Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et avril 2019

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 272 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 03/04/2019 : Débat sur la démocratie et la citoyenneté

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Vous parlez tout le temps de « processus participatif », expression que vous avez utilisée quinze fois dans votre discours, mais vous n'avez jamais le courage de questionner les Français en organisant un référendum sur votre politique. Vous confondez le débat et le vote. Le blabla permanent dans lequel vous voulez nous noyer n'a rien à voir avec la démocratie participative. Pour ma part, je reste convaincu que la seule solution pour réconcilier les Français – en état, vous l'avez dit, d'« apnée démocratique », dont vous êtes responsables – , c'est de les consulter par référendum sur votre projet de réforme des retraites, sur vos projets ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/04/2019 : Débat sur la démocratie et la citoyenneté

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Nos compatriotes veulent être acteurs de leur destin et vous le savez bien. Le général de Gaulle avait donné de grands pouvoirs au Président de la République en échange du référendum.

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/04/2019 : Débat sur la démocratie et la citoyenneté

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Nous voilà au terme d'un grand débat conçu comme un moyen – pour parler élégamment – de faire patienter les Français qui n'en pouvaient déjà plus, un an après votre élection, de votre politique injuste et méprisante. Nous aurions pu espérer que vous entendriez leurs attentes, au cours de ces semaines d'échange. Or, en vous écoutant, madame la ministre, on comprend que, sur le sujet qui nous intéresse aujourd'hui, la démocratie, il n'en sera rien. Quand comprendrez-vous que les Français n'en peuvent plus de votre hypocrisie, qui consiste à faire semblant de les écouter tout en continuant, dans les faits, à mener, comme des automates, la ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/03/2019 : Croissance et transformation des entreprises

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

J'aimerais, monsieur le ministre, que vous livriez à la représentation nationale le nom de la banque conseil que vous avez choisie pour mener à bien cette privatisation. Je vous le demande solennellement au nom de la représentation nationale.

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/03/2019 : Croissance et transformation des entreprises

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

J'aimerais que vous nous le disiez. Qui dirige la filiale française de cette banque conseil ?

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/03/2019 : Croissance et transformation des entreprises

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Je souhaite également vous poser des questions plus gênantes, monsieur le ministre. Quelle est la banque conseil de cette opération ?

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/03/2019 : Croissance et transformation des entreprises

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Vous les avez aussi : les mauvaises années, ce sont 800 millions d'euros ; les bonnes années, 1,2 milliard d'euros. Tout cela, pour placer les fonds libérés par la privatisation dans un fonds pour l'innovation, qui rapportera 200 à 300 millions d'euros ! Si vous êtes sincère, prenez cet engagement. Mais en vérité, vous ne le voulez pas.

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/03/2019 : Croissance et transformation des entreprises

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Monsieur le ministre, pourquoi ne prenez-vous pas clairement l'engagement, devant la représentation nationale, d'affecter les dividendes des participations de l'État des entreprises que vous voulez privatiser à l'innovation ? Un tel engagement ne vous prendra qu'une minute et tout serait tellement plus simple ! J'ai les chiffres…

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/03/2019 : Croissance et transformation des entreprises

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Il est peu de dossiers qui suscitent une telle unanimité sur les bancs de cette assemblée. Quelles que soient les couleurs politiques, à l'exception, bien évidemment, de votre majorité En marche, ce projet soulève bien des interrogations. C'est pourquoi, monsieur le ministre, je souhaite vous poser quelques questions auxquelles je souhaite qu'il soit apporté des réponses. Première question : pourquoi privatiser un actif stratégique ? Si c'est par idéologie que vous le faites, je vous rappelle que les États-Unis, pays libéral, ne privatisent pas les ports et les principaux aéroports. Ils savent qu'ils représentent un actif stratégique en matière ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/12/2018 : Mesures d'urgence économiques et sociales

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

J'espère que vous n'attendrez pas à nouveau dix-huit mois pour ouvrir les yeux sur l'absolue nécessité de réindexer les pensions de retraite sur l'inflation : leur désindexation est une véritable spoliation, la rupture d'un contrat moral entre la nation et ceux qui ont travaillé pendant quarante ans. Je ne comprends donc vraiment pas comment vous pourriez attendre tant de temps pour rétablir une justice élémentaire. J'en viens à la mauvaise nouvelle. Une fois de plus, le Président de la République fait des annonces. On peut juger de leur pertinence, mais immédiatement après, on s'aperçoit qu'elles ne sont pas complètes, qu'on cherche à revenir ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/12/2018 : Mesures d'urgence économiques et sociales

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

L'article 2 constitue une bonne nouvelle et une mauvaise. Une bonne nouvelle, parce que vous ouvrez enfin les yeux sur l'intérêt d'une mesure que vous avez refusé de prendre pendant dix-huit mois.

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/12/2018 : Mesures d'urgence économiques et sociales

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Une fois n'est pas coutume : je suis tout à fait d'accord avec l'amendement de notre collègue. Il est tout de même ahurissant, au moment où nos concitoyens affrontent tant de difficultés et où la désindexation des pensions des fonctionnaires les pénalise considérablement depuis plusieurs années, que vous n'ayez même pas le courage d'appliquer une égalité de traitement et de voter cet amendement. C'est incompréhensible et cela prouve, une fois de plus, que vous êtes totalement déconnectés des attentes de nos concitoyens.

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/12/2018 : Mesures d'urgence économiques et sociales

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

La réalité est là : vous ne donnez pas satisfaction aux Français, qui comprendront que vous leur mentez, une fois de plus, parce que vous n'avez pas le courage d'aller chercher les vraies économies sur ceux qui profitent, en haut ou en bas, du système social ou du système fiscal français.

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/12/2018 : Mesures d'urgence économiques et sociales

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

… non plus que sur les GAFA – Google, Apple, Facebook et Amazon – ou encore à travers une vraie politique de détaxation du travail dans notre pays.

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/12/2018 : Mesures d'urgence économiques et sociales

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Vous ne voulez pas plus aller chercher ces économies sur l'Union européenne, qui coûte cette année 2 milliards de plus, …

Consulter

Intervention en hémicycle le 20/12/2018 : Mesures d'urgence économiques et sociales

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Cet article 1er est tout à fait symbolique de votre méthode de travail : bien évidemment, c'est un nouvel effet d'annonce non suivi d'effet, puisque seules quelques entreprises pourront accorder cette prime. Plusieurs collègues viennent de le dire, les artisans et les indépendants ne le pourront pas. Même chose s'agissant des retraités : avec le reversement de CSG, vous faites croire qu'ils vont y gagner, alors qu'en réalité vous allez leur reprendre par la désindexation des pensions de retraite ce que vous leur rendrez cette année. Or vous ne revenez pas sur cette désindexation. Il en va exactement de même du SMIC, dont les Français ont appris, en ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Voilà comment nous y arriverons. C'est la seule solution si vous voulez vous réconcilier avec le peuple français, qui ne veut plus de vous !

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Il faut également se libérer des mauvais traités, qui ont défiguré l'Union européenne.

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

en finançant cette mesure par une réduction de la contribution nette à l'Union européenne, qui dépasse les 11 milliards nets par an.

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Il s'agit, pour n'en citer que quelques-unes, de fabriquer en France, de réduire les impôts et les charges qui pèsent sur nos concitoyens, de faire payer les charges sociales par les travailleurs détachés, qui concurrencent déloyalement nos artisans, ou encore de réinstaurer l'indexation des pensions de retraite sur l'inflation

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Ils appellent de leurs voeux des décisions de bon sens, à l'image, par exemple, des quarante mesures que j'ai proposées avec Jean-Louis Masson, sénateur de la Moselle, pas seulement pour rétablir la justice fiscale, mais aussi pour faire de vraies économies et inciter à la création de richesse dans notre pays.

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Si vous êtes tellement certains d'avoir convaincu les Français avec les annonces mensongères du Président de la République de lundi dernier, alors osez consulter le peuple par référendum. Vous faites sans cesse appel à la République et à la démocratie, mais vous avez peur du suffrage universel, vous craignez le peuple ! Vous ne voulez pas le consulter, alors que le suffrage universel est le socle de notre République et de notre démocratie. Les Français veulent une autre politique.

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Je regrette que le groupe Les Républicains ait disparu, alors qu'il avait la possibilité de déposer une belle motion de censure. Celle dont nous débattons ne passera malheureusement pas ici, mais vous savez au fond de vous-mêmes que le peuple français vous a déjà censurés. Votre gouvernement n'a plus de légitimité populaire. Seul le recours au suffrage universel peut sortir notre pays de l'impasse où vous l'y avez jeté par une politique injuste socialement et inefficace économiquement.

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Le grand mouvement populaire des gilets jaunes est le cri du coeur d'un peuple qui a compris que vous l'aviez trompé de A à Z, que vous ne gouverniez plus ni avec lui ni pour lui. C'est le cri d'un peuple qui veut tout simplement, quelles que soient les couleurs politiques, vivre avec dignité des fruits de son travail. Plus vous avez voulu salir les gilets jaunes en les traitant de « peste brune », en les assimilant aux casseurs, plus vous avez renforcé leur détermination et le soutien majoritaire des Français.

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Vous n'aviez pas promis de brader de nouveaux biens publics : les barrages hydroélectriques, sur instruction de Bruxelles, Aéroports de Paris, la Française des jeux, à l'image des autoroutes, toujours aux mains des multinationales. Vous n'aviez pas promis d'imposer aux Français des traités de libre-échange déloyaux de l'Union européenne – le CETA avec le Canada, que vous n'avez toujours pas fait ratifier par le Parlement, le JEFTA avec le Japon, et bientôt l'accord avec le MERCOSUR, le marché commun sud-américain, qui va abîmer notre agriculture. Vous n'aviez pas promis de signer, sans aucun débat public ou à l'Assemblée ni soutien populaire, le ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Il faut aussi changer de politique économique et sociale. Tel est l'objet de la motion de censure dont nous débattons ce soir. En 1992, Philippe Séguin, ici même, prononçait un magnifique discours sur la crise de notre démocratie et de notre nation. Il dénonçait déjà, je le cite, cette terrible « conspiration du silence » d'une « oligarchie d'experts, de juges [… ], de gouvernants » qui prend des décisions au nom du peuple sans en avoir reçu le mandat. Votre gouvernement est la caricature de ce triste portrait. Soumis aux oligarques en France, et à la Commission de Bruxelles en Europe, vous ne gouvernez plus dans l'intérêt du peuple français, et ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Comme après chaque attentat, les Français n'en peuvent plus d'entendre les fausses excuses de l'impuissance. Le meilleur hommage que l'on puisse rendre aux victimes, c'est de changer enfin de politique de sécurité.

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/12/2018 : Motion de censure

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Permettez-moi d'abord d'avoir une pensée pour les familles des victimes de la terrible attaque de Strasbourg ainsi que pour les forces de l'ordre qui, à l'heure actuelle, risquent leur peau pour mettre hors d'état de nuire ce barbare. À juste raison, nos compatriotes ne comprennent pas comme un individu condamné vingt-sept fois à 29 ans, recherché pour tentative d'homicide, s'étant livré à du prosélytisme en prison, « archi-fiché », pouvait être en liberté ce soir-là.

Consulter

Intervention en hémicycle le 25/09/2018 : Croissance et transformation des entreprises

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

J'espère que justice sera un jour rendue sur l'affaire Lafarge : comment un gouvernement a-t-il pu offrir une industrie aussi importante aux Américains, avec les conséquences que l'on sait, en particulier sur le fonctionnement de nos sous-marins nucléaires ? Mais, en l'occurrence, vous vous surpassez : vous allez faire la plus mauvaise affaire que l'on ait connue depuis la privatisation des autoroutes. C'est d'abord une question de sécurité nationale ; je rappelle qu'un grand pays libéral, comme les États-Unis, n'a pas abandonné le contrôle de ses principaux aéroports, car les Américains savent que ceux-ci constituent les portes d'entrée de leur nation, ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 25/09/2018 : Croissance et transformation des entreprises

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Quand vous affirmez que vous allez rendre 6 milliards d'euros de pouvoir d'achat aux Français, vous leur mentez tout en les regardant droit dans les yeux, puisque vous ne comptez pas dans ce calcul les deux milliards que vous allez économiser avec la désindexation des pensions de retraite sur l'inflation. Pire : cette désindexation est un scandale, car vous faites croire que les retraités ne travaillent pas, alors qu'ils ont travaillé durement et donné tout leur effort à la nation. Vous spoliez les retraités, vous rompez avec le principe de la répartition. C'est un scandale absolu. Mais peut-être l'idée de M. Macron est-elle de créer des fonds de pension ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 25/09/2018 : Croissance et transformation des entreprises

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Monsieur le ministre, votre projet de loi est plein de bonnes intentions. Il contient parfois de bonnes mesures, comme la suppression du forfait social, l'encouragement de la participation et de l'intéressement, la rationalisation des seuils. Mais un projet ne peut pas être un assemblage de rustines, d'autant que, malheureusement, vous ne traitez pas les problèmes fondamentaux de notre économie. Vous avez d'ailleurs réussi l'exploit tragique de casser la croissance que vous avaient léguée vos prédécesseurs. Vous y êtes parvenus en augmentant les taxes, en sacrifiant les retraités, ce que vous allez continuer à faire, puisque vous allez supprimer ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/09/2018 : Équilibre dans le secteur agricole et alimentaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicolas Dupont-Aignan

Monsieur le ministre, je mesure la difficulté de votre position, tant le Gouvernement fait preuve d'hypocrisie. Vous vous agitez dans le cadre du travail incontestablement très important qui a été engagé, alors que de l'autre main, vous signez le CETA – accord économique et commercial global – et refusez que notre assemblée délibère à ce sujet, tout en négociant parallèlement l'accord entre l'Union européenne et le MERCOSUR, qui devrait se traduire par des importations massives de boeuf, et qu'à Bruxelles, vous avez déjà calé face à la réduction du budget de la PAC. En vérité, comme la France, que vous représentez, a abandonné à Bruxelles ...

Consulter