⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et mai 2021

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 2949 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 08/04/2021 : Droit à une fin de vie libre et choisie

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

Soyons à la hauteur du débat ; soyons dignes, respectueux des uns et des autres ; avançons.

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/04/2021 : Droit à une fin de vie libre et choisie

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

Je ne fais aucune leçon de morale à personne ; chacun décidera en conscience.

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/04/2021 : Droit à une fin de vie libre et choisie

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

Vous savez tous, mes chers collègues, qu'il y a eu des PMA clandestines – je sais de quoi je parle, puisque j'ai travaillé avec Jacques Testart, qui a réalisé les premières fécondations in vitro, en 1982. Et je ne veux plus de ces fins de vie et euthanasies clandestines dans mon pays, la France, cette grande démocratie.

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/04/2021 : Droit à une fin de vie libre et choisie

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

Un mot pour conclure : vous savez tous, mes chers collègues, qu'il y a eu des avortements clandestins jusqu'à ce que Simone Veil ait le courage, à cette tribune, de dire les choses.

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/04/2021 : Droit à une fin de vie libre et choisie

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

En effet, c'est un collège de médecins qui accompagnera la décision prise par une personne lucide ou, pour ceux qui ne le seraient plus, par une personne de confiance. Ces mots, « tiers de confiance », ce n'est pas rien ! Ils désignent quelqu'un à qui on a confié ses volontés pour la fin de sa vie. J'ai en mémoire Jean-Claude, un de mes grands amis, menuisier, que j'ai vu disparaître devant moi, semaine après semaine, d'un cancer du sinus, et qui me disait son indicible souffrance. Mes chers amis, ne confondons pas les soins palliatifs, qu'il faut absolument développer – le rapporteur général a d'ailleurs pris des engagements en ce sens en commission et je ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/04/2021 : Droit à une fin de vie libre et choisie

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

Notre groupe, celui des démocrates, est divisé : certains sont pour ; d'autres sont contre. Mes collègues sont tous devant moi, et je leur dis, avec le plus grand des respects, qu'il s'agit de donner un droit nouveau. Ce droit n'est pas une obligation, il est assorti de garanties, on ne fera pas n'importe quoi.

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/04/2021 : Droit à une fin de vie libre et choisie

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

que ce n'est pas bien, car ceux qui déplorent que le Parlement ne serve à rien sont ceux-là mêmes qui le bloquent ; cela, je ne puis l'accepter !

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/04/2021 : Droit à une fin de vie libre et choisie

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

la loi de 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie, dite loi Claeys-Leonetti. Alors, comme l'a très bien dit M. le ministre, n'opposons pas les soins palliatifs et ce que nous voulons pour la fin de vie ; il s'agit de deux sujets différents. En 2016, à la tribune depuis laquelle je vous parle, Jean Leonetti disait : « Toute personne a le droit d'avoir une fin de vie digne et accompagnée du meilleur apaisement possible de la souffrance. » Tout cela doit inviter les uns et les autres à réfléchir. En commission, nous avons eu une discussion riche, de cinq heures. Il faut un vrai débat, dans le respect – toujours le ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/04/2021 : Droit à une fin de vie libre et choisie

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

la loi de 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie, dite loi Leonetti,,

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/04/2021 : Droit à une fin de vie libre et choisie

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

On a oublié aussi qu'il s'agissait alors d'un sujet clivant : j'étais là lorsqu'Alain Claeys et Jean Leonetti ont commencé à se parler et, croyez-moi, ce n'était pas évident au départ ! Pourtant, ils l'ont fait, et aujourd'hui, ils nous regardent. Si nous devons, en tant qu'élus, toujours marcher en tête, être les guides, nous devons aussi entendre l'opinion publique. Jean-Louis Touraine conduit des travaux à ce sujet depuis quarante ans ; en vingt-deux ans, on a adopté la loi de 1999 visant à garantir le droit à l'accès aux soins palliatifs, dite loi Kouchner,

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/04/2021 : Droit à une fin de vie libre et choisie

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

Mes chers collègues, j'ai rarement vu la moitié des parlementaires réclamer d'une seule voix le droit de débattre. Pourtant, n'est-ce pas la moindre des choses pour des parlementaires, des représentants de la nation, du peuple, qui nous regarde ? J'ai rarement vu un parlementaire accepter que son texte soit nourri des apports des uns et des autres. Or c'est bien cela, la démocratie. Si nous ne débattions pas, nous n'exercerions pas, me semble-t-il, notre rôle de parlementaires ; nous ne serions pas les représentants du peuple que nous devons être. Alors mettons de côté ces faux procès : nous discutons d'une proposition de loi et, je le rappelle car tout le ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 08/04/2021 : Droit à une fin de vie libre et choisie

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

C'est avec beaucoup d'émotion et d'humilité que je prends la parole devant vous cet après-midi. En effet, sur ces questions, mon opinion a évolué ces dernières années, influencée à la fois par mes quarante ans d'expérience professionnelle de soignant, par les drames familiaux que j'ai vécus et, malheureusement, après que des amis m'ont été retirés dans des conditions absolument dramatiques. Merci, cher Olivier Falorni, d'avoir défendu avec brio, avec panache, avec courage un tel texte, en expliquant même – je tiens à le dire devant tous les collègues – que c'était non pas votre proposition de loi, mais celle de l'ensemble de l'Assemblée nationale.

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/03/2021 : Lutte contre le dérèglement climatique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

Et les pays européens vont regarder ce que nous faisons ce soir. On ne peut pas uniquement avoir à un moment ou un autre de l'indignation, notamment pour les enfants exploités, et puis laisser les choses se faire, comme plusieurs collègues l'ont très bien dit, de même qu'on ne peut laisser toujours plus de carbone être émis de par le monde sans se donner la possibilité de moins en utiliser, et je sais que c'est votre volonté, je connais votre capacité d'indignation, qui est forte. Par conséquent, on ne peut pas à un tel moment, dans un tel rendez-vous, laisser passer une telle occasion. On voit bien que tous ceux d'entre nous qui s'y opposeraient ne rendraient ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 30/03/2021 : Lutte contre le dérèglement climatique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

Madame la ministre, je peux vous dire que je voterai cet amendement ainsi que le sous-amendement no 7275 de Dominique Potier, et je le ferai avec un certain nombre de collègues du groupe Dem, car il y a des moments où lorsqu'on fait la loi, celle-ci a valeur d'exemple.

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/03/2021 : Seniors face à la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier, Dem

Philippe Vigier Avez-vous lu ce formulaire ? Lorsqu'un résident d'EHPAD a deux enfants et que ceux-ci sont en désaccord, comment fait-on ? Si vous avez face à vous un directeur scrupuleux, tout frais sorti de l'École des hautes études en santé publique de Rennes, il dira : « Oh là là, si les deux enfants ne sont pas d'accord, je ne veux pas que l'on aille voir cet aîné. Si on lui transmet le covid-19, qui endossera la responsabilité ? » Nous avons tous des métiers à risque : parlementaires, maires, responsables associatifs, chefs d'entreprise… Si je dis cela, c'est parce qu'il y aura d'autres pandémies, et que ce qui s'est passé ces quinze dernières années doit nous ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/03/2021 : Seniors face à la crise sanitaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier, Dem

Philippe Vigier Nos collègues Les Républicains proposent d'ouvrir un débat important sur nos aînés, que nous aimons tant et qui ont été si affectés par la pandémie. Ce débat nous touche, car qui n'a pas un père, une mère, un oncle, une tante ? Il nous touche, car les statistiques de la mortalité montrent malheureusement que les seniors sont les premières victimes de la maladie. Il nous touche, car nous aimons aller les voir, leur parler, les rencontrer, ce dont nous avons été privés pendant de longues semaines. Je vous remercie, madame la ministre déléguée, car c'est vous qui, au Gouvernement, avez pour la première fois ouvert cette porte difficile à ouvrir, que j'ai ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/02/2021 : Respect des principes de la république

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

Monsieur le rapporteur général, bien que je sois dans cette maison depuis quelques années, je n'ai jamais demandé beaucoup de rapports. Vous pourrez aisément le vérifier, car le passé plaide en ma faveur. Choisir le tri sélectif pour ce genre de travail parlementaire n'est jamais une très bonne idée, surtout pour un texte sur lequel on veut essayer de rassembler le plus largement possible. Je constate que depuis le début de l'examen de ce texte, les articles sont très souvent votés à l'unanimité. Je conçois que vous puissiez être froissés parce que nous avons fait adopter, en commission spéciale, une demande de rapport analysant les possibilités de ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/02/2021 : Respect des principes de la république

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

Notre excellent collègue Hetzel a dû passer un peu rapidement sur l'amendement no 2742 que Jean-Paul Mattei a proposé au nom du groupe Mouvement démocrate (MODEM) et démocrates apparentés, et que nous avons adopté. Il serait bon qu'il le lise plus attentivement : sa sagacité est reconnue de tous sur les bancs de cette assemblée. Puisqu'on a remplacé « ne peut être accordée que » par « est accordée », avant de développer les quatre motifs d'autorisation, dont le champ a été élargi, vous ne pouvez pas dire que nous avons restreint l'instruction en famille, à laquelle vous savez notre attachement. Vous connaissez parfaitement le sens des mots : en ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/02/2021 : Respect des principes de la république

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

Je rappelle au rapporteur que la même question s'est posée au sujet du fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes – FIJAIT – lorsque nous avons essayé d'étendre au champ sanitaire et médico-social ainsi qu'à l'éducation nationale l'interdiction qui est déjà faite aux personnes qui y sont inscrites de travailler dans le domaine des transports et des sous-traitants. C'est à cet endroit du texte que la question se pose. M. Pupponi demande qu'une personne ayant commis des actes de terrorisme et qui a été condamnée – il ne s'agit pas de simplement d'imaginer qu'elle ait pu éventuellement, à un moment, y prendre part : ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/02/2021 : Respect des principes de la république

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

Vous faites référence à la loi sur la liberté de la presse, chère collègue !

Consulter

Intervention en hémicycle le 13/02/2021 : Respect des principes de la république

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Philippe Vigier

François Pupponi m'a volé mon argument : par parallélisme avec la charte, vous devez inscrire ce principe dans la loi. Comme le disait notre collègue Corbière, la liberté de conscience est attaquée un peu plus chaque jour. Créer ce délit, c'est la sacraliser. La liberté de conscience fait partie du patrimoine culturel de notre pays ; c'est une exception qu'il faut cultiver et protéger. Ce projet de loi cherche à protéger la République ; mais quand on veut protéger la République, on protège ses joyaux, parmi lesquels la liberté de conscience est reine.

Consulter