Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature

Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et juin 2022

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 1755 triés par date — trier par pertinence

Question orale du 15/02/2022 : Hôpitaux de proximité

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Merci, monsieur le ministre. Je note votre volonté, qui est d'ailleurs la nôtre, de soutenir nos hôpitaux de campagne et je prendrai donc langue avec votre ministère pour régler ce problème de Ploërmel.

Consulter

Question orale du 15/02/2022 : Hôpitaux de proximité

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Vous le savez, la désertification médicale est une réalité à laquelle les habitants des zones rurales sont durement confrontés. Avec la crise covid, nous ne pouvons accepter de voir nos hôpitaux se vider de leurs lits et de leurs soignants – soignants à qui j'adresse tout mon soutien dans cette période difficile. Les annonces du Ségur sont positives mais les hôpitaux de campagne sont en difficulté, nous le constatons sur le terrain. Par exemple, les urgences sont fermées temporairement aux hôpitaux de Redon et de Pontivy. Il faut se battre pour conserver les maternités. Les patients doivent effectuer plusieurs dizaines, voire une centaine de kilomètres pour ...

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 09/02/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Comme le disait le philosophe cuisinier grec Ésope de la langue, internet est capable du meilleur – il donne facilement accès à d'innombrables informations – comme du pire. Parmi les difficultés que soulève le présent texte, je mentionnerai d'abord le choix d'une proposition de loi et non d'un projet de loi. La première est dispensée de l'avis du Conseil d'État et d'étude d'impact. Étant l'auteur de plusieurs propositions de loi, je suis bien placé pour savoir que, de ce fait, leur objet et le temps que nous consacrons à leur étude sont souvent limités. Ensuite, il faut veiller à la proportionnalité des limites qui sont posées à des libertés essentielles ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/02/2022 : Différenciation décentralisation déconcentration et simplification de l'action publique locale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Je vous remercie, monsieur le président ! Nous devrons donc nous contenter d'un texte procédant à de simples ajustements. Si nous regrettons la suppression par la CMP de l'article relatif à l'expérimentation législative en Corse, nous nous félicitons du maintien de plusieurs autres mesures relatives à ce territoire, comme celle qui concerne la composition de la chambre des territoires. De même, la possibilité ouverte aux EPCI à fiscalité propre de déléguer leurs compétences aux départements et aux régions est une mesure bienvenue. Enfin, nous nous félicitons du maintien de la disposition, proposée par notre groupe, visant à interdire aux communes carencées ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/02/2022 : Différenciation décentralisation déconcentration et simplification de l'action publique locale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Notre groupe avait présenté de nombreux amendements, dont un grand nombre ont été jugés irrecevables…

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/02/2022 : Différenciation décentralisation déconcentration et simplification de l'action publique locale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Comment croire sérieusement que ce que lui demandaient les Français dans ce grand débat était de légiférer sur l'alignement des arbres, sur les compétences des chambres régionales et territoriales des comptes ou sur le régime de la publicité foncière ? En vérité, le Gouvernement préfère laisser le pouvoir à la haute administration plutôt que de le donner aux élus locaux. Les corps préfectoraux sont les grands gagnants de cette évolution législative. Le texte prévoit ainsi de renforcer le rôle du préfet de département dans l'attribution de la DSIL et dans la gouvernance de l'OFB. De même, le préfet de région devient le maître de l'ADEME. Vous savez ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/02/2022 : Différenciation décentralisation déconcentration et simplification de l'action publique locale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

À l'heure où le projet de loi relatif à la différenciation, la décentralisation, la déconcentration et portant diverses mesures de simplification de l'action publique locale nous est soumis pour un dernier vote, à la suite de l'accord obtenu en commission mixte paritaire, le groupe Libertés et territoires ne peut cacher sa déception devant ce rendez-vous manqué. À n'en pas douter, notre pays va rester très centralisé. Finalement, la montagne – au vu du nombre d'articles – aura accouché d'une souris ! Car ce projet de loi est, en réalité, source de peu de changements. Le texte ne comprend pas de transferts majeurs de compétences, ni de mesures fortes en ...

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 26/01/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Nos 10 000 lois sont redondantes, parfois contradictoires, et se superposent. Parmi 300 000 articles, certains ont été abrogés ; d'autres, s'ils sont inclus dans un code, sont conservés. S'agissant des contradictions, le décret du 2 thermidor de l'an II – une période particulière de notre histoire, qui fleure bon la dictature – dispose que « nul acte public ne pourra, dans quelque partie que ce soit du territoire français, être écrit qu'en langue française ». Depuis, la loi relative à l'emploi de la langue française, dite loi Toubon, est revenue sur ces dispositions. Le Conseil constitutionnel a ajouté que des mentions dans une autre langue que le français ...

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 19/01/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Les révolutionnaires avaient en leur temps innové en prévoyant que le nom légal des femmes ne serait plus celui de leur mari mais celui de leur père, et ce pour toute leur vie. C'était peut-être une avancée à l'époque, mais totalement insuffisante aujourd'hui. Le nom relève de l'intime. Beaucoup de personnes sont venues dans ma permanence car elles souhaitaient changer de nom, parce qu'elles avaient été maltraitées ou abandonnées. Cette proposition de loi bienvenue permettra de simplifier les procédures pour ceux qui ont du mal à porter le nom de leur géniteur – passer devant un tribunal est lourd. En tant qu'enseignant, j'ai pu mesurer combien cela peut ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Il vise à supprimer l'article 1er bis A, qui crée une amende administrative pour les entreprises ne respectant pas l'obligation de télétravail. L'obligation de télétravail a été intégrée à la dernière version du protocole sanitaire en entreprise, mais celui-ci n'est qu'un ensemble de recommandations n'ayant aucune valeur législative, comme l'a précisé le Conseil d'État dans deux ordonnances de référé des 19 octobre et 17 décembre 2020. Dès lors, sur quelle base légale est-il possible de sanctionner d'une amende administrative le non-respect d'une simple recommandation ? Par ailleurs, des questions se posent sur les modalités d'application. L'article ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Il vise à supprimer la possibilité pour les personnes contrôlant le passe sanitaire de procéder à la vérification d'un document d'identité, car nous considérons que cette compétence doit revenir exclusivement aux officiers de police judiciaire et aux agents habilités placés sous leur responsabilité. Le contrôle du passe sanitaire fait peser de lourdes responsabilités et contraintes sur les gérants de bars, de restaurants et d'autres établissements concernés. Il convient de ne pas y ajouter une charge supplémentaire et d'éviter d'accroître encore le contrôle d'une partie de la population par une autre. Nous nous y opposons d'autant plus que la manière dont ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

D'ailleurs, cette obligation est tout de même un peu honteuse : vous n'aviez qu'à déposer un projet de loi rendant clairement la vaccination obligatoire. Nous aurions été contre, mais au moins les choses auraient été claires. Vous préférez tout mélanger. Nous restons opposés à ce type de texte, et nous constaterons bientôt qu'il n'y avait aucun intérêt à voter cette loi début janvier.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Enfin, c'est une loi dangereuse pour nos libertés fondamentales, la liberté de réunion, la liberté de déplacement, mais aussi la liberté de se soigner comme on l'entend, puisque le consentement éclairé du patient laisse place à une obligation vaccinale qui ne veut pas dire son nom.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Tout ceci est bien malheureux, car cela touche durement nombre de nos concitoyens dans leur quotidien. C'est notamment le cas pour les professeurs et les personnels scolaires, mais également pour les soignants. Encore une fois, cette loi est inutile pour protéger les Français de la pandémie ; on le constate très clairement aujourd'hui. C'est une loi alibi pour dédouaner le Gouvernement, et plus globalement l'État, de l'état lamentable dans lequel se trouve l'hôpital ; une loi alibi dont je crains qu'elle ne soit faite, au moins en partie, pour emmerder le parti Les Républicains – dont certains membres sont très attachés aux libertés publiques.

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Nous voici donc réunis en ce dimanche pour la fin du cycle quelque peu chaotique d'un projet de loi débattu et voté, encore une fois, dans la précipitation. Au-delà du fond, ce processus est le symbole à la fois du mépris de l'exécutif à l'égard du Parlement et des errements – que nous avons maintes fois dénoncés – du Gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire. Nous avons toujours affirmé que nous serions prêts à remplir le mandat que nous ont confié les Français pour répondre aux évolutions de la crise que nous traversons. Nous avons également indiqué que nous serions toujours prêts à assumer nos responsabilités et à venir siéger, même ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Cette loi, à mon sens, ne sauvera personne mais aura des répercussions sur les libertés publiques. Et je ne peux pas le cautionner ! Une grande majorité des membres de notre groupe votera donc contre cette loi inutile pour sauver des vies, mais dangereuse pour nos libertés.

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Nous avons eu un président de la République qui faisait voter une loi à chaque fait divers ; j'ai l'impression désormais que c'est le cas aussi à chaque vague épidémique. Dans quel but ? Celui de donner l'impression aux Français qu'on fait quelque chose pour eux ? Mais ce n'est peut-être qu'une impression. Vous êtes dépassés, mais vous n'êtes pas les seuls : il en est de même dans les autres pays. Donner le change ne sert pas à grand-chose. Pour ma part, je ne fais pas de politique pour emmerder les Français ou pour les tromper ; je les respecte, tout simplement. Les respecter, cela signifie leur dire la vérité.

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Cette loi est mal faite sur la forme : sa rédaction est approximative, qu'il s'agisse des contrôles d'identité ou de sa difficile application dans les entreprises ; elle n'est ni bornée dans le temps ni territorialisée. Sur le fond, elle est inutile. De nombreux indicateurs montrent que la vague est en train de se tasser, que l'hôpital tient et que près de deux fois moins de personnes sont hospitalisées qu'en mois d'avril 2020. Le passe sanitaire n'a pas empêché la vague omicron ; le passe vaccinal ne le fera pas plus. À peine voté, il sera déjà inutile.

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Il vous suffit de vous désabonner de la page de ce sénateur – je ne suis pour ma part pas abonné à son compte Twitter, je vous le dis tout de suite.

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Déjà, vous auriez souhaité que la première lecture du texte soit achevée le mardi 4 janvier au matin, alors que l'après-midi même paraissait un article – pas forcément bienvenu à mon goût – stigmatisant une partie des Français et les jetant à la vindicte populaire. Je me demande si cela avait pour but d'emmerder les Français ou bien plutôt nos collègues du groupe Les Républicains, qui sont soucieux des libertés publiques – je les en remercie d'ailleurs. Le deuxième gag, si je puis dire, c'est l'échec de la commission mixte paritaire à la suite de la publication par un certain sénateur d'un tweet. Avouons que nous ne sommes plus à la hauteur.

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Je m'interroge sur l'utilité de cette loi. Ne serait-ce pas une manœuvre politicienne ?

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Je rejoins mon collègue Jean-Paul Lecoq. Dans l'alinéa 25, nous lisons ceci : « Lorsqu'il existe des raisons sérieuses de penser que le document présenté ne se rattache pas à la personne qui le présente ». Comment le juge appréciera-t-il ces « raisons sérieuses » ? Cela va être un peu compliqué. Le restaurateur dira que, dans son esprit, aucune raison sérieuse ne justifiait un contrôle : le dispositif ne servira donc pas à grand-chose. Vous voulez protéger les Français en leur évitant d'être mêlés à des personnes infectées dans des lieux clos : pour ce faire, le passe sanitaire suffit ; la vaccination n'apporte rien puisqu'une personne vaccinée peut ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

C'est pour nous une ligne rouge, que cette autorisation accordée à un citoyen de contrôler un autre citoyen. Nous avons toujours défendu l'idée que les forces de police sont là pour le faire. Ce n'est pas aux citoyens de contrôler les autres citoyens. Cela me paraît tout à fait clair. On transgresse actuellement des principes qui me paraissent essentiels. C'est grave. Nous voterons évidemment cet amendement.

Consulter

Intervention en hémicycle le 14/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Il vise à préciser les termes « sauf en cas d'urgence faisant obstacle à l'obtention du justificatif requis ». On peut avoir à effectuer un déplacement inter-régional dans une situation de grande urgence, par exemple lorsque quelqu'un décède, et ne pas avoir le temps de réunir des éléments pour le prouver. Dans ce cas, va-t-on se voir refuser le transport parce qu'on ne disposerait des preuves de l'impérieuse nécessité du déplacement ? Notre objectif est de laisser un peu de marge à nos concitoyens pour éviter de les bloquer lorsqu'ils se trouvent dans des situations graves. D'ailleurs, cela se pratique déjà : si l'on n'a pas son permis de conduire sur soi, ...

Consulter

Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république - Intervention le 12/01/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Certaines multinationales se déchargent de leurs responsabilités sur leurs sous-traitants et leurs fournisseurs, afin d'éviter d'avoir à en répondre juridiquement. Elles sont pourtant bien donneuses d'ordre et peuvent être responsables indirectement de pollution massive, de travail des enfants, de travail forcé et de manquements graves aux droits de l'homme et à l'environnement. Bien des exemples peuvent être cités : plusieurs milliers de travailleurs sont décédés sur le chantier de la Coupe du monde au Qatar, où opèrent douze multinationales européennes. Selon une étude du WWF, l'Union européenne serait la deuxième responsable de la destruction des forêts ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Nous payons là une histoire qui n'est pas du seul fait de ce Gouvernement, mais de tous les gouvernements qui se sont succédés depuis une bonne quinzaine d'années : nous devons faire d'énormes efforts en direction de l'hôpital. La question n'est pas la vaccination mais la liberté vaccinale, ce n'est pas la même chose. Nous sommes pour l'incitation, nous sommes pour convaincre ; nous ne sommes pas pour obliger. En dehors de cette obligation déguisée qui nous gêne évidemment considérablement, un certain nombre de mesures contenues dans ce texte posent problème. D'abord, c'est le Gouvernement qui décidera quand il voudra sortir de cette situation. Nous sommes mis un ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Personne évidemment ne nie la nécessité de prendre des mesures contre cette maladie et contre toutes les maladies. Pour autant, nous avons un peu l'impression d'une dérive, avec des états d'urgence, avec un passe sanitaire, avec un passe vaccinal, etc. et finalement aussi l'impression d'en ajouter à chaque fois. Je regrette aussi une stratégie qui, si chacun sait que la vaccination est nécessaire, n'est pas suffisante. Nous n'avons jamais discuté de cette stratégie, je le regrette car nous devons accompagner cette vaccination d'un certain nombre d'éléments qui ont été rappelés par les collègues, comme les masques FFP2, les aérateurs, et surtout par nos ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

ce n'est pas bon du tout pour notre société. C'est pour cette raison que je défends cet amendement et l'idée que cette mission incombe aux forces de l'ordre : ils sont là pour la remplir et disposent pour cela de la force publique. En aucun cas les citoyens ne doivent regarder ce que font les autres citoyens. C'est pourtant ce que nous avons pu constater lors du confinement : alors que nous avions le droit de sortir une heure, certains surveillaient leurs voisins pour savoir à quelle heure ils étaient sortis et à quelle heure ils rentraient et téléphonaient à la gendarmerie pour les dénoncer. Je ne veux pas de ce genre de société !

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

J'ai discuté avec des retraités des forces de l'ordre : ils me disent qu'ils ne comprennent pas. Si les forces de l'ordre ont pour rôle de faire appliquer la loi, ce n'est pas celui des citoyens. Je tiens à cette distinction, et surtout à ce que les citoyens ne s'emparent pas des questions de surveillance :

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

C'est un point dur entre vous et nous. Il fut un temps où les gens pouvaient aller partout sans présenter leur carte d'identité. Ce sont désormais des pratiques qui se développent et que je trouve fort déplaisantes.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Je n'ai donc pas demandé son avis à M. Lambert, qui avait demandé ce débat ; je l'aurais fait si j'avais compris ce décalage. Celui-ci vient de le découvrir et a besoin de savoir comment et à quel moment les différents débats vont se dérouler.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

L'article qui concerne la tenue de nos débats, bien sûr. J'avais bien compris que nous terminions cette nuit l'examen du texte et je l'ai expliqué à mon groupe. En revanche, je n'avais pas compris que nous décalions également les débats de demain après-midi, dont celui du groupe Libertés et territoires ; il n'en a pas été question pendant notre discussion.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Vous proposez que le décret mentionné au quatorzième alinéa puisse prévoir les conditions dans lesquelles un justificatif d'engagement dans un schéma vaccinal vaille justificatif de statut vaccinal. Je propose de remplacer « peut prévoir » par « prévoit ». Pourquoi en effet ne le prévoirait-il pas directement ?

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

J'ai les mêmes interrogations. En effet, le vaccin a été efficace pour partie : il n'empêche pas les contaminations ni la maladie de circuler, mais il a des effets tout à fait bénéfiques sur les cas graves et tout le monde en convient. En revanche pourquoi exiger les deux ? Je m'interroge donc : cela peut effectivement être une solution, mais dans quels cas et pourquoi ? Je ne comprends pas bien la nécessité de cette mesure.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Mon intervention ne porte pas directement sur l'amendement, vous m'en excuserez, mais il ne me semblait pas nécessaire de faire un rappel au règlement. Je veux simplement indiquer que mon assistant, qui est dans le train, vient de recevoir ce message de la SNCF : « Suite à une décision gouvernementale, la consommation de nourriture et de boissons est interdite à bord depuis le 3 janvier et le service de restauration est fermé. Merci de bien vouloir prendre vos dispositions. »

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

…mais encore faut-il trouver un médecin disposé à accomplir cette démarche rapidement. Il s'agit là, à mon sens, d'une situation à laquelle nous devrions réfléchir.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Je souhaite vous soumettre une question inspirée d'un exemple précis, monsieur le ministre. Imaginons qu'une personne apprenne que l'un de ses parents soit sur le point de mourir à l'autre bout de la France. Certes, cette personne dispose d'un motif impérieux de prendre l'avion sans passe vaccinal pour se rendre au chevet de son parent, mais comment va-t-elle le prouver ? Vous conviendrez qu'il est compliqué de récupérer un certificat médical en urgence : certes, cela peut se faire par mail,…

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Eh oui ! Si c'était le cas, nous ne serions pas en train d'en discuter ! Les demandes que nous avons exprimées, depuis le début de cette crise, d'accompagner la vaccination par d'autres mesures sont bien souvent restés lettre morte. On a parlé de populisme, or c'est précisément le fait d'employer le terme d'« emmerdement » et de dire à des Français qu'ils ne sont plus des citoyens, mais des irresponsables, qui revient à verser dans le populisme, et c'est ce que j'essaie d'éviter la plupart du temps. Je demande donc au Premier ministre de nous dire, premièrement, que nous ne sommes pas là pour emmerder les Français ; deuxièmement, que les non-vaccinés sont bien ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Cette loi et les paroles prononcées provoquent des fractures entre les Français. Il faut bien se mettre dans la tête que les Français ont peur – certains du covid, d'autres de la vaccination –, et ce n'est certainement pas en les stigmatisant que nous les mettrons d'accord : bien au contraire, nous les dresserions les uns contre les autres. Or, tel n'est pas le rôle du Président de la République, qui doit au contraire rassembler tous les Français, car il est le président de tous les Français. Pour ma part, je ne fais pas une loi pour emmerder qui que ce soit, mais pour protéger, pour prendre soin de mes concitoyens et, si certains ne pensent pas comme moi, comme ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Cet amendement de Jean Lassalle vise à considérer que, si le texte du projet de loi a été modifié, lors de son examen en commission, de manière à permettre aux jeunes d'accéder aux sorties scolaires sans être stigmatisés dans leur classe – sur présentation, au choix, d'un test négatif ou d'un schéma vaccinal complet –, il est urgent de rappeler que ces sorties sont indispensables et doivent être – autant que possible et sauf mesures particulières – maintenues en période de crise sanitaire. En effet, alors que le Gouvernement se targue d'offrir aux jeunes la possibilité de suivre une scolarité normale à la condition qu'ils respectent les mesures ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

On peut se poser la question. On a déjà vu des choses semblables ; pour vous le dire franchement, cela me fait peur. Enfin, sur le fond, nous ne croyons pas que cette loi soit nécessaire. Vous aviez justement créé le passe sanitaire en disant qu'il éviterait l'obligation vaccinale ; vous revenez désormais sur cette promesse. Je constate en tout cas que le texte sème la discorde, le bazar dans la République, et ici en premier lieu. Je ne voudrais pas que le Premier ministre arrive pour nous annoncer que cela va se terminer avec le recours à l'article 49, alinéa 3 ou au vote bloqué ; nos discussions n'auraient alors pas servi à grand-chose. Je préférerais que le ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Je pourrais faire de la provocation en demandant : « Ces citoyens qui n'en sont plus, auront-ils le droit de vote aux prochaines élections ? »

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Ces propos m'ont profondément heurté. Ils m'ont peiné aussi, car la vindicte populaire risque de se retourner contre nous, notamment contre les députés de la majorité ; or cela, je n'y tiens absolument pas.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

La loi pourra le condamner ensuite, mais nous n'avons pas à décider qui est irresponsable et qui ne l'est pas.

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Ces propos s'attaquent également à la liberté représentée par le consentement éclairé du patient : si on lui impose une procédure, il faut que celle-ci soit proportionnée et utile ; c'est de cela que nous devons discuter. C'est une question de liberté, et nous sommes pour la liberté. Enfin, ces propos disproportionnés s'attaquent à l'égalité : « Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n'est plus un citoyen ».

Consulter

Intervention en hémicycle le 05/01/2022 : Outils de gestion de la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Paul Molac

Ces paroles sont blessantes, stigmatisantes, elles attisent la discorde entre les Français. Si certains ont peur d'attraper le covid-19, d'autres ont peur d'être vaccinés, or la peur ne se commande pas. Il faut donc rassurer les Français, et non pas les pousser les uns contre les autres. Que faisons-nous de la fraternité et de la cohésion sociale ?

Consulter