Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et juin 2019

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 339 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 05/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur pour avis de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet L'idée qui sous-tend l'amendement est la suivante : le Gouvernement tient à éviter que le comité des partenaires ne devienne une sorte de grand Parlement permanent de la mobilité, réunissant profusion d'acteurs divers et variés. Il doit rester centré sur les usagers et les employeurs. Toutefois, il peut être opportun, dans le cadre d'une autorité organisatrice de la mobilité ou d'un bassin de mobilité, de comprendre les besoins et de mesurer le ressenti de la politique publique menée en la matière. De telles occasions permettraient de réunir les acteurs territoriaux concernés afin d'évoquer la mobilité.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur pour avis de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet Il est en parfaite cohérence avec l'amendement no 900 dont j'ai sollicité l'adoption tout à l'heure. Il s'agit ici d'aller un peu plus loin, en tenant compte non seulement des continuités territoriales entre les autorités organisatrices de la mobilité, mais aussi de la notion d'axe. En effet, il arrive que des équipements et des infrastructures traversent deux régions. Il me semble utile de les laisser, le cas échéant, harmoniser leur action publique et leur politique en la matière.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur pour avis de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet L'articulation de l'action publique en matière de mobilités, telle qu'elle découle du présent projet de loi, repose sur les autorités organisatrices de la mobilité à l'échelon local, d'une part, et, d'autre part, sur la définition des bassins de mobilité visant à tenir compte des besoins de nos concitoyens. Toutefois, ces bassins de mobilité ont la curieuse idée de ne pas toujours respecter les frontières administratives, et je doute que la réorganisation et le redécoupage des intercommunalités effectués au cours des années précédentes aient arrangé les choses. Près de 300 intercommunalités – futures autorités organisatrices de la mobilité ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur pour avis de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet Chacun est convaincu qu'il faut trouver une source de financement, en particulier pour les territoires détendus, en déprise ou qui ont de faibles ressources fiscales. La question n'est pas là, et je vous remercie, madame la ministre, d'avoir détaillé très largement comment vous entendiez mener ce chantier, que ce soit au travers de la loi de finances, de la réforme de la CFE ou dans le dialogue avec les régions sur des pistes encore à élaborer. Le dispositif voté par nos collègues du Sénat, qui vise à affecter une fraction de la TICPE à cet effet, est en effet inadapté : on ne peut pas être dans une vision à la découpe des taxes ni dans une ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 04/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur pour avis de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet Dans la mesure où je représente la commission des lois, je maintiens mon amendement, même si je suis sensible aux arguments du rapporteur.

Consulter

Intervention en hémicycle le 04/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur pour avis de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet Il est presque identique, et je pourrais reprendre intégralement les propos exposés avec brio par Mme Florennes. Toutefois, ce que vise mon amendement, qui a été adopté par la commission, est la présence de représentants des employeurs au sein d'Île-de-France Mobilités. Dans cette structure, c'est le financement qui détermine le poids des voix et l'organisation de la gouvernance. Or les employeurs font partie des principaux pourvoyeurs de fonds de la mobilité en Île-de-France. Il me paraît donc naturel qu'ils soient représentés, pour cette raison et aussi par une sorte de parallélisme des formes, puisque le Sénat a voulu y faire siéger les ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/06/2019 : Mobilités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur pour avis de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet En parlant de mobilité plutôt que de transport, nous intégrons la notion de déplacements dans l'ensemble des facettes de la République. Au travers de la mobilité, nous aborderons également les sujets de l'aménagement du territoire, de l'accès aux soins, aux services publics, à l'emploi, du lien entre l'emploi et le logement. Nous évoquerons ainsi tous les éléments du quotidien de nos concitoyens, au-delà des aspects techniques qui ont très longtemps gouverné les politiques que menées en ce domaine. La mobilité est un élément fondamental de notre vie quotidienne. Elle est l'une des principales revendications à avoir émergé du grand débat national, ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 27/05/2019 : Modification du règlement de l'assemblée nationale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Si nous devons parvenir à un consensus et partager nos points de vue, c'est en séance publique que nous y parviendrons. Cela est souhaitable, et j'espère que chacun ici aura à coeur d'y travailler. Par-delà ces considérations, j'aimerais rappeler l'exigence d'efficacité du travail parlementaire qui s'impose à nous. Nos débats ne sont pas nécessairement très compréhensibles pour ceux qui assistent à notre séance cet après-midi. Or ce que nous faisons là est fondamental, car la fabrication de la loi, son examen dans le cadre d'un débat et son vote, ont lieu ici. Nous avons fait un choix, qui est une grande révolution. Dorénavant, nous favoriserons le ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 27/05/2019 : Modification du règlement de l'assemblée nationale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Cher collègue, vous avez rappelé, avec beaucoup d'honnêteté, les avancées réalisées. Notre débat a été très loin. Par conséquent, le renvoi du texte en commission n'a pas de sens.

Consulter

Intervention en hémicycle le 27/05/2019 : Modification du règlement de l'assemblée nationale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

En écoutant notre collègue Gosselin – dont je sais qu'il est un honnête homme – , je mesurais sa difficulté à justifier le renvoi du texte en commission – car les mots ont un sens ! Au demeurant, il a parfaitement décrit le processus que vous avez engagé, monsieur le président de l'Assemblée nationale, pour parvenir – autant que faire se peut – à un constat partagé et à un consensus sur le présent texte. Voilà ce qui importe.

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/05/2019 : Statut d'autonomie de la polynésie française - diverses dispositions institutionnelles en polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur des commissions mixtes paritaires

Guillaume Vuilletet Nous voici réunis pour parachever un beau travail, mené conjointement avec nos collègues sénateurs, mais avant tout par la société polynésienne elle-même. Depuis cinq ans, celle-ci est parvenue à se stabiliser sur le plan politique, à se redresser sur les plans budgétaire et financier et à retrouver le chemin d'un développement économique louable. Il était nécessaire de rénover profondément le statut d'autonomie adopté en 2004. Il s'agit d'un travail de longue haleine – je sais, chère Maina Sage, l'importance de votre contribution – , qui a permis de partager convictions et solutions en vue de parvenir à un consensus. Les commissions mixtes ...

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 22/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Mes chers collègues, je me félicite que nos débats se poursuivent sur une tonalité plus apaisée que celle ayant marqué le début de la présente réunion, et je m'en voudrais de troubler cette sérénité retrouvée. Je tiens cependant à souligner que l'équilibre trouvé aujourd'hui ne l'a été qu'au prix d'un effort consenti afin de donner davantage de droits aux oppositions et aux non-inscrits – un effort qui n'est pas reconnu par tous à sa juste valeur, puisque notre collègue Obono affirmait tout à l'heure que le pouvoir donné à l'opposition de désigner le président et le rapporteur de certaines commissions ne constituait pas une grande avancée. ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/05/2019 : Transformation de la fonction publique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Je comprends le souhait de cohérence de M. le secrétaire d'État, mais le groupe La République en marche suivra la rapporteure et émettra un avis défavorable.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/05/2019 : Transformation de la fonction publique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Il vise à ajouter l'état de grossesse à la liste des critères sur lesquels il est interdit de fonder une distinction dans le cadre des recrutements. Est-il besoin de développer abondamment ? Chacun connaît des situations – elles sont même de notoriété publique – démontrant qu'il est complexe, pour une femme enceinte, d'être recrutée ou d'obtenir de l'avancement.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/05/2019 : Transformation de la fonction publique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Ne transformez pas la réalité et arrêtez d'agiter des épouvantails à moineaux ! Évidemment, je suis opposé à ces amendements de suppression.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/05/2019 : Transformation de la fonction publique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Relisez les alinéas. Bien sûr, madame Obono, que leur carrière sera affectée positivement par leur présence dans des services confiés au privé ! Bien sûr qu'on n'oubliera pas qu'ils restent des fonctionnaires ! Bien sûr qu'ils auront le choix, après !

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/05/2019 : Transformation de la fonction publique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Les dispositions de l'article 28 sont la transposition de cette logique, dans la mesure où elles permettent aux agents publics présents dans ces services d'être détachés de façon plus sécurisée. Les arguments des oppositions présentent ce paradoxe constant de chercher à transformer en risque ce qui est un avantage. L'article 28 prévoit surtout des avantages et des garanties pour les agents publics impliqués dans ces transformations.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/05/2019 : Transformation de la fonction publique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

L'objectif du Gouvernement est que l'action publique soit plus fluide, plus efficace et puisse évoluer facilement.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/05/2019 : Transformation de la fonction publique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Soyons sérieux ! Cela fait des dizaines d'années que l'on a aussi recours à la délégation de service public, que l'on abandonne la régie et qu'on fait appel au privé pour mener des missions d'intérêt public !

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/05/2019 : Transformation de la fonction publique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

À vous entendre, il y aurait des choses que l'on découvre complètement. Je suis sûr que, dans les collectivités qui ont été gérées par certains membres de cette assemblée, personne n'a jamais eu à confier quoi que ce soit au privé ! Personne n'a eu recours à des délégations de service public ! Personne n'a – horreur !– renoncé à une gestion de service public en régie !

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/05/2019 : Transformation de la fonction publique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

En second lieu, c'est un fait, nous ne sommes pas d'accord sur les objectifs. Je reprendrai les arguments défendus par les auteurs des amendements de suppression. Monsieur Wulfranc, je suis d'accord avec vous, l'article 28 est cohérent avec notre objectif de fluidification. Nous voulons que la puissance publique puisse redéfinir le périmètre et les modalités de son action, en fonction de ce qu'elle considère être l'intérêt public.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/05/2019 : Transformation de la fonction publique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Il y a deux sujets. En premier lieu, il s'agit pour vous de contester la politique sportive du Gouvernement, qui s'appuie, non pas sur la remise en cause d'un système vieux de soixante ans, mais sur son évolution : nous laissons aux fédérations sportives une plus grande latitude dans la gestion des moyens qui leur sont alloués. En aucun cas, cela ne traduit une baisse de l'effort en faveur du sport, qu'il soit de haut niveau ou amateur.

Consulter

Intervention en hémicycle le 17/05/2019 : Transformation de la fonction publique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Ce joli moment de travail parlementaire s'inscrit dans l'histoire de l'élaboration progressive d'une déontologie et d'une exigence de vertu de la part des décideurs publics, renforçant ainsi la confiance de nos concitoyens. Je veux naturellement saluer le travail de la commission des lois, en particulier de nos collègues Matras et Marleix, ainsi que l'expertise de Laurence Vichnievsky sur laquelle nous pouvons toujours compter en la matière. Il n'est pas anodin que ce travail aboutisse à une forme de consensus et que celui-ci se traduise par le dépôt d'un amendement par plusieurs groupes, ce qui en renforce la portée. Ce sujet est important parce que nous ...

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 16/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur pour avis de la commission des lois

Guillaume Vuilletet Cet amendement vise simplement à prendre en compte les innovations qui pourraient intervenir et viendraient remettre en cause l'économie générale d'un plan de mobilité et aussi, plus prosaïquement, les situations liées à une modification des équipements. Ainsi, le pont d'Argenteuil dans le Val-d'Oise a été neutralisé pour partie, mais imaginons qu'il ait été complètement neutralisé pour les mêmes raisons : à l'évidence, un plan de mobilité aurait été très largement remis en cause sur le bassin considéré. L'idée est donc d'introduire un peu de souplesse, afin que ces plans de mobilité puissent être modifiés en fonction des circonstances.

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 15/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Ce qui permettra à l'avenir de parler d'une affaire quelle qu'elle soit, monsieur Habib, c'est le fait que l'opposition aura le droit de poser vingt-deux questions contre huit seulement pour la majorité. Voilà l'équilibre global ! Il ne sera plus nécessaire de recourir à des artifices parfois utilisés, quoi qu'on en dise.

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 15/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Non, au contraire : nous favorisons la concision en encadrant le temps de parole et les contributions écrites afin d'aller à l'essentiel plutôt que d'encourager l'inflation constante liée aux effets statistiques.

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 15/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Ce n'est pas la contribution écrite qui crée les limites liées aux sites tels que NosDeputes.fr. La perversité de ce système existe déjà.

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 15/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Pour moi, l'essentiel est que cette contribution soit signée, ce qui équivaut à ce qu'elle soit revendiquée par son auteur. Je suis persuadé que, contrairement à ce qu'affirment certains, ce nouveau droit permettra à nombre de députés d'approfondir leur expression de manière significative.

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 15/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Pour ce qui est de la discussion générale, ce sont surtout les groupes majoritaires qui devraient se plaindre, puisque la réforme proposée va avoir pour effet de les limiter plus que les autres. Quoi qu'en disent certains membres de l'opposition, il apparaît clairement, à la lecture de l'exposé des motifs, que la contribution écrite constitue un droit nouveau, complémentaire de ce qui existe déjà. Au demeurant, il est faux d'affirmer que la contribution écrite constitue un mode d'expression manquant de solennité, car un texte annexé au Journal officiel n'est pas dénué de cette qualité : en tout état de cause, il est bien plus solennel que ne sauraient ...

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 15/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet

Je me souviens très bien des débats auxquels a donné lieu l'examen de la loi ELAN, qui ont montré une volonté commune du Gouvernement, de la majorité et des oppositions de lutter contre les marchands de sommeil. Nous avons tous bien travaillé ensemble, et je pense que personne n'a été floué. Cela dit, je me rappelle aussi que la question de l'utilisation du temps du président Chassaigne s'était posée dans le cadre de ce débat, et qu'il avait même été envisagé pour cela de recourir à un aménagement technique, finalement abandonné. Dans l'équilibre que nous trouvons maintenant, le fait d'affirmer que le temps du président de groupe peut être ...

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 14/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur pour avis de la commission des lois

Guillaume Vuilletet Il convient effectivement de limiter les cas de réversibilité. Il est en effet important de garantir une certaine stabilité dans l'engagement que prennent les régions et les territoires qui seront les futures AOM. D'où notre amendement CD1066 de suppression de l'alinéa 18.

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 14/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur pour avis

Guillaume Vuilletet Notre amendement CD1062 vise à supprimer un alinéa inutile. Le Sénat a été loué pour le travail qu'il a accompli sur cette loi, et chacun s'en est réjoui, mais sur le présent point, cela semble moins pertinent : fixer un tel objectif est certes louable, personne ne peut ne pas vouloir désenclaver les territoires – c'était d'ailleurs l'article 1er d'une proposition de loi du groupe RDSE au Sénat. Mais prétendre tout régler en cinq ans, c'est un voeu pieux qui ne provoquera que des déceptions.

Consulter

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Intervention le 14/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur pour avis de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet La commission des lois s'est saisie pour avis du titre Ier, qui concerne l'organisation des collectivités territoriales, donc le pouvoir local. Avec cette notion de mobilité, le problème des déplacements quitte le champ des seules questions de transport pour entrer dans celui de l'aménagement du territoire. Nous ont particulièrement intéressés non seulement la notion de couverture du territoire, prévue par le texte, à laquelle nous adhérons complètement, avec des AOM qui devront couvrir l'ensemble du territoire, mais aussi celle de frontière. Le Sénat a introduit l'idée de bassins de mobilité et de contrats opérationnels de mobilité. En effet, les ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/04/2019 : Statut d'autonomie de la polynésie française - diverses dispositions institutionnelles en polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet Il est évidemment favorable. Le principe de différenciation trouve, on le voit, des illustrations très diverses. Il s'agit en l'espèce, alors que l'examen du projet de loi touche à sa fin, des amendes de stationnement. Le diable est dans les détails, et l'on corrige un détail où il s'était logé.

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/04/2019 : Statut d'autonomie de la polynésie française - diverses dispositions institutionnelles en polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet Je demande le retrait de l'amendement. À défaut, j'émettrai un avis défavorable, en raison d'un principe assez général en matière de décentralisation : le périmètre des personnes intéressées par une décision de cette nature et, partant, des acteurs susceptibles de vouloir participer au processus est potentiellement infini. C'est vrai en métropole comme dans les territoires d'outre-mer. En l'espèce, il s'agit d'un équipement général qui va bénéficier à l'ensemble du territoire. Il est même précieux et fondamental pour celui-ci. Par ailleurs, le droit des collectivités est particulier en Polynésie.

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/04/2019 : Statut d'autonomie de la polynésie française - diverses dispositions institutionnelles en polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet La commission n'a pas pu examiner l'amendement. J'use donc de mon influence considérable de rapporteur pour émettre un avis favorable. L'amendement est bienvenu : sans remettre en cause la clarification du statut des agents non-fonctionnaires de l'administration employés en Polynésie française opérée par l'article 7, il préserve les spécificités statutaires des personnels employés par l'armée sur place.

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/04/2019 : Statut d'autonomie de la polynésie française - diverses dispositions institutionnelles en polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet La loi organique a pour objet d'organiser le fonctionnement des pouvoirs publics en Polynésie française, notamment de répartir les compétences entre l'État et la collectivité. Tel est le sens de l'article 9 qui attribue la compétence minière à la Polynésie. Cet article ne comporte aucune incitation à mener une politique publique productiviste ou à protéger l'environnement. La Polynésie est absolument exemplaire dans la gestion des aires marines protégées – cela a été rappelé par notre collègue polynésienne de manière très convaincante. Quant aux terres rares et au cobalt qui reposent dans les fonds marins, l'exploitation n'est même pas ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/04/2019 : Statut d'autonomie de la polynésie française - diverses dispositions institutionnelles en polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guillaume Vuilletet, rapporteur de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Guillaume Vuilletet L'avis sera défavorable. Je suggère le retrait des deux amendements ; à défaut, je demanderai à l'Assemblée de les rejeter. J'entends, madame Obono, votre opposition de principe aux autorités indépendantes, qui est cohérente avec d'autres positions que vous avez pu exprimer. Sur le fond, cependant, le secret du délibéré d'une décision est, dans notre pays, une tradition à laquelle nous restons fondamentalement attachés. Il est une des composantes du principe constitutionnel de l'indépendance des juges, depuis la décision 2015-506 QPC du 4 décembre 2015 du Conseil constitutionnel, qui vise à assurer l'indépendance des personnes amenées à prendre une ...

Consulter