Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et juillet 2019

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 52 triés par date — trier par pertinence

Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes - Intervention le 26/06/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Les menstruations concernent 3,8 milliards de femmes dans le monde. Ce phénomène biologique naturel conduit à des discriminations, des maltraitances et des persécutions, quand ce n'est pas l'enfermement. Je donnerai quelques exemples frappants. Au Japon, les femmes ne peuvent pas exercer certaines professions, dont celle de chef sushi, au prétexte que les menstruations dérègleraient leurs papilles gustatives. En Iran, on véhicule l'idée que les règles sont une maladie. En Afghanistan, on pense que se laver les organes génitaux pendant les règles rendrait stérile. En Inde, certains pensent qu'une femme ayant ses règles peut contaminer la nourriture. Au ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 10/04/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Le dispositif d'accueil familial est encore aujourd'hui peu connu, malgré sa grande utilité dans la prise en charge des personnes dépendantes. Il permet à une personne âgée ou handicapée ne pouvant assumer seule ses besoins au quotidien de séjourner au domicile d'un accueillant familial en échange d'une rémunération. Les accueillants familiaux sont une solution intermédiaire entre le domicile et l'établissement. Souffrant d'un manque de valorisation, ce dispositif reste marginal. Ainsi, moins de 10 000 accueillants familiaux étaient agréés en 2015. Les accueillants ne bénéficient pas de l'assurance chômage ni des aides d'accès à l'emploi, et ne ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 22/01/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Madame la ministre, je pense pouvoir parler au nom de tous mes collègues de la majorité pour saluer votre action en matière d'inclusion des personnes en situation de handicap, que ce soit dans l'emploi, dans l'accès au logement, à l'école ou à travers la citoyenneté. Ma question portera sur la réforme du financement des établissements médico-sociaux prenant en charge des personnes en situation de handicap, soit 300 000 adultes, mais aussi plus de 150 000 enfants. On entend légitimement l'inquiétude de certains parents, ou de certaines associations, notamment dans mon territoire essonnien, où j'ai pu longuement échanger pu avec les acteurs concernés. ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 28/11/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Depuis plusieurs décennies, notre pays accueille des praticiens étrangers à diplôme hors Union européenne. Diplômés et souvent originaires de pays francophones, ils sont indispensables au bon fonctionnement du service public hospitalier. Bien qu'exerçant parfois depuis de nombreuses années, ils ne bénéficient pas du même statut que les autres praticiens et ne jouissent pas d'une complète autonomie dans leur travail. Si la loi a permis à 11 000 professionnels de devenir titulaires depuis 2012, plusieurs milliers de PADHUE exercent encore de façon dérogatoire. Il importe avant tout de ne pas déséquilibrer le fonctionnement du service public ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 14/11/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Monsieur le délégué interministériel, au nom du groupe La République en Marche, je vous félicite pour votre exposé sur la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté. La lutte contre la pauvreté et les inégalités de destin est une préoccupation majeure de nos concitoyens et de notre majorité. Nous attendions une stratégie globale contre la pauvreté, qui touche trois millions d'enfants. Certains d'entre eux ne mangent pas le matin ; ils ont six fois plus de caries que les autres enfants et maîtrisent moins bien la langue française. Nous ne pouvons nous résoudre à l'idée qu'il faille six générations pour qu'un enfant de famille pauvre ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 17/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

L'article 38 prévoit une mesure qui s'ajoute à l'ensemble de celles qu'a déjà adoptées notre majorité, qui fait de la prévention l'une de ses priorités en matière de politique de santé. Le budget de la sécurité sociale pour 2019 dont nous débattons donne de nouveaux moyens grâce au fonds de lutte contre les substances psychoactives. Par cet amendement de précision, je vous propose d'éclairer les missions de ce fonds. Son rôle serait étendu à l'information, à la communication, à l'intervention précoce et à la prise en charge des publics concernés par la consommation de substances psychoactives.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 16/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Nous ne pouvons que nous réjouir de cet article qui, enfin, ose rompre avec le « tout-T2A » pour mettre en place un financement au forfait pour certaines pathologies, en l'espèce les maladies chroniques. Cela fait quatorze ans que l'on en parle et vous pouvez en témoigner, monsieur le rapporteur, car c'est l'un de vos combats. Cette majorité réalise enfin cette réforme. L'amendement que je présente vise à compléter cet article et propose de mettre en place un comité de suivi technique afin d'évaluer l'efficacité et la pertinence de ce paiement au forfait. Ce comité serait pluridisciplinaire, composé de représentants de l'assurance maladie, de ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 16/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Nous nous félicitons que l'article 27 vise à faire évoluer le modèle de financement des établissements de santé afin d'inciter à améliorer la qualité et la pertinence des soins, et non pas seulement à augmenter le volume d'activité. Dans la droite ligne de l'objectif fixé par la stratégie de transformation de notre système de santé qui a été présentée par le Président de la République, et qui entend replacer le patient au coeur du dispositif, l'amendement AS521 propose de graver dans le code de la sécurité sociale le caractère incontournable de l'« expérience patients » pour l'évaluation des établissements de santé. Nous pensons que cela ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 10/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Madame la ministre, mon intervention portera sur la prévention. Vous avez déjà eu le courage d'étendre l'obligation vaccinale à onze vaccins ou encore de mettre en place le service sanitaire. Le PLFSS que nous nous apprêtons à examiner contient des mesures qui vont plus loin. J'aimerais avoir quelques précisions concernant la création d'un fonds de lutte contre les substances psychoactives. N'est-il pas envisageable d'élargir les compétences de ce fonds à d'autres addictions, par exemple à l'addiction au jeu dont souffrent environ 200 000 personnes en France ? D'un point de vue organisationnel, les actes de prévention restent le pré carré des ...

Consulter

Mission d'information sur la révision de la loi relative à la bioéthique - Intervention le 02/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

L'ADFH appelle à une modification de la loi 2008 relative à la lutte contre les discriminations afin d'en élargir le champ aux discriminations que peuvent subir des enfants en raison de leur mode de conception, qu'il s'agisse d'une PMA, d'une GPA ou de toute autre technique. Sans remettre en cause la réalité de ces situations, j'aimerais savoir si vous avez rencontré de tels cas de discrimination. Disposez-vous d'études statistiques qui pourraient nous éclairer ? Mettent-elles en avant ce qui pourrait constituer un problème social et justifier que le législateur s'empare de ce sujet, ou considérez-vous qu'il s'agit plutôt d'appliquer un principe de ...

Consulter

Mission d'information sur la révision de la loi relative à la bioéthique - Intervention le 19/09/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

La loi autorise les médecins à arguer de la clause de conscience pour ne pas réaliser d'IVG. Récemment, le président du syndicat des gynécologues-obstétriciens a fait valoir qu'il ne souhaitait pas pratiquer cet acte, expliquant que son métier consiste à donner la vie et non à l'empêcher. Dans le prolongement de cette intervention, j'aimerais connaître la position éthique de l'Ordre des médecins au sujet de l'AMP, pratique qui consiste à donner la vie. Jusqu'où doit aller le droit à l'objection de conscience du médecin ? Serait-il, selon vous, légitime de reconnaître ce droit à un médecin qui refuserait de procéder à une AMP pour un couple de ...

Consulter

Mission d'information sur la révision de la loi relative à la bioéthique - Intervention le 13/09/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Le dépistage néonatal est pratiqué en France sur tous les nouveau-nés afin de dépister cinq maladies rares et graves à expression néonatale : leurs symptômes et leurs conséquences s'expriment dès le plus jeune âge. Le code de la santé publique ne permet pas d'étendre le dépistage néonatal aux maladies qui peuvent s'exprimer plus tard dans la vie de l'individu. Certains chercheurs plaident en faveur de l'extension du dépistage à d'autres maladies pédiatriques graves qui pourraient être dépistées de façon fiable durant la période néonatale mais qui n'ont pas d'expression chez le nouveau-né. Selon eux, l'identification précoce de certaines de ...

Consulter

Mission d'information sur la révision de la loi relative à la bioéthique - Intervention le 31/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Je vous remercie pour ces premiers échanges sur le cadre et les enjeux de la bioéthique. Je vous remercie également par avance de la note écrite que vous allez nous transmettre, qui développera davantage cette réflexion essentielle. Ma question intervient dans un champ plus ciblé. Elle est rarement abordée mais importante. Environ 200 enfants naissent chaque année avec un trouble du développement sexuel et génital. On parle d'enfants intersexes. Il s'agit de situations médicales congénitales, caractérisées par un développement atypique du sexe, chromosomique ou anatomique, qui rend impossible la détermination du sexe définitif de la personne. Or ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 25/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Dans son avis du 15 juin 2017, le CCNE s'est déclaré défavorable à l'autoconservation d'ovocytes en avançant comme arguments les risques de pression professionnelle, le manque d'efficacité du procédé ou encore le risque médical que cette pratique présente. Pourtant, de nombreux professionnels de santé et des sociétés savantes ont une opinion différente. L'année dernière, l'Académie des sciences s'est même déclarée favorable à la légalisation de l'autoconservation d'ovocytes. Je voudrais savoir si la position du CCNE sur ces questions a évolué. Par ailleurs, vous écrivez dans la synthèse des États généraux que l'autoconservation ovocytaire ...

Consulter

Mission d'information sur la révision de la loi relative à la bioéthique - Intervention le 19/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Dans votre étude, vous préconisez le maintien de l'interdiction de la GPA au regard de l'impact de cette technique sur nos principes de bioéthique. Pourriez-vous nous éclairer quant à ce que pourrait être un modèle de GPA éthique ? Est-ce envisageable ? J'ai vu que vous l'aviez abordé, mais n'ai pas bien compris ce point du rapport. Dans le cadre d'un maintien pur et simple de l'interdiction, avez-vous des préconisations pour ce que j'appelle le droit réel au regard de l'existence d'un marché international de la GPA que vous avez évoqué ? Enfin, vous semblez préconiser plutôt l'adoption pour établir la filiation des enfants issus de la GPA. D'autres ...

Consulter

Mission d'information sur la révision de la loi relative à la bioéthique - Intervention le 19/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Je voulais poser la même question que ma collègue sur les tests génétiques. J'ajouterai trois questions incidentes. Quel regard portez-vous sur cette médecine prédictive qui pourrait se développer ? Quel encadrement prévoir ? Quelles nouvelles questions se posent, compte tenu des évolutions ? Je reviendrai également sur la question du rapporteur relative à la périodicité de révision des lois de bioéthique. Je comprends que vous ne souhaitiez pas vous prononcer sur l'opportunité politique d'une telle décision, mais la question se pose au regard de l'accélération des évolutions technologiques et médicales que souligne cette audition. La ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 11/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Cet amendement vise à généraliser le guide des bonnes démarches à suivre pour les jeunes sortant de l'ASE.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 11/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Cet amendement vise à généraliser des dispositifs innovants existant déjà dans certaines collectivités qui ont mis en place un contrat de parrainage entre un employeur de droit privé et des jeunes qui bénéficient de l'aide sociale à l'enfance. Ces initiatives doivent être valorisées et se multiplier car elles facilitent l'insertion sociale : elles permettent aux jeunes mineurs émancipés ou aux majeurs de moins de vingt et un ans de bénéficier de l'accompagnement d'un salarié bénévole, notamment en matière d'orientation, de démarches administratives ou de suivi face aux contraintes liées au monde du travail.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 11/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Cet amendement vise à renouveler l'entretien six mois avant la majorité du jeune concerné, afin d'améliorer la coordination entre les acteurs de la prise en charge des jeunes bénéficiant de l'ASE et de garantir un suivi de leur parcours qui tienne compte des évolutions de leurs besoins, de leurs difficultés et de leurs progrès.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 11/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Cet amendement vise à donner au jeune la possibilité de refuser l'entretien et, ainsi, à garantir le droit à l'oubli pour les jeunes sortis de l'ASE, qui n'aspirent pas tous à y être confrontés de nouveau.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 11/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

L'article 1er permet de mieux accompagner les jeunes majeurs aux parcours difficiles, en rupture familiale et en difficultés économiques et sociales. Je suis favorable à ce que l'État vienne en soutien et sans condition à ces jeunes majeurs vulnérables. Avec cet amendement, je souhaite introduire un équilibre. En effet, je propose que soit mise en place une contrepartie forfaitaire pour les parents, parce que la loi française édicte l'obligation alimentaire pour les parents, que leur enfant soit mineur ou majeur. Ce devoir des parents est notamment garanti par l'article 203 de notre code civil et par l'article L. 228-1 du code de l'action sociale et des ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 20/06/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Certains intervenants ont exprimé la crainte que la PMA pour toutes soit une négation de l'homme ou du père. Cette crainte me semble fondée sur un postulat erroné. Cela est flagrant dans le cas des femmes seules : il n'y a pas de père à l'instant t, mais il peut très bien y en avoir un plus tard, voire parfois avant même la naissance de l'enfant voulue. Il me semble qu'il n'y a pas une volonté des femmes de se passer de père, mais une volonté de ne pas le choisir par défaut, et également le souhait d'aller au bout de leurs droits à disposer librement de leur corps. Contrairement à ce qui est sous-entendu, il s'agit donc d'un profond respect pour la ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 31/05/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Ainsi que l'a dit à l'instant Mme la rapporteure, il s'agit aussi d'introduire une mesure visant à protéger les CQP. Suivant l'avis favorable de la rapporteure, la commission adopte l'amendement.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 31/05/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

L'alinéa 16 du projet de loi prévoit que les certificats de qualification professionnelle sont établis par une ou plusieurs commissions paritaires nationales de l'emploi de branches professionnelles. Mon amendement vise à ajouter les mots « qui peuvent confier l'organisation du cursus de la formation à un ou plusieurs organismes de formation habilité au terme d'une procédure de mise en concurrence ».

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 23/05/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Merci, madame la ministre, pour le temps que vous consacrez au dialogue sur le terrain, quelles que soient les conditions, et au sein de notre assemblée. Je voudrais vous interroger sur le ciblage des aides aux entreprises pour le recrutement d'apprentis. Le projet de loi cible les aides sur les très petites entreprises (TPE) et les petites et moyennes entreprises (PME), ce qui ne souffre aucune discussion. En revanche, la limitation des aides aux diplômes inférieurs ou équivalents au baccalauréat mériterait peut-être davantage d'explications. Ne peut-on pas encourager les TPE et les PME à recruter des apprentis quel que soit le diplôme préparé ? Alors ...

Consulter

Commission des affaires économiques - Intervention le 15/05/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Avant de me prononcer, je souhaiterais savoir si l'amendement CE2767 du rapporteur tend à permettre l'intervention d'une autre profession ou à assouplir véritablement le dispositif.

Consulter

Commission des affaires économiques - Intervention le 15/05/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

La loi relative à la liberté de création, à l'architecture et au patrimoine, dite loi « LCAP », s'était fixé pour objectif d'améliorer la qualité urbaine, en particulier celle des lotissements, par la promotion de la pluridisciplinarité des compétences. Ainsi, le pétitionnaire d'un permis d'aménager a l'obligation de recourir aux « compétences nécessaires en matière d'architecture, d'urbanisme et de paysage pour établir le projet architectural, paysager et environnemental ». Toutefois, cette pluridisciplinarité est contredite par l'obligation de recourir à un architecte si la superficie du projet excède 2 500 mètres carrés. S'instaure ainsi, ...

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 09/05/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Mon amendement CL13 est un amendement de repli, qui propose d'étendre le délai de prescription à cinquante ans.

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 09/05/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

La proposition d'allonger le délai de prescription est une avancée et je propose à mes collègues, par mon amendement CL12, de poursuivre la démarche protectrice en allant jusqu'à l'imprescriptibilité. Le Gouvernement s'est appuyé sur la mission de consensus menée par Mme Flavie Flament et M. Jacques Calmettes, que je trouve troublante sur ce point : le contenu et les arguments me semblent plaider pour l'imprescriptibilité alors que le rapport conclut qu'il ne faut pas la proposer. Lors d'une audition à la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, j'ai eu l'occasion d'interroger les auteurs à ce sujet. ...

Consulter

Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes - Intervention le 17/04/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Je vous remercie de votre présentation qui démontre la détermination du Gouvernement à lutter contre toute forme de violences envers les femmes, volonté parfaitement traduite dans ce projet de loi sur les violences sexistes et sexuelles. Parmi les mesures phares du texte, j'aimerais revenir sur le délai de prescription pour les crimes commis sur des mineurs. Je souhaiterais, ce faisant, utiliser le symbole de la justice, celui de la balance de Thémis. D'un côté de la balance, nous avons les conséquences des viols sur mineurs jusqu'à la fin de leur vie : amnésie traumatique, syndrome post-traumatique, difficulté d'insertion sociale, difficultés ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 10/04/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

J'appelle votre attention sur un dispositif d'insertion professionnelle relativement méconnu : le service militaire volontaire. Il est en phase expérimentale, et le site pilote en Île-de-France se trouve à Brétigny-sur-Orge, au coeur de ma circonscription. Avec des financements qui proviennent aujourd'hui exclusivement du ministère de la défense, les résultats enregistrés sont remarquables. En deux ans, plus de 1 000 jeunes en grande difficulté, éloignés de l'emploi, ont pu s'intégrer dans la vie active avec une nouvelle perspective d'avenir Bénéficiant d'une formation militaire de sept semaines, puis de seize semaines de remise à niveau scolaire et ...

Consulter

Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes - Intervention le 21/03/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Merci, madame la ministre, pour ce que vous nous avez apporté en nous montrant que la culture est au coeur du dispositif de l'égalité hommes-femmes. Vous allez mettre en place le « Pass Culture », pour que tous les jeunes puissent accéder à la culture. Le dispositif est assis sur la liberté de choisir son contenu parce que, finalement, c'est à chacun de choisir sa culture. Mais sera-t-il possible, dans ce cadre, de promouvoir l'égalité hommes-femmes ? On pourrait, par exemple, donner des informations ou mettre des signes distinctifs sur certains contenus.

Consulter

Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes - Intervention le 21/03/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Madame la ministre, pourriez-vous nous en dire un peu plus sur les actions menées en matière de lutte contre les stéréotypes dans les médias et la culture au sens large – y compris les magazines ?

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 21/02/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Partageant entièrement l'avis de Claire Pitollat, qui s'est exprimée au nom de notre groupe, je ne reprendrai pas les arguments qu'elle a développés pour montrer que, si le constat qui est à l'origine de cette proposition de loi est incontestable, les solutions proposées seraient inefficaces, voire contre-productives. Je tiens simplement à souligner combien les deux propositions de loi du groupe GDR sont incohérentes, puisque la première vise notamment à faciliter le temps partiel choisi pour les aidants alors que la seconde tend à dissuader les employeurs de recourir au temps partiel.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 17/01/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

PMA, GPA, fin de vie, diagnostic prénatal, médecine prédictive, neurosciences, intelligence artificielle ou big data suscitent un débat éthique légitime autour d'une question : ce qui est possible techniquement est-il souhaitable, humainement, et, si l'on répond positivement, sous quelles conditions ? Il revient à la société entière de nous guider sur ces sujets. Comme l'a justement rappelé le Président de la République, la bioéthique appelle un vrai débat philosophique dans la société. Il doit être ouvert à toute la population afin que les nouvelles pratiques permises par les progrès constants des sciences et de la médecine soient conformes aux ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 06/12/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Santé publique France a une importance cruciale en matière de prévention, d'information, d'expertise et d'alerte dans tous les champs de la santé, vis-à-vis tant des décideurs que de la population. J'en veux pour preuve les enquêtes, alertes et autres publications concernant la vaccination, le tabagisme, l'obésité, l'exposition à certains polluants. En clair, l'expertise, le bilan et l'expression de Santé publique France sont essentiels dans un pays qui doit améliorer son volet relatif à la prévention – pierre angulaire de la politique de santé qu'entendent mener le Gouvernement et la majorité. Néanmoins, soyons francs : la voix de l'établissement ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 15/11/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

Certaines communes n'ont pas consenti les efforts nécessaires pour accueillir les gens du voyage dans des conditions satisfaisantes. Mais la situation sur le terrain est complexe : les gens du voyage s'affranchissent souvent des règles prévues. Il arrive que des caravanes arrivent en masse et s'installent sur une aire aux capacités limitées, parfois même de façon sauvage. Ils n'hésitent parfois pas à dégrader les lieux. Quelles mesures préconisez-vous pour que les droits des gens du voyage soient respectés, mais aussi pour que la tranquillité publique soit assurée et les dégradations évitées ? Les lois existantes vous paraissent-elles complètes et ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 15/11/2017

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Laëtitia Romeiro Dias

La communauté des gens du voyage compterait dans notre pays entre 250 000 et 450 000 personnes, soit 0,5 % de la population. Ce mode de vie suscite de nombreuses interrogations, tant à propos de leur bonne intégration citoyenne que de leurs bonnes conditions d'accueil sur le territoire. S'ils profitent de la liberté d'aller et venir, les gens du voyage ont pendant très longtemps dû subir un encadrement de leurs déplacements : en 1912, le législateur met ainsi en place un « carnet anthropométrique » où doivent figurer les empreintes digitales et les traits physiques les plus significatifs ; la loi de 1969 les contraint, dès l'âge de seize ans, à se ...

Consulter