⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et février 2021

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 70 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Oui, dans la cuisine, comme le prône M. Salomon : tester dès avant les fêtes serait préférable, ce serait humain, oserai-je dire. Tester une deuxième fois début janvier pour éviter, amoindrir, ralentir, retarder, écrêter, je n'ose dire supprimer une troisième vague. La Slovaquie l'a fait sur 3,5 millions de personnes en quarante-huit heures, en identifiant près de 40 000 cas positifs, symptomatiques ou non. L'Autriche va le faire, l'Espagne à Madrid, l'Angleterre à Liverpool et je ne rappellerai pas les exemples chinois à Wuhan ou à Qingdao sur respectivement 14 millions et 11 millions de personnes. Il faut tester pour isoler les cas positifs, encore ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Tester en deux temps : tester une première fois avant les fêtes, pour les sécuriser, pour que « papi et mamie » ne mangent pas la bûche seuls, …

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Pour que ce confinement soit utile, pour que ce confinement – osons le dire – soit le dernier, pour arrêter la politique de l'accordéon : un coup j'ouvre, un coup je ferme, un coup je confine, un coup je déconfine, je freine puis j'accélère – les gens ne s'y retrouvent pas toujours et la communication est donc d'autant plus difficile, et je ne parle pas de la « pédagogie »… – , nous vous proposons donc cette proposition de résolution. Tester dans les métropoles, tester dans les départements, tester dans les régions, pas forcément dans toute la France, en même temps, d'un seul coup et tout de suite, mais tester.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

… il faut envisager des campagnes de dépistage massif. Trois campagnes de test en métropole ont été évoquées. Des scientifiques les réclament, la région Auvergne-Rhône-Alpes est elle-même volontaire.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

… grâce à une doctrine claire de dépistage massif mise en oeuvre avant même le début de la crise épidémique sur son sol, et grâce à un volontarisme public affirmé. L'Institut Pasteur avait pourtant mis au point un test dès le 24 janvier mais les laboratoires privés n'ont été autorisés à tester qu'à partir du 8 mars et les laboratoires départementaux du 5 avril. Les agences régionales de santé, les ARS, ont freiné, à l'époque – en mars – , l'usage de ces tests et ont refusé de tester tout le monde, notamment dans les EHPAD. Ce retard a été préjudiciable, comme le rappelait le professeur Flahault. Ne recommençons pas. Ce qui était vrai ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Permettez-moi, à cet instant, d'avoir une pensée émue et respectueuse pour le président Valéry Giscard d'Estaing, pour sa famille, son épouse, notamment pour ses fils que je connais et à qui je pense. Sa stature internationale, sa hauteur de vue et de jugement, sa vision européenne, son rôle dans le couple franco-allemand manqueront à la France et à l'Europe. Ils manqueront dans tous les domaines, y compris dans ceux de la santé et de la protection des Européens. Voilà un an, donc, que la planète entière se bat, se débat et combat la covid-19. Le bilan est terrible pour le pays qui subit une double peine – une double crise : économique et ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/10/2020 : Déclaration du gouvernement relative à l'évolution de la situation sanitaire et aux mesures nécessaires pour y répondre suivie d'un débat et d'un vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

… mais contre votre gestion de la crise. Mais dans ces circonstances effroyables où notre pays est à nouveau meurtri par le terrorisme aveugle, ne souhaitant pas ajouter la crise à la crise, notre groupe a décidé de ne pas prendre part au vote : pas aujourd'hui et pas comme ça !

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/10/2020 : Déclaration du gouvernement relative à l'évolution de la situation sanitaire et aux mesures nécessaires pour y répondre suivie d'un débat et d'un vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

… à ces carences de masques, de tests, de respirateurs, de lits de réanimation, de personnels. Le reconfinement est par définition une solution ultime et donc un échec : c'est l'échec de votre gestion de la crise et parce que vous étiez, monsieur le Premier ministre, « M. déconfinement », cet échec est aussi le vôtre. Le pays devait être prêt pour la deuxième vague nous avait-on dit le 14 juillet dans une interview très officielle, deuxième vague d'ailleurs annoncée par le professeur Delfraissy, président du conseil scientifique, dès le 18 juin. Le reconfinement était disproportionné, devait être évité, selon les dires du Gouvernement et du ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/10/2020 : Déclaration du gouvernement relative à l'évolution de la situation sanitaire et aux mesures nécessaires pour y répondre suivie d'un débat et d'un vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Il y en avait pourtant 1,4 milliard en 2012 – 600 millions de FFP2, 800 millions de masques chirurgicaux : où étaient-ils en janvier 2020 ? Pourquoi ne pas avoir surveillé et réalimenté les stocks avant l'épidémie ? La santé est une mission régalienne et le stock stratégique de masques est sous la responsabilité de l'État et du ministre de la santé. La ministre de la santé Agnès Buzyn avoue s'être posé la question des stocks de masques le 24 janvier 2020. Son conseiller santé avoue que cela n'a jamais été un sujet prioritaire. Quant au Premier ministre Édouard Philippe, il avoue n'avoir jamais entendu parler des masques avant la crise et n'avoir ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/10/2020 : Déclaration du gouvernement relative à l'évolution de la situation sanitaire et aux mesures nécessaires pour y répondre suivie d'un débat et d'un vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Des EHPAD sous-équipés et sous-testés : agents et résidents ne seront systématiquement testés qu'à partir du 6 avril. Comme le montrent les auditions de la commission d'enquête parlementaire et le rapport du professeur Pittet, nommé par le Président de la République lui-même, il y a eu des défaillances stratégiques et opérationnelles sur les masques, sur les tests. En tant que médecin, j'ai vu et vécu, au début de l'épidémie, l'échec des masques et des tests. L'État, à la fois omnipotent et impuissant, …

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/10/2020 : Déclaration du gouvernement relative à l'évolution de la situation sanitaire et aux mesures nécessaires pour y répondre suivie d'un débat et d'un vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Oubliés aussi les pompiers et les SDIS, non associés malgré la saturation du « 15 ». Oubliés les services d'aide à domicile. Comment enfin ne pas revenir sur le drame des EHPAD – 50 % des morts. Ce fut véritablement l'angle mort du début de la crise. Livrés à eux-mêmes, c'était « silence on meurt » à huis clos, sans famille, sans obsèques.

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/10/2020 : Déclaration du gouvernement relative à l'évolution de la situation sanitaire et aux mesures nécessaires pour y répondre suivie d'un débat et d'un vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

À l'époque, les tests étaient réservés à l'hôpital. Ils n'ont été certifiés et commercialisés qu'à partir du 18 mars, au début du premier confinement.

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/10/2020 : Déclaration du gouvernement relative à l'évolution de la situation sanitaire et aux mesures nécessaires pour y répondre suivie d'un débat et d'un vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Multitude de déclarations, multitude d'experts sur les plateaux, mais aussi multitude d'agences : Santé publique France, l'Agence nationale de sécurité du médicament, la Haute autorité de la santé, le Haut conseil de la santé publique, le conseil scientifique.

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/10/2020 : Déclaration du gouvernement relative à l'évolution de la situation sanitaire et aux mesures nécessaires pour y répondre suivie d'un débat et d'un vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Communication brouillonne, voire insincère et contradictoire au sein même du Gouvernement. Souvenons-nous des déclarations d'Agnès Buzyn le 17 mars, le jour même du premier confinement : « On aurait dû tout arrêter » ; « c'était une mascarade » ; « je savais, je pleurais » ; « j'ai prévenu le Premier ministre Édouard Philippe dès le 30 janvier ».

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/10/2020 : Déclaration du gouvernement relative à l'évolution de la situation sanitaire et aux mesures nécessaires pour y répondre suivie d'un débat et d'un vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Mes chers collègues, en médecine comme en politique, le temps perdu, hélas ! ne se rattrape pas : manque de préparation, manque d'anticipation…

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/10/2020 : Déclaration du gouvernement relative à l'évolution de la situation sanitaire et aux mesures nécessaires pour y répondre suivie d'un débat et d'un vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Merci d'être revenu parmi nous, monsieur le Premier ministre. Mes chers collègues, dans ces circonstances effroyables, il est difficile de poursuivre ce débat, difficile de regarder ailleurs que vers Nice, et même Avignon. Une fois de plus, c'est Marianne qu'on décapite. Nous ne pouvons plus nous contenter d'hommages, de minutes de silence. Mais puisqu'il faut poursuivre, poursuivons, en serrant les dents, en serrant les poings, en pensant très fort à Nice, à ses victimes et à ses forces de l'ordre.

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/12/2019 : Lutte contre le gaspillage et économie circulaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Le présent amendement vise à renforcer le pouvoir du maire afin qu'il puisse, comme le préfet, donner son avis pour restreindre l'usage de l'eau à destination de la consommation humaine. Je rappelle que le projet de loi relatif à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique, que nous avons adopté définitivement ce matin, renforce le rôle du maire : il est responsable de la sécurité dans sa commune, y compris de la sécurité sanitaire.

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/12/2019 : Lutte contre le gaspillage et économie circulaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Ils sont de repli par rapport à mon amendement précédent. L'amendement no 284 rectifié vise à conditionner la distribution de bouteilles en plastique d'eau minérale à l'incorporation d'un taux minimal de plastique recyclé de 25 %, comme le prévoit la directive européenne du 5 juin 2019.

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/12/2019 : Lutte contre le gaspillage et économie circulaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Il tend à supprimer l'alinéa 12, injuste et inefficace. Il est d'abord injuste en ce qu'il cible essentiellement l'eau minérale : trouver des bouteilles de Coca-Cola ne posera aucun problème, mais des bouteilles d'eau, là, sous-entend-on, c'est autre chose ! Il est ensuite inefficace car il ne concerne pas les 5 millions de tonnes de plastique non recyclé, alors que les bouteilles d'eau minérale visées sont aujourd'hui en PET, matière 100 % recyclable, donc 100 % circulaire. On risque ainsi de déconstruire des pans entiers de notre économie avant d'en construire de nouveaux.

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Il s'agit d'aider le Gouvernement à tenir l'objectif présidentiel de faire de la France une grande nation sportive, en augmentant de trois millions le nombre des pratiquants sportifs. Comme M. Juanico, je propose de relever le plafond d'une des taxes affectées, afin de conforter la modernisation du mouvement sportif et d'aider les collectivités locales à investir dans les équipements des clubs – leurs investissements étant environ trois fois supérieurs à ceux de l'État dans ce domaine. Cette hausse du plafond ne lésera pas l'État, puisque les recettes concernées vont croissant : le montant des paris sportifs dépasse les 6 milliards ; les droits sur la ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/10/2019 : Amitié franco-allemande

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Les parallèles se rejoignent, même si c'est à l'infini, même si une telle affirmation peut interpeller notre collègue Cédric Villani : les parallèles peuvent se rejoindre. Nous avons en l'occurrence deux démarches parallèles. La première est une démarche de l'exécutif – le Président de la République, la chancelière – , avec le traité d'Aix-la-Chapelle, signé cette année même et poursuivant, complétant, dépassant même le traité de l'Élysée de 1963, traité de réconciliation et réussite majeure de l'après-guerre. La seconde est une démarche du législatif – l'Assemblée nationale et le Bundestag – , avec un accord parlementaire, la ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/03/2019 : Coopération parlementaire franco-allemande

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

… et proposer des résolutions à l'Assemblée nationale et au Bundestag. Que l'on se rassure : il n'y aura pas de députés supplémentaires, pas de rémunérations supplémentaires, mais un symbole fort, historique, de l'amitié entre nos deux peuples ! En conclusion, il me paraît important de répéter qu'il n'y a pas d'Europe sans nations. Nous aimons nos nations, la France, l'Allemagne, et nous aimons l'Europe, parce qu'elles sont inséparables ! C'est pourquoi nous voterons cette proposition de résolution.

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/03/2019 : Coopération parlementaire franco-allemande

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

… mesurons le chemin parcouru, lorsque la France affirme que, si l'Allemagne est attaquée, elle interviendra, et que l'Allemagne affirme qu'elle interviendra si la France est attaquée ! Aujourd'hui, nous sommes face aux mêmes risques, notamment terroristes, comme nous l'avons vu lors des marchés de Noël de Strasbourg et de Berlin. Nos budgets militaires, qui se situent autour de 40 milliards, sont quasiment identiques – néanmoins, d'un côté, on compte dix-sept types de chars différents contre, de l'autre, un seul char américain ; il en est à peu près de même s'agissant des bateaux. La convergence est nécessaire, encore, dans le secteur de la ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/03/2019 : Coopération parlementaire franco-allemande

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

La convergence est également nécessaire dans le domaine de la défense. Après trois guerres meurtrières entre nos deux pays – des millions de morts tant civils que militaires en un peu moins d'un siècle – ,…

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/03/2019 : Coopération parlementaire franco-allemande

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

C'est, bien sûr, un plaisir et un honneur de saluer nos amis allemands du Bundestag, dont la délégation est conduite par notre ami Andreas Jung, le jour où nous examinons cette proposition de résolution relative à la coopération parlementaire franco-allemande. Le groupe Les Républicains, qui a contribué à la rédaction de cet accord parlementaire dès le début, la votera bien évidemment, car elle est conforme non seulement à l'histoire de notre famille politique, mais aussi à nos convictions profondes, en associant le double intérêt de l'Union européenne et de nos nations. Il est conforme à l'histoire de notre famille politique car, dès 1963, le ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/11/2018 : Projet de loi de finances pour 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Ma question concerne le programme 163 « Jeunesse et vie associative ». Certes, il progresse, mais c'est en grande partie grâce à la dynamique du service civique, qui représente plus de 80 % du programme. Le Fonds pour le développement de la vie associative me semble sous-doté même si M. le secrétaire d'État, Gabriel Attal, a essayé de nous rassurer en faisant état d'une dotation de 25 millions. Celle-ci reste très insuffisante en comparaison des anciens crédits de la réserve parlementaire, qui dépassaient les 50 millions. Par ailleurs, la rédaction du décret du 8 juin 2018 me semble imprécise. Dans un premier temps, les associations sportives en ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/06/2018 : Vitesses maximales autorisées par la police de la circulation

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

C'est pourquoi nous vous demandons de décentraliser, d'adapter cette mesure, bref de faire tout simplement confiance aux acteurs locaux – préfets et présidents des conseils départementaux ; ce sont ces derniers qui entretiennent les routes et ils sont investis du pouvoir de police de la circulation. De la même façon qu'un maire peut baisser la vitesse maximale dans sa commune de 50 kmh à 30 kmh, un président de conseil départemental pourrait la baisser de 90 kmh à 80 kmh là où il le juge utile, nécessaire, efficace, mais pas forcément partout : la logique voudrait que l'on évalue cette mesure, contrairement à ce qui s'est fait entre 2015 et 2017 où ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/06/2018 : Vitesses maximales autorisées par la police de la circulation

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Contrairement aux mesures sur la ceinture de sécurité, ou à celles – nécessaires – sur le téléphone ou l'alcool, qui sont les mêmes pour tous et les mêmes partout, ici, la France est coupée en deux. Ici, le jeune qui a son permis depuis trois jours sera traité comme ses parents qui l'ont depuis cinquante ans, ou qui roulent 50 000 kilomètres par an ; ici, la voiture est traitée comme le poids lourd. Tout cela manque de justice, et tout simplement de bon sens. Et cela coûtera cher aux Françaises et aux Français : les radars rapportent à peu près 2 milliards d'euros par an, dont une bonne moitié d'amendes infligées pour des vitesses supérieures ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/06/2018 : Vitesses maximales autorisées par la police de la circulation

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Provocation, passage en force, décision unilatérale, arbitraire, brutale, sans débat, sans concertation, sans vote – et tous ceux qui ne sont pas d'accord avec vous ont tort. Les Allemands, les Anglais, les Italiens, les Espagnols : tort ! Les anciens premiers ministres, à commencer par M. Cazeneuve, probablement inconscient et incompétent : tort, vous dis-je ! Les départements, les maires – dont tous les maires de ma circonscription, qui compte 270 communes : tort, encore ! Enfin, 80 % des Français : tort, toujours ! Non seulement le Premier ministre est en excès de vitesse, mais il me semble qu'il pourrait aller à contresens, seul contre tous. Et tout ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 21/06/2018 : Vitesses maximales autorisées par la police de la circulation

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Jacques Gaultier

Circulez – pas trop vite – , il n'y a rien à voir, rien à discuter, rien à voter, et surtout pas à l'Assemblée nationale, où siègent les représentants du peuple ! On pourrait en parler sur toutes les radios, dans toutes les familles, dans toutes les communes, mais pas à l'Assemblée nationale. Ah, mais vous comprenez, le règlement, c'est le règlement.

Consulter