⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et mars 2021

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 179 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 13/01/2021 : Délais de paiement

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Le cabinet ARC a publié mardi 20 octobre 2020 la dixième édition de son baromètre, réalisé par l'IFOP, sur la gestion de la crise de la covid-19, la trésorerie et le financement des entreprises, ainsi que les attentes des dirigeants en matière de diminution des retards de paiement. Selon ce baromètre, l'année 2020 marque une adhésion de la majorité des entreprises au plan de soutien du Gouvernement, mais on a observé une très forte augmentation des délais de paiement pour et par les petites et moyennes entreprises. Le problème n'est pas nouveau. En mars 2020, le ministère avait déjà été alerté sur ce type d'agissements de la part de certaines grandes ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 01/12/2020 : Amélioration du système de santé par la confiance et la simplification

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

… et d'être le maillon entre le ministère des solidarités et de la santé et les établissements sur Ma santé 2022, le Ségur de la santé, l'après Ségur de la Santé, le post-Covid-19 et ce que vivent au quotidien les membres du conseil de surveillance.

Consulter

Intervention en hémicycle le 01/12/2020 : Amélioration du système de santé par la confiance et la simplification

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Je suis proche du directeur et du personnel du seul hôpital de ma circonscription rurale. Lorsque nous nous impliquons dans un territoire et que nous débattons du Ségur de la santé, nous avons une utilité dans les conseils de surveillance, car leurs membres nous posent des questions. Nous leur expliquons notre démarche, notre stratégie et le fléchage de l'argent dans les hôpitaux. Nous jouons un rôle de relais entre le ministère, l'hôpital, son personnel et les élus locaux, qui ne sont pas forcément au courant des décisions. La présence des parlementaires dans les conseils de surveillance ne doit pas être obligatoire, mais elle ne serait pas non plus ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/10/2020 : Projet de loi de finances pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Nous examinons un chapitre englobant tout à la fois recherche clinique et fondamentale, cancers pédiatriques et maladie de Lyme, mais je dirai ceci : si nous consacrions au moins des crédits à la recherche clinique sur la maladie de Lyme pour mieux la diagnostiquer, ce serait déjà un premier pas. Or nous n'en sommes même pas là. Rien que pour cela, il faut prendre la question à bras-le-corps !

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/10/2020 : Projet de loi de finances pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Sans doute mon amendement recueillera-t-il lui aussi un avis défavorable, mais rappelons que la maladie de Lyme continue de diviser la société, notamment la communauté scientifique ; de ce fait, les patients se retrouvent en situation d'errance médicale, livrés à eux-mêmes – ce qui est tout à fait inacceptable. Par cet amendement, je propose à mon tour, pour renforcer la recherche sur cette maladie, de flécher 10 millions d'euros vers l'action 15 « Recherches scientifiques et technologiques en sciences de la vie et de la santé » dans le programme 172. À défaut, que pensez-vous de la création d'une mission d'information ? Puisqu'il n'est pas possible de ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/10/2020 : Projet de loi de finances pour 2021

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Pour éviter toute redondance, je rappelle que, depuis trois ans, je copréside avec Vincent Descoeur un groupe d'études sur la maladie de Lyme, dont Mme Dubié est l'une des secrétaires. Nous dressons un constat sans appel : nous manquons cruellement de financements pour poursuivre et approfondir la recherche sur cette maladie.

Consulter

Question orale du 06/10/2020 : Situation de l'usine daimler à hambach

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Ma question, à laquelle j'associe mes collègues mosellans, notamment Hélène Zannier et Christophe Arend, s'adresse à Mme la ministre déléguée chargée de l'industrie. En annonçant subitement, le 3 juillet dernier, la vente de son site de production de voitures Smart à Hambach, le groupe Daimler a plongé dans l'incertitude tous ses salariés et leurs familles, tout le site et tout le bassin d'emploi qui en dépend. Ce sont 1 500 femmes et hommes, dont plusieurs centaines de sous-traitants, qui y travaillent tous les jours. Leurs compétences de haut niveau font la renommée de Smartville, l'un des centres de production automobile les plus modernes, symbole de la ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 09/06/2020 : Débat sur le fonctionnement de la justice pendant la crise du covid-19

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Le constat que nous dressions en 2017 concernant le fonctionnement de la justice était sans appel : l'accès à la justice était trop compliqué pour de nombreux Français. Nous nous étions alors engagés à apporter des solutions adaptées, et c'est ce que nous avons fait à travers la loi de programmation et de réforme pour la justice. En adoptant ce texte, nous avons non seulement décidé d'augmenter de manière significative le budget de la justice, celui-ci passant de 6,7 milliards d'euros en 2017 à 8,3 milliards d'euros en 2022, mais aussi de simplifier la vie des citoyens et la justice du quotidien. Cet accès facilité à la justice passe par des procédures ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 15/04/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Merci pour votre engagement s'agissant des points de frontière franco-allemands et de l'amélioration de la situation des travailleurs transfrontaliers en cette période de confinement. Je souhaite vous alerter sur un arrêté de décembre 2019 concernant l'obligation de certification d'une langue étrangère pour les licences professionnelles, qui ne mentionne que l'anglais. Il paraîtrait logique de laisser aux étudiants le choix entre plusieurs autres langues de l'Union européenne – notamment l'allemand, dans le droit fil du traité d'Aix-la-Chapelle.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 08/04/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

En Moselle, la décision des autorités fédérales allemandes de fermer de nombreux postes frontière avec la France risque sur la durée de menacer l'amitié franco-allemande et le sentiment européen. Les frontaliers sont contraints de faire des détours de plusieurs dizaines de kilomètres pour se rendre en Allemagne, ce qui suscite l'incompréhension et engendre des crispations. Pourriez-vous obtenir l'ouverture de deux ou trois postes frontière supplémentaires afin d'apaiser la situation et ne pas abîmer l'amitié franco-allemande et le sentiment européen ?

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 04/03/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

En 2011, soufflait sur la Syrie le vent du printemps arabe. Neuf ans après cette révolution du peuple, le pays est toujours en proie à une guerre effroyable, qui a coûté la vie à plusieurs dizaines de milliers de personnes, qui a déplacé quasiment la moitié de la population, à plusieurs reprises pour certains. De nombreux pays sont aujourd'hui ébranlés par ce conflit, qui a des répercussions jusqu'en Europe et face auquel nous sommes des témoins impuissants. En 2015, l'Europe a connu une première grande crise migratoire ; des milliers de réfugiés, qui ne venaient pas tous de Syrie, ont péri en mer Méditerranée, et nous nous souvenons tous de la ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 15/01/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Monsieur le ministre, ma question portera sur la Syrie. Après deux mois d'âpres négociations, le Conseil de sécurité des Nations unies n'a pu renouveler que la moitié des points de passage transfrontaliers par où transitait l'aide humanitaire envoyée en Syrie. Or cette aide est vitale pour plus de 4 millions de Syriens dans le nord du pays. Il reste très peu de points de passage transfrontaliers. Par ailleurs, c'était un des seuls dispositifs mis en place par l'ONU qui avait fait l'unanimité au sein du Conseil de sécurité depuis leur installation en 2014. Le consensus sur ce point a donc volé en éclats. Il a fallu discuter avec la Russie, alliée à Bachar ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 15/01/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Il est vrai que le multilatéralisme est mis à mal. L'ONU se retrouve avec des représentants de gouvernements qui, en fonction de l'évolution, de la géopolitique, des tensions, représentent d'abord leur propre gouvernement. C'est toute la difficulté, parce que l'ONU devrait être une plateforme où tout le monde est ensemble pour dialoguer, pour construire ce multilatéralisme et pour trouver des solutions aux situations de crise dont nous parlions à l'instant. Concernant la Libye, il y a trois axes de discussion. Il y a bien sûr l'axe de la sécurité, avec une feuille de route commune que le Secrétaire général essaie de mettre en place. Il y a un axe politique et ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 15/01/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

L'ONU fête ses soixante-quinze ans cette année. Elle comporte 193 membres, tous les pays du monde à l'exception de la Palestine, du Kosovo et de Taïwan. Tout le monde y parle à tout le monde, et c'est très bien. Cela étant, cette universalité de façade révèle un fonctionnement poussif, lent et bureaucratique. Si je devais donner le bulletin de santé du multilatéralisme à l'ONU, je la qualifierais de vacillante, de chancelante. C'est un réel problème, d'autant que les États-Unis, qui sont le pays hôte de cette organisation, ne sont pas un chantre du multilatéralisme, ce qui est un frein. Et même si des tentatives d'amélioration existent au sein du système ...

Consulter

Question orale du 08/01/2020 : Questions sur la situation dans les ehpad

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Le sujet dont nous traitons ce soir est préoccupant : l'allongement de l'espérance de vie, couplé à un accroissement des pathologies liées à l'âge, conduit inexorablement à une augmentation très importante du nombre de personnes âgées dépendantes. Il est désormais urgent de réformer le système de prise en charge de ces personnes. On ne peut donc que se réjouir du plan pour les EHPAD que vous avez présenté en 2018, car il va dans ce sens et vous l'avez doté de moyens exceptionnels. C'est dans ce cadre que vous avez choisi de poursuivre la démarche amorcée en 2015 : la réforme de la tarification dans les EHPAD. Vous avez même accéléré le processus, ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 27/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

J'aimerais vous parler des « China Cables », cette série de directives dévoilées récemment, qui émanent de l'État-parti chinois et révèlent le fonctionnement des camps d'internement des Ouïgours dans la région de Xinjiang. Ces directives ont été obtenues par le Consortium international des journalistes d'investigation et ont été relayées par plusieurs médias, notamment Le Monde. Cette enquête met en lumière la politique de répression systématique et d'internement de masse menée par Pékin. J'aimerais connaître la position de votre ministère et de la France par rapport à ces révélations ?

Consulter

Intervention en hémicycle le 28/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Cet amendement a pour objectif d'augmenter les crédits alloués à la recherche sur la maladie de Lyme. Les fonds dont disposent en la matière les établissements publics de recherche, notamment l'INSERM, sont en effet minimes, voire inexistants. Dans le cadre des travaux menés au titre du groupe d'études sur la maladie de Lyme, dont je suis la coprésidente avec M. Vincent Descoeur, nous nous sommes rapidement rendu compte qu'un meilleur accompagnement de la recherche sur cette maladie – je pense notamment aux tests de dépistage – pourrait permettre d'apaiser les tensions. Nous nous trouvons, en effet, face des patients totalement désemparés et à une communauté ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Je répondrai à la question relative au retour en Afghanistan. Il existe une différence de traitement entre l'Allemagne et la France parce que l'Allemagne considère qu'un retour peut être opéré même dans un pays en guerre dès lors qu'on y trouve une petite région non officiellement touchée. Or vous savez très bien les horreurs qui se commettent actuellement en Afghanistan avec Al-Qaida, Daech, les talibans. Le pays est en guerre et les civils écopent terriblement. La France a la dignité de considérer que, même si une parcelle de région est épargnée, l'Afghanistan est un pays en guerre et qu'il faut aider les gens. Voilà la différence entre un pays ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 16/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Je vous remercie, cher collègue Brindeau, pour cet exposé. Le sujet extrêmement important qui nous mobilise ce matin est non pas tant une question de chiffres, de budget, de prélèvement, que, surtout, la construction européenne. La contribution de la France au budget européen représente, il est vrai, un effort considérable, qui s'élève à environ 21,3 milliards. Il me semble toutefois que cet effort est indispensable pour maintenir et poursuivre le projet européen que nous souhaitons. Vous l'avez justement rappelé dans la première partie de votre exposé, ce budget s'insère dans un contexte politique et européen plutôt incertain. Les récentes élections ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 09/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Je pose la même question que celle j'ai posée le 25 septembre dernier durant l'audition de l'ambassadeur du Royaume-Uni, à propos de la gestion des flux migratoires. Nous souhaitons garder de bonnes relations avec le Royaume-Uni après le Brexit mais une sortie « dure » peut créer un désaccord à ce sujet, au sujet de l'accueil des migrants, un sujet qui inquiète beaucoup. Pourrais-je avoir votre analyse sur le sujet ?

Consulter

Intervention en hémicycle le 03/10/2019 : Coopération et intégration franco-allemandes

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Je pourrais vous parler du concept franco-allemand. Je pourrais disserter sur le traité d'Aix-la-Chapelle. Je pourrais insister sur les grands projets qui visent à concrétiser ce traité et que l'Assemblée parlementaire franco-allemande nouvellement créée sera appelée à suivre. Permettez-moi plutôt de vous apporter un témoignage en ma qualité de députée de l'Est de la Moselle, ma circonscription comprenant Sarreguemines, à la frontière allemande. Mes concitoyens et moi-même avons déjà la chance de vivre ce partenariat, cette amitié encouragée par le traité, dans tous les actes de la vie quotidienne : transports, écoles, apprentissage, commerce, ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/09/2019 : Accord de coopération entre l'union européenne et l'afghanistan

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse, rapporteure de la commission des affaires étrangères

Nicole Trisse Je voudrais tout d'abord vous remercier, monsieur le secrétaire d'État, pour les propos liminaires que vous venez de prononcer. Ils me touchent profondément, parce que vous avez évoqué la teneur même de ce rapport, qui est crucial. L'Afghanistan se trouve actuellement en proie à une situation particulièrement critique, dans un contexte sécuritaire fortement dégradé. Selon un rapport de la mission d'assistance des Nations unies dans ce pays, l'année 2018 a été la plus meurtrière jamais enregistrée pour les civils afghans : 3 804 personnes ont trouvé la mort, et il à craindre que ce nombre augmente cette année. La plupart de ces décès sont imputables aux ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 17/09/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

J'aimerais revenir sur l'accord avec la Turquie signé en mars 2016. Il a permis de réduire de manière drastique le nombre d'arrivées sur les îles grecques, puisqu'il y a une réduction de 97 %. Cet accord prévoit également que la Turquie empêche l'ouverture de nouvelles routes migratoires irrégulières. C'est un fait et en contrepartie, une aide financière de trois milliards d'euros avait été attribuée lors de la signature de l'accord. L'an dernier, mi-mars 2018, une nouvelle tranche d'aide de trois milliards d'euros a été débloquée. Même si cet accord était et est le bienvenu, je voudrais vous poser la question de l'après : qu'en sera-t-il de l'accord, ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 17/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Je ne suis pas du tout d'accord avec l'appréciation que M. Dupont-Aignan a portée sur le partenariat franco-allemand, qui serait moribond. Les couacs et autres dysfonctionnements se situent avant tout au niveau du sommet des États ; pour ma part, je vois cette relation à travers un prisme différent. J'habite à Sarreguemines, à quelques kilomètres de l'Allemagne et de la ville de Sarrebruck. Je peux vous dire que nous vivons au quotidien le partenariat franco-allemand et l'amitié franco-allemande. On ne voit pas comment on pourrait faire autrement et, d'ailleurs, on n'en a pas envie. Monsieur Dupont-Aignan, vous dites que les Français sont lésés dans ce ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 17/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

À mon tour, je voulais remercier notre collègue Laetitia Saint-Paul pour son rapport et son exposé, très clairs et particulièrement intéressants, d'autant que j'habite dans une région frontalière. Le texte que nous examinons et votons aujourd'hui est important, non seulement pour la consolidation des relations franco-allemandes, mais aussi pour le renforcement de l'Union européenne. Alors que le traité de l'Élysée, conclu le 22 janvier 1963, consacrait une relation de confiance et d'amitié entre les deux pays, après de trop nombreux conflits meurtriers, celui d'Aix-la-Chapelle, signé le 22 janvier 2019, concrétise l'ambition commune de la France et de ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 09/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Merci, monsieur le rapporteur, pour ce rapport très précis et détaillé. De nombreuses voix s'élèvent pour dire que le veto climatique n'est pas inscrit de manière suffisamment précise dans le traité. Si tel était le cas, il y aurait effectivement un problème au regard de l'accord de Paris et de la protection de l'environnement. Sachant que le leader du parti conservateur, Andrew Scheer, qui a voté contre la ratification de l'accord de Paris, risque de remporter les prochaines élections fédérales au Canada, on peut se demander si le texte sera respecté. Pourriez-vous nous rassurer à cet égard ? Dans quelle mesure les futurs dirigeants canadiens, quelle que ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 19/06/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

S'agissant de la position d'Annegret Kramp-Karrenbauer qui considère qu'il est plus facile d'aller à Bruxelles qu'à Strasbourg, je voudrais dire que lors d'échanges avec mes homologues allemands dans le cadre du Conseil de l'Europe, certains me disent qu'il est plus simple d'aller à Strasbourg que d'aller à Berlin, au Bundestag. Dire que Strasbourg constitue un problème de transport est donc un faux prétexte. Le discours porté par AKK correspondait à une période électorale et je n'y mettrais pas plus d'importance que cela.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 19/06/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Nicole Trisse

Je siège au Conseil de l'Europe, qui est à Strasbourg, qui l'a toujours été, et qui le restera. Y siège également la Cour européenne des droits de l'homme. S'agissant du Conseil de l'Europe, et on l'espère avec le nouveau secrétaire général, on souhaite avoir des partenariats plus fort avec le Parlement européen. Bien souvent, lorsqu'il y a des résolutions et des recommandations, notamment la Charte sociale ou sur les droits humains, l'Union européenne s'en inspire. S'agissant des dessertes et des transports, il faut noter que sur les 47 pays membres du Conseil de l'Europe, il n'y en a pas un qui ne dit qu'il est problématique de venir à Strasbourg, même ...

Consulter