Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2022 et mars 2024

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 98 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 26/02/2024 : Décentralisation des politiques publiques agricoles

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Ma question s'adresse aux trois intervenants. Quand on parle de décentralisation des politiques publiques agricoles, on doit aussi s'intéresser à la question de la représentativité des acteurs locaux dans les instances locales, chambres d'agriculture départementales ou sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural (Safer) par exemple, dont la composition est fortement liée aux résultats des élections des chambres d'agriculture. Les élections approchant, des interrogations, voire des contestations, émergent au sein du monde agricole autour du mode de scrutin, certains estimant qu'il favorise largement ceux arrivés en tête, au détriment de la ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Laissez du temps au débat, et vous verrez, chers collègues, que dans dix ans, d'une seule voix, le peuple vous dira : « Bassines,…

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Laissez les associations dénoncer haut et fort la destruction des milieux naturels, l'assèchement des zones humides et l'appauvrissement de la biodiversité que vous engendrez ! Laissez les agriculteurs dénoncer les conséquences de votre obsession pour la compétitivité internationale, l'accaparement des terres et de l'eau par le grand capital auquel obéit votre politique mortifère !

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Sur un sujet aussi grave que l'avenir de notre agriculture et de nos ressources en eau, et sachant que les mégabassines laissent tant de paysans sur le carreau et créent tant de perturbations écologiques, la moindre des choses est de laisser du temps au débat : alors votez en faveur de ce moratoire de dix ans sur les mégabassines, auquel 71 % des Françaises et des Français se sont déjà déclarés favorables. Pour une fois, laissez-le temps à la démocratie de s'exprimer ! Laissez les scientifiques démonter, devant le peuple, votre supercherie : laissez-les vous expliquer que les bassines sont inadaptées, qu'elles aggravent les sécheresses et anéantissent le ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

La seule chose qu'il reste encore dans cette dystopie qu'est votre vision de l'avenir, c'est une énorme machine que l'on appelle « agrobusiness » et qui ne nourrit ni les paysans, ni la terre, ni les gens.

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

À l'heure où vous devriez mettre le paquet dans des subventions d'aide à la transition, vous abandonnez les mesures agroenvironnementales et climatiques (Maec) et l'agriculture biologique pour investir plutôt des milliards dans des mégabassines.

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Pourtant, en France, l'élevage autonome et économe en eau, on sait faire : Angel, éleveur ovin de ma circonscription, est totalement autonome pour l'alimentation de son élevage. Lorsque, avec la sécheresse, l'herbe des prairies où paissent ses 600 brebis diminue, il met ses agneaux sur les 8 à 10 hectares de parcelles qu'il consacre au colza fourrager, ce qui lui permet de ne pas avoir à acheter d'aliment extérieur. Christel, elle aussi installée en Haute-Vienne, élève également ses vingt-cinq vaches en toute autonomie alimentaire, avec l'herbe et le fourrage produits sur place en agriculture biologique. De tels modèles existent, ils sont même majoritaires chez ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Alors, si à l'avenir vous ne sauvez pas les paysans, sauvez-vous au moins la France de la famine ? Non : sept des douze agriculteurs qui utilisent l'eau de la mégabassine de Sainte-Soline sont des géants céréaliers qui produisent du maïs exporté pour nourrir les animaux d'élevages d'autres pays. Ce que vous biberonnez à l'eau des bassines, c'est un modèle céréalier dédié à l'export !

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Leur avez-vous au moins demandé leur avis, aux paysans ? Philippe, agriculteur dans les Deux-Sèvres, a voulu donner le sien. Exclu de la Coop de l'eau pour avoir remis en question son financement injuste, il a été privé de 70 % des volumes d'eau avec lesquels il était jusqu'alors autorisé à irriguer. Il semblerait que, dans votre vision de l'avenir, la démocratie ne soit pas plus présente qu'elle ne l'est aujourd'hui.

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

il semblerait que, dans votre vision de l'avenir, vous n'ayez pas prévu beaucoup de paysans. J'ai aussi rencontré Barbara, jeune maraîchère fraîchement installée en Haute-Vienne, qui vend ses légumes sur le marché et dont les produits pourraient bientôt alimenter la cantine communale. Encore une fois, l'eau a été la question centrale de son installation. Après un an de casse-tête administratif et très peu d'accompagnement, à l'issue d'un vrai parcours du combattant, elle a trouvé le système idéal, celui qui serait respectueux de l'environnement tout en lui permettant d'avoir suffisamment d'eau pour irriguer ses 3 hectares de surface agricole : un petit ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

…du 15 août au 31 octobre, ils ont dû demander chaque semaine une dérogation pour pouvoir arroser leurs cultures – moins de 50 mètres cubes d'eau à chaque fois, soit 1 000 mètres cubes d'eau au grand maximum pour toute la saison estivale. À titre de comparaison, la bassine de Saint-Sauvant, à laquelle l'accès lui a été refusé, contient près de 300 000 mètres cubes d'eau, soit 30 000 mètres cubes par agriculteur. Vous me direz peut-être que sauver dix agriculteurs, c'est mieux que rien. Mais en remplissant chaque année une bassine de 300 000 mètres cubes d'eau, vous aggravez le phénomène d'assèchement de la nappe phréatique et vous siphonnez les zones ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Pas plus tard que l'année dernière, Rémi et les autres ont donc été soumis aux restrictions des usages de l'eau imposées par les préfets :…

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

…car il faut bien comprendre, chers collègues, que la pénurie d'eau est désormais globale.

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Et quand ils râlent un peu, on leur répond qu'ils sont gagnants, eux aussi, puisque les dix irrigants qui puisent dans la nappe en hiver pour remplir la bassine n'y puisent plus en été : les autres sont donc tranquilles ! D'ailleurs, ce n'est pas grave, car Rémi a un puits, dans lequel il va pouvoir puiser pour irriguer ses petites cultures. Sauf que l'été, les nappes sont vides,…

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Alors Rémi, qui vit près de celle de Saint-Sauvant, a demandé à la Coopérative de l'eau qui la gère l'autorisation d'y raccorder sa petite exploitation, pour pouvoir y puiser un peu d'eau. Mais cela lui a été refusé, au motif que sa production était trop faible et que le raccordement était trop peu rentable au vu du prix des tuyaux de raccordement. Pourtant, en s'acquittant de ses frais d'adhésion à la Coop, il participe au financement de ces tuyaux. Alors, Rémi paierait-il pour les autres ? Eh bien oui : il paie, plus précisément, pour dix irrigants. Il est d'ailleurs loin d'être le seul : comme l'adhésion à la Coop de l'eau est obligatoire pour pouvoir ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Alors, quand on s'installe en tant que maraîcher, on cherche des solutions pour être relié à l'eau. Dans votre vision, les mégabassines – vous savez, ces immenses retenues d'eau artificielles, plastifiées, dont les plus grandes s'étendent sur plus de dix-huit hectares de terres agricoles, et qui sont remplies par pompage directement depuis les nappes phréatiques – sont omniprésentes.

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

J'ai rencontré Rémi, maraîcher dans les Deux-Sèvres. Sa première préoccupation ? L'eau, bien sûr, car dans le maraîchage, elle est essentielle – sans eau, aucun légume ne pousse.

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Avant de vous poser la question, je suis allée voir les premiers intéressés pour savoir ce qu'ils en pensaient.

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

et posez-vous la question : si on projetait votre vision pour l'avenir à la situation actuelle, y aurait-il encore des paysans aujourd'hui ?

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/11/2023 : Moratoire sur le déploiement des mégabassines

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Alors que la moitié des agricultrices et agriculteurs partiront à la retraite d'ici à 2030, les orientations politiques que nous allons définir dans cet hémicycle vont conditionner bien des choses. Cessez donc un instant d'appuyer docilement sur vos boîtiers de votes ,

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/06/2023 : Services express régionaux métropolitains

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

–, nous perdons des cheminots, qui se retrouvent sans emploi ou dans une situation délicate. Cette proposition de loi participe à cette entreprise de destruction de la SNCF et des compétences de service public du rail qu'elle a accumulées au long cours. Par ailleurs, le texte prévoit que la SGP pourra confier certaines missions à des concurrents privés. Or l'ouverture à la concurrence signifie la mort du service public, alors que celui-ci assure l'équité des citoyens, où qu'ils se trouvent sur le territoire. Le présent amendement vise à empêcher ces évolutions, car il est essentiel que la SNCF reste entièrement publique.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/06/2023 : Services express régionaux métropolitains

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

La SNCF possède les compétences pour gérer le réseau. Avec les suppressions d'emploi en cours dans le secteur du fret et celles que l'ouverture à la concurrence des TER provoque ou provoquera, selon les régions – j'en profite pour exprimer tout mon soutien aux cheminots limousins qui se battent contre la privatisation

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/06/2023 : Services express régionaux métropolitains

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Rappelons en effet que le rail est déjà là, que les occasions existent et que nous devons les saisir.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/06/2023 : Services express régionaux métropolitains

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Je soutiens les amendements défendus par mon collègue Sébastien Rome. Il me semble en effet inévitable de fixer un objectif d'au moins vingt – ou quinze, dans l'amendement de repli – Serm, car les problèmes de mobilité se posent dès aujourd'hui à nos concitoyens, en particulier dans les territoires ruraux. Ils créent d'ailleurs de très grandes inégalités, se déplacer à bas coût étant, du fait de l'explosion du prix de l'essence, devenu difficile dans certaines zones, comme dans ma circonscription, en Haute-Vienne. Un service public de transport devrait donc être développé, dans ces zones rurales, afin d'offrir une solution alternative à leurs ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/06/2023 : Services express régionaux métropolitains

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

notamment des transports, des hôpitaux et des écoles. Par conséquent, de moins en moins de personnes, de médecins ou de professeurs s'installent dans nos territoires. Par cet amendement, nous souhaitons nous assurer que les 100 milliards ruisselleront vers les territoires ruraux. Ainsi, ma circonscription de la Haute-Vienne pourrait enfin bénéficier d'un réseau de transport en commun décent.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/06/2023 : Services express régionaux métropolitains

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Chers collègues, vous nous dites que vous prendrez en considération ces territoires ruraux ; nous accueillons cette annonce avec joie. Dans ces conditions, nous pourrons voter ensemble cet amendement, qui vise à ajouter la lutte contre la désertification à la liste des objectifs visés par la création des Serm. Nous vous mettons en garde contre un cercle vicieux : à force de toujours privilégier les métropoles, on assiste, dans les territoires ruraux, à une détérioration des services publics ,

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/06/2023 : Services express régionaux métropolitains

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Il y a quelques semaines, le Gouvernement a promis 100 milliards d'euros pour le ferroviaire – il avait refusé de conserver l'amendement visant à octroyer 3 milliards au ferroviaire lors du recours au 49.3 sur le budget. Nous avons appris ensuite que ces dépenses s'étaleraient sur une vingtaine d'années, ce qui nous a fait relativiser. Puis Emmanuel Macron a annoncé que ces crédits seraient alloués aux projets de RER métropolitain. Nous avons été rassurés de savoir qu'Emmanuel Macron continuait sur sa lancée : il souhaite que ce soient toujours les mêmes qui soient desservis, les grandes métropoles au détriment des territoires ruraux.

Consulter

Intervention en hémicycle le 17/05/2023 : Prévention des incendies et lutte contre l'intensification et l'extension du risque

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

S'il n'est pas possible de faire pousser plusieurs essences sur certains sols, peut-être cela signifie-t-il que la forêt n'est pas adaptée à ce milieu et qu'il faut en revenir à une lande ou à un autre type d'espace protégé. Il faut en tout cas se rapprocher autant que possible du modèle naturel pour atteindre le seuil de 30 % d'espaces naturels protégés, pour préserver la biodiversité, – dont, dois-je le rappeler, nous dépendons tous – et pour déployer une stratégie d'adaptation au changement climatique, auquel les monocultures ne seront de toute façon pas capables de résister, comme nous l'avons constaté cet été. Nous devons donc privilégier la ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 17/05/2023 : Prévention des incendies et lutte contre l'intensification et l'extension du risque

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Avec votre autorisation, je défendrai en même temps l'amendement n° 452. Pour atteindre l'objectif de 30 % d'espaces protégés en France fixé dans les accords de la COP15 et sur lequel nous nous accordons tous, nous devrons inclure nos forêts dans ce quota. Pour ce faire, nous devons adopter des modèles de développement permettant aux forêts de devenir des lieux d'accueil de la biodiversité et de stocker du carbone. Nous devons donc nous inscrire dans une stratégie permettant à la fois de lutter contre le changement climatique et de préserver la biodiversité, ce qui suppose d'appliquer des solutions fondées sur la nature, donc de se rapprocher de ce qui existe ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 17/05/2023 : Prévention des incendies et lutte contre l'intensification et l'extension du risque

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Ce qui est important pour la lutte contre le changement climatique et la protection de la biodiversité, c'est de prendre des mesures transversales, bref, c'est d'élaborer une planification, que la NUPES prône depuis longtemps. En l'espèce, dès lors que la protection de la biodiversité est évidemment prioritaire dans les milieux forestiers, il est primordial d'associer les gestionnaires d'espaces protégés à l'établissement des plans de gestion et à l'amélioration de la mutualisation des voies de desserte. Je vous saurais donc gré de voter pour ces amendements, chers collègues.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/05/2023 : Prévention des incendies et lutte contre l'intensification et l'extension du risque

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

…considère que les zones à protéger représentent un refuge pour la biodiversité et qu'il estime par ailleurs que nous protégeons déjà 30 % des espaces naturels, comme le prévoit l'accord signé lors de la COP15 biodiversité, protégeons la biodiversité dans les faits plus que dans les paroles et votons pour ces amendements qui visent à interdire les coupes rases dans les parcs naturels régionaux ou encore dans les zones Natura 2000. Dans le cadre de la mission d'information sur la forêt, déjà citée, les représentants des parcs naturels régionaux que nous avons interrogés demandent l'interdiction de ce procédé, par souci de cohérence avec les mesures ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/05/2023 : Prévention des incendies et lutte contre l'intensification et l'extension du risque

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

…estime que, dans le cadre de la stratégie nationale biodiversité 2030, nous avons déjà atteint l'objectif de 30 % d'espaces naturels protégés – un chiffre qui inclut les parcs naturels régionaux ou encore les zones Natura 2000. Avec ces amendements, nous vous parlons des coupes rases, un procédé qui représente un désastre absolu en matière de biodiversité, non seulement parce qu'il détruit le vivant présent sur ces parcelles, mais aussi parce qu'il donne lieu à des monocultures qui, comme leur nom l'indique, ne favorisent pas du tout la présence d'espèces diversifiées.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/05/2023 : Prévention des incendies et lutte contre l'intensification et l'extension du risque

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Je vais en effet vous présenter en une fois les trois derniers amendements de la discussion commune, en espérant que vous les voterez. Votre président, Emmanuel Macron ,…

Consulter

Intervention en hémicycle le 15/05/2023 : Prévention des incendies et lutte contre l'intensification et l'extension du risque

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Mais il faut aussi penser à l'avenir. Si vous êtes favorable à l'élargissement des thématiques de recherche au changement climatique, vous devez également l'être à la protection de la biodiversité dans nos forêts. Les incendies engendreront des changements et il faudra adapter nos pratiques à la protection de la biodiversité et aux questions d'extinction du vivant. En réalité, nous sommes aussi dépendants de la protection de la biodiversité que du changement climatique

Consulter

Intervention en hémicycle le 15/05/2023 : Prévention des incendies et lutte contre l'intensification et l'extension du risque

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Je vous remercie de vous en remettre à la sagesse de notre assemblée. J'invite nos collègues à voter cet amendement car, pour la résilience de la forêt, la biodiversité est importante.

Consulter

Intervention en hémicycle le 15/05/2023 : Prévention des incendies et lutte contre l'intensification et l'extension du risque

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Si la recherche appliquée sur la forêt et le bois doit prendre en compte les conséquences du changement climatique, il faut également qu'elle concoure à la protection de la biodiversité ; les incendies et le changement climatique ont bien évidemment des conséquences sur la forêt, que la recherche fondamentale doit intégrer. Nous sommes déjà confrontés à une chute de la biodiversité. C'est pourquoi nous avons un rôle important à jouer. Pensez au patrimoine fabuleux de nos forêts outre-mer ! Il faut absolument élargir la recherche à la biodiversité et à sa protection dans nos forêts, refuge primordial de beaucoup d'espèces. C'est pourquoi nous souhaitons ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 17/02/2023 : Projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Alors pourquoi ne pas les faire contribuer pour nos retraites ? Chers collègues, votez ces amendements : faisons contribuer les superprofiteurs de crise et les destructeurs de la planète pour nos retraites ; au nom de la justice sociale et écologique, c'est la moindre des choses !

Consulter

Intervention en hémicycle le 17/02/2023 : Projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Ce type de projets est totalement destructeur de la biodiversité et va complètement à l'encontre de la transition écologique : de ce point de vue, c'est une aberration ! Vous semblez terriblement inquiets de la baisse de natalité qui s'observe dans notre pays et qui engendrerait une diminution de nos cotisations,…

Consulter

Intervention en hémicycle le 17/02/2023 : Projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Et dans le même temps, un projet coûtant 3 milliards vient d'être révélé notamment par l'ONG Bloom ; il vise à exploiter deux champs gaziers afin d'extraire 1 milliard de barils de pétrole et de gaz.

Consulter

Intervention en hémicycle le 17/02/2023 : Projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

En effet, je me permets un petit rappel : Total a encore dégagé des bénéfices records cette année – environ 20 milliards –, sans avoir payé aucun impôt en France ni en 2019 ni en 2020 !

Consulter

Intervention en hémicycle le 17/02/2023 : Projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Par cet amendement, qui vise à faire contribuer les superprofits pétroliers, nous vous offrons une porte de sortie : si vous le votez, vous aurez au moins un argument écologique à faire valoir dans votre réforme.

Consulter

Intervention en hémicycle le 17/02/2023 : Projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

Je suis maintenant curieuse de savoir comment vous allez faire pour vous présenter comme les premiers écologistes de France, tout en menant une réforme dont l'objectif final est encore et toujours de faire travailler plus pour augmenter la production, sur une planète – rappelons-le – aux ressources finies. La fin de l'abondance, ça vous dit quelque chose ?

Consulter

Intervention en hémicycle le 17/02/2023 : Projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Manon Meunier

…alors rappelons, tout de même, que vous voulez faire travailler les gens deux ans de plus ! Et hier soir, vous étiez les défenseurs des femmes ; alors rappelons, tout de même, que votre réforme est totalement injuste pour les femmes.

Consulter