Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et décembre 2019

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 321 triés par date — trier par pertinence

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 27/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Je veux vous remercier à mon tour pour cet amendement, Monsieur Bricout. Pour ma part, j'ai été un peu choquée de lire, dans l'exposé des motifs de la proposition de loi, que le temps de l'accompagnement scolaire, durant lequel vous proposiez d'organiser l'apprentissage du code de la route, serait « désormais utilement mis à profit ». Cette phrase m'a paru quelque peu maladroite. En effet, les heures d'accompagnement personnalisé sont un temps de travail pédagogique concerté, consacré au soutien et à l'accompagnement scolaire des élèves, ainsi que, et c'est très important, à leur orientation. Vous proposez de revenir sur le caractère obligatoire du ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Je ne reviendrai pas sur la forme. Comme mon collègue Pupponi, je suis élue du Val-d'Oise, pour ma part dans une circonscription de l'ouest du département. Entre l'abandon d'EuropaCity, qui expose le département au risque de ne jamais être desservi par la ligne 17 – c'est pourtant une nécessité pour les Val-d'Oisiens – , et l'absence de transports permettant aux habitants vivant à l'ouest du département d'aller travailler à l'est – en particulier vers Roissy – , nos concitoyens financent régulièrement le Grand Paris sans avoir bénéficié d'une seule avancée en vingt ans. L'an dernier, le pont de Gennevilliers s'est écroulé : les deux seules lignes ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Cet amendement vise à transférer 0,3 million d'euros afin de financer une enquête annuelle sur l'impact social du sport. Il apparaît aujourd'hui indispensable de mesurer les coûts et les bénéfices réels pour la société des politiques sportives et des grands événements sportifs. Dans son étude annuelle, publiée il y a quelques jours, le Conseil d'État dénonce le manque de données statistiques concernant le sport, malgré l'omniprésence de celui-ci dans la société. Il est essentiel de disposer d'une évaluation scientifique des effets directs et indirects du sport dans les principaux domaines où il exerce une influence, comme la cohésion sociale, ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 06/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Nous formulons aujourd'hui le constat d'une moindre participation des sciences humaines et sociales dans les projets européens et dans la recherche partenariale. Or les approches scientifiques interdisciplinaires sont indispensables pour aborder les mutations de la société. Je prendrai pour exemple un sujet longuement débattu durant l'examen du projet de loi de bioéthique, à savoir les opérations précoces pratiquées sur les enfants présentant des variations du développement sexuel. Sur un sujet très médical, la sociologie, l'histoire et l'ethnologie peuvent avoir un apport décisif pour interroger les pratiques médicales à l'aune d'un cadre éthique, mais ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Madame la ministre, comme vous l'avez rappelé, les travaux conduits en 2018 et 2019 avec le mouvement sportif français ont permis de dessiner les contours d'une politique sportive associant plus largement les différents acteurs à la décision, dans le cadre de l'ANS récemment créée. Je salue donc ce budget qui illustre, concrétise et consolide les réformes engagées au profit d'une nouvelle organisation institutionnelle du sport. Ce budget s'inscrit aussi dans le contexte exceptionnel et mobilisateur de l'organisation par la France des JOP de Paris 2024. Je voudrais pour ma part revenir sur un point particulier, à savoir les chiffres dramatiques, en nette ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis de la commission des affaires culturelles et de l'éducation

Cécile Rilhac Les collèges et lycées sont attributaires de fonds sociaux qui visent à apporter une aide exceptionnelle aux familles défavorisées. Ces fonds permettent de financer des aides pour l'accès à la restauration scolaire, de réduire les dépenses de vie scolaire et de participer aux sorties pédagogiques ou aux voyages scolaires, comme l'a rappelé tout à l'heure Mme Rubin. Lors de l'examen du texte en commission, comme à nouveau voilà quelques instants, une inquiétude légitime a été exprimée, car ces fonds connaissent en apparence une baisse dans le présent projet de loi de finances. Le projet annuel de performance précise toutefois que la mobilisation de ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis de la commission des affaires culturelles et de l'éducation

Cécile Rilhac Vous le savez, l'éducation est une priorité de notre majorité. Le premier objectif de la mission « Enseignement scolaire » est de conduire 100 % des élèves à l'acquisition des savoirs fondamentaux, laquelle conditionne la poursuite de la scolarité jusqu'à l'entrée dans l'enseignement supérieur ou l'insertion professionnelle. Pour réaliser cette ambition, la confiance est indispensable – confiance de l'école envers les parents, confiance des professeurs envers leurs élèves, confiance de l'institution envers les professeurs – pour que, in fine, les élèves puissent prendre confiance en eux-mêmes. Ce budget reflète bien les nombreuses mesures de la loi ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Puisque l'on parle d'égalité des chances, voici un fait très concret : chez moi, dans le Val-d'Oise, il y a beaucoup d'établissements technologiques. Il y a encore deux ans, les élèves en sciences et technologies de la santé et du social – ST2S – n'avaient que très peu de chances d'accéder aux études d'infirmier. Lorsque Parcoursup a été mis en place, j'ai reçu beaucoup d'enseignants dont l'état d'esprit était comparable au vôtre : ils avaient peur que leurs élèves, parce qu'issus d'un bac technologique ou d'un bac pro ST2S, aient encore plus de difficultés à accéder aux études supérieures. En début d'année, j'ai revu ces mêmes enseignants : ils ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Au mois de juin, nous avons voté le projet de loi pour l'école de la confiance, dans lequel ont été créés les instituts nationaux supérieurs du professorat et de l'éducation (INSPÉ) pour modifier la formation des futurs enseignants. L'un des principes fondamentaux était de pouvoir proposer une formation universitaire de grande qualité mais aussi d'y faire entrer les professionnels de l'éducation que sont les professeurs de terrain. Où en sommes-nous dans leur création d'un point de vue budgétaire ?

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Je vous ai parlé d'un rapport de la Cour des comptes. Je pense que votre demande est en passe d'être satisfaite. Mon avis est défavorable.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Comme pour les deux prochains amendements, qui sont également des demandes de rapport, mon avis est défavorable. Mais pour cet amendement, en particulier, votre demande est satisfaite, puisque la Cour des comptes a publié un rapport sur les personnels contractuels de l'éducation nationale en mars 2018, à la demande de la commission des Finances du Sénat. Mon avis est donc défavorable.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Heureusement, Madame Victory, qu'il n'y a pas 6 313 lycées qui voient le jour en 2020, comme l'indique l'exposé sommaire de cet amendement, sinon notre budget aurait vraiment un souci de sincérité ! Il doit y avoir une erreur. Le PLF prévoit 2,5 millions d'euros pour le fonds « Vie lycéenne ». Or, en 2018, 690 467 euros seulement ont été consommés. Mon avis est défavorable.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Je vais rassurer Mme Victory, Erasmus n'est pas du tout touché par la baisse des crédits de l'action 5, Action internationale, qui s'explique intégralement par l'absence de la dotation du Centre international d'études pédagogiques (CIEP), appelé en 2020 à se financer sur ses fonds propres. Les autres crédits de cette action concernent la délégation aux relations européennes et internationales et à la coopération (DREIC) et des actions des opérateurs en matière internationale, qui ne diminuent pas. Mon avis est défavorable.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Vous demandez une augmentation de 29,8 millions d'euros des crédits des fonds sociaux. Il est exact que les fonds sociaux enregistrent dans ce PLF une baisse significative, puisque seulement 31 millions d'euros leur sont alloués, contre 59 millions en 2019. Toutefois, le bleu budgétaire – mais également M. le ministre – précise que ce montant sera complété par des reliquats de subventions versés au titre d'années antérieures aux établissements publics locaux d'enseignement et qui n'ont pas été consommés. C'est en réalité 53 millions qui devraient être consacrés aux fonds sociaux en 2020, ce qui permettra de les maintenir à hauteur de l'exécution 2018. ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Comme pour les amendements précédents, je vous dirai que je préfère attendre le rapport de la Cour des comptes. Une réforme importante a été lancée dans le secondaire, avec la création de postes de psychologues de l'éducation nationale, qui viennent renforcer cette cohorte. Mon avis est défavorable.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Il est toujours très important de noter le rôle fondamental des infirmiers et des infirmières scolaires, au même titre que celui de la médecine scolaire. Je rappelle que 511 millions d'euros sont consacrés à la médecine scolaire, et que la Cour des comptes a été saisie d'une demande de rapport à ce sujet. Nous préférons attendre son diagnostic. Mon avis est ainsi défavorable.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Vos amendements demandent un transfert compris entre 250 000 et un million d'euros pour la revalorisation des carrières des médecins scolaires. Je rappelle que la loi pour une école de la confiance prévoit un examen médical pour tous les enfants dès 3-4 ans. Des revalorisations salariales sont intervenues depuis 2017 dans le cadre du protocole PPCR pour les médecins et infirmiers scolaires. De plus, la Cour des comptes a engagé un travail sur l'ensemble des personnels hors enseignants, à la demande du Parlement, qui doit insister sur les difficultés de la médecine scolaire. Ses conclusions sont attendues pour le mois d'avril. Je crois préférable de disposer de ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac L'inclusion scolaire ne se mesure pas forcément au nombre de classes ULIS. En l'occurrence, l'enseignement agricole est exemplaire du point de vue de l'inclusion scolaire. Le nombre de jeunes en situation de handicap dans l'enseignement agricole augmente de 15 % par an. La dotation pour les élèves en situation de handicap ne cesse de croître : elle a augmenté de 14,4 % en 2018, de 44 % en 2019 et augmente encore de 26 % dans le présent PLF, pour atteindre 14,4 millions d'euros.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Des efforts considérables sont déjà accomplis en cette rentrée en faveur des élèves en situation de handicap, je l'ai rappelé. Le présent PLF prévoit la création de 66 ULIS en primaire et de 166 ULIS dans le secondaire. Ces créations font suite aux 71 ULIS écoles et aux 202 ULIS collègues et lycées ouvertes à la rentrée 2018. La loi pour une école de confiance, en particulier dans son article 25, a prévu des mesures essentielles pour améliorer la scolarisation des élèves en situation de handicap. Elle a généralisé, dans l'enseignement public et privé sous contrat, le dispositif des pôles inclusifs d'accompagnement localisés (PIAL), qui permettent ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Vous demandez un transfert d'un million d'euros, pour cette fois, revaloriser le salaire des AESH. La revalorisation de ces personnels est un enjeu extrêmement important. Aujourd'hui, cela va déjà passer par l'augmentation du temps de travail, grâce aux PIAL, qui permettent de proposer des contrats de 27, voire de 33 heures, alors que les contrats étaient plutôt entre 12 et 20 heures auparavant, ce qui explique les salaires faibles que vous évoquez. Par ailleurs, nous continuerons nos efforts envers les AESH. Si vous ne retirez pas votre amendement, j'émettrai un avis défavorable.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Vous demandez le transfert d'un million d'euros pour le financement de postes supplémentaires d'AESH. Le PLF prévoit déjà la création de 4 000 postes d'AESH. Je vous rejoins : les besoins sont immenses et nous devrons veiller à maintenir cet effort dans la durée. M. le ministre a d'ailleurs précisé que 4 500 postes seront créés à la rentrée 2020. De plus, dans un grand nombre d'académies, ce n'est pas l'ouverture de postes qui fait défaut, mais bien le nombre de candidats. Je pense notamment à l'académie de Versailles, qui ne parvient pas à recruter. Mon avis est donc défavorable.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Augmenter de 10 millions d'euros les crédits de formations des AESH peut paraître une évidence. Nous avons déjà abondé énormément leur formation initiale de 60 heures, avec la création des PIAL. Par ailleurs, des référents AESH sont nommés et pourront accompagner leurs collègues, soit parce qu'ils ont en charge de nouveaux enfants, soit parce qu'ils sont nouveaux dans le métier. Je rappelle que leur statut a été nettement amélioré par la loi du 26 juillet 2019, qui a prévu leur recrutement en contrat à durée déterminée de trois ans minimum, renouvelable une fois, avant transformation en CDI, et qui leur permet d'accéder à des formations de ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Je ne reprendrai pas les arguments développés précédemment, mais je rappellerai qu'une formation de qualité n'est pas nécessairement une formation onéreuse et que, aujourd'hui, le développement des outils numériques permet de réduire les coûts de formation, à qualité égale. Je pense aux dispositifs hybrides et à la plateforme M@gistère. S'agissant de l'école inclusive, les enseignants ont accès à une formation spécifique via une plateforme numérique nommée Cap école inclusive. Ce sont là des nouveaux outils à disposition des enseignants du primaire. Concernant le schéma directeur de la formation continue, il prévoit de proposer une formation au ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Vous avez raison de préciser qu'il s'agit d'un amendement d'appel, car ce sujet a été débattu lors de la loi sur la transformation de la fonction publique, notamment lorsque nous sommes revenus sur le dispositif Sauvadet. Les conclusions indiquaient que ce dispositif n'avait pas apporté les résultats escomptés en termes de titularisation. Cependant, il s'agit d'une mesure ambitieuse qui devrait faire l'objet d'un débat approfondi. Il me paraît donc hasardeux de l'adopter à l'occasion d'un amendement, d'autant que votre dispositif manque de précision. La condition d'ancienneté que vous évoquez n'est pas définie, ni d'ailleurs les modalités de la titularisation ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac L'amendement II-AC9 porte sur la formation des enseignants du second degré et l'amendement II-AC4 sur celle des enseignants du primaire. Il est à noter que seule la ligne budgétaire du primaire diminue, la ligne correspondant à la formation des enseignants du secondaire, elle, est en augmentation. Ces mesures sont à mettre en lien avec le décret du 6 septembre 2019 qui prévoit que la formation continue des enseignants va donner lieu à une indemnisation lorsqu'elle a lieu en dehors des obligations de service et lorsqu'elle correspond à un projet personnel concourant à l'amélioration des enseignements. Cela n'a donc aucun lien avec l'accompagnement des réformes ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Par cet amendement vous souhaitez un transfert de 2,8 millions d'euros pour le maintien de postes dans l'enseignement agricole. La suppression des 60 postes correspond à la baisse des effectifs. Cependant, l'enseignement agricole connaît un regain d'intérêt, ce qui est une bonne chose. Il permet d'accueillir des élèves ayant des profils un peu différents. Le nombre d'emplois dans l'enseignement agricole a plutôt eu tendance à augmenter ces dernières années : il est de 15 334 ETP dans le PLF pour 2020 contre 15 232 en 2016. Nous accompagnons donc le budget de l'enseignement agricole, mais aujourd'hui la création proposée ne nous semble pas nécessaire. Avis ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Je ne répèterai pas les arguments que je viens d'indiquer. Je dirai simplement qu'en France, aujourd'hui, il n'y a qu'un seul département où les effectifs sont en tension : c'est le mien, le Val-d'Oise – et ensuite, la Seine-Saint-Denis. Dans tous les autres départements, nous avons réussi, à cette rentrée, à complètement absorber l'augmentation des effectifs démographiques des élèves en lycée. Cet amendement ne nous paraît donc pas justifié et mon avis est défavorable.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac La hausse des effectifs d'élèves dans le second degré en cette rentrée est de seulement 0,2 %. L'augmentation des crédits que vous proposez n'est donc pas justifiée. Ensuite, les emplois dont la diminution est proposée, n'étaient pas, pour la plupart, pourvus par des titulaires. Cette diminution doit être compensée par un recours accru aux heures supplémentaires, permettant d'améliorer le pouvoir d'achat des enseignants. Enfin, je rappelle que les crédits de l'enseignement secondaire ne diminuent pas. Malgré la hausse très modérée des effectifs, le programme 141 bénéficie de près de 450 millions d'euros supplémentaires. Mon avis est donc défavorable.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac Vous proposez un transfert de 240 millions d'euros pour financer le plafonnement des grandes sections, des CP et des CE1 à 24 élèves. C'est ce que nous allons faire les trois prochaines années. L'instauration du dédoublement des classes de CP et de CE1 en REP et REP+ s'est faite en trois ans et nous avons réussi à aller au bout des 10 000 postes prévus. Votre amendement reviendrait à précipiter une réforme qui nécessite une vision au plus proche de chaque territoire. Mon avis est donc défavorable.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac, rapporteure pour avis

Cécile Rilhac L'éducation est une priorité du Président de la République et de notre majorité. Dans ce domaine, le premier impératif est de transmettre les savoirs fondamentaux – lire, écrire, compter et respecter autrui – à tous les élèves et d'agir à la racine de la difficulté scolaire, c'est-à-dire dès la maternelle, véritable levier d'égalité. Les crédits de la mission Enseignement scolaire pour l'année 2020 s'élèvent à 74 milliards d'euros en crédits de paiement, soit une augmentation de 1,2 milliard par rapport à la loi de finances initiale (LFI) pour 2019. Pour réaliser cette ambition, la confiance est indispensable, et vous l'avez rappelé, Monsieur le ...

Consulter

Question orale du 01/10/2019 : Soutien à l'emploi dans le secteur associatif

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

J'ai souhaité appeler votre attention sur le FDVA afin d'éviter aux associations les difficultés qu'elles avaient connues lors de sa mise en place il y a deux ans. Plusieurs acteurs associatifs m'ont en effet alertée, lors des forums des associations, sur le fait que les informations pour monter les dossiers de subvention étaient peu claires voire inexistantes, les associations se retrouvant à devoir monter des dossiers souvent complexes dans des délais très courts. Je connais votre engagement en faveur du monde associatif et compte sur votre vigilance dans ce domaine.

Consulter

Question orale du 01/10/2019 : Soutien à l'emploi dans le secteur associatif

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Ma question est simple : pouvez-vous nous préciser les modalités de mise en oeuvre de cette mesure ?

Consulter

Question orale du 01/10/2019 : Soutien à l'emploi dans le secteur associatif

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Avant de poser ma question, qui s'adresse à M. le secrétaire d'État auprès du ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse, chargé de la vie associative, j'ai une pensée pour les proches et les collègues de Christine Renon ainsi que pour toutes les directrices et tous les directeurs d'école. Je vous remercie, monsieur le ministre, pour les mots que vous avez adressés à la communauté éducative. C'est un sujet qui nous préoccupe tous sur ces bancs. Ma question porte cependant sur un autre sujet. Monsieur le secrétaire d'État, vous le savez, les associations – toutes autant qu'elles sont – participent au maillage social et solidaire de nos ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 18/09/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Permettez-moi de souligner le travail important que vous effectuez, avec vos équipes, à la tête de France Médias Monde. Votre groupe contribue à la diffusion et à la promotion de la langue française, certes, mais surtout d'une information libre, et participe à la lutte contre la désinformation. La démocratie et les droits humains se trouvent au coeur du projet éditorial de trois de vos médias qui proposent des programmes porteurs de sens et défendant la liberté, l'égalité et le respect de l'autre : la très appréciée chaîne InfoMigrants, qui a d'ores et déjà suscité de nombreuses questions, en fait partie. Avec plus de 140 millions de personnes ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 10/09/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Monsieur le ministre, avant de vous interroger, je tiens à féliciter les recteurs, les directeurs académiques, les DASEN, les inspecteurs, les chefs d'établissement, les directeurs et directrices d'école et les enseignants qui ont fait de cette rentrée 2019 une réussite, particulièrement dans ma circonscription du Val-d'Oise. Vous l'avez rappelé, l'école doit pleinement relever les défis de notre époque, ceux de l'école inclusive et de l'attractivité du métier de l'éducation. Pour ma part, je souhaite revenir sur le bien-être au travail des personnels, plus particulièrement des directeurs d'école, sujet qui, vous le savez, me tient à coeur. Ces ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 24/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Ma collègue Fanette Charvier et moi-même nous réjouissons que France Télévisions ait obtenu les droits de diffusion des Jeux Olympiques de 2024. Quel dispositif avez-vous prévu d'ici cette date pour faire grandir l'appétence de la population pour cet événement ? Il est question de la création d'une chaîne numérique axée sur les Jeux Olympiques : pourriez-vous nous en parler ? Y avez-vous travaillé avec le Comité d'organisation des Jeux Olympiques ?

Consulter

Commission d'enquête sur l'inclusion des élèves handicapés dans l'école et l'université de la république, quatorze ans après la loi du 11 février - Intervention le 18/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Certes, mais qu'elle soit enseignée dès la maternelle représenterait un progrès majeur. Je ne peux qu'être d'accord avec le sujet des enseignants référents. Nous aurions pu insister sur le fait qu'il faudrait un référent en poste dans les établissements publics locaux d'enseignement (EPLE) et pas seulement dans les unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS). Il pourrait être intéressant d'y avoir des personnels référents en matière de handicap, tout comme il y a actuellement des référents culture, numérique, orientation ou pour le décrochage scolaire. Ce référent assurerait le lien entre l'administration, l'équipe pédagogique, les équipes de ...

Consulter

Commission d'enquête sur l'inclusion des élèves handicapés dans l'école et l'université de la république, quatorze ans après la loi du 11 février - Intervention le 18/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Je tiens à mon tour à souligner la qualité du rapport. Plus que consensuel, il me semble ouvert. Il fait des propositions réalistes, vers lesquelles nous tendons déjà. Je vous remercie, monsieur le rapporteur, madame la présidente, ainsi que tous ceux qui ont participé à ces travaux. La question de l'école inclusive va au-delà des 350 000 élèves en situation de handicap. L'enjeu concerne tous les autres élèves, qu'ils aient des besoins particuliers ou un haut potentiel, qu'ils soient allophones ou simplement un peu différents. Prendre à bras-le-corps le sujet de l'école inclusive, c'est prendre à bras-le-corps celui de la réussite scolaire. C'est avant ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/07/2019 : Agence nationale du sport et organisation des jeux olympiques et paralympiques de 2024

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Aujourd'hui, Mme Petit, représentée par Mme Essayan, propose une rédaction nouvelle de l'amendement. Ce n'est pas donc pas du sectarisme, mais le résultat d'un travail collectif en commission.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/07/2019 : Agence nationale du sport et organisation des jeux olympiques et paralympiques de 2024

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

… et rappeler que c'était bien Mme Petit qui avait abordé le sujet en commission, que nous en avions débattu et que l'amendement avait été retiré pour être retravaillé.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/07/2019 : Agence nationale du sport et organisation des jeux olympiques et paralympiques de 2024

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Je voudrais intervenir dans le même sens que M. le président de la commission des affaires culturelles et de l'éducation…

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/07/2019 : Agence nationale du sport et organisation des jeux olympiques et paralympiques de 2024

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Nous voilà face à un moment déterminant dans la modernisation de la politique sportive de notre pays. « Mieux faire ensemble » n'est plus une simple formule, mais devient le moteur de notre action. Le sport mérite notre mobilisation totale, tant il a un impact sur tous les champs d'action de la société : l'éducation, la culture, les arts, la santé, le travail. Le sport, qui recouvre diverses pratiques, contribue au respect de chacun dans son individualité et sa différence, à son bien-être, à la construction de l'estime de soi. Il permet de lutter contre les inégalités sociales et toutes les formes de discriminations. Je n'évoquerai pas ce qui a été dit ...

Consulter

Commission d'enquête sur l'inclusion des élèves handicapés dans l'école et l'université de la république, quatorze ans après la loi du 11 février - Intervention le 10/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Madame la ministre, j'aimerais appeler votre attention sur le problème des concours. La durée réglementaire de certaines épreuves est dépassée lorsqu'y sont appliqués des tiers-temps, notamment pour l'agrégation. Or de plus en plus de personnes handicapées accèdent à ce niveau d'études. Par ailleurs, rendre les bâtiments accessibles n'est pas suffisant. En cas de changements de cours ou de salles, les étudiants en situation de handicap devraient être prévenus systématiquement par SMS plutôt que d'avoir à monter et descendre des étages pour rien avec des cannes ou un fauteuil roulant. Cela leur éviterait de perdre de précieuses minutes de cours et leur ...

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 10/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Je ne peux m'empêcher d'être en accord avec Marie-George Buffet, tant il est difficile d'accéder à la parité dans le milieu sportif. Nous militons tellement pour la pratique des femmes, pour leur accès, pour que le sport féminin soit reconnu à égalité avec celui des hommes qu'il est essentiel d'imposer la parité dans ce texte.

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 10/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Cécile Rilhac

Ma question ne portera pas sur l'Agence nationale du sport, mais sur le projet de faire voler des taxis pour les Jeux Olympiques et paralympiques à Paris. Ce projet peut sembler sortir d'une oeuvre de science-fiction, il a pourtant été présenté lors du dernier salon du Bourget. Il s'appuie sur un partenariat entre Airbus, la RATP, Aéroports de Paris et la région Île-de-France et prévoit des liaisons aériennes entre Roissy et l'un des sites olympiques franciliens. L'installation d'un vertiport en région parisienne est même envisagée, et deux sites pourraient convenir à cette fin dans le Val-d'Oise, l'un à Pontoise et l'autre à Persan Beaumont. Puisque nous ...

Consulter