⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et février 2021

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 185 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 18/02/2021 : Fonds d'indemnisation des victimes de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

… en atteste l'incertitude relative à la propagation des variants. De plus, la contribution du régime AT-MP apparaît en inadéquation avec le champ d'application très large de cette proposition de loi, qui s'étend à des malades n'ayant pas été contaminés dans leur sphère professionnelle. En ce qui le concerne, le Gouvernement a choisi, s'agissant des maladies professionnelles reconnues, de répartir uniformément les dépenses sur l'ensemble des entreprises cotisantes par l'intermédiaire d'un système de majoration. Il convient une nouvelle fois de saluer la cohérence de ce dispositif. C'est pourquoi nous proposons la suppression de cet article.

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/02/2021 : Fonds d'indemnisation des victimes de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Le dispositif proposé pour le financement du fonds d'indemnisation reprend une fois de plus celui du FIVA – fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante – et repose sur la participation de l'État, ainsi que sur celle des employeurs par leur contribution au régime AT-MP – assurant la couverture du risque accidents du travail et maladies professionnelles. Or, sur ce point également, les auditions ont montré que cette disposition posait de nombreuses difficultés. La première, que nous avons déjà pointée, est que les coûts ne sont pas évalués. Pour l'heure, il est difficile de prévoir le nombre de victimes ; …

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/02/2021 : Fonds d'indemnisation des victimes de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Cet article a trait au droit d'action en justice à l'encontre du fonds, alors même que l'on manque de connaissances sur la pathologie. Il est en effet nécessaire, tous les experts le disent, d'améliorer nos connaissances sur la maladie. Nous avons tous voté hier la proposition de résolution visant à reconnaître et à prendre en charge les complications à long terme de la covid-19. Je m'en réjouis car l'enjeu, à ce jour, est de faire connaître et reconnaître cette maladie et de trouver des traitements adaptés.

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/02/2021 : Fonds d'indemnisation des victimes de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

La procédure existe déjà, et il a été possible de la mettre en ? uvre très rapidement. Cette procédure dérogatoire concerne non seulement les soignants, mais aussi toutes les personnes qui travaillent dans le milieu des soins, que ce soit dans le secteur public, dans le secteur privé ou en libéral. Le champ des bénéficiaires est très large : il comprend notamment le personnel administratif et ceux qui travaillent dans des structures pour personnes âgées ou handicapées. Par ailleurs, il existe une reconnaissance facilitée, hors tableau, pour les personnes qui ont été contaminées sur leur lieu de travail. Ce sont les personnes qui ont permis la continuité ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/02/2021 : Fonds d'indemnisation des victimes de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Il faudrait apporter une réponse rapide, immédiate, instantanée. De ce point de vue, précisément, la proposition de loi n'apparaît pas adaptée. Compte tenu de la navette parlementaire, il s'écoulerait beaucoup de temps avant qu'elle ne soit adoptée définitivement, sans parler du temps que prendrait la création de l'établissement public, la rédaction du décret en Conseil d'État relatif à son fonctionnement et l'installation de son conseil d'administration. Nous avons privilégié une reconnaissance automatique de la maladie professionnelle pour toutes les personnes travaillant dans les secteurs sanitaire et médico-social qui ont développé une forme grave ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 17/02/2021 : Santé au travail

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

L'article 23 porte sur les infirmiers en santé au travail. À ce jour, ils ont de nombreuses prérogatives, mais ne disposent pas d'un statut propre. Ils sont pourtant désormais des acteurs centraux des services de santé au travail, autonomes ou interentreprises – SSTA et SSTI. L'infirmier en santé au travail est au plus près des travailleurs : sa présence est obligatoire dans certaines entreprises, comme les établissements industriels de 200 à 800 salariés. Entre le début de l'année 2016 et celui de l'année 2019, le nombre d'infirmiers exerçant dans les services de santé au travail a très fortement augmenté : 60 % en quatre ans. Ils sont la force vive de ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

… votre texte est satisfait par les dernières décisions de notre Premier ministre. Le groupe La République en marche, je le répète, ne s'y opposera pas.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Sans reprendre les propos de mon intervention en discussion générale, je voudrais dire à nos collègues du groupe LR qu'ils ont une vision idéalisée du dépistage de masse.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

C'est ce qu'invite à faire cette proposition de résolution. Considérant donc qu'elle est satisfaite, le groupe La République en marche ne s'y opposera pas.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

… nous constatons que le Gouvernement s'inspire bien, depuis le début de l'épidémie, des politiques sanitaires menées dans d'autres pays, en particulier en ce qui concerne le dépistage de masse.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

… et je salue ici le travail de toutes les personnes mobilisées sur le terrain pour qu'elle s'applique dans les meilleures conditions. En conclusion, bien que nous soyons en désaccord avec le groupe Les Républicains quant aux postulats et aux critiques véhiculés par l'exposé des motifs de leur proposition de résolution, …

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

De même, la France a considérablement renforcé ses capacités de dépistage avec l'introduction des tests antigéniques et de nouveaux tests salivaires recommandés pour les patients symptomatiques. Elle a donc bien mis la stratégie de dépistage au coeur de la politique de lutte contre la covid-19…

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

C'est une bonne stratégie, compte tenu de ce que nous avons observé précédemment.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Le test des personnes asymptomatiques n'est généralement pas recommandé. La France a fait le choix de tester largement la population en rendant notamment le test PCR gratuit et accessible sans ordonnance, tout en laissant la priorité aux personnes présentant des symptômes, aux cas contacts et au personnel soignant.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Si, comme la France, l'Allemagne est aujourd'hui l'un des pays qui testent le plus en Europe, elle ne mène pas pour autant une politique de dépistage systématique et massif. Elle effectue des dépistages ciblés sur les personnes symptomatiques, sur les cas contacts et sur les personnes revenant d'une région classée à risque ou exerçant certaines professions.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

… pour illustrer le dépistage systématique. Je dois ici rétablir une vérité.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Permettez-moi de souligner que nous n'avons pas attendu pour avancer sur ce sujet : nous y travaillons avec tous les acteurs de la lutte contre l'épidémie. Vous évoquez par ailleurs l'Allemagne…

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Le conseil scientifique a pour cette raison préconisé la mise en oeuvre d'expérimentations sur notre territoire, et le Premier ministre vient d'en annoncer plusieurs à l'échelle d'aires urbaines, denses et bien ciblées.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Qu'il soit utile de nous inspirer d'expériences internationales et de ne fermer aucune perspective pour lutter contre l'épidémie, c'est en revanche une évidence.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Il faut leur dire aussi que pour être réellement efficaces, ces tests massifs doivent être répétés de façon régulière, au minimum une fois par mois. Par conséquent, on ne peut pas dire que nous disposons d'exemples sérieux qui soient comparables à notre situation nationale et qui justifieraient d'appliquer une telle politique à l'échelle du pays.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

… et que les personnes positives fassent par ailleurs l'objet d'un isolement strict.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Vous citez notamment la Slovaquie, et la ville de Liverpool qui, particulièrement touchée par l'épidémie, a en effet choisi de lancer une campagne de dépistage massif. Néanmoins, le conseil scientifique a indiqué ne pas avoir le recul nécessaire pour évaluer ces expérimentations, la seconde d'entre elles ayant d'ailleurs déjà fait l'objet d'une publication très critique : les auteurs soulignent notamment que ce projet pilote n'a pas démontré ses capacités à réduire la transmission virale dans la zone concernée. Il faut également expliquer aux Français que pour remplir ses objectifs, un dépistage de masse implique que plus de 90 % de la population soit ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Elle ne correspond pas à celle, plus objective, du conseil scientifique présidé par le professeur Delfraissy, dont nous suivons les recommandations depuis le début de la crise sanitaire.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Vous avez, je le crains, une vision idéalisée du dépistage massif, que vous semblez considérer comme une solution miracle.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

La présente proposition de résolution, présentée par le groupe Les Républicains, invite le Gouvernement à s'inspirer des politiques sanitaires menées dans d'autres pays, notamment le dépistage de masse. Dans son exposé des motifs, il est indiqué que ces politiques auraient prouvé leur efficacité notamment chez nos voisins européens, et vous laissez aussi entendre qu'une stratégie de dépistage massif aurait permis d'éviter un reconfinement.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/12/2020 : Dépistage systématique de la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Tester, alerter, protéger, soigner : telle est la stratégie que nous avons adoptée pour lutter contre cette épidémie. Alors que nous achèverons prochainement le second confinement, les chiffres indiquent que la stratégie du Gouvernement est la bonne.

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/11/2020 : Promotion de la france des accents

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

À mon tour, je remercie Christophe Euzet d'avoir déposé cette proposition de loi. Vous parliez de victimisation, Mme Ménard. Sachez qu'en 1971, quand mes parents et moi sommes montés de notre petit village de Camargue à Champigny-sur-Marne, en région parisienne, j'ai été moquée pour mon accent au collège. Évitons à nos enfants d'en être victimes. Comme le disait Mme Mirallès, originaire, comme moi, du Languedoc, la France est belle et diverse.

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/10/2020 : Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Il s'agit de demander un rapport sur la révision des prix des produits de santé soumis à la garantie de prix européen.

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/10/2020 : Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

La Cour des comptes a recommandé en 2017 de renforcer le dispositif de révision des prix en France. Cet amendement, ainsi que le no 961, que nous examinerons plus tard, portent sur les conditions du déclenchement de la révision des prix des produits de santé. Conformément aux préconisations de la Cour des comptes, qui a recommandé aux pouvoirs publics de renforcer les dispositifs de révision des prix, l'amendement no 959 prévoit trois cas de révision à la baisse : au bout de cinq ans pour les médicaments les plus innovants soumis à la garantie de prix européen ; au bout de trois ans pour les autres ; en cas d'extension d'indication thérapeutique. Quant à ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/10/2020 : Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Il tend à rendre publics les investissements en recherche et développement réalisés par l'État et à en tenir compte dans la fixation du prix des médicaments. Ce n'est pas le cas actuellement, alors que les investissements réalisés par les industriels peuvent, eux, être pris en considération. Pourtant la crise du covid-19 nous a montré combien l'État joue un rôle primordial dans le développement des médicaments arrivant sur le marché – par le financement d'un enseignement supérieur de qualité, par l'investissement dans la recherche publique, etc. Il me paraît important d'adopter cet amendement, qui renforcera la transparence et ainsi permettra de faire ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/10/2020 : Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Le groupe La République en marche soutient très fortement cette mesure. Nous voterons donc en faveur de cet article.

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/10/2020 : Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Je suis très heureuse d'intervenir sur cet article, au nom du groupe La République en marche. L'allongement du congé de paternité et d'accueil de l'enfant est une avancée sociale essentielle. Depuis 2002, ce congé permet au deuxième parent de bénéficier d'un congé de onze jours consécutifs dans les quatre mois qui suivent la naissance de l'enfant – il remplaçait le congé de naissance de trois jours. Ce congé de onze jours ne répond plus aujourd'hui aux besoins des familles. Dans la lignée des travaux et du rapport de la commission d'experts des « 1 000 premiers jours », le Président de la République a annoncé qu'il serait réformé. Le premier volet ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 25/06/2020 : Versement de la prime de naissance avant la naissance de l'enfant

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Je ne dirai que deux mots. Je suis très heureuse, au nom de la commission des affaires sociales, qu'une injustice soit réparée aujourd'hui. Monsieur Lurton, je sais qu'il nous reste quelques semaines pour profiter de votre présence en commission des affaires sociales, mais je vous souhaite dès à présent le meilleur. Merci d'avoir été là, d'avoir été un soutien ; merci pour votre gentillesse et votre expérience.

Consulter

Intervention en hémicycle le 25/06/2020 : Permanence des soins au sortir de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Nous menons des réformes structurantes, adaptées à chaque territoire, pour transformer l'offre de soins et améliorer l'articulation entre ville et hôpital. La proposition de résolution ne s'inscrit absolument pas dans cette dynamique. Elle obéit à une méthode centralisatrice qui a prouvé son inefficacité ces quinze dernières années. La crise du covid-19 a confirmé la nécessité du changement de cap opéré par notre majorité et le Gouvernement. Le Ségur de la santé permettra de tirer collectivement les leçons de la crise et, associé au plan « ma santé 2022 », de renforcer notre système de santé en concertation avec les professionnels. La reprise ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 25/06/2020 : Permanence des soins au sortir de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Depuis 2017, grâce à notre majorité, les budgets sont en hausse, notamment par le biais d'une augmentation de l'ONDAM, après trois années au cours desquelles l'ONDAM était inférieur ou égal à 2 %. L'évolution du nombre de places en unités de soins de longue durée s'est accompagnée d'innovations en matière de technologie médicale et médicamenteuse afin d'offrir les alternatives à l'hospitalisation à temps complet que notre majorité souhaite favoriser. Le plan pour l'hôpital public présenté en novembre dernier a notamment permis de renforcer l'investissement au quotidien : 150 millions d'euros ont été alloués dès janvier 2020 pour investir dans du ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 25/06/2020 : Permanence des soins au sortir de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

Le groupe La République en marche votera contre la proposition de résolution.

Consulter

Intervention en hémicycle le 25/06/2020 : Permanence des soins au sortir de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Peyron

La présente proposition de résolution est une nouvelle tentative de court-circuiter les concertations et les réformes menées par le Gouvernement. Le groupe La République en marche votera contre.

Consulter