⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et janvier 2022

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 66 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 04/03/2021 : Politiques de la france au sahel

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

En prenant la parole dans cet hémicycle, je pense aux chasseurs de Conti cavalerie et aux hussards de Chamborant tombés ces derniers mois au Sahel. Je pense aux mots de Jean-Marie Bockel, qui sait le prix du sang, pour y avoir perdu un fils. Ce sont des morts de trop ; qu'ils ne soient pas morts pour rien ! Ils sont tombés à la demande de pays amis, nos alliés africains, pour protéger les populations, pour assurer la sécurité de la France – qui se joue aussi dans les boucles du Niger – , pour contribuer au contrôle des flux migratoires et, surtout, pour éviter que ne se crée là-bas une forme de califat, qui pourrait s'étendre jusqu'au golfe de Guinée, ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/01/2021 : Indemnisation des catastrophes naturelles

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Ce texte va évidemment dans le bon sens. Il répond à un besoin que l'on constate sur l'ensemble des territoires. Je prendrai l'exemple d'une petite circonscription comme la mienne, qui compte soixante-seize communes : vingt et une d'entre elles ont été touchées par le dernier phénomène de sécheresse et ont été confrontées aux difficultés de la procédure. Compte tenu de la durée d'apparition des dégâts, l'allongement des délais prend évidemment tout son sens, tout comme le renforcement de la transparence, dans des procédures souvent opaques qui suscitent l'incompréhension. Il s'agit donc d'une excellente proposition de loi que nous voterons sans ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 27/01/2021 : Lutte contre la maltraitance animale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Je crois que nous sommes très nombreux, dans cet hémicycle, à nous féliciter de l'examen de cet article 4, qui reprend d'ailleurs une proposition de loi que j'avais déposée en septembre 2019 – nous fûmes décidément nombreux à travailler sur cette question. Deux éléments majeurs sont à souligner : la souffrance de ces chats malingres, galeux, que nous voyons tous les jours dans nos petites communes ; et le problème qu'ils posent pour la biodiversité, notamment pour les oiseaux, dont 75 millions finissent dévorés par des chats errants chaque année. L'amendement que je vous propose vise à laisser au maire la liberté de procéder soit à un relâcher ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/11/2020 : Sécurité globale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Il s'agit simplement d'étendre à tous nos militaires la faculté de porter une arme de service en dehors du service. La tragédie de Nice nous a révélé l'importance des primo-intervenants armés ; M. le rapporteur a rappelé le rôle joué par ce commissaire qui au Bataclan, seul, a sauvé des vies. En France, les militaires sont environ 100 000 : autant de personnes entraînées et autorisées à faire usage des armes, par exemple dans leurs bases. Ils ont l'expérience, ils ont la formation ; parfois, hélas, ils tirent plus de cartouches que nos forces de sécurité intérieure. Ils ont prouvé, dans le cadre de l'opération Sentinelle, qu'ils étaient capables ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/11/2020 : Sécurité globale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Il y a deux philosophies face aux terribles violences symboliques commises contre ceux qui représentent la République. La première, qui est la nôtre et que M. le rapporteur a très bien expliquée, est celle de la responsabilité : on obtient une réduction de peine quand on fait des efforts pour se réinsérer. Et il y a la philosophie du guichet, la logique de statut : ici, la réduction de peine est automatique. Les Républicains est le parti de l'ordre et de la liberté. Nous respectons la liberté du délinquant, celui qui, en prison, essaie de se redresser.

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/11/2020 : Sécurité globale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Réfléchissons en termes d'efficacité. Ne pouvoir réagir à l'événement, voire à l'urgence, qu'après avoir demandé et obtenu un avis conforme du procureur de la République, c'est priver le système de tout son intérêt, qui réside justement dans sa rapidité, sa réactivité.

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/11/2020 : Sécurité globale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Le Conseil d'État souligne qu'en l'état du droit, l'usage des caméras aéroportées est complexe. Il est donc de notre devoir de législateur de faire ce que nous faisons et d'adapter le droit pour utiliser ces moyens de manière adéquate. De l'autre côté de l'hémicycle, on n'a qu'un mot à la bouche : la désescalade. Mais ces moyens aéroportés sont précisément un outil de désescalade. On nous reproche d'utiliser les BRAV – brigades de répression des actions violentes – , d'approcher les manifestants dans les contextes de violence : la judiciarisation a posteriori va réduire ces risques. Ce sera un gage de sécurité non seulement pour les forces de ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/11/2020 : Sécurité globale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Un principe général du droit pénal veut que le droit pénal soit d'interprétation stricte. Le droit de la presse est généralement d'interprétation plus stricte encore, notamment en matière procédurale – il suffit d'avoir fréquenté la dix-septième chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris pour le savoir. Pour protéger nos forces de l'ordre, il faut considérer que le débat entre code pénal et infraction de presse n'est pas purement juridique et que le choix du code pénal nous aurait permis de mieux répondre à notre objectif. Si la solution de l'infraction de presse est retenue, il serait intéressant, compte tenu du caractère ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/11/2020 : Sécurité globale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Rétablissons donc l'équilibre des armes. J'étais avocat et je sais à quel point l'équilibre des armes est important. Nous qui sommes habités par l'État de droit, rétablissons cet équilibre dans la vie publique et permettons aux policiers d'en bénéficier lorsqu'ils sont traînés dans la boue.

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/11/2020 : Sécurité globale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Notre société est une société de l'image et, dans une société de l'image, l'image est une arme. Aujourd'hui, cette arme, avec des images et des vidéos tronquées, sert à démolir la réputation de certains policiers qui ont fait leur devoir, et qui l'ont fait correctement.

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/11/2020 : Sécurité globale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Une fois de plus, je suis stupéfait : nos collègues de la France insoumise jugent le texte catastrophique au motif qu'il risque d'envoyer en prison ceux qui s'en prennent aux personnes exerçant une activité de sécurité privée. J'aimerais que les agents de sécurité privée les entendent : ils sauraient que certains députés ne veulent pas que ceux qui les agressent aillent en prison, alors que c'est justement leur place.

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/11/2020 : Sécurité globale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Cet article ne doit pas être supprimé, ne serait-ce que par respect pour ceux que nous voyons tous les jours devant nos supermarchés.

Consulter

Intervention en hémicycle le 19/11/2020 : Sécurité globale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Un seul mot : ces amendements sont absurdes. Nous sommes dans le continuum de sécurité. Les agents de sécurité privée, que je salue, contribuent à la sécurité de tous. On sait que ce sont souvent des personnes modestes, qui exercent un travail difficile et qui vivent, au coeur de leur activité, la violence et l'hostilité des gens qu'ils ont pour mission de protéger.

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/10/2020 : Projet de loi de finances pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Je sais que vous ne renoncerez pas à cette mesure, mais je vous demande une chose, que nous pouvons tous entendre : rehaussons le plancher prévu et proposons que le dispositif ne concerne que les entreprises au-delà de 250 salariés. On serait ainsi certain que les petites entreprises ne seront pas pénalisées par un dispositif qui peut gêner la relance à laquelle nous aspirons tous.

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/10/2020 : Projet de loi de finances pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

La défense de ce sous-amendement vaudra pour tous ceux que j'ai déposés à l'amendement no 899. Nous statuons ce soir sur un plan de relance, un plan d'urgence, un plan lié à une situation économique de crise. Or que propose l'amendement no 899 ? Plus de complexité et un rapport de plus ! Nos moyennes entreprises auraient besoin aujourd'hui de bénéficier d'un grand vent de liberté pour que les entrepreneurs puissent se redresser face à la crise. Je vous le demande à tous, surtout aux députés de la majorité qui viennent de la société civile et qui savent ce que c'est qu'une entreprise : comment voulez-vous que la plupart de nos PME de plus de 50 ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/10/2020 : Projet de loi de finances pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Le débat sur la méthanisation n'a pas sa place dans le cadre de la loi de finances, en effet. Mais moi qui viens d'un territoire, la Seine-et-Marne, où la méthanisation est devenue une source considérable de développement économique, je ne peux pas laisser dire que la méthanisation n'est pas une énergie vertueuse et verte. Elle est stockable et produit des digestats qui permettent d'éviter l'emploi d'engrais chimiques. Enfin, grâce à certaines cultures, comme les cultures intermédiaires à vocation énergétique – CIVE – , elle capture du carbone. Oui, la méthanisation est vertueuse, et si nous voulons une énergie décarbonée, elle a un rôle à ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/10/2020 : Projet de loi de finances pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Cet amendement est excellent. Vous ne pouvez pas dire, monsieur le rapporteur spécial, que la loi de programmation militaire est une loi de relance : vous savez bien qu'elle a été décidée pour répondre à l'augmentation de la menace internationale et que la pandémie n'avait évidemment pas été anticipée. Ce 1,7 milliard représente exactement ce qui était prévu avant la crise du covid et avant le plan de relance. Dans la mission flash relative au rôle de l'industrie de la défense dans la politique de relance, mon collègue Griveaux et moi-même avons bien montré à quel point ce secteur avait un multiplicateur keynésien extraordinaire, entre 1,7 et 2. ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/10/2020 : Projet de loi de finances pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Voyez dans cette décision une marque de responsabilité dans l'épreuve ; voyez-y, surtout, une incitation à corriger le cap. Créez ce quatrième pilier, celui de la souveraineté.

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/10/2020 : Projet de loi de finances pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Nous payons aujourd'hui cette absence de réformes structurelles. Car, ce que le plan dit encore moins, c'est que, faute de marge budgétaire pour temps de disette, il est somme toute modeste : 100 milliards, à comparer aux 284 milliards de notre voisin allemand. Demain, notre principal compétiteur risque d'en sortir plus fort, quand nous en sortirons plus faibles. Ce qu'il ne garantit pas, c'est l'efficacité de sa mise en oeuvre au plus près des territoires et des entreprises. Votre solution : un fonctionnaire de plus ! Après le préfet à la politique de la ville et le préfet à l'égalité des chances, voici le sous-préfet à la relance. Pourquoi ne ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/10/2020 : Projet de loi de finances pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Cette mission doit s'analyser au regard du cadre plus général du plan de relance et de la mission « Investissements d'avenir ». Le plan de relance comporte de bonnes choses, comme la baisse des impôts de production, que nous réclamions en vain depuis des années, outil utile pour rendre espoir à ces milliers de cols bleus qui payent le prix de la désindustrialisation, que l'on combat non pas par décret mais par une attractivité retrouvée ! Trois programmes pour relancer la machine, respectivement intitulés « Écologie », « Compétitivité », « Cohésion » : c'est parfait. Mais à condition d'avoir une vision stratégique qui ne sombre pas dans le ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/10/2020 : Projet de loi de finances pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

À la guerre, on ne compte pas. Aujourd'hui, nous sommes en guerre contre une double crise, à la fois sanitaire et économique. À situation d'exception, réponse d'exception. Si l'histoire économique a montré que le keynésianisme au long cours était une voie sans issue, la relance contracyclique, elle, a tout son sens. Le groupe Les Républicains ne peut donc qu'en soutenir le principe.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/10/2020 : Mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Il y a bien sûr des associations, des citoyens qui veulent nous parler, et nous échangeons avec eux. Mais le reste, ce sont des logiciels envoyant des lettres types ! Nous sommes bombardés de mails. Je n'ai jamais vu ce type de lobbying venant de qui que ce soit d'autre, agriculteurs ou industriels.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/10/2020 : Mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Vous avez toujours le terme « lobby » à la bouche, mais vous rendez-vous compte à quel point, depuis une semaine, nos boîtes mail sont inondées de spams ?

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/10/2020 : Mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Ne serait-ce que pour des raisons environnementales, pour éviter d'importer des produits agricoles que nous ne voulons pas consommer, nous devons soutenir ce projet de loi. Ne désespérons pas nos paysans, eux qui nourrissent les hommes. Voilà le rôle du législateur.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/10/2020 : Mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Aujourd'hui l'enjeu est global. Nous risquons de voir disparaître une filière, celle de la betterave, qui comprend non seulement les agriculteurs mais aussi, au-delà, 40 000 salariés qui travaillent pour cette industrie. Et demain, ce seront les usines sucrières d'Europe de l'Est, et non les agriculteurs de notre pays, qui produiront, pour un bilan carbone catastrophique, le sucre que nous consommerons.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/10/2020 : Mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

En écoutant les propos qui viennent d'être tenus, je me suis dit qu'on oubliait un peu le rôle du législateur. Consiste-t-il vraiment à entrer dans les détails, molécule par molécule, plutôt qu'à proposer une vision d'ensemble de ce que nous voulons pour notre agriculture et pour notre pays ?

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/07/2020 : Bioéthique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Je n'ajouterai qu'un mot à ce qui a été très bien dit : méfiez-vous des précédents ! Au cours de nos débats d'hier, on a justifié l'autorisation pour les femmes seules de recourir à l'AMP au nom de la possibilité qui leur avait été reconnue après la guerre de 1914, par une loi tenant aux circonstances de l'époque, d'adopter des orphelins de guerre. Croyez-en l'ancien président de conseil départemental que je suis, qui a reçu des mères seules qui savaient qu'elles étaient atteintes d'une maladie incurable et qu'elles allaient laisser un orphelin. C'est en pensant à elles que je vous mets en garde contre le risque extrêmement grave d'un tel vote. La ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/06/2020 : Subventions aux pme pmi et artisans fragilisés par la crise du covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Laissez aux départements le soin de décider en liberté s'il vaut mieux offrir un poisson ou sauver la barque pour continuer de pêcher ! Alors oui, faisons confiance à nos départements. Face à la faillite de l'État sanitaire, ce sont, pour une large part, nos départements qui ont fourni des masques, qui les ont distribués et qui ont pallié le déficit d'information des agences régionales de santé – ARS – sur la situation des EHPAD. J'ai personnellement connu cette situation pendant deux mois. Bref, quand vacillait l'État, les départements ont prouvé qu'ils savaient faire. Contribuons à briser cette société de défiance qui est le mal français ! ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/06/2020 : Subventions aux pme pmi et artisans fragilisés par la crise du covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Alors, à chacun selon sa taille, à chacun selon ses moyens. Aux régions les grandes entreprises, les politiques générales, les actions sectorielles, et aux départements la haute-couture au plus près des hommes et des lieux, en partenariat et en bonne intelligence. Corollaire de la proximité, cette proposition de loi est aussi celle de l'efficacité. Ont été évoquées devant la commission des lois l'impécuniosité des départements et la hausse prévisible du coût du RSA qui, comme d'habitude, ne sera que très partiellement compensée par l'État. Bien sûr, les choix seront cruels, mais un euro dépensé pour sauver un emploi sera toujours moins coûteux ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/06/2020 : Subventions aux pme pmi et artisans fragilisés par la crise du covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Croyez-en l'ancien président du département de Seine-et-Marne : ce sont les élus départementaux, main dans la main avec les communautés de communes, qui pourront repérer la cessation de paiement du camping de Montigny-sur-Loing, du restaurateur de Blandy-les-Tours ou du bar-tabac de Forges. C'est volontairement, vous l'avez compris, que je cite des communes que nul ne connaît.

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/06/2020 : Subventions aux pme pmi et artisans fragilisés par la crise du covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Le maître-mot de cette proposition de loi est la proximité. Qui mieux que les élus des quatre-vingt-seize départements de métropole et des quatre départements d'outre-mer, qui mieux que les 4 000 conseillers départementaux des 2 000 cantons de l'hexagone, qui mieux que les cent présidents des départements peut entendre les besoins des petites entreprises, des artisans, des restaurateurs, des hôteliers, des campings et de ce tissu vivant de notre France qui souffre ? Ce texte n'est évidemment pas une pierre dans le jardin des régions. Mais comment pourrait-on jauger depuis Strasbourg des besoins du cafetier de Villenauxe-la-Grande, aux marches de la Brie ? ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/06/2020 : Subventions aux pme pmi et artisans fragilisés par la crise du covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Aucune obligation ne pèse sur quiconque : c'est un choix des territoires pour les territoires. En fonction des cas d'espèce, en fonction des moyens disponibles, chaque département pourra choisir d'agir ou de ne pas agir. Les assemblées délibérantes y trouveront la pleine mesure de l'action politique : jauger les moyens, évaluer les besoins et, en conscience, arbitrer, avec pour seul juge la responsabilité politique liée au territoire, c'est-à-dire, demain, le jugement des électeurs.

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/06/2020 : Subventions aux pme pmi et artisans fragilisés par la crise du covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Mais que survienne une tragédie majeure, et cela devient catastrophique. En attendant la réforme territoriale qui s'imposera demain, ce texte vise seulement à faire face au mieux à la situation actuelle, sans déroger aux principes existants. En cela, il ne constitue donc pas un précédent. Il est le plus à même de répondre aux impératifs de proximité tout en respectant l'autonomie des collectivités, il est donc gage d'efficacité. Ce n'est pas non plus un précédent car votre majorité a fait adopter une réforme permettant au département d'accorder des aides aux entreprises en cas de catastrophe naturelle. Vous en admettez la nécessité quand un terrain ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/06/2020 : Subventions aux pme pmi et artisans fragilisés par la crise du covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Dans les jours ordinaires, c'est fâcheux seulement : c'est l'intense sentiment de dépossession et la frustration de voir s'éloigner les instances de décision, qui n'ont d'ailleurs certainement pas été étrangers à l'éclosion des gilets jaunes, ces citoyens perdus d'avoir vu leur mairie, leur intercommunalité, leur région prendre le large.

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/06/2020 : Subventions aux pme pmi et artisans fragilisés par la crise du covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

… il ne s'agit pas ici, à travers une proposition de loi discutée lors d'une niche parlementaire, de faire le procès de la loi NOTRe. Pourtant, entre les compétences perdues, les intercommunalités de taille XXL, accouchées au forceps contre la volonté des élus, et les régions gigantesques germées de cerveaux technocratiques au mépris de tous les héritages, c'est l'immense réservoir de talents et les liens de proximité forgés par les âges qui ont été malmenés.

Consulter

Intervention en hémicycle le 11/06/2020 : Subventions aux pme pmi et artisans fragilisés par la crise du covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Nous sommes ici pour parler d'une loi d'exception : à situation hors normes, moyens d'action hors normes. Le plus grand des Français, Charles de Gaulle, qui avait connu bien des situations – et des pires que la nôtre – , avait théorisé dans ses Mémoires d'espoir la distinction capitale entre service ordinaire et service extraordinaire. Le service ordinaire, c'est l'action législative et gouvernementale au rythme des travaux et des jours. Le service extraordinaire, c'est l'action au coeur de la crise quand les choix sont cruciaux et les temps décisifs ; c'est le moment où, dans les politiques publiques, l'administration de mission doit l'emporter sur ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/02/2020 : Système universel de retraite

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

La pension des militaires a deux fonctions : une fonction symbolique – la reconnaissance d'un statut particulier compte tenu des risques encourus ; une fonction opérationnelle – la gestion des carrières et de la pyramide des grades en fonction des besoins des armées. Au regard de ces exigences opérationnelles et à la nécessité de conserver des forces jeunes capables d'accomplir leur mission, je m'interroge sur la pertinence du choix d'inscrire cet outil de gestion des ressources humaines dans le code de la sécurité sociale, au lieu du code de la défense nationale. C'est une singularité du statut militaire : M. Vigier l'a rappelé à l'instant et le ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Monsieur le ministre, je m'adresse à vous sous ma casquette d'ancien président du département de Seine-et-Marne, lequel compte parmi ceux qui financent le plus leur SDIS, puisqu'il assume plus de 85 % du financement du sien. Nous traversons des moments difficiles – vous le savez bien, puisque vous entendez les demandes des sapeurs-pompiers. Certaines de leurs demandes relèvent de la solidarité nationale, donc de la politique du Gouvernement. Nous entendons de manière récurrente une demande émanant des SDIS, donc des départements financeurs : celle d'augmenter les moyens et les personnels. Cette demande est parfois légitime, parfois peut-être moins, mais, ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 10/05/2019 : Restauration de notre-dame de paris

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Monsieur le ministre, nous vous avons dit que nous avions besoin d'être rassurés, et vous nous avez dit souhaiter le faire. L'idée d'une reconstruction à l'identique nous tient à coeur de manière raisonnable. Nous ne sommes pas des intégristes du passé, des intégristes du « même ». Nous sommes bien évidemment ouverts aux nouvelles technologies. C'est pourquoi je vous propose une rédaction particulière en insérant, après les mots : « restauration à l'identique », les mots : « dans son aspect, selon les canons de l'architecture gothique et néogothique ». Autrement dit, on conserve l'esprit des choses, l'esprit des lieux, et on est prêt à ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 10/05/2019 : Restauration de notre-dame de paris

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

… comme certains l'ont fait de l'autre côté de cet hémicycle, ou en relançant une opposition entre les Anciens et les Modernes. Témoignons un respect absolu pour l'oeuvre. Ayons en tête que c'est le jugement des siècles qui nous attend. Nous allons restaurer non pas pour cinq ou dix ans, mais, espérons-le, pour le millénaire qui vient, pour les Parisiens, pour la France et pour son rayonnement. Dans ces conditions, soyons très prudents. Gardons à l'esprit la charte de Venise, qui doit nous inspirer. Ne laissons pas l'orgueil d'un geste architectural voulu par certains briser ce moment d'unité nationale. Toute notre assemblée doit être unie ici pour que ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 10/05/2019 : Restauration de notre-dame de paris

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Le 16 avril dernier, la France s'est réveillée orpheline de la flèche de Notre-Dame. À l'heure où nous sommes réunis pour réfléchir à sa restauration, je voudrais faire quelques rappels. D'abord, c'est un lieu de mémoire qui a brûlé. D'ailleurs, Pierre Nora, dans son livre bien connu, cite non seulement la cathédrale, mais aussi la restauration conduite par Viollet-le-Duc. Nous avons, sur l'île de la Cité, cette cathédrale, qui est un ensemble, qui correspond à une mémoire collective. Son incendie a suscité un moment d'unité extraordinaire. Monsieur le ministre, mes chers collègues, je vous adjure de faire en sorte que l'on ne brise pas cette ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 07/05/2019 : Jeunes majeurs vulnérables

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Nous partageons évidemment les objectifs et la philosophie de la proposition de loi. L'ancien président du département de Seine-et-Marne que je suis sait à quel point ces mesures sont importantes. Cependant, permettez-moi de vous faire part d'une grande inquiétude. Comment serons-nous en mesure de financer cette réforme ? Lorsque j'ai eu connaissance de la proposition de loi, j'ai demandé aux services du département de Seine-et-Marne de faire des projections. Celles-ci nous indiquent que ces mesures nous coûteront 11 millions d'euros dès la première année, 18 millions la deuxième année, et 29 millions la troisième année lorsque le dispositif tournera à ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 04/04/2019 : Services départementaux d'incendie et de secours et profession de sapeur-pompier

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Nous ne ferons pas valoir, avec ce renvoi en commission, un alibi d'impuissance. Nous sommes des acteurs !

Consulter

Intervention en hémicycle le 04/04/2019 : Services départementaux d'incendie et de secours et profession de sapeur-pompier

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Nous sommes dans l'urgence. Il y en a assez des comités Théodule, des groupes d'études, des commissions !

Consulter

Intervention en hémicycle le 04/04/2019 : Services départementaux d'incendie et de secours et profession de sapeur-pompier

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Louis Thiériot

Sur la base de l'article 58, alinéa 1 de notre règlement, monsieur le président. Cette motion de renvoi en commission empêche le déroulement normal de nos débats. L'examen de cette proposition de loi, article par article, aurait permis de l'améliorer en l'amendant. Les pompiers sont des héros du quotidien. Ce sont des hommes de l'urgence. Or il y a aujourd'hui urgence à ce que des réponses soient apportées lorsqu'ils sont agressés – vous le savez bien, monsieur le secrétaire d'État. Il y a urgence à adapter la loi lorsque, dans les SDIS, nous avons du mal à recruter des volontaires – c'est un ancien président du conseil départemental de ...

Consulter