'a pas été, tant s'en faut, la priorité. L'aspect écologique de ce transport a été ignoré et ...

Consulter

Question orale du 15/11/2017 : Situation des gens du voyage

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Pourquoi ce qui est mis en place avec succès dans certaines communes ou certains départements ne peut pas l'être dans d'autres ? Monsieur le ministre d'État, pouvez-vous…

Consulter

Question orale du 15/11/2017 : Situation des gens du voyage

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Enfin, les aires de stationnement et d'habitat sont globalement en nombre insuffisant, y compris les aires de grand passage.

Consulter

Question orale du 15/11/2017 : Situation des gens du voyage

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

… et, d'autre part, un manque de structures dédiées. La grande majorité des gens du voyage se déclare prête à se soumettre aux règles de la République, si l'on reconnaît et garantit leur mode de vie. Les sujets ne manquent pas : le défi de la sédentarisation, mais aussi les questions sanitaires et éducatives, en particulier pour les enfants. En effet, aujourd'hui entre 5 000 et 7 000 jeunes n'ont pas accès à l'éducation. La République ne peut s'en satisfaire. Le Président de la République l'a dit hier hier à Tourcoing : « Donner accès à la République, c'est aussi garantir la dignité de chacun. »

Consulter

Question orale du 15/11/2017 : Situation des gens du voyage

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

On constate, d'une part, des occupations illégales de terrain, …

Consulter

Question orale du 15/11/2017 : Situation des gens du voyage

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

… la loi du 18 mars 2003, renforçant les peines encourues en cas d'occupation illégale de terrains ; plus récemment, la loi du 27 janvier 2017, mettant fin aux inacceptables livrets de circulation. Cependant, la situation demeure préoccupante et le malaise persiste.

Consulter

Question orale du 15/11/2017 : Situation des gens du voyage

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

… la loi du 5 juillet 2000, dite Besson II, imposant la construction et la mise à disposition d'aires permanentes d'accueil ; …

Consulter

Question orale du 15/11/2017 : Situation des gens du voyage

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Pourtant, plusieurs initiatives ont été prises : la loi du 31 mai 1990, dite loi Besson, obligeant les villes de plus de 5 000 habitants à prévoir des emplacements de séjour, …

Consulter

Question orale du 15/11/2017 : Situation des gens du voyage

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

Ma question, qui s'adresse à M. le ministre d'État, ministre de l'intérieur, concerne les gens du voyage. J'y associe mes collègues Petit, Osson, Lecocq et Pietrasewski. Ces Français, dont le nombre est estimé entre 400 000 et 500 000, n'ont toujours pas trouvé leur place dans notre société.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 11/10/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Brigitte Liso

À l'occasion du comité interministériel du handicap qui s'est tenu le 20 septembre dernier à Matignon, le Premier ministre a annoncé une augmentation de 90 euros de l'AAH. Au même moment, une nouvelle base de calcul relative à la prise en compte des ressources du conjoint vient tempérer l'enthousiasme des associations de personnes handicapées. Dans le cadre d'une meilleure prise en considération du handicap de ces personnes, ne serait-il pas souhaitable de rester dans une logique de revenus individuels ?

Consulter