Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et novembre 2019

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 89 triés par date — trier par pertinence

Commission des affaires étrangères - Intervention le 05/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Monsieur le secrétaire d'État, puisque vous avez parlé tout à l'heure d'un point d'histoire, je voudrais revenir sur les déclarations que vous avez faites le 15 octobre dernier en réponse au sénateur Gilbert Roger à propos d'un sujet passionnant : le Tombeau des rois à Jérusalem. Vous avez dit en substance que le Tombeau des rois est propriété exclusive de la France et que le site est un joyau archéologique, mais jamais vous n'avez mentionné son importance symbolique et spirituelle dans l'histoire et la tradition juives. Je crains que votre réponse un peu brutale n'ait heurté les personnes de toutes confessions attachées à la vérité historique. J'en veux ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 05/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Monsieur le secrétaire d'État, vous l'avez dit avec raison, une guerre commerciale n'est jamais bonne : on sait quand elle commence, on ne sait pas où elle finit, et on n'est jamais sûr de la gagner. À cet égard, êtes-vous inquiet des menaces américaines ? La France exporte trente et une fois plus de vins et spiritueux vers les États-Unis qu'elle n'en importe, et ce sont surtout des vins chers. Une possible décision intempestive du président américain vous inquiète-t-elle ? Quel est, par ailleurs, l'état des relations avec la Russie ? Les tensions sont-elles apaisées ? La France reprend-elle des volumes d'échanges plus conformes à ce qu'ils doivent être ?

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Au nom du groupe UDI, Agir et Indépendants, je vous félicite également, monsieur le rapporteur pour avis, pour la qualité de votre rapport. J'ai noté avec beaucoup de satisfaction, comme tous mes collègues représentant les Français de l'étranger, que le PLF pour 2020 marque enfin, dans le programme 185, une pause dans l'effondrement du budget de l'AEFE. Celui-ci s'établit désormais à 408 millions d'euros, contre 384 millions l'année dernière, soit une hausse de 24,6 millions. Je ne vais pas faire la fine bouche : quoique représentant de l'opposition – le seul parmi les députés des Français de l'étranger –, j'estime que c'est une très bonne nouvelle. ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 28/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Monsieur le ministre, madame la présidente, je vous remercie, au nom du groupe UDI, Agir et Indépendants, d'avoir rappelé la mémoire de nos héros morts pour la France à des milliers de kilomètres de chez eux, dans la guerre contre le djihadisme. Ma question portera sur les relations entre la France et Israël. Nous sommes aujourd'hui à quelques semaines du dévoilement du « Deal du siècle » : le plan Trump pour la paix au Proche-Orient. Ce plan semble vouloir adopter une approche nouvelle pour sortir de l'impasse de la solution dite à deux États dans les frontières de 1967. Je voulais, au nom des 150 000 Franco-Israéliens, vous interroger sur la multiplication ...

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 27/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Votre Gouvernement souffre du syndrome « Malik Oussekine », du nom de ce malheureux étudiant de 22 ans, fauché en marge des manifestations étudiantes de décembre 1986. Ces dernières semaines, la peur d'une bavure vous a tétanisés et les policiers se sont plaints de ne pas avoir reçu de consignes claires. Personne ne souhaite des bavures, des blessés, encore moins des morts. Mais peut-on encore qualifier les événements du 16 mars de « manifestation » ? Lors de l'acte XVIII, comme de l'acte II, nous avons assisté sur les Champs-Élysées à des scènes de guerre civile, d'intifada – plusieurs casseurs agitaient du reste des drapeaux palestiniens. De grâce, ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 20/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Monsieur le ministre, je voudrais, au nom du groupe UDI, Agir et Indépendants, revenir sur la crise diplomatique franco-italienne, qui a culminé avec le rapatriement de notre ambassadeur Christian Masset le 7 février. Je ne vous cache pas que cet épisode a été très mal vécu par les près de 100 000 Français qui vivent en Italie. Même si je pense, à titre personnel, que les torts étaient partagés à l'origine, rien ne peut justifier les outrances et les dérapages à répétition des vice-présidents du conseil italiens, Luigi di Maio et Matteo Salvini. Depuis le 15 février, la situation semble s'apaiser, puisque notre ambassadeur est retourné à Rome et qu'une ...

Consulter

Commission d'enquête sur la lutte contre les groupuscules d'extrême droite en france - Intervention le 07/02/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Monsieur le secrétaire d'État, comme vous le savez, le périmètre de cette commission d'enquête a été volontairement circonscrit aux seuls groupuscules d'extrême droite – cela a été répété à plusieurs reprises par notre présidente. Il est indéniable que nous assistons, depuis quelques années, à une recrudescence préoccupante des actions menées par des groupes violents d'extrême droite. Lorsque certains d'entre eux sont dissous, ils se reforment aussitôt et l'État a du mal à neutraliser ces organisations. À titre personnel, je ne peux néanmoins m'empêcher de penser que ce focus sur l'extrême droite, qui a d'ailleurs été critiqué au sein de notre ...

Consulter

Commission d'enquête sur la lutte contre les groupuscules d'extrême droite en france - Intervention le 30/01/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Je voudrais interroger Jean-Yves Camus sur les liens qui existent entre extrême droite et extrême gauche sur fond de détestation d'Israël et d'antisémitisme – certains privilégient l'antisionisme, auquel cas l'antisémitisme est moins important, d'autres l'antisémitisme, auquel cas c'est Israël qui est moins important. Je m'excuse d'être arrivé avec un peu de retard : peut-être avez-vous déjà parlé de Soral et de Dieudonné. Sur le texte en discussion cet après-midi, relatif à la prévention et la sanction des violences lors des manifestations je vais déposer un amendement – reprenant une proposition que j'avais déposée sous la précédente législature ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 12/12/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

J'ai trois questions et une demande. Premièrement, où en sont nos relations avec l'Italie, pays qui m'est très cher ? Demain, le président de l'Assemblée nationale et nous-mêmes recevons le président du Parlement italien, après les tensions de ces derniers mois. Deuxièmement, vous n'avez pas répondu, monsieur le ministre, à la question de la présidente de notre commission concernant les tunnels du Hezbollah, lequel est en train de prendre le Liban en otage, sous le regard de l'Iran, ce qui pourrait déclencher un incendie dans toute la région, et avant tout au Liban, pays qui nous est lui aussi très cher. Troisièmement, comment expliquez-vous, monsieur le ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 11/12/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Je ne vous permets pas de mettre ainsi en cause mon attachement à la France et à mon pays ! Il y va de mon honneur. Je suis député des Français établis en Israël, et c'est un honneur pour moi ! Ce que vous dites est grave, et j'exige des excuses ! (M. Meyer Habib quitte la salle.)

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 11/12/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Je partage vos inquiétudes sur la fragilité du régime saoudien ainsi que votre analyse du potentiel iranien. C'est évidemment une obsession israélienne, que vous évoquiez dans l'un de vos articles du Figaro, en juillet dernier, dans lequel vous vous demandiez si Benyamin Netanyahou n'avait pas l'intention d'entraîner la France, notre pays, dans une croisade contre la République d'Iran. Mais permettez-moi de citer le président iranien qui a déclaré le 24 novembre dernier, devant la conférence de l'unité islamique qu'Israël était une tumeur cancéreuse, créée après la Seconde Guerre mondiale au Moyen-Orient par les Occidentaux, afin de servir leurs intérêts ! ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 04/12/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

J'apprécie beaucoup votre geste ! Merci, madame la présidente.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 04/12/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Déposée le 12 mai 2017 par le sénateur Jean-Yves Leconte, la proposition de loi que nous examinons aujourd'hui poursuit deux objectifs : rénover l'offre de la Caisse des Français de l'étranger en vue de l'adapter aux nouvelles réalités de l'expatriation et moderniser sa gouvernance. Adoptée à l'unanimité par nos collègues sénateurs, elle est le fruit d'un travail minutieux réalisé en concertation avec la direction de la CFE. Le texte s'appuie sur un constat simple et objectif ; si l'on estime entre 2,5 millions et 3 millions le nombre de Français établis hors de France, seuls 200 000 d'entre eux adhèrent aujourd'hui à la Caisse des Français de l'étranger, ...

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 03/12/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Monsieur le ministre, monsieur le secrétaire d'État, Paris a été livré à des hordes de sauvages. Si les gilets jaunes qui portent évidemment une colère légitime ont le droit de manifester, la République a été défigurée à l'instar de cette statue de Marianne au musée de l'Arc de Triomphe, éborgnée exactement là où deux semaines plus tôt, le monde s'était rassemblé pour célébrer le centenaire de l'Armistice. Quand les commandos s'en prennent à des lieux aussi symboliques de notre histoire, à ces lieux de mémoire, quand la propriété est violée, des magasins pillés, il n'est pas excessif de parler d'attentats et de menaces contre l'État de droit et ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Pour ma part, je m'apprêtais à voter pour cet amendement qui va dans le bon sens. Au risque d'encourir les reproches de mon camp politique – comme ce fut le cas sous la précédente législature –, je vote toujours pour les mesures qui me semblent aller dans le bon sens. J'ai le privilège d'être député des Français de l'étranger depuis de nombreuses années. Il y a beaucoup de gens qui ont honte de demander des bourses, qui savent qu'ils ne les obtiendront pas. Ils sont français et ils aimeraient mettre leurs enfants dans un lycée français, mais il leur est plus facile de les envoyer dans des écoles publiques. Il y a des critères ; ce sont parfois des familles ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Monsieur le rapporteur, j'ai lu avec une attention particulière votre avis, en particulier le chapitre dédié aux zones de crise, Israël et territoires palestiniens. Vous avez eu la courtoisie de me téléphoner avant votre déplacement et je vous en remercie. Je note que, contrairement aux autorités israéliennes, l'administration palestinienne du Hamas à Gaza vous a refusé des autorisations, ce qui ne vous a pas empêché de faire des développements particulièrement bienveillants la concernant. Ma première question porte sur Israël. Dans votre rapport, vous parlez de l'« écueil de la question de l'OIF ». Vous conviendrez, monsieur le rapporteur, qu'il s'agit d'un ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Dans les circonscriptions, la colère gronde. Je reviens d'Italie. Des associations vitales, telles que Milan accueil, qui organisait un cocktail la semaine dernière – mais je pense également, dans l'espace francophone, à une magnifique association d'Ashdod – n'ont pas été déclarées éligibles. On se demande pourquoi : personne n'a compris. Nous n'avons pas été consultés. Or, je le répète, les associations contribuent au rayonnement de la France. Il y a presque un an jour pour jour, devant l'Assemblée des Français de l'étranger (AFE), le Président de la République invitait le ministre des affaires étrangères à créer « un dispositif comparable ». ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Quoi qu'il en soit, en tant que député de l'opposition, je n'ai jamais eu le moindre appel. Or les députés connaissent leur circonscription. Je le dis avec modestie : j'ai été réélu dans la huitième circonscription des Français de l'étranger, dans des conditions difficiles, avec un candidat « En Marche » contre moi.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Je voudrais ajouter une réflexion à ce qui a été dit par certains de nos collègues, en m'arrêtant sur la question du soutien au tissu associatif des Français de l'étranger (STAFE). On sait que, dans le cadre de la loi du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la vie politique, la réserve parlementaire a été supprimée. Dont acte. J'ai été, à l'époque, le seul député des Français de l'étranger – je suis, du reste, le seul député des Français de l'étranger faisant partie de l'opposition – à m'y opposer et voter contre. Or, je vous le répète, madame le rapporteure pour avis, cette suppression a été – et est toujours – ressentie comme un ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 03/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Je ne partage pas totalement l'euphorie de mes collègues. Les Français de l'étranger ne veulent pas être traités comme une variable d'ajustement budgétaire ! L'immense majorité d'entre eux n'est faite ni d'exilés fiscaux ni de rentiers ni de cadres expatriés. Le Président de la République a été clair, affirmant que l'enjeu numéro un était l'éducation. Or, le 7 novembre dernier, lors du dernier débat budgétaire, je mettais en garde contre les risques de dépeçage du service public de l'éducation nationale à l'international. Est en cause un décret de régulation pris en catimini le 21 juillet dernier, annulant 33 millions d'euros et dont il résulte une ...

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 26/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Monsieur le préfet, merci pour la clarté de vos explications, comme lors de la première audition. Nous avons bien compris que M. Benalla pouvait être présent en tant qu'observateur, mais pas en tant qu'acteur. Mais, il est passé du rôle d'observateur à celui d'acteur, car celui dont beaucoup disent qu'il était efficace dans ses fonctions voulait faire de la sécurité. Voilà la réalité. Je dis cela s'agissant des sanctions que vous avez prononcées à l'encontre des fonctionnaires. Ces hommes étaient face à quelqu'un qui venait du « Château » et qui traitait de questions de sécurité. C'est pour cela qu'ils avaient tendance à répondre positivement à ses ...

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 26/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Je voudrais revenir sur ce déjeuner. Vous nous dites que vous étiez trois. Le général Bio-Farina parle d'un aparté entre vous et M. Benalla au cours duquel il a cru comprendre que vous parliez de remise d'équipements. C'est ce qu'on a compris et que vous avez démenti. Si vous êtes trois, il n'y a pas d'aparté. Et s'il y a un aparté entre vous deux, comment le général peut-il l'écouter ?

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 26/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Je crois que vous avez rencontré M. Benalla à trois ou quatre reprises après les événements. A-t-il évoqué devant vous cette affaire ?

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 26/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Monsieur Gibelin, à la fin de votre première audition, nous avons eu un léger aparté au cours duquel vous m'avez parlé de vos origines de Lozère – mon collègue M. Pierre Morel-À-L'Huissier, député de Lozère, avait déjà quitté la salle. Lorsque je vous ai dit qu'il y avait eu un scoop à la suite de la question de Mme Le Pen, j'ai bien senti que vous n'aviez pas compris où était le scoop. Je tenais à en témoigner. Avez-vous le numéro de portable de M. Benalla ?

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 25/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Mon colonel, nous avons l'impression que M. Benalla était un passionné de la sécurité. D'ailleurs, il était même chargé de la sécurité d'un candidat. Le problème, à mon sens, c'est qu'il a voulu continuer ensuite à s'occuper, au moins en partie, de ces questions de sécurité. Il avait un brassard, une radio, une oreillette, une arme, même si vous ne la voyez pas, mais, l'autre jour, la directrice de l'inspection générale de la police nationale nous disait que, d'après ce que montre la vidéo, il ne maîtrisait même pas les gestes techniques. N'y aurait-il pas eu un problème si un jour il avait fallu ouvrir le feu ou évacuer le Président ? M. Benalla ne ...

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 25/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Le problème majeur dans cette affaire, c'est que M. Benalla, qui faisait partie du service de sécurité privé d'Emmanuel Macron quand il n'était pas encore Président, semble avoir voulu conserver ses prérogatives. C'est du moins ce qui ressort des auditions. Et c'est plutôt un sentiment que j'exprime ici qu'une question que je pose.

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 25/07/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Meyer Habib

Mon général, nous confirmez-vous que M. Benalla ne s'occupait pas de la sécurité du Président de la République ?

Consulter