⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et novembre 2021

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 204 triés par date — trier par pertinence

Question orale du 23/03/2021 : Vaccination outre-mer contre la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Monsieur le ministre, il y a quelques semaines, je suis moi-même intervenue pour que les médecins traitants puissent vacciner à La Réunion. Les territoires ultramarins sont très en retard par rapport à l'Hexagone. Cet écart est inacceptable, nous demandons à être traités de la même façon.

Consulter

Question orale du 23/03/2021 : Vaccination outre-mer contre la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

En comparaison, l'Île-de-France a vacciné 7,8 % de sa population, soit 950 000 personnes. Les habitants des outre-mer souhaitent se faire vacciner le plus rapidement possible pour protéger leur santé et celle de leurs proches, mais aussi pour permettre la relance économique. Plus vite nous vaccinerons, plus vite nous nous en sortirons. Monsieur le Premier ministre, pourquoi accusons-nous encore une fois un tel retard par rapport à l'Hexagone et que comptez-vous faire pour y remédier ?

Consulter

Question orale du 23/03/2021 : Vaccination outre-mer contre la covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Monsieur le Premier ministre, comme tous les territoires français, les territoires ultramarins subissent les conséquences humaines, sociales et économiques très lourdes de la crise sanitaire. En effet, elle revêt dans ces régions un caractère dramatique en raison de fragilités structurelles, marquée par une forte dépendance aux échanges extérieurs, une économie reposant à 95 % sur les très petites entreprises – TPE – , plus sensibles aux chocs conjoncturels, mais aussi une baisse sans précédent de l'activité de nombreux secteurs, notamment du tourisme, de la restauration, de l'agriculture et de bien d'autres. Ces derniers mois, la pandémie s'est ...

Consulter

Question orale du 01/12/2020 : Minoration du parlement

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Monsieur le secrétaire d'État, vous dévalorisez le travail des députés ! Combien de nos amendements ont été refusés ? Nous représentons, nous aussi, une partie de la population. Vous êtes en train de faire croire que le Parlement sert à quelque chose, alors que ce n'est pas le cas !

Consulter

Question orale du 01/12/2020 : Minoration du parlement

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Nous ne sommes pas là pour appliquer vos directives, monsieur le Premier ministre ! Cette situation ne saurait perdurer ! Le Parlement n'est pas le scribe du Gouvernement !

Consulter

Question orale du 01/12/2020 : Minoration du parlement

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

… parce qu'il se heurte à des contestations ; les amendements adoptés font l'objet d'un second vote lorsque le Gouvernement n'en est pas satisfait ; après l'adoption de la proposition de loi relative à la sécurité globale, la semaine dernière, le Gouvernement annonce la création d'une commission afin d'en réécrire un article… De surcroît, les conseils de défense se succèdent sans consultation du Parlement ; peut-être pensez-vous que celui-ci est incapable de gérer cette crise ? Il me semble donc primordial de rappeler qu'il existe en France trois pouvoirs indépendants : l'exécutif, le législatif et le judiciaire, et que cette indépendance est la ...

Consulter

Question orale du 01/12/2020 : Minoration du parlement

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Monsieur le Premier ministre, l'épidémie de covid-19, depuis dix mois, sévit partout en France. Or au lieu de voir législatif et exécutif travailler ensemble pendant cette crise sanitaire et économique, nous assistons à l'effondrement du pouvoir législatif face à un gouvernement qui n'agit qu'à sa guise. Dans quelle République vit-on lorsque le pouvoir exécutif s'impose en unique créateur du droit ? Dans quelle République vit-on lorsque le Gouvernement exploite les failles de notre Constitution afin d'évincer le Parlement ? Sans cesse, dans l'hémicycle, à l'occasion de l'examen de propositions ou de projets de loi, les Français constatent vos excès : un ...

Consulter

Question orale du 23/06/2020 : Situation économique et sanitaire en outre-mer

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Monsieur le secrétaire d'État, vous répondez à côté de la question. Ce n'est pas sur ce point que je vous ai interrogé. Il ne faut pas noyer le poisson ! Ensuite, le fonds, qui, à l'origine, devait verser 500 millions, ne dispose aujourd'hui que de 110 millions. Enfin, ce n'est pas un cadeau que vous faites aux outre-mer. Il faut arrêter de nous raconter n'importe quoi !

Consulter

Question orale du 23/06/2020 : Situation économique et sanitaire en outre-mer

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Les outre-mer ne sont pas moins français que l'hexagone et ne constituent pas des territoires de seconde zone !

Consulter

Question orale du 23/06/2020 : Situation économique et sanitaire en outre-mer

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Nous voilà en 2020, et le ministère des outre-mer peine encore à intégrer la France – oui, la France !

Consulter

Question orale du 23/06/2020 : Situation économique et sanitaire en outre-mer

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Je tiens à féliciter les enfants de la classe de CM2 de l'école Antoine Bertin à Sainte-Suzanne. Je suis fière du travail qu'ils ont accompli sur la lutte contre l'appartenance des jouets à un genre. J'en viens à ma question, qui s'adresse à M. le Premier ministre. La situation dans les outre-mer est grave. Si la plupart des territoires ultramarins ont été placés en zone verte – à l'exception de la Guyane et de Mayotte – , des restrictions de déplacements continuent à mener la vie dure au tourisme. Bien sûr, la limitation des déplacements était nécessaire lorsque nous étions au coeur de l'épidémie, mais on nous a répété que les Français ...

Consulter

Question orale du 28/01/2020 : Réforme des retraites

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Le mouvement des gilets jaunes n'est toujours pas terminé, l'opposition à la réforme des retraites se poursuit, les violences augmentent, les territoires ultramarins sont oubliés, le personnel hospitalier démissionne, la justice manque de moyens… Le Gouvernement est pourtant censé améliorer le quotidien des Français !

Consulter

Question orale du 28/01/2020 : Réforme des retraites

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Que vous faut-il de plus pour comprendre que vous faites fausse route ?

Consulter

Question orale du 28/01/2020 : Réforme des retraites

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Dix-huit mois de prétendue concertation et à l'arrivée, un projet bâclé, sans méthode lisible, anxiogène et opaque. Vous pouvez nous assommer de chiffres sur vos réformes, mais le quotidien des Français ne s'améliore pas. Quelle prochaine réforme scellera définitivement le sort des Français ?

Consulter

Question orale du 28/01/2020 : Réforme des retraites

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Monsieur le Premier ministre, comment peut-on maintenir un projet de réforme lorsque le Conseil d'État déplore des « projections financières lacunaires », précisant même que certaines dispositions sont contraires à la Constitution ? Comment pouvez-vous imposer un régime universel, qui n'est pas applicable en France et qui est désapprouvé, pour ensuite accorder en catastrophe des concessions aux uns, mais pas aux autres ? Comment peut-on maintenir une réforme qui provoque le plus long mouvement de grève, amène des millions de nos concitoyens dans les rues – avocats, enseignants, pilotes, dockers, cheminots, personnels soignants, secteurs privé et public, ...

Consulter

Question orale du 28/01/2020 : Soutien aux énergies renouvelables

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Je vous remercie de votre réponse, madame la secrétaire d'État. On lit souvent que l'énergie éolienne ne devrait pas être privilégiée par rapport à d'autres énergies renouvelables. C'est la raison pour laquelle je vous demande si le Gouvernement pourrait accélérer les études portant sur les autres énergies renouvelables, moins nocives pour la population, et donner la priorité, comme je l'ai évoqué, à l'hydroélectrique, l'ensoleillement et les façades maritimes. Ces énergies pourraient de surcroît constituer un important gisement d'emplois, pour l'hexagone comme pour les outre-mer.

Consulter

Question orale du 28/01/2020 : Soutien aux énergies renouvelables

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Ma question d'adresse à Mme la ministre de la transition écologique et solidaire. Le Gouvernement semble vouloir agir en faveur de la transition mais, en dépit de ses ambitions, le développement des énergies renouvelables accumule les retards. Trop de freins nuisent à leur croissance : autorisations longues et complexes, multiples recours des opposants. Outre l'enjeu vital de la transition écologique, la question de la souveraineté industrielle demeure centrale. Nos filières industrielles couvrent, dans notre propre pays, moins de 25 % de la fabrication des énergies électriques. Dans l'éolien, 80 % des turbines sont fabriquées par des industriels étrangers. Or ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Je veux vous faire comprendre que les PEC entraînent plus de charges pour les collectivités que les contrats aidés. Ces PEC n'ont fait l'objet d'aucune évaluation mais, en tout état de cause, ils ne fonctionnent pas comme les contrats aidés. Beaucoup d'allocataires du RSA veulent juste quelques centaines d'euros supplémentaires pour vivre, pour payer leurs factures d'eau, d'électricité ou leur loyer. Ils demandent simplement un contrat de six mois, ce que le PEC ne permet pas. Je le répète, les PEC ne répondent pas aux attentes de ces personnes qui n'ont besoin que de 100, 200 ou 300 euros. Mettez-vous à leur place ! Les PEC ne fonctionnent pas comme les ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

À La Réunion, dès le mois de septembre, l'État a retiré aux communes les fonds alloués au recrutement des nouveaux contrats aidés, les parcours emploi compétences – PEC – , et ce en pleine rentrée scolaire, au moment de la lutte anti-vectorielle contre la dengue et de la préparation des terrains à la saison cyclonique. Non seulement cela ne permet pas aux demandeurs d'emploi éligibles d'exercer une activité, mais en plus, les communes vont devoir ponctionner leurs faibles budgets pour recruter des contractuels. En outre, les communes pâtissent d'un manque de visibilité et de transparence de la part de l'État dans la consommation des PEC. Communes, ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Les délais de paiement dans les départements et régions d'outre-mer se sont encore allongés ces dernières années, au point d'atteindre des niveaux difficilement tenables pour les entreprises. Dans ces territoires, les marchés sont restreints, la dépendance aux importations est forte et les prix sont globalement plus élevés que dans l'Hexagone. La commande publique est indispensable à la vie économique. Or, alors que les délais de paiement s'allongent, il est difficile pour les entreprises de demander aux services de l'État des mandatements d'office. Il me paraît donc nécessaire que l'État dresse un état des lieux exhaustif des retards de paiement dans ces ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Il rejoint celui présenté par Max Mathiasin. Alimentation, transports, informatique : dans ces secteurs, les prix sont, en moyenne, 30 % plus élevés dans les outre-mer qu'en métropole. La vie chère est l'une des premières préoccupations de nos compatriotes ultramarins. Dès lors, le législateur doit prendre acte des engagements que le Gouvernement, suite à la crise des gilets jaunes, a pris à La Réunion en matière de transparence des prix. L'amendement propose donc d'augmenter le budget des observatoires des prix, des marges et des revenus afin de les soutenir dans l'exercice de leurs missions.

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Nous souffrons de nombreux handicaps – isolement, absence de matières premières – et de problèmes dont nous ne sommes pas responsables. La métropole est entourée d'autres pays européens ; nous, nous sommes seuls. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire la même politique, et il n'est pas juste de nous considérer de la même façon que n'importe quelle population de l'Hexagone. Il faut donc absolument que vous fassiez comprendre à vos collègues du Gouvernement que les compensations, que l'on nous retire progressivement, ne sont en rien des avantages. D'autant que nous sommes utiles au pays. Grâce à nous, la France est la deuxième puissance maritime. C'est ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Le Gouvernement a tendance à considérer qu'un département ultramarin équivaut à un département de l'Hexagone : c'est faux !

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

J'ai été élue députée pour représenter une grande partie de nos concitoyens. Je suis là pour me battre pour eux : si je retire mon amendement, à quoi est-ce que je sers ? Je ne suis pas utile ! Madame la ministre, peut-être est-il difficile pour vous d'obtenir gain de cause auprès de vos collègues du Gouvernement. Mais nous sommes là, avec vous, et vous auriez dû vous battre et leur expliquer que les outre-mer étaient oubliées !

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

L'actuel projet de loi de finances fait l'impasse sur un problème majeur pour les outre-mer : l'homophobie. De nombreux rapports parlementaires, ainsi que de la Commission nationale consultative des droits de l'homme montrent que les discriminations, les agressions et les violences contre les communautés LGBT sont plus manifestes dans les territoires ultramarins et que le tissu associatif d'aide aux personnes victimes d'actes homophobes y est moins dense. Cet amendement propose d'abord d'agir à la source en créant un fonds spécifique doté de 300 000 euros pour financer la lutte contre l'homophobie, ce qui permettra de renforcer à la fois la prévention en milieu ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Et si vous y êtes née, vous devriez vous mettre à notre place ! Que vous soyez au Gouvernement, c'est très bien, mais c'est justement parce que vous occupez cette position que vous devez nous aider, ou alors je ne comprends pas pourquoi vous êtes ministre des outre-mer. Qui défendez-vous exactement ? Nous ! Votre refus n'est pas normal.

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Vous jouez sur les mots, madame la ministre. Rapport ou étude, cela revient au même : cela prend du temps, et nous n'avons plus le temps d'attendre. Vous vous dites ultramarine, mais vous n'êtes pas née dans un département d'outre-mer !

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Je l'ai déjà dit en défendant mes amendements cet après-midi : il faut arrêter de faire étude sur étude et de dire qu'on va constituer des groupes de travail qui nous font perdre du temps et repoussent les solutions aux calendes grecques. Je ne retirerai pas mon amendement : le budget des outre-mer, nous le votons maintenant ! À force de répéter que les actions viendront plus tard, le mandat de M. Macron se terminera sans que rien n'ait changé. Si nous ne réglons pas ces questions maintenant, quelle est l'utilité d'avoir un budget « Outre-mer » ? Je suis là pour aider mes concitoyens des outre-mer et je persévérerai, car cela fait des années que vous nous ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

L'actuel projet de loi de finances fait l'impasse sur les ravages de l'illettrisme, de l'innumérisme et de l'illectronisme dans les territoires ultramarins. Nous ne pouvons nous résoudre à ce que de nombreux Français soient encore frappés d'illettrisme et en subissent toutes les conséquences sociales, économiques et sanitaires, comme l'isolement et le chômage. Pas moins de 7 % des personnes âgées de 18 à 65 ans sont illettrées à l'échelle nationale en France, soit plus de 2,5 millions de personnes. Cette proportion explose dans les territoires ultramarins puisque les Antilles françaises comptent 15 % d'illettrés et La Réunion 23 %. Pire, les forces vives de ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Face aux surcoûts supportés par les sportifs ultramarins en déplacement pour les besoins de leurs entraînements et des compétitions, il convient d'accroître les crédits à la continuité territoriale destinés à alimenter le fonds d'échanges à but éducatif, culturel et sportif.

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

… c'est maintenant que nous devons voter un budget qui en tire les conséquences. Il faut arrêter d'annoncer que l'on va réaliser des études puis prendre des mesures. Nous parlons ici de l'égalité entre les femmes et les hommes, et nous devons agir maintenant ! Les femmes mortes à cause des violences sont toujours plus nombreuses. C'est donc dès à présent qu'il faut traiter de la question, à l'occasion de l'examen de ce projet de budget pour l'outre-mer, et non dans plusieurs mois !

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Lorsque Mme Schiappa a annoncé la création d'un fonds national, on ne nous a pas précisé dans quelle mesure les outre-mer en bénéficieraient. Nous demandons que les moyens soient accrus maintenant. Les femmes battues étant plus nombreuses à la Réunion – ou plus généralement dans les outre-mer – ,…

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Par ailleurs, les réponses qui nous sont apportées évoquent de futures études et des actions à venir. C'est pourtant aujourd'hui que l'on votera sur le projet de budget !

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

L'examen des amendements donne toujours lieu à beaucoup de discours. Alors que l'on examine le projet de budget consacré aux outre-mer, on nous fait savoir que Mme Schiappa se trouve à La Réunion. Elle a visiblement mal choisi son moment, puisque tous les parlementaires sont présents ici : elle devrait revoir son emploi du temps !

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Si 2,3 % des habitantes de la métropole ont été victimes d'agressions physiques par leur ancien conjoint durant les douze derniers mois, ce taux atteint 17 % en Polynésie française et 19 % en Nouvelle-Calédonie. De même, à La Réunion, les forces de l'ordre sont intervenues plus de 6 000 fois à domicile pour des faits de violences conjugales en 2018 ; La Réunion se classe au troisième rang des départements dénombrant le plus de féminicides, après la Guyane et la Corse. La secrétaire d'État Marlène Schiappa a créé un fonds national pour lutter contre ces violences, mais nous ne savons pas quelle part de ces moyens bénéficiera aux outre-mer. Le présent ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Le présent projet de loi de finances fait l'impasse sur deux problèmes majeurs pour les outre-mer : les féminicides et les violences contre les femmes, plus nombreuses en outre-mer que dans l'Hexagone.

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Vous dites que vous reportez une enveloppe sur une autre, mais il n'y a aucune évaluation à ce jour. Je pense qu'il vous faut revoir votre réponse.

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Aussi mon amendement vise-t-il à doter de crédits supplémentaires l'action 04 « Sanitaire, social, culture, jeunesse et sports ».

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Les inégalités d'accès à la santé entre l'Hexagone d'une part, les territoires ultramarins de l'autre, demeurent très préoccupantes. Pour preuve, l'espérance de vie est inférieure de plusieurs années dans ces derniers, la mortalité des prématurés plus forte, tout comme la mortalité infantile globale. La malnutrition, l'exposition à des substances toxiques, l'exposition à des maladies vectorielles, les déserts médicaux, la pénurie de spécialistes et la situation financière très difficile des centres hospitaliers sont des phénomènes qui frappent encore davantage les territoires ultramarins.

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Nos compatriotes ultramarins habitent trop souvent dans des logements insalubres, sans parler de cet habitat informel qui persiste dans nos territoires. De même, l'incertitude, pendant de nombreux mois, sur l'avenir de l'allocation logement accession, a provoqué une grave crise dans le secteur du bâtiment. C'est sans doute pourquoi l'opérateur n'a pas utilisé les fonds dédiés. Je propose donc à nouveau d'augmenter les crédits consacrés au logement afin d'en finir avec les logements indignes dans les territoires ultramarins. Le drame qui a eu lieu rue d'Aubagne, à Marseille, il y a un an, doit nous inciter à redoubler d'efforts dans la lutte contre l'habitat ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

En mars 2018, lors de sa visite d'État en Inde, j'avais demandé au président Macron de rétablir l'allocation logement accession. Il s'y était engagé, et je salue le fait qu'il honore cet engagement, comme il l'a annoncé lors de son récent déplacement à La Réunion. Toutefois, le projet de loi de finances ne remédie pas au problème du logement dans les outre-mer. La LBU est moins dotée qu'auparavant ; les crédits consacrés à l'accession à la propriété, au logement social et à la lutte contre l'habitat insalubre et indigne sont également en baisse, alors que l'on estime que celui-ci concerne plus de 100 000 logements dans les territoires ultramarins, sans ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 06/11/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Si, en septembre dernier, l'ouragan Dorian n'a pas fait de victimes mais a provoqué quelques dégâts en Martinique, l'ouragan Irma dévastait, il y a près de deux ans, les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Cyclones, ouragans, tsunamis, séismes, inondations, pluies diluviennes, crues torrentielles, coulées de lave volcanique, submersions : les territoires ultramarins doivent faire face à de multiples risques tout en cumulant certaines vulnérabilités telles que l'insularité pour la plupart, la multi-insularité pour d'autres, l'exiguïté de leur territoire, la forte densité démographique, la concentration des populations sur les littoraux ou encore la ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 27/09/2019 : Bioéthique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nadia Ramassamy

Madame la rapporteure, je vous ai écoutée à chaque fois que vous avez pris la parole. En revanche, vous avez ricané – expression que je n'aime pas mais qui décrit bien la situation – lorsque je me suis exprimée. Vous avez fait référence à des textes qui s'appliquent aujourd'hui. Or les dispositions que nous nous apprêtons à voter pour permettre la levée de l'anonymat concernent des enfants qui n'en feront usage que dans une vingtaine d'années. Je ne dis pas que je suis opposée à la levée de l'anonymat, mais simplement qu'il faudrait la tempérer en laissant aux donneurs la liberté de consentir ou non à ce que leur identité soit révélée. Après ...

Consulter