Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et avril 2020

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 143 triés par date — trier par pertinence

Question orale du 04/02/2020 : Ligne lamballe-dinan-dol-de-bretagne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Je vous remercie, monsieur le secrétaire d'État, d'avoir rappelé la nécessité d'un engagement prolongé et constant de l'État. Pour faire en sorte que ces petites lignes, ces dessertes fines soient viables, pérennes et fréquentées – car tel est l'enjeu – , deux questions importent. Premièrement, le financement : comme vous l'avez rappelé, celui de l'État sera à la hauteur et les engagements seront évidemment tenus. Deuxièmement, le calendrier : je me permets de souligner qu'il doit absolument faire l'objet d'une discussion approfondie avec SNCF Réseau, qui est, avec l'État et la région, le troisième acteur concerné. Je veux enfin vous remercier ...

Consulter

Question orale du 04/02/2020 : Ligne lamballe-dinan-dol-de-bretagne

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Monsieur le secrétaire d'État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports, la modernisation de la ligne ferroviaire Lamballe-Dinan-Dol-de-Bretagne, inscrite au contrat de plan État-région 2015-2020, est un enjeu important pour notre territoire, les Côtes-d'Armor et, plus largement, pour le territoire breton. En effet, les ralentissements, voire les arrêts de circulation, causés par le mauvais état de cette ligne quasi-centenaire ont fait de cette rénovation une urgente nécessité. La section Dol-de-Bretagne-Dinan a déjà fait l'objet, en 2013, d'une rénovation entre Dinan et Pleudihen-sur-Rance. Les travaux du ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 28/01/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Je vous remercie, monsieur le ministre, pour votre engagement dans le renouvellement du partenariat avec les pays africains, qui ont tous salué la sortie du franc CFA, annoncée par le Président Macron lors de son déplacement en Côte d'Ivoire. Ce n'est pas qu'un sujet technique ; il est d'abord symbolique, historique et politique. Lors des prochains mois, j'imagine qu'un accord devrait être ratifié à ce sujet par le Parlement. L'année 2020 verra se concrétiser un certain nombre d'engagements, notamment la loi d'orientation et de programmation sur l'aide au développement et le sommet Afrique 2020. La ratification de l'accord organisant la fin du franc CFA offrirait ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 15/01/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Monsieur le ministre, je rebondis sur ce que vous venez de dire à propos du développement et du Sahel. En effet, le Premier ministre vient d'annoncer que le projet de loi d'orientation et de programmation relative à la politique française de développement et de solidarité internationale serait examiné au cours des trois prochains mois, en faisant ainsi, en ce début d'année, notre troisième priorité, après l'écologie et les retraites. C'est une très bonne chose pour notre commission et nous vous en remercions, car nous savons que vous avez oeuvré et pesé de tout votre poids pour que ce texte fasse partie des priorités de 2020. S'agissant du développement et ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/12/2019 : Lutte contre le gaspillage et économie circulaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Votre argumentation m'a convaincu. Gardons-nous de rédiger des lois trop bavardes. Du reste, il est vrai que mon amendement est satisfait par le projet de loi tel qu'il est rédigé. Il nous a du moins permis de préciser ce point.

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/12/2019 : Lutte contre le gaspillage et économie circulaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Dans la droite ligne des amendements précédents, il est proposé par cet amendement de préciser le caractère non discriminatoire de la modulation. Disons d'emblée qu'il est tout à fait judicieux de prévoir, comme c'est le cas dans le texte, que les contributions versées par les entreprises aux éco-organismes seront modulées en fonction de la performance environnementale de leurs produits, modulation qui prendra la forme d'une prime ou d'une pénalité. Toutefois, il serait bon que ces primes et pénalités soient versées de manière transparente et sans discrimination. Cet amendement vise à aller un peu plus loin de sorte que certains produits fabriqués dans ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/12/2019 : Lutte contre le gaspillage et économie circulaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Merci, madame la secrétaire d'État et madame la rapporteure, pour ces explications. Je vais donc retirer ces amendements. Je saisis cependant cette occasion de vous remercier pour le travail de votre équipe et pour le vôtre. Mes propositions partaient d'un constat que nous avons fait en préparant ce projet de loi sur l'économie circulaire. Depuis trois mois, en effet, nous avons travaillé pour essayer de trouver une solution et les contacts se sont multipliés avec les fédérations et avec les différents syndicats de professionnels. Ainsi, des rencontres sont déjà prévues pour janvier et février afin d'avancer sur cette question et de faire en sorte que la ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/12/2019 : Lutte contre le gaspillage et économie circulaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Ils visent à compléter et à préciser les critères de performance environnementale qui servent moduler les contributions financières des producteurs aux éco-organismes. Dans la logique du texte que vous défendez et que nous défendons tous, madame la secrétaire d'État, il nous paraît important que les produits reconnus pour leur performance environnementale globale bénéficient d'une modulation adaptée et cohérente et, surtout, ne subissent pas de malus au titre de critères et de caractéristiques autres que la performance environnementale. Pour en donner un exemple précis, des emballages ménagers en bois, tels que des barquettes pour les fruits et légumes, ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 15/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Mme Autain a utilisé exactement le même argument que vous lors de l'examen des crédits de l'aide publique au développement, monsieur Coquerel. Vous faites une confusion : la contribution française au fonds vert n'est pas destinée à la France elle-même, mais aux pays en voie de développement. Rien à voir, donc, avec l'argent qui, par comparaison, peut être investi dans les énergies fossiles. Le fonds vert, en un mot, c'est l'argent donné par les pays riches aux pays les plus pauvres.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 05/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Ma question porte sur l'accord post-Cotonou. Je suis déçu par la nouvelle Commission européenne en ce qu'elle ne présente pas de chef de file politique en matière de partenariat entre l'Union européenne et l'Afrique. Ce sujet me tient à coeur, car je considère, avec de nombreux collègues, que l'Afrique est une priorité géoéconomique, géostratégique, géopolitique. Nous devrions avoir ce que Michel Barnier avait réussi à incarner pour le Brexit, un chef de file politique qui rassemble tous les éléments et instruments de cette coopération, qui intègre l'aide au développement, l'investissement, le commerce et les questions climatiques, entre autres. Sur ce ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 31/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Cet amendement permet d'introduire la question de l'évaluation des organisations internationales – c'était aussi la question que soulevait Mme Autain – et de la création, peut-être à l'occasion du projet de loi d'orientation et de programmation, d'une commission indépendante d'évaluation. Une telle commission permettra de rassembler au sein d'un même organe toutes les ressources humaines affectées à ce travail d'évaluation, en matière d'impact, d'efficacité et d'efficience, afin d'éviter l'éparpillement et la perpétuation de mythes ou de confusions. Ce qui est le plus important pour la représentation nationale, c'est que les conclusions et les ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 31/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Ce sont des faits. Vous avez évoqué le Kenya, monsieur Larive. Qui finance massivement la lutte contre le changement climatique au Kenya, notamment un parc éolien et le développement de la géothermie ? C'est l'AFD. C'est notamment Proparco. Il n'est donc pas possible de prétendre que la France est absente ou qu'elle ne fournit aucun effort quand, en réalité, son effort est constant dans la lutte contre le changement climatique et pour l'adaptation. Et, toujours à propos des coups de com', le G7 a également permis de concrétiser le fonds AFAWA – Affirmative finance action for women in Africa : la France versera 25 millions pour l'entrepreneuriat des femmes ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 31/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Nous aurons l'occasion de revenir sur ce débat lors de l'examen de la loi d'orientation et de programmation. Madame Autain, vous confondez un peu tout, s'agissant notamment de Proparco, groupe sur lequel vous avez jeté l'opprobre alors que les choses sont très claires. Des rapports financiers ont été publiés sur Proparco et des personnes que vous connaissez et qui font partie du conseil d'administration de l'AFD, telles que Dominique Potier, peuvent vous fournir des documents. Vous avez par ailleurs affirmé que le dernier G7 se résume à un coup de com' : aucune décision concrète n'aurait été prise en matière de développement et de lutte contre le changement ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 31/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

C'est ce que nous faisons depuis deux ans en réorientant des moyens considérables vers l'éducation, la formation et l'employabilité, ce qui n'avait pas été fait depuis dix ans. D'ici vingt ans, plus de 350 millions de jeunes Africains seront sur le marché du travail : leur horizon indépassable ne peut pas être la traversée de la Méditerranée ! Si nous voulons une politique pertinente et effective, nous devons agir sur les causes qui poussent ces personnes à partir. C'est la raison pour laquelle on ne peut pas, quand on mène une politique de développement à long terme, ignorer totalement la question des migrations et de leurs causes.

Consulter

Intervention en hémicycle le 31/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Il me semble que le Premier ministre, le ministre et la majorité ont été clairs : personne ne souhaite utiliser l'APD comme moyen de réduire l'immigration. Nous constatons seulement que, si nous voulons lutter contre les inégalités et la pauvreté dans ces pays et répondre à la seule question qui vaille, c'est-à-dire comment permettre aux personnes de vivre chez elles dignement, nous devons lutter contre les causes profondes de l'immigration. Pour cela, il faut accorder des moyens importants à l'éducation, à la formation et à l'employabilité.

Consulter

Intervention en hémicycle le 31/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Hervé Berville

Des pays comme la Syrie, la République Centrafricaine, le Yémen, le Venezuela ou le Mali ; des enjeux tels qu'Ebola, la déforestation, les migrations forcées ou l'insécurité alimentaire : tous ces pays et toutes ces urgences nous rappellent chaque jour à quel point une action internationale résolue et concertée est indispensable. Comme nous avons régulièrement l'occasion de l'évoquer ici, notamment avec vous, monsieur le ministre, l'ordre international traverse actuellement une période charnière, où s'opposent deux lames de fond en apparence contradictoires : d'un côté, une prise de conscience de plus en plus aiguë de l'urgence et de l'interdépendance des ...

Consulter