Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et septembre 2019

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 108 triés par date — trier par pertinence

Commission des affaires étrangères - Intervention le 09/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Au cours de la précédente législature, j'ai été rapporteur d'un projet de résolution, rejeté, qui demandait la suspension de l'application provisoire de ce traité. Nous avions donc déjà eu l'occasion d'en débattre. Dès le début, ce traité a été mal négocié. Nous aurions souhaité ne pas nous retrouver à nouveau dans cette situation, mais l'accord avec le Mercosur reprend la même méthode. Or ce n'est pas la bonne. C'est pourquoi l'amendement AE11 demande la suppression de l'article 1er. Je ne vais pas revenir sur les arguments que nous développons dans l'exposé sommaire de l'amendement – qui n'est pas vraiment sommaire ! –, d'autres l'ont fait ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/06/2019 : Énergie et climat

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Le mécanisme actuellement en vigueur en France pour le biométhane est compatible avec le droit européen. La révision de ce mécanisme ne semble pas obligatoire et ne revêt pas de caractère d'urgence, la directive laissant aux États membres le soin de transposer ses dispositions jusqu'au 30 juin 2021. Vu les discussions en cours sur le projet de programmation pluriannuelle de l'énergie et le degré de maturité de la filière biométhane, il est fortement souhaitable qu'une concertation puisse avoir lieu sur ce sujet entre les services de l'État et les acteurs de la filière. Cela évitera une mise en oeuvre trop brusque et non concertée du nouveau système, qui ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 15/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Depuis de nombreuses années, lorsqu'il est question de traités de libre-échange dans notre commission ou à la commission des affaires européennes, je ne manque pas de m'exprimer sur ce sujet toujours dans la même veine en disant que les accords commerciaux sont en eux-mêmes intéressants et nécessaires, tout simplement car les échanges commerciaux font d'une manière générale, comme toute forme d'échange d'ailleurs, la prospérité et le développement. Mais j'ai toujours dit et je redirai aujourd'hui que le terme libre-échange me pose énormément de problèmes. Je suis pour des accords commerciaux fondés d'emblée sur l'équilibre des échanges et non sur ...

Consulter

Question orale du 07/05/2019 : Déplacement du premier ministre en charente

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Vous avez entendu tout cela, monsieur le Premier ministre, et pourtant vous persistez à mettre en oeuvre une politique d'austérité. Dix-sept milliards pour des dizaines de millions de travailleurs et retraités, quand 57 milliards de dividendes ont été distribués à quelques milliers d'actionnaires du CAC 40, pour ne parler que de ceux-là ! Monsieur le Premier ministre, les Français que vous avez rencontrés, agriculteurs et salariés, vous le disent : le compte n'y est pas ! En aviez-vous conscience avant de venir à la rencontre des Charentais, et quelles leçons en tirez-vous aujourd'hui ?

Consulter

Question orale du 07/05/2019 : Déplacement du premier ministre en charente

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Devant votre étonnement les producteurs vous ont indiqué que tout cela était le résultat de votre loi. Monsieur le Premier ministre, vous avez eu là un compte rendu de terrain très clair ! Votre loi a cependant servi de prétexte à la grande distribution pour augmenter ses prix pour les consommateurs. Qui sont les grands gagnants de votre politique ? Vous avez ensuite rencontré des salariés d'une manufacture, afin de faire le bilan des mesures prises en faveur du pouvoir d'achat. Que vous ont-ils dit ? Leur première expression, je l'ai relevée, a été de vous répondre tout simplement : zéro impact ! Pas de droit à la prime d'activité, même en étant ...

Consulter

Question orale du 07/05/2019 : Déplacement du premier ministre en charente

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Monsieur le Premier ministre, vous venez de passer deux jours en Charente pour vous rendre compte sur le terrain des résultats des politiques que vous conduisez. Pour vous interroger à ce propos je retiendrai deux temps d'échanges auxquels j'ai assisté. Les producteurs laitiers et les éleveurs bovins vous ont indiqué leurs déceptions à propos des conséquences de la loi Agriculture et alimentation, adoptée en octobre dernier : pas d'augmentation significative du prix du lait, et même une baisse de 4 % des prix de la viande aux producteurs.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 06/02/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Dans une précédente législature, j'avais été rapporteur spécial de la commission des finances sur l'action extérieure de l'État. J'avais été conduit à rencontrer beaucoup de diplomates en poste à l'étranger, comme nous pouvons le faire à la commission des affaires étrangères. C'est une question qui de temps en temps, là où des problèmes se posaient, était abordée par nos diplomates. Je ne dis pas que c'est forcément un frein à leur venue dans certains pays mais nous leur demandions parfois des sacrifices importants à eux ou en tout cas à leurs familles. Je pense que plus nous irons vers des conventions de cette nature qui permettront aux familles ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 06/02/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Quand je me suis exprimé tout à l'heure, je n'ai pas plaidé pour qu'il y ait une taxe nationale qui troublerait les conditions de concurrence et entraînerait des problèmes dans le transport aérien international. Il faut soutenir une taxe internationale, qui alimenterait des actions internationales, dans le domaine du réchauffement climatique par exemple. Nous avions fait la taxe « Chirac » sur les billets, qui ne fonctionne d'ailleurs pas bien. J'invite celles et ceux qui nous écoutent et qui ont les responsabilités nécessaires à discuter internationalement pour la création d'une taxation sur le kérosène, qui servirait à des fins multilatérales.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 06/02/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Je partage les considérations du rapporteur sur ces pays, mais aussi ses conclusions concernant la fiscalité des transports aériens. Il s'agit de niches fiscales qui certes ne sont pas propres à notre pays. Mais il y a aujourd'hui de nouvelles demandes, notamment pour la transition écologique, à l'heure où nous pleurons misère lorsqu'il s'agit de financer le « fonds vert » ou d'autres structures financières qui aident à la transition énergétique et à la lutte contre le réchauffement climatique. Ce n'est pas ce rapport qui va régler le problème, mais le rapporteur a raison de soulever cette question à cette occasion. Nous voterons le projet, mais nous ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Comme entre le Gouvernement et le Président de la République ?

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 05/12/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

C'est-à-dire le sentiment d'une absence de démocratie européenne. Pourtant, nous élisons des députés, il existe un Conseil européen des chefs d'État et de gouvernement et un Conseil des ministres européens, lesquels sont l'émanation des systèmes démocratiques des États de l'Union européenne. Pour autant, les citoyens nous disent depuis des années : « l'Europe c'est quoi ? », « qui nous représente ? », « qui sont nos députés européens ? ». Il est vrai que depuis 1979, la question se pose, quels que soient les modes de scrutin que nous avons mis en place. Je pense qu'il n'existe qu'un seul scrutin valable, que nous n'avons jamais tenté, c'est le ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 24/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Je souhaite apporter un témoignage personnel. Lors de déplacements à l'étranger, je trouve parfois des chaînes francophones mais elles sont noyées parmi des dizaines d'autres chaînes et pas seulement anglophones. Il existe de nombreux canaux italiens, allemands. En tant que quatrième langue la plus parlée, le français est submergé par les autres langues. Je rejoins ceux qui proposent de faire mieux dans ce domaine.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 24/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Je suis un peu désolé, un peu triste, parce qu'à la création du fonds vert, je faisais partie de ceux qui trouvaient l'initiative louable mais faisaient preuve d'un grand scepticisme quant à la réalisation de divers objectifs que Bernard Deflesselles a pu rappeler, c'est-à-dire 100 milliards d'euros par an. Malheureusement les faits semblent nous donner raison, cela dit, moi qui étais sceptique quant aux capacités du fonds vert, je me demande si la remise en cause d'un outil que nous avons eu tant de mal à mettre en oeuvre est une bonne idée. Je comprends les difficultés, on les constate, évidemment, mais je me souviens des difficultés pour mettre en oeuvre ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 17/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jérôme Lambert

Je m'associe aux félicitations qui ont été adressées au rapporteur. La problématique doit aussi porter sur le réchauffement climatique, qui est une des causes des problèmes touchant la biodiversité. Sur ce thème nous disposons d'informations pour 2017 inquiétantes au plan mondial, mais également pour la France. Celle-ci est loin de respecter les engagements pris. On constate une différence entre les intentions et les résultats relatifs aux dépenses énergétiques, et aux émissions de gaz de serre : la France n'atteint pas les objectifs qu'elle s'est fixés.

Consulter