Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et novembre 2018

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 2332 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 08/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Nous souhaitons, pour notre part, que l'AME soit remplacée par une aide qui ne prenne en compte que les soins d'urgence. Aujourd'hui, elle participe à l'appel d'air qui conduit les migrants à venir principalement en France pour bénéficier des aides sociales.

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

En effet, cher Mansour Kamardine ! Vous évoquez tout ce que vous avez fait pour la santé des Français, mais on se rend bien compte que ça ne suffit pas. Le problème aujourd'hui, pour beaucoup, est l'accès aux soins et la désertification médicale. Avec 53 millions d'euros, on pourrait faire énormément de choses pour nos concitoyens, notamment pour les plus âgés d'entre eux. Je voudrais vous poser deux questions très concrètes, madame la ministre. Premièrement, vous dites que l'AME prend en charge des dépenses d'urgence. Si, comme c'était le cas à l'origine, elle ne permettait que de faire face à ce type de dépenses, par exemple dans le cadre ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

L'augmentation de l'AME se chiffre à 53 millions d'euros ; aucun budget de l'État ne connaît un tel pourcentage d'accroissement.

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

S'il y a bien une leçon à retenir de ces dernières années, c'est que les bons sentiments ne tiennent pas lieu de politique pour résoudre les problèmes de notre pays, qui fait face à une vague migratoire sans précédent.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Moi qui plaide en permanence pour la sérénité des débats, je souhaite que chacun puisse retrouver ses esprits et que Mme la secrétaire d'État ait un peu de temps pour trouver des réponses à mes questions. Je demande donc, au nom de mon groupe, une suspension de séance de dix minutes.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Tout ce que je demande, c'est que l'on respecte l'opposition et que, quand nous posons des questions, nous obtenions des réponses. Je ne doute pas que les projets de loi que vous nous soumettez ont été soigneusement rédigés, travaillés en amont depuis la campagne présidentielle et que tout doit être bien ficelé. Vous avez donc de quoi nous répondre. Je ne vous demande pas d'être précise à l'euro près, madame la secrétaire d'État, mais indiquez-nous au moins un ordre de grandeur et dites-nous quelle est votre stratégie. Cette demande me paraît tout à fait légitime en démocratie, si on veut que les lois soient bien votées, ce qui est le minimum que nos ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

J'aime que les débats aillent au fond des choses et cela n'a jamais rien eu à voir avec une quelconque misogynie.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Mon rappel au règlement se fonde sur l'article 58, alinéa 1 et vise à assurer le bon déroulement de nos débats. S'il y a une chose qu'on ne peut pas me contester, c'est que mes attaques sont aussi féroces quel que soit le sexe de mon interlocuteur.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Au titre de l'article 58, alinéa 1, pour le bon déroulement de nos débats. Nous souhaitons partir du meilleur pied possible avec Mme la secrétaire d'État, qui vient d'être nommée. Lorsque nous posons des questions sur des sujets qui nous inquiètent, nos territoires et nous, il importe que nous obtenions des réponses. Il ne doit pas nécessairement s'agir de réponses précises – Mme la secrétaire d'État peut d'ailleurs dire qu'elle ne sait pas, si tel est le cas – , mais il nous faut au moins des réponses. Lorsque nous demandons d'indiquer la nature de certains crédits, la manière dont va fonctionner une agence, le nombre de personnes que celle-ci va ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

S'il faut aller au Sénat pour en savoir plus, changez de métier !

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Puisque donc vous vous abritez derrière la compétence économique des régions, quels moyens l'État leur a-t-il transféré pour l'exercer et pour aider les bourgs-centres ? Deuxièmement – si Mme la secrétaire d'État veut bien m'écouter – , puisque vous avez si souvent le mot « efficience » à la bouche, pourquoi créez-vous une nouvelle agence, alors que l'enveloppe de crédits fonctionnait à peu près bien, et quels seront ses moyens humains et financiers ? Les crédits seront-ils maintenus à leur niveau actuel ? Les habitants des bourgs-centres ne sont pas rassurés de savoir qu'une agence va être créée. Ce qui compte pour eux, c'est le montant des ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Sans doute parce qu'elle vit à Paris bien au chaud et ne connaît pas les problèmes auxquels nous sommes confrontés.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Ce n'est pas un sujet drôle, en effet, notamment dans les bourgs-centres qui meurent dans nos régions.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Je souhaite insister sur deux points : d'abord, vous vous abritez derrière la compétence économique des régions…

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Votre logorrhée technocratique n'est pas sans contradictions – les orateurs précédents les ont d'ailleurs soulignées.

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Ce programme acte également – c'est très important – la disparition du FISAC, Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce, qui avait essentiellement pour vocation de répondre aux menaces pesant sur l'existence des services artisanaux et commerciaux de proximité. Certes, depuis plus de huit ans, les crédits du FISAC ont été en constante diminution, mais jusqu'à disparaître cette année. Le problème est qu'il s'agit d'un outil essentiel au développement des entreprises et à l'attractivité du territoire. Cette décision, prise sans concertation avec les collectivités locales, met en danger la vitalité du tissu économique local et ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Prenons le programme 134 « Développement des entreprises et régulations », qui connaît une baisse de 13,16 % en autorisations d'engagement et de 7,8 % en crédits de paiement. Or ce programme regroupe les instruments de soutien aux entreprises, notamment aux PME. Il a également pour objectif d'assurer la garantie d'une concurrence saine entre les acteurs économiques et la protection des consommateurs. Une baisse des crédits d'actions qui concernent de tels enjeux est plutôt inquiétante. De manière générale, les crédits de chaque action baissent plus ou moins fortement. L'action 4 « Développement des postes, des télécommunications et du numérique » perd ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Madame la présidente, madame la secrétaire d'État, mesdames et messieurs les rapporteurs, chers collègues, le chômage stagne, les augmentations de taxes ont saboté la reprise, la consommation et la croissance sont en baisse : le fait que notre économie ne soit pas dans une situation de compétitivité optimale – c'est le moins qu'on puisse dire – pèse évidemment sur sa santé. Le Gouvernement avait annoncé, lors de l'examen du PLF pour 2018, une augmentation progressive des crédits de la mission « Économie » d'ici à 2020. Or force est de constater une baisse de 17 % des crédits en autorisations d'engagement de la mission, qui tombent ainsi de 2,13 ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Il s'agit d'un sujet intéressant s'il en est. Il n'est pas inutile de rétablir certaines vérités dans les propos de la rapporteure spéciale. Ainsi, par rapport à l'année dernière, la baisse de la mortalité a été plus importante au mois de juin qu'aux cours des mois de juillet et d'août, c'est-à-dire qu'elle a été plus importante avant l'entrée en vigueur des 80 kilomètres-heure qu'après. Au mois de septembre, on a même assisté à une remontée de la mortalité : c'est bien la preuve que les 80 kilomètres-heure ne sont pas l'alpha et l'oméga de la sécurité routière sur nos petites routes, comme nous l'avions dit bien avant que vous ne preniez cette ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Vous pouvez rire, chers collègues de la majorité. Mais eux, ça ne les fait pas rigoler !

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Ces remarques de mes collègues méritent mieux qu'un haussement d'épaules, monsieur le ministre. Pour apporter de l'eau au moulin des différents intervenants, je vous raconterai que l'on a pu voir certains véhicules des forces de l'ordre ou des pompiers aller faire le plein au Luxembourg pour faire des économies sur le carburant !

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Fabien Di Filippo

Cet amendement est très intéressant, parce qu'il pose une question qui va au-delà des créations de postes. Nous pouvons nous retrouver sur ces dernières, puisque notre projet en prévoyait également 10 000. En revanche, la police de sécurité du quotidien absorbera 75 % de ces nouveaux postes pour assurer des missions bien spécifiques dans certains endroits ou dans certains quartiers. Dans les zones rurales couvertes par la gendarmerie, seuls 2 500 nouveaux postes sont prévus, alors qu'elles représentent plus d'un quart du territoire et de sa population. Or, les zones rurales connaissent une recrudescence des cambriolages commis par des groupes itinérants ...

Consulter