Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2022 et octobre 2022

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 80 triés par date — trier par pertinence

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 02/08/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

Cela représente 2,50 euros par élève : c'est insuffisant ! Il faut tenir compte des élèves allophones !

Consulter

Commission des affaires culturelles et de l'éducation - Intervention le 02/08/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

Je vous avais saisi du cas de l'école élémentaire Nelson Mandela de Saint-Herblain, qui ne peut bénéficier du statut de REP+ qu'elle réclame depuis sept ans car son collège de rattachement n'est pas classé REP+. Votre réponse a été de lui octroyer un poste supplémentaire, ce dont je vous remercie, et de conseiller un changement de collège de rattachement – brisant ainsi le projet de mixité sociale qui vous tient tant à cœur. Que comptez-vous faire pour les dizaines d'écoles orphelines ? Pourquoi leur refuser le statut de REP+, quand elles sont situées dans des quartiers pauvres ? Je tiens à féliciter les personnels éducatifs qui se battent pour leurs ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 27/07/2022 : Extension de dispositions statutaires à la fonction publique des communes de polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

Par cet amendement, nous proposons que le Gouvernement remette au Parlement un rapport sur les contraintes budgétaires pesant sur les communes de Polynésie, notamment dans les domaines de l'action sociale, du handicap, ou du financement des congés avec traitement pour les activités en lien avec l'armée, ces contraintes étant parfois trop lourdes au vu des besoins et des dépenses déjà engagées. Par ce biais, nous espérons que des pistes seront proposées pour dépasser ces contraintes et permettre aux communes de déployer des politiques au service de l'intérêt général. En outre, la rédaction d'un tel rapport permettra probablement d'éviter de reproduire en ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 27/07/2022 : Extension de dispositions statutaires à la fonction publique des communes de polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

Cet amendement d'appel répond à l'opposition du Sénat en précisant l'article. Nous proposons que le Conseil supérieur de la fonction publique des communes de la Polynésie française soit chargé du suivi des congés rémunérés des fonctionnaires pour un service militaire ou une activité de la réserve afin que ces congés puissent être payés, sans le risque d'abus que craint la droite.

Consulter

Intervention en hémicycle le 27/07/2022 : Extension de dispositions statutaires à la fonction publique des communes de polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

Cette ordonnance permet de rattraper un retard et offre à la Polynésie française des solutions face à un manquement considérable et indigne de notre République. Nous devons cependant aller plus loin et nous battre pour un service public fort, non précaire.

Consulter

Intervention en hémicycle le 27/07/2022 : Extension de dispositions statutaires à la fonction publique des communes de polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

Seconde lacune : la difficulté, pour ces contractuels et les fonctionnaires locaux, d'obtenir une mutation en France hexagonale. Nous nous battons pour un service public fort partout.

Consulter

Intervention en hémicycle le 27/07/2022 : Extension de dispositions statutaires à la fonction publique des communes de polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

Cette ordonnance a deux lacunes majeures. La première tient à l'absence de reconsidération de la prime à la vie chère. Nombreux sont ceux qui, en Polynésie, commencent leur carrière dans la fonction publique comme contractuels, mais seuls les fonctionnaires titularisés touchent cette prime nécessaire. Les plus précaires se voient donc refuser une prime pour subvenir à leurs besoins face à la vie chère. Comment les contractuels peuvent-ils assurer une mission de service public de qualité quand leur rémunération est faible et que celle de leurs collègues, titulaires ou hexagonaux, est bien plus élevée ? Trouveriez-vous normal, chers collègues, d'être ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 27/07/2022 : Extension de dispositions statutaires à la fonction publique des communes de polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

Nous comprenons les difficultés d'accès aux examens professionnels en Polynésie, mais c'est à l'État d'apporter des solutions viables. Elles sont absentes ou ont été supprimées de ce texte. Bien traiter la fonction publique, c'est bien traiter les habitantes et les habitants. C'est pourquoi il faut cesser les pudeurs de gazelle et lancer au niveau national un plan massif d'investissement dans la fonction publique…

Consulter

Intervention en hémicycle le 27/07/2022 : Extension de dispositions statutaires à la fonction publique des communes de polynésie française

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

Ce projet de loi est le symbole qu'aujourd'hui, face à la violence de l'ultralibéralisme, seule la lutte fait gagner des droits. Nous discutons d'un texte étendant et adaptant la fonction publique des communes de Polynésie française, mais d'où vient-il ? Il faut en rappeler le contexte : ce projet de loi est la réponse fournie par le Gouvernement après la grève de 2017 des fonctionnaires d'État en Polynésie et le dialogue social engagé après l'instauration d'un rapport de force. Pour celles et ceux qui nous regardent, retenez cela : ne vous résignez pas, la lutte nous fait gagner des droits et la grève est une solution face aux politiques libérales ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/07/2022 : Projet de loi de finances rectificative pour 2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

Vous nous direz certainement que ce n'est rien, que ce n'est pas à l'État de tout payer, mais ce sont encore les mêmes qui paient : les classes populaires. Vous nous soumettez la ratification d'un décret relatif à la rémunération des services rendus, mais à quand les services rendus par le Gouvernement et la majorité présidentielle ?

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/07/2022 : Projet de loi de finances rectificative pour 2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

Depuis le 1er janvier 2022, une redevance d'un montant de 30 euros est demandée aux candidats aux examens écrits permettant l'obtention de la capacité professionnelle exigée pour l'exercice des professions du transport. Ce document est indispensable pour ceux qui souhaitent se lancer dans le transport routier de marchandises ou de voyageurs – c'est-à-dire tous ceux qui livrent les colis d'Amazon, tous les chauffeurs Uber, mais aussi éventuellement les taxis. Souhaitant se désengager de tout impératif financier, le Gouvernement finit par tout conditionner au paiement d'un ticket d'entrée, alors même que, partout en France, nous manquons de chauffeurs, jusqu'à ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/07/2022 : Projet de loi de finances rectificative pour 2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

J'entends que l'un de mes collègues évoque le homard ! Bien sûr, le homard ! Il s'agit de s'assurer que ceux qui peuvent s'offrir un jet privé participent bien plus que ceux qui ne peuvent pas s'acheter de quoi manger à la fin du mois.

Consulter

Intervention en hémicycle le 23/07/2022 : Projet de loi de finances rectificative pour 2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Ségolène Amiot

Nous considérons que la TVA est un impôt injuste qui pèse davantage sur les ménages les plus modestes. Malheureusement, nous n'avons pas vraiment les moyens d'une meilleure répartition. En conséquence, afin de réparer cette injustice, notre sous-amendement de repli vise à augmenter la TVA sur les produits de luxe comme le caviar, les lingots d'or, les jets privés…

Consulter