Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et avril 2020

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 174 triés par date — trier par pertinence

Commission des affaires étrangères - Intervention le 18/02/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Nous sommes d'accord sur les principes, mais j'aimerais revenir sur deux points. Premièrement, nous comprenons bien pourquoi il n'est pas forcément souhaitable de figer un budget, mais définir un plancher ne revient pas nécessairement à fixer une valeur absolue. Il peut s'agir de déterminer la valeur relative d'une entreprise par rapport aux autres, ce qui serait une manière plus agile qui n'empêcherait pas de réviser les périmètres financiers en sortant l'immobilier ou la régie. Deuxièmement, on ne peut pas considérer que le financement de l'internationalisation de notre culture repose uniquement sur le programme 185 Diplomatie culturelle et d'influence. ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 18/02/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

En tant que rapporteur pour avis des crédits relatifs à la diplomatie culturelle et d'influence, inscrits dans le programme budgétaire 185, j'essaie, depuis maintenant deux ans, avec notre commission, de réfléchir à une redéfinition des modèles de notre diplomatie dans ce domaine, notamment à la manière dont elle s'articule dans les postes. Il m'a semblé, si j'en juge d'après la dernière conférence des ambassadeurs, que nous avions marqué des points s'agissant du rôle des postes, que ce soit du bas vers le haut ou du haut vers le bas, en particulier dans le domaine de la souveraineté culturelle. Selon moi, celle-ci est globale, et nous sommes certainement ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 28/01/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Monsieur le ministre, je vous remercie pour votre exposé, réjouissant par bien des aspects. Je vis dans une circonscription en croissance, au coeur de l'Europe. Je viens du monde de l'entreprise et je suis encore membre du comité national des conseillers du commerce extérieur de la France. Je trouve qu'il est dommage que nous n'en profitions pas. Je partage également le constat de Jean-Louis Bourlanges sur notre politique économique. Je reviendrai sur la notion de frontière : comment pouvons-nous valoriser nos échanges intra-européens et défendre par ce biais notre souveraineté ? Je parle d'un Business Act à l'européenne et des investissements publics pour ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 15/01/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

António Guterres nous l'a dit de manière assez abrupte : « Nous sommes en train de perdre la bataille du Sahel sur la sécurité. Le G5 est une bonne initiative, mais cette organisation peine à résoudre la crise qui s'aggrave. » Quelqu'un a parlé de « cauchemar du Sahel ». Tous nos interlocuteurs ont identifié la qualité relative des troupes qui forment le G5 Sahel, c'est-à-dire que des États sont présents, mais en difficulté. Tous n'ont pas la force que peuvent avoir le Tchad ou le Cameroun. Nous avons mentionné le fonctionnement d'obstruction des États-Unis. Ces derniers ont refusé le déclenchement de l'article 7 de la Charte qui aurait permis que le ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 27/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Ma question rejoint un peu la question précédente. J'aimerais savoir où en sont concrètement nos discussions avec ces pays de l'Europe de l'Est, dont on dit qu'ils ont plus peur de la Russie que du front sud. Je voudrais savoir dans quel esprit nous discutons avec eux ? Vous avez utilisé l'expression « enjeux européens » mais, pour les définir, encore faut-il être sûr qu'ils sont partagés. La réaction du président du Conseil européen, M. Donald Tusk, à la déclaration de notre Président a été lue, pour beaucoup dans notre pays, comme une réaction de désaccord, alors qu'en fait c'est plutôt un questionnement à partir de l'idée « vous n'avez pas ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 20/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Oui, bien sûr ! Je voudrais revenir sur cette réaction qui a été jugée extrêmement critique sur le fond – or je ne crois pas que c'était le cas : ce qui était demandé était surtout une compréhension mutuelle. Nous avons, s'agissant du regard porté sur la Russie, des histoires complètement différentes. Vous savez qu'il y a en Estonie une région qui ressemble beaucoup à ce qu'était auparavant la Crimée. Des citoyens européens ont subi une oppression quotidienne pendant quarante ans. Je connais vos efforts pour développer avec l'Allemagne une collaboration non seulement au niveau du Gouvernement mais aussi d'une manière plus diffuse dans la société. ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 20/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

La déclaration du Président de la République que vous avez évoquée tout à l'heure a suscité une réaction de Donald Tusk, le président polonais de la Commission européenne...,

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 05/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Ma circonscription englobant Varsovie, siège de l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex), je parlerai de frontières et d'opinion publique. Dans les rencontres bilatérales que j'organise souvent avec des élus locaux, la notion de frontière extérieure de l'Europe est abordée sous l'angle, non seulement des réfugiés, mais également de notre responsabilité commune. Je ne suis pas certain que les opinions publiques de toute l'Europe soient prêtes à ce front commun que vous avez évoqué. Quand il y a des visites chinoises en Europe, elles sont rarement présentées comme des visites à l'Europe ; ce sont des visites à Prague, à ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit J'irai même plus loin : ce qui est intéressant dans cet amendement, c'est qu'il est politique. Le rapport demandé porte sur les positions défendues par la France au sein des instances dirigeantes du FMI et de la Banque mondiale. Si nous disposions d'un tel document en amont, nous pourrions demander au Gouvernement pour quelles raisons il compte défendre telle ou telle position et débattre des options retenues.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Je me permets d'apporter ma contribution à ce débat puisque j'ai exactement le même souci avec l'AEFE : j'ai appris à notre collègue Meyer Habib que le budget de l'AEFE était de 2,5 milliards d'euros alors qu'il pensait que c'était 400 millions ! Il existe une différence entre le programme de l'AFD et son budget : cela nécessite que le Parlement fasse son travail dans le suivi des COM mais aussi que les présidents des opérateurs soient nommés par le Parlement, puisque leur exécutif est nommé par le Gouvernement. Les opérateurs servent d'interface : heureusement que le budget de l'AFD ne se limite pas à la subvention qui lui est accordée ! L'AFD cumule les ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit On sent bien qu'il serait compliqué de créer un autre opérateur à côté de celui-ci, car il est très gros, mais si nous souhaitons une participation des parlementaires, il va falloir que nous réglions ce problème dans la loi. Je crois qu'il est fondamental que nous ayons un opérateur de ce type capable d'assurer un accompagnement dans l'ensemble du réseau et de servir l'interface entre le peuple, les parlementaires, les collectivités territoriales et l'État.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Merci, cher collègue Julien-Laferrière, pour ce rapport. J'ai beaucoup apprécié le focus en seconde partie de votre rapport : comme l'an dernier, elle est passionnante. Cela montre concrètement ce qu'est l'aide au développement. Je voudrais faire une suggestion : il me semble important que, dans cette commission, nous prenions en compte l'outil de calcul de l'OCDE, afin d'arrêter de discuter sur les chiffres. C'est une des propositions de mon rapport, dont je vais discuter à Bercy. En effet, pour certains chiffres, on nous dit : « Certes, mais on calcule aussi autrement. » Eh bien, il faut que l'on sache comment on calcule. Cela permettrait notamment de mettre ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Cet amendement tendait à donner davantage de responsabilités aux conseillers consulaires locaux pour l'attribution de bourses, mais il n'est pas recevable. Je le retire.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Je n'ai pas dit que la baisse était compensée, mais que le financement était assuré par ailleurs. La subvention baisse, mais la subvention d'Atout France n'est pas le budget d'Atout France.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Cet amendement, adopté à l'unanimité du bureau de notre commission, porte sur l'exécution, budgétaire et financière, des contrats d'objectifs et de moyens (COM) et des contrats d'objectifs et de performance (COP). Nous sommes très rarement saisis de ces contrats ; notre commission avait refusé de se prononcer en novembre 2018 sur un COM qui portait sur la période 2017-2019, en signe de protestation. Nous demandons au Gouvernement de remettre un rapport sur l'avancée des COM et des COP, de manière à revenir à l'esprit de la loi, qui prévoit que le Parlement soit saisi en amont des COM et des COP. Il était très compliqué de formuler cette exigence, puisque ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Tout à l'heure, je n'ai pas répondu à M. Habib sur ces fameux 33 millions. Mon analyse budgétaire est totalement différente : j'estime que cette baisse a été compensée dès le projet de loi finances suivant, ce qui n'avait rien d'aisé puisqu'il s'agissait de crédits de paiement et non d'autorisations d'engagement. Vos 25 millions viendraient s'ajouter à un budget déjà réparé. Mieux vaut bien gérer les crédits ayant fait l'objet d'une augmentation qu'augmenter pour augmenter. Avis défavorable.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Pour ce qui est de la diplomatie culturelle et d'influence, les crédits de l'Office franco-allemand de la jeunesse (OFAJ) sont en légère augmentation. Traditionnellement, c'est la mission Sport, jeunesse et vie associative qui sert de support pour des telles actions. Mais la coopération décentralisée, qui inclut les jumelages, relève plutôt de l'action extérieure de l'État.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Ces différences s'expliquent par des transferts dont j'ai déjà exposé les raisons pour Atout France, l'Institut français et les alliances françaises. J'ai décidé de me tourner vers la cellule de Bercy qui s'occupe du programme 185 de manière à avoir plus de clarté sur les chiffres. Plusieurs matrices se croisent et j'aimerais disposer de tableaux dont le format nous permette d'y travailler.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Je donnerai simplement un exemple des bénéfices de la diplomatie économique : songez aux normes internationales. Par l'intermédiaire de la francophonie en Europe, nous pouvons parvenir à maintenir des normes qui sont les nôtres. Le jour où les normes chinoises s'imposeront, les entreprises françaises n'auront plus qu'à rentrer à la maison : elles seront exclues des marchés étrangers. La diplomatie économique est en fait bel et bien politique.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Ces fonds sont liés à des conventions ; décider de ne plus les verser relèverait de ce qu'on appelle la grivèlerie dans le privé. Le transfert que vous proposez paraît d'autant plus compliqué qu'il porte sur des crédits de paiement (CP) et non sur des autorisations d'engagement (AE). Sur le fond, je m'oppose à votre découpage des crédits consacrés à l'action extérieure de la France. Certes, l'OMC ne fonctionne pas, il faut la rénover, mais notre participation financière à cet organisme contribue à la projection de la France dans le monde. Il n'y a pas que la paix et la guerre : le monde est devenu plus complexe… Avis défavorable.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Pour commencer, cet amendement me semble poser un problème technique. Sur le fond, les volontaires internationaux en entreprise posent des problèmes dans certains pays d'accueil, et la situation serait encore plus délicate s'il s'agissait de seniors. On a l'habitude des échanges entre jeunes, mais il paraît très difficile de développer l'échange de volontaires seniors. Enfin, il existe déjà un certain nombre de dispositifs permettant à une entreprise de s'associer les services d'un senior, à des tarifs équivalent à celui du VIE – elle peut faire appel à Pôle Emploi ou recourir au portage salarial. Je vous invite donc à retirer votre amendement, qui pose ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit On a ouvert 14 000 exemptions. S'agissant des étudiants étrangers et des programmes « Bienvenue en France » ou « Make our planet great again », ce n'est pas que je veuille botter en touche, mais ce sont des sujets que notre commission devra aborder au moment de l'examen de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche. Il faut casser ces frontières, envisager ces questions d'une manière globale, en réfléchissant à ce que doit être la recherche française dans le monde. J'ai par exemple de grandes idées pour développer l'archéologie française qui, aujourd'hui, bricole un peu, alors que la France est le seul pays à avoir des archéologues présents ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Je vais tâcher de répondre aux questions dans l'ordre où elles m'ont été posées. Oui, madame Cazebonne, la formation des enseignants de français en dehors du réseau strict de l'AEFE est prévue. Il y a deux ans, les personnes chargées du développement du réseau, au sein de l'AEFE, n'étaient pas plus de trois et elles figuraient à peine dans l'organigramme. Depuis, l'AEFE s'est dotée d'un service d'appui au développement du réseau (SADR), avec un cadre et une équipe. Sur les 25 millions d'euros supplémentaires attribués à l'AEFE, plusieurs millions sont fléchés sur la formation, y compris à destination du LabelFrancÉducation et du programme de ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit Concernant l'Irak, j'ai vu une diplomatie cohérente ; je le dis avec beaucoup de force et de sympathie pour les gens que j'ai rencontrés. Ainsi, le conseiller de coopération et d'action culturelle (COCAC) m'a dit que pour créer un lycée français à Bagdad, plutôt que de téléphoner à l'AEFE à Paris, il s'employait à trouver à Bagdad des gens de terrain intéressés pour monter une structure qui serait homologuée dans deux ou trois ans par l'éducation nationale française : c'est la première fois que j'entends cela ! La fondation ALIPH fait de la restauration patrimoniale dans les zones en conflit. C'est un nouvel outil de notre diplomatie : cette fondation ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit, rapporteur pour avis (Diplomatie culturelle et d'influence)

Frédéric Petit C'est la troisième année que je vous présente ce rapport. Plutôt que de vous en présenter une synthèse, je vais vous présenter une petite animation pour vous montrer comment fonctionne le programme 185 Diplomatie culturelle et d'influence, entre le programme 105 et le programme 151 dont Anne Genetet vient de parler. Dans le débat que nous venons d'avoir sur le glissement de la diplomatie, le programme 185 peut constituer une feuille de route pour notre commission. Je reviendrai en seconde partie de mon intervention sur l'Irak. Voici à quoi ressemble, dans la tête de beaucoup de gens, notre diplomatie culturelle et d'influence : Le cercle éclairé au centre ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Ce rapport proposera une vision globale du résultat, mais les indicateurs de Business France ne correspondent pas à ces données brutes et nous n'aurons pas les coûts consolidés de chaque solution.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Je soutiens cet amendement. Comme je l'ai indiqué, je présenterai en séance un autre amendement qui vise à demander un rapport sur la comparaison des résultats et des coûts des implantations des différentes structures à l'étranger.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Nous venons d'entendre citer l'exemple concret de 0,5 ETP pour une circonscription. Mais, je suis désolé de le dire, l'accompagnement de ces entreprises n'est pas le rôle de l'État, mais celui de la région. Depuis la loi de régionalisation, cette compétence relève de la région. Le personnel de l'État n'a plus cette responsabilité, et c'est très bien. Si un patron continue à faire un peu tout, il doit aussi prendre ses responsabilités et, s'il veut s'orienter vers l'export, s'organiser pour ce faire. Il doit être accompagné non pas par un spécialiste de l'export mais par une aide à son entreprise à se réorganiser. L'accompagnement doit être proche, ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

… mais de créer un marché. Une PME n'a pas besoin de faire appel à un service public pour envoyer une palette à Taïwan. Il lui faut juste un bon service logistique et un bon service commercial. J'ai envoyé partout des tuyaux en provenance d'Égypte parce que je disposais dans mon entreprise de moyens pour ce faire. Nous devons agir efficacement dans l'accompagnement au départ, dans le franchissement des barrières, comme le font les régions. J'en connais deux qui le font très bien. Je présenterai un amendement au sujet de la présence de Business France dans les pays et sur la concurrence ainsi créée. Il y a des entreprises dont c'est le métier et des ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Vous le savez, je travaille beaucoup avec Buon Tan, puisque je suis rapporteur sur la diplomatie d'influence et que je considère que la diplomatie économique est de la diplomatie d'influence. Il se trouve également que j'ai travaillé à l'étranger, que je suis encore conseiller du commerce extérieur de la France et que je connais bien ces sujets. Je ne suis pas d'accord avec l'orateur précédent. L'enjeu avec Team France Export, c'est la séparation entre ce qui relève du service public et ce qui n'en relève pas. La régionalisation est une bonne évolution. Je suis très attentif à sa mise en oeuvre. Faire descendre des fonctionnaires de Bercy de la structure ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 16/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

J'insiste pour que l'on parle de l'audiovisuel de la France dans le monde plutôt que de l'audiovisuel extérieur.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 16/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Monsieur le rapporteur, je suis ravi que vous ayez pu découvrir l'un des pays de ma circonscription, où la francophonie est en effet importante. Je m'étonne des craintes que vous inspire la réforme de l'audiovisuel. Tout d'abord, notre commission doit se saisir du projet de loi – peut-être même faut-il aller plus loin et créer une commission spéciale –, car l'audiovisuel n'a pas de frontières. Au reste, comme je l'ai expliqué à certains d'entre vous, il conviendrait non seulement que les téléspectateurs français puissent regarder France Médias Monde sur le hertzien, car il est intéressant qu'une chaîne publique d'État émette en arabe et en espagnol, ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 16/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Enfin, je rappelle qu'en Pologne, il est criminel de couper un arbre.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 16/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Pour ma part, j'établis un lien entre le budget et l'excellent rapport de M. Mbaye. Nous recueillons là les fruits du travail mené depuis trois ans, après avoir approfondi un certain nombre de sujets. Ce travail permet d'apporter un éclairage bienvenu à la commission sur les budgets. Je suis rapporteur pour avis sur la diplomatie d'influence et je ne partage pas la différenciation opérée par certains entre le vote relatif aux crédits de la mission Écologie, développement et mobilité durables et un rapport approfondissant un sujet et complétant ce faisant les travaux des deux années précédentes. Le terme d'ambassadeur n'apparaît pas dans le rapport, alors ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 16/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Frédéric Petit

Quand on me demande ce qu'est l'Europe à mes yeux, je réponds que c'est chez moi. Je voudrais évoquer un chiffre que l'on oublie toujours dans les calculs d'épiciers autour de la notion de contribution nette : il s'agit des investissements français en Europe, qui sont de l'ordre d'une centaine de milliards d'euros, ce qui est considérable. Investir en Pologne ne signifie pas investir à l'extérieur de ce qui concerne : c'est investir chez nous. Cela aide nos entreprises et 200 000 emplois dans deux pays que je connais bien, la Pologne et la Roumanie.

Consulter