⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et mars 2021

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 50 sur 96 triés par date — trier par pertinence

Commission des affaires économiques - Intervention le 26/02/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Il est intéressant d'observer que l'on peut s'épanouir en travaillant. Les zones urbaines sont des territoires dans lesquels vous n'êtes pas impactés par l'agribashing. Certains modèles correspondent aux attentes de la société, d'autres pas. Aujourd'hui, c'est une réalité, cette diversité existe. Comment faire pour qu'il y ait une complémentarité entre les différents modèles, les différents systèmes de production ?

Consulter

Commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi instituant un système universel de retraite et le projet de loi organique relatif au système universel de retraite - Intervention le 10/02/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

En écoutant les uns et les autres depuis plusieurs jours, je n'ai pas envie de philosopher. Avec toutes ces paroles, nous ne répondons pas aux questions qui se posent sur la retraite. Ce projet de loi repose sur des choix assumés ; pour monter un système de retraite, il faut travailler sur la partie de la vie active, le statut des retraités et la question des transmissions. M. Quatennens se plaignait de la décote entre 62 et 65 ans. S'il veut la supprimer, la solution est de fixer l'âge légal à 65 ans : la question ne se posera plus. Si c'est son souhait, qu'il le dise.

Consulter

Mission d'information sur l'évaluation de la concrétisation des lois - Intervention le 05/11/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Vous allez comprendre très rapidement que je ne suis pas juriste. Je suis député de Loire-Atlantique depuis 2012, et je n'ai pas de formation juridique ; j'ai été paysan toute ma vie. J'essaie donc de participer à ma façon au travail de cette mission. Peut-être allez-vous être un peu surpris, mais voilà les questions que je me pose. D'abord, quand on parle d'évaluation de la loi pour vérifier s'il en est fait une bonne application et si elle est efficace, je m'interroge sur les critères sur lesquels on peut se fonder. Vous avez évoqué le travail d'interprétation des textes et expliqué que vous cherchiez dans les débats les éléments qui vous permettent de ...

Consulter

Commission des affaires européennes - Intervention le 30/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel, député

Yves Daniel Au point 12, il est proposé de renommer la PAC « politique alimentaire et agricole commune » ; j'inverserais plutôt pour écrire : « politique agricole et alimentaire commune », parce que c'est bien la politique agricole qui permet la production de produits alimentaires, tout en permettant aussi la production de produits non-alimentaires. Cet ordre serait donc plus logique. Par ailleurs je reviens sur le point 7, concernant le revenu des agriculteurs : il n'y aura pas d'agriculture sans agriculteurs ni d'agriculteurs sans revenus !

Consulter

Commission des affaires économiques - Intervention le 16/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Je veux, moi aussi, apporter mon soutien aux chambres d'agriculture. Notre excellent collègue Thierry Benoit a dit que tout le monde parle d'agriculture aujourd'hui. Et, en écoutant mon collègue Nicolas Turquois, j'ai pensé que si nous, les paysans, nous ne disons pas qui nous sommes, les autres se chargeront de dire qui nous ne sommes pas : c'est ce qui nourrit l'« agribashing ». Nous examinons ce matin le budget de l'agriculture et nous parlons de chiffres. C'est tout à fait normal, puisque ce qui est en jeu, c'est la compétitivité de notre agriculture, un résultat chiffré lié à notre balance commerciale. Je veux néanmoins rappeler que la compétitivité de ...

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 08/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Je n'aurai pas de mal à vous convaincre que la fonction de maire d'une petite commune est, certes, belle mais exigeante, dans la mesure où, au-delà du montant de l'indemnité qu'il perçoit, cet élu travaille souvent de manière bénévole, faute de disposer de moyens d'ingénierie et de personnels équivalents à ceux des communes plus importantes. L'amendement I-CF1292 vise donc à exonérer d'impôt les indemnités perçues par les maires des communes inférieures à 3 500 habitants, comme c'était le cas avant 2018. À l'heure où le Président de la République se propose de renouer le lien rompu avec les élus locaux, il convient de mettre fin à une iniquité et de ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 25/09/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Je salue à mon tour l'excellent travail réalisé par le président, le rapporteur, et aussi les services de l'Assemblée. Il démontre l'intérêt de compiler les compétences des uns et des autres. Ce rapport est très attendu par les paysans qui souffrent de ces déséquilibres depuis de nombreuses années. Il faut vraiment que ce rapport soit utile, et qu'il ne reste pas au fond d'un tiroir. S'agissant plus précisément des propositions n° 37, 38 et 39 sur la formation des prix, nous avons évoqué l'Observatoire de la formation des prix et des marges lors des auditions, mais je ne vois pas dans le rapport d'éléments portant sur le rôle et les missions de cet outil. ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 09/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Bonjour à Pierre et Denis. Pour compléter un peu la question que posait le rapporteur tout à l'heure sur la notion de relation commerciale, nous sommes dans une Commission d'enquête parlementaire qui a pour objet d'analyser les relations commerciales entre la grande distribution et ses fournisseurs. Vous vous êtes bien situés dans cette notion de relation commerciale mais nous sommes dans sa partie amont. Vous avez dit qu'il serait bien d'organiser le partenariat dans les relations commerciales au-delà des organisations de producteurs, c'est-à-dire vers les laiteries, les industriels, les transformateurs et les GMS. Je reviens sur cette question afin que vous nous ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 09/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel, Député

Yves Daniel Vous parlez beaucoup du chiffre d'affaires comme étant une base d'évolution nécessaire de votre activité. Mais si le chiffre d'affaires augmente en permanence et que vous êtes dans un système de déflation – puisque vous nous avez dit, si j'ai bien compris, que dans votre activité, la déflation représentait environ 50-60 %, 6040 – donc cela veut dire que pour avoir une augmentation du chiffre d'affaires, il faut avoir une augmentation des volumes. Puisque s'il y a déflation, il faut obligatoirement une augmentation des volumes, donc c'est une sorte de course à l'augmentation des volumes. Je suppose que du coup, vous êtes aussi rémunéré en fonction du ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 09/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel, Député

Yves Daniel Merci pour ces présentations d'échange qui participent à nous apporter un éclairage, parce que notre objectif est de bien comprendre les choses. Je pense que c'est vraiment porteur d'intérêt général de bien comprendre ce qui se passe. L'enseigne d'Intermarché – et donc vous – êtes amenés à travailler sur les achats avec des fournisseurs. Ils peuvent être industriels, mais cela peut aussi être des producteurs. Ou des parties de filières, parce que Intermarché, si j'ai bien compris, a aussi un volet production. Comment traitez-vous ce volet production ? Comment le situez-vous dans votre activité ? Est-ce que vous le traitez de la même façon ? Cela nous ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 03/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Je suis désolé d'insister mais vous n'avez pas répondu à mes deux questions : tout d'abord, quelle est votre plus-value en tant qu'intermédiaire dans les relations commerciales entre les industriels et les maisons mères de la grande distribution ? Ensuite, quelle est votre part du gâteau, pour être plus clair ? Combien prenez-vous pour votre activité : 5 % ? 10 % ? Voilà les chiffres que je veux connaître. Que nous coûtez-vous en tant qu'intermédiaire ? Je suis député paysan et, toute ma vie, je me suis dit que les intermédiaires gagnaient plus d'argent que nous ; voilà pourquoi je vous pose cette question.

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 03/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Je ne demande pas un droit de réponse mais tout simplement des réponses à mes questions : si j'ai bien compris, les centrales d'achat ont été créées à la demande des enseignes, des distributeurs. C'est bien cela ?

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 03/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

J'ai pris l'audition en cours donc je n'ai pas entendu votre présentation introductive ; j'espère que vous ne m'en voudrez pas si je pose les mauvaises questions. Ma première question est relativement simple : je cherche à comprendre la raison de l'existence d'une centrale d'achat. Il en existe quatre : à la demande de qui ont-elles été créées ? Vous êtes un intermédiaire, si j'ai bien compris : vous rentrez donc dans la boucle de l'équilibre économique de la filière entre le producteur et le consommateur. Quelle est votre plus-value dans les filières dans lesquelles vous êtes amenés à travailler ? Quelle est votre part de coût dans les filières ? Quel est ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 02/07/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Il ressort de nos auditions que l'on est dans un système déflationniste puisque, chaque année, dans les négociations commerciales, une pression s'exerce vers le bas. Or notre pays connaissant, année après année, une inflation, il y a bien un différentiel, de l'argent qui va quelque part ; qu'en est-il ? D'autre part, en vous entendant dire que votre coopérative et en fait l'ensemble des groupes coopératifs ont des résultats très faibles, j'ai pensé que l'on allait droit dans le mur. D'un côté, il y a ceux qui subissent la déflation et qui, à un moment donné, vont tomber ; si vous ne faites pas de résultat non plus, vous tomberez aussi. Cette commission ...

Consulter

Commission des affaires économiques - Intervention le 18/06/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Je profite de cet amendement pour vous sensibiliser aux nuisances sur la santé humaine et animale provoquées par les parcs éoliens. Vous ne serez pas surpris de mon intervention, Monsieur le ministre d'État : vous vous êtes engagé, et le ministère de l'environnement avec vous, à tenter de trouver des solutions et à reconnaître le travail des géobiologues et l'apport de la géobiologie dans la construction de parcs éoliens.

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 29/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Nous parlons beaucoup de la loi, appliquée ou applicable, mais nous parlons très peu de la loi de l'offre et de la demande. Or elle s'applique à tous et partout dans le fonctionnement des marchés. Elle conditionne les relations commerciales à tous les niveaux de la chaîne et, au passage, le prix du produit. La notion du juste prix doit être mise en parallèle avec la loi de l'offre et de la demande. La loi ÉGAlim a mis en place plusieurs leviers pour une meilleure régulation et un meilleur partage de la valeur ajoutée dans les filières. Mais la loi de l'offre et de la demande s'impose malgré tout. Pourriez-vous nous en parler ? Par ailleurs, l'observatoire de la ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 23/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Vous avez, dans votre propos liminaire, listé un certain nombre de lois dont une partie a été votée alors qu'une partie d'entre nous n'étions pas nés. Cela me plaît bien de revenir en arrière et de me dire qu'un certain nombre de lois gèrent ou en tout cas participent à gérer notre société et en particulier toutes ses relations commerciales, tout ce commerce et ce marché d'une manière générale. Certaines lois que vous auriez pu évoquer sont plus récentes, mais cela montre bien qu'on vote de nouvelles lois mais qu'il y en a toujours qui sont actives, qui ont été votées il y a très longtemps et peuvent être utilisées par notre système juridique ou ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 23/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Merci. Yves Daniel, je suis député en Loire-Atlantique. Je voulais vous poser une question très simple. Pensez-vous que les relations commerciales dont nous parlons sont équilibrées dans une chaîne complexe où tous les maillons doivent exister pour que cela fonctionne ? Dans le cas contraire, si on déséquilibre ces relations, cela peut évidemment faire tomber des maillons et déstructurer complètement le fonctionnement de cette chaîne, qui est nécessaire entre la production et la consommation. Comment analysez-vous la notion d'équilibre nécessaire ? Cette notion d'équilibre est-elle importante pour vous ? Comment agir pour protéger chaque maillon de la chaîne ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 09/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Une loi qu'on n'a jamais votée en France et qui pourtant s'applique, c'est la loi de l'offre et de la demande. Avons-nous, avec la loi EGAlim, les outils qui nous permettent d'assurer la régulation des marchés ? Comment l'APCA pourrait-elle jouer son rôle consulaire pour, sans revenir aux outils de régulation que nous avions auparavant et que nous avons supprimés, créer de nouveaux outils de régulation ? On peut inverser la formation des prix ; pour autant, la loi de l'offre et de la demande continuera toujours de s'appliquer dans une économie libérale mondialisée.

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 09/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Je suis député de Loire-Atlantique, paysan retraité, ancien producteur de lait et de porc bio. Je crois qu'il faut effectivement que cette commission d'enquête se focalise sur les relations et les pratiques de la grande distribution, et que vous nous aidiez à analyser en quoi le rôle de la grande distribution permet d'atteindre les objectifs fixés par les états généraux de l'alimentation et la loi ÉGALIM, c'est-à-dire rééquilibrer le partage de la valeur ajoutée dans les filières et assurer un juste revenu aux paysans. Ma question est très simple : en quoi la grande distribution, par son comportement, permet de répondre aux questions que vous soulevez dans ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 09/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Permettez-moi de commencer par rappeler l'objectif de notre commission d'enquête : comprendre les relations commerciales qui existent entre la grande distribution et ses fournisseurs, soit un ensemble d'acteurs dont INTERFEL fait partie, puisqu'elle représente l'une des interprofessions. Cet objectif s'inscrit dans le sillage des états généraux de l'alimentation et de la loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole, qui a été adoptée dans la foulée et dont les textes d'application se mettent peu à peu en place. Il consiste à répondre à la question suivante : en quoi les relations commerciales permettent-elles de mieux partager la valeur ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

D'emblée, vous nous avez dit que les prix n'étaient pas à la hauteur des coûts de production. L'objectif de la loi EGAlim était bien de renverser la détermination des prix afin qu'ils soient fixés à partir des coûts de production, et non du prix de vente au consommateur. Si la loi ne s'applique pas pleinement, n'est-ce pas parce que la détermination des coûts de production n'est pas encore claire ? Quels sont les freins à la prise en compte de la réalité des coûts de production dans leur diversité et leur complexité ?

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Monsieur Roué, vous n'avez pas entièrement répondu à la question que je vous ai posée tout à l'heure sur l'Observatoire de la formation des prix et des marges. En quoi, pour vous, cet outil est-il pertinent pour améliorer les relations commerciales entre le producteur et le consommateur ? La loi de modernisation de l'économie (LME) est censée favoriser la grande distribution ; la loi EGAlim faciliter les relations commerciales ; l'Observatoire de la formation des prix et des marges analyser tout cela avec l'ensemble des acteurs. L'interprofession ne peut pas fixer les prix, mais elle peut les déterminer. En quoi tous ces outils permettent-ils d'atteindre l'objectif ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 07/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Monsieur le président, votre présentation a mis en évidence la grande complexité qui caractérise le fonctionnement de la filière porcine, en France et à l'étranger. Pour ce qui est de notre pays, il existe un outil permettant d'observer et d'analyser les différentes filières, dont la filière porcine, à savoir l'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires. On sait que, pour qu'une filière fonctionne correctement, il faut que chacun des maillons de la chaîne la composant soit assuré de bénéficier d'une certaine stabilité. Pouvez-vous nous indiquer quel regard vous portez sur les différents outils mis à votre disposition afin ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 02/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

L'objectif de partager équitablement la valeur ajoutée implique de prendre en compte les marges de l'ensemble des opérateurs des filières : collecteurs, transformateurs, industriels… Quelle analyse faites-vous de cette chaîne ?

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 02/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Je vous remercie, monsieur Girardi, pour votre présentation qui nous plonge dans la réalité la plus concrète et soulève des questions politiques, au sens noble du terme. Dans ce contexte, quelle analyse faites-vous de la loi EGAlim ? Permet-elle de répondre aux problèmes que vous décrivez ? Peut-elle contribuer à redonner des revenus aux paysans, grâce à un meilleur partage de la valeur ajoutée ? La grande distribution est le maillon d'un environnement plus global où agissent d'autres opérateurs. Elle est dépendante des consommateurs en aval, certes, mais aussi des filières en amont, jusqu'aux producteurs voire aux fournisseurs de ces derniers. Quelles relations ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 02/05/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Je partage votre souhait d'une plus grande transparence dans l'ensemble des filières. C'est l'occasion de rappeler qu'une filière est souvent oubliée en amont, celle des fournisseurs des agriculteurs. Nous sommes ici dans un système complexe où interviennent la grande distribution et différents opérateurs : industriels, transformateurs, interprofessions, etc. J'ajouterais un « opérateur » supplémentaire à ce schéma, il s'agit de l'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires (OFPM). Précisons que j'y siège, tout comme Thierry Benoit. Bien que la contractualisation soit censée reposer sur des critères et des indicateurs ...

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 30/04/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Vous avez évoqué le besoin de transparence et d'une meilleure connaissance du circuit – importation, exportation… –, de tous les mouvements de volumes. Quels sont pour vous l'intérêt et le rôle de l'Observatoire de la formation des prix et des marges ?

Consulter

Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs - Intervention le 30/04/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

L'objet de notre commission d'enquête est relatif « à la situation et aux pratiques de la grande distribution et de leurs groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs ». Que mettons-nous dans cet intitulé ? Il est important de bien poser les choses, car nous parlons de filières complexes. Vous l'avez dit, la relation entre la grande distribution et les producteurs est une relation indirecte qui passe par un certain nombre d'opérateurs. Lorsque nous parlons de pratiques de la grande distribution, nous parlons de cette filière qui remonte vers les producteurs. L'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires (OFPM) a ...

Consulter

Commission des affaires économiques - Intervention le 03/04/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Quelles sont les solutions proposées par le Gouvernement pour permettre aux élus de prendre des décisions éclairées ? Pour déterminer où implanter les pylônes, ils doivent tenir compte des études d'impact. Bien que le danger des ondes électromagnétiques sur la santé soit une question controversée, j'aimerais attirer votre attention sur le risque d'une catastrophe sanitaire si notre législation reste en état. Les seuils des champs électromagnétiques de radiofréquence autorisés en France depuis 2002 n'ont pas été modifiés en dépit de la résolution adoptée par le Parlement européen en 2008. L'hypersensibilité électromagnétique est aujourd'hui une ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 13/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Je retire mes amendements. Je profite de cette occasion pour rappeler que le salut de notre système de santé et de notre système social passe d'abord par la prévention.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 13/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Voici une série d'amendements d'expérimentation. L'amendement AS518 concerne l'accès à la vaccination contre la grippe saisonnière : il propose de mettre à disposition des lots de vaccins antigrippaux chez les médecins généralistes et infirmiers diplômés d'État. L'amendement AS520 a pour objet d'impliquer les pharmaciens dans le dépistage précoce du diabète. L'amendement AS522 porte sur la prévention visant à éviter les maladies cardio-vasculaires. L'amendement AS523 propose de mettre en place un défibrillateur dans l'ensemble des pharmacies françaises. Le dernier, l'amendement AS524, tend à impliquer le pharmacien dans la réalisation des tests rapides ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 13/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Je retire l'amendement AS527, pour que nous puissions y retravailler.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 12/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Je ne suis pas dans le monde médical et je ne suis pas médecin, donc je me fais tout petit. Pourtant, madame la ministre, puisque vous avez parlé de pragmatisme, je ne peux m'empêcher de faire la comparaison entre ce que nous vivons dans nos exploitations d'élevage avec les vétérinaires et les groupements vétérinaires, et la situation de la médecine humaine. Parler, dans ces conditions-là, de pragmatisme, c'est franchement scandaleux. Il faut au contraire faire face à la réalité que nous vivons dans les territoires. J'ai été longtemps maire d'une commune de secteur rural et je peux dire : quand on a un médecin pour 3 500 habitants, ce n'est pas un problème ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 12/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

On parle beaucoup de coercition et de libre installation. Pour ma part, je suggère un compromis. Plutôt que d'obliger les médecins à s'installer dans les zones sous-dotées, je propose d'empêcher les médecins de s'installer dans les zones déjà suffisamment dotées ou suffisamment pourvues de médecins. C'est une forme de coercition, certes, mais qui peut, me semble-t-il, aider à lutter contre la désertification médicale. Cela n'empêche pas la libre installation, mais cela oblige, en revanche, à prendre en compte les situations réelles dans les territoires.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 12/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

Si c'est sans doute vrai dans beaucoup de régions, ce sont le plus souvent les pompiers qui viennent combler le déficit d'aide médicale urgente. Il faut être cohérent et gagner en efficacité. Certains petits accidents ne nécessitent que l'intervention d'un pharmacien. Je ne comprends donc pas votre avis défavorable.

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 12/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Yves Daniel

J'ai un peu de mal à comprendre. Compte tenu des difficultés que nous rencontrons, en particulier en milieu rural, nous aurions besoin de cette offre complémentaire, qui pourrait être proposée par les officines et par les pharmaciens, bien sûr à la suite de formations adaptées et dans le respect d'une réglementation et d'une organisation très précises. Ce pourrait être une réponse à nos difficultés, et je ne comprends pas pourquoi nous n'avançons pas plus vite en cette matière.

Consulter